Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 00:00
Demain, c'est la reprise. Ce soir, c'est le retour à Bruxelles. Et même si on ne peut pas dire que j'ai beaucoup cotoyé la population locale, je suis quand même bien ici. On se sent toujours chez soi quand on se sent bien quelque part. Et vu que lorsque je me déplace, c'est la plupart du temps pour voir des amis, j'ai plein de chez moi. Cette semaine, c'était Madrid, enfin plus précisément, Alcobendas.

Au départ, je ne devais être là que pour le réveillon. Déjà, c'était pas mal, depuis le temps que ma soeur virtuelle Peggy m'en promettait un, il était temps qu'elle s'y mette. Et vu que j'en ai pas eu d'autre, c'était déjà un beau cadeau de Noël. Et puis elle a réclamé qu'on fête aussi son B-day (ou birthday pour les puristes). C'est vrai qu'avec un anniversaire début janvier, l'évènement (car c'en est un, oh!) devait souvent passer à la trappe. Du coup, je suis resté un peu. Il a duré 3, 4 jours mais c'était bien. Elle était contente. Donc moi aussi. Et pis on était bien entouré. Parce que ma soeur, elle s'entoure que de gens biens. Normal. Entre les titis parisiennes et les célibataires sociales, on a quand même bien rigolé. Elles ont quand même de la chance d'être toutes ensemble.

Demain, c'est la reprise. Ce soir, c'est le retour. Même s'il y a eu quelques accros comme ce supermarché qui m'annonce que ma visa ne fonctionne pas, alors que les 4 tentatives auprès de ma banque sont passées, c'était vraiment une bonne semaine. J'espère qu'elles viendront en passer une chez moi un jour. L'année commence bien.
Repost 0
4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 00:00
Ca m'amuse toujours de voir beaucoup de gens voir dans Internet un nouvel espace de liberté. Comme quoi, ce serait un territoire anarchique où on pourrait tout faire, tout dire, où la loi n'existerait pas et où les gens seraient moins cons qu'ailleurs. Ahlalala merveilleuse naïveté. C'est sûr, Internet facilite les échanges, mais n'est en rien différent de la vie offline.

C'est comme ça que j'ai pu recevoir hier une invitation à participer à une émission de Jean-Luc Delarue. Avant, ils allaient sans doute chercher des gens dans la rue ou via courrier par appel à témoignage à la fin des émissions. Maintenant, on fouille dans Google et on va chercher des blogueurs. Ca ne veut pas dire que c'est mieux, juste que c'est plus facile. Et ça, c'est pratique quand on fait des "émissions sérieuses" comme celle de Jean-Luc. C'est presque du journalisme 3.0, comme dirait Jean-Pierre Elkabach. C'est tout pareil mais différement. Vous attendez pas à me voir chez Jean-Luc en tout cas.

Ce qui m'amène au vrai sujet de la note. Comme tu l'auras remarqué, cher lecteur à l'oeil vif et curieux, j'ai depuis quelques mois une bannière pour vanter les mérites du premier festival de la création Web qui se passera à Romans. Et les votes sont ouverts aux internautes depuis hier. Là encore, une belle idée avec l'espérance de voir les gens s'intéresser, être ouverts, curieux. Et voter honnêtement vers ce qui leur a le plus plu. Ahalalala merveilleuse utopie. Sur le net comme ailleurs, et même si c'est plus facile, les gens vont d'abord vers ce qu'ils connaissent (moi le premier, tu vas voir). Alors comme il ne faut pas compter sur l'appétit des lecteurs pour la nouveauté, puisque ça ne fonctionne qu'au réseau d'amis, lecteurs et autres connaissances, faisons comme tout le monde. Aujourd'hui, ami lecteur, je vais te demander d'aller voter pour Folie Privée. Bien sur parce que c'est une bonne amie à moi, mais avant ça, c'est surtout quelqu'un de très doué, suffit d'aller lire chez elle pour s'en rendre compte rapidement. Si tu veux, tu peux même aller chez elle pour prendre ta claque avant de voter et constater que je ne donne pas que des conseils pourris.

Pour le vote, ça ne te prendra qu'un click ou deux. Si tu veux faire les choses biens, tu cliqueras un peu plus sur son blog. Je sais, c'est des efforts, je compatis. Mais ton index cliqueur et tes neurones sont des muscles (si je veux d'abord, sur Internet, on dit ce qu'on veut, il parait) comme les autres: faut les faire travailler parfois. Et quand tu y prends du plaisir, c'est toujours plus facile, alors va voir. Ton préparateur physique aux prochains j.o. des geeks te félicitera pour ça, tu verras.
Repost 0
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 00:00
Ouaaaiiis, bonne année, beaux nénés, bonne santé, bon anniversaire moman et vive la joie de glander au premier jour ouvré de l'année. En plus à l'étranger. Non, pas en Belgique. Là, je glande dans un pays dont je ne connais même pas la langue. Le vrai étranger quoi. Où ils n'ont même pas de fromage à raclette (enculés!). En Espagne quoi.

Alors comme ils disent ici, Feliz Año. Attention à ne pas oublier le tilde sur le n, sinon, ça fait feliz ano qui voudrait dire un truc genre "joyeux anus". Ou bonne fête anale. Et c'est là que je me suis rendu compte, aussi bien en français qu'en espagnol, de la proximité des mots. Année, Anus... Je me demande si ces mots ont la même racine. Et si oui, surtout pourquoi. Bon, ça doit être propre au latin, vu qu'on ne retrouve pas ça en anglais. Enfin, l'anglais ne fait jamais rien comme tout le monde, c'est bien connu. Enfin bon, tout ça doit être une histoire de cycle, de cercle... Entre le cycle de l'année et le cercle intime de ses relations, il doit bien y en avoir une (de relation). De là à dire qu'une année, ça pue la merde, je n'irai pas jusque là. Vu que celle de l'an dernier était quand même pas mal et que celle à venir commence plutôt bien, ça me paraîtrait un peu exagéré.

Enfin bon, j'ai passé mon réveillon à souhaiter des bonne fêtes anales aux gentils locaux qui étaient sans doute très contents de me souhaiter une feliz ano de leur côté. C'est beau de voir que la solidarité entre les peuples n'est pas morte.
Repost 0
28 décembre 2006 4 28 /12 /décembre /2006 00:00
Bon, reste plus que quelques jours pour l'année, et alors que je finissais mes bonnes rillettes sarthoises de la ferme (désolé les filles, vous vous ferez l'isolation une autre fois), je me disais que c'est généralement le temps des bilans. Si si, ils l'ont dit à la télé. Et pis même sur plein d'autres blogs. Ca doit être vrai.

Seulement voilà, comme je suis nul en bilan, j'ai décidé de prendre la deuxième option de fin d'année, c'est-à-dire le bêtisier. Bon, ce sera un bêtisier reconstitué, vu que j'ai pas trop tendance à garder des archives. Déjà que je prépare pas les notes en général, c'est pas pour avoir d'autres traces, surtout des bêtises. alors voilà:

  • _ une fois dans une note, j'ai écrit feiniasse
  • _ plein de fois, j'ai oublié de mettre la musique qui allait bien avec la note
  • _ j'ai failli écrire une note qui parlait d'un homme qui arrivait au Japon en passant par la Chine à pied sans placer la contrepétrie
  • _ Des fois, je confonds Tippie et Laurel, du coup, je cite personne
  • _ à un moment, dans une note, j'ai eu un trou (comme tout le monde, mais bon)
  • _ j'ai eu un fan-art surprise (quelle déconneuse cette Thorn Béliveau)
  • _ des fois, j'ai ri en me lisant (faut être con, tout de même)
  • _ j'ai pleuré aussi
  • _ j'ai cru qu'on pouvait faire un blog par ennui

Ah décidément, c'est toujours aussi drole, les bêtisiers. Surtout en texte. Quelle poilade. Je me demande si je devrais pas soumettre le concept à tf1. En annexe de video-gag, ça pourrait le faire. Avec une option après 23h pour toutes les parties où des "enculés!" se sont glissés inopinément (non, ce n'est pas sale) dans le texte à mon insu avant que je relise (parfois). Vivement l'an prochain tiens.
Repost 0
25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 00:00
N'en jetez plus, la bouche est pleine. J'ai un peu les dents du fond qui baignent et là, elles sont bien parties pour une balnéothérapie. Autant hier, c'était réveillon mais comme mes amis du Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain à Bruxelles, bon, copieux, pas cher) fêtent plus le jour de Noël que le réveillon, c'était assez calme. Bon, une belle pièce de boeuf mais rien de comparable avec ce qui m'attendait aujourd'hui.

Au Blue Bayou, on y mange copieusement pour pas cher. Mais ce n'est vraiment rien par rapport à ce que la cuistot peut faire quand elle est dans sa cuisine, qu'elle joue à domicile. L'an dernier, on avait eu le droit à la dinde traditionnelle. Mais attention, LA dinde. Pas celle que tu vois courir dans les champs l'hiver au fond des bois (quoi, j'ai pas bon?). Non non, plutôt la dinde de concours, abandonnée à la naissance, élevée par des autruches. La bête qui une fois vidée affiche encore 25 kilos à la pesée. Ben ça, c'était l'an dernier. Et comme cette année, la patronne voulait changer et faire de l'agneau (entier, l'agneau hein), elle n'a prévu que la petite soeur de celle de l'an dernier, pour ceux qui se refusent à manger des enfants ou plus simplement n'aiment pas l'agneau. Du coup, cette année, la dinde ne faisait "que" 13 kilos. On avait beau être à 5 sur le blanc, on a à peine pu lui entamer qu'un flanc, avec pourtant des parts grandes commes des entrecotes. J'ai du manger l'équivalent d'une volaille normale.

Alors je crois que pour les boules pralinées (mon cadeau de Noël traditionnel (le seul que je reçois en fait)), on va attendre un peu. J'ai bien réussi à coller un peu de buche derrière, mais là, c'est fini. On affiche complet. Revenez l'an prochain. Ou alors, après ma greffe d'estomac. Tout donneur accepté.
Repost 0
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 00:00

Allez, comme je suppothèse qu'il y a peu de chance que je repasse par ici avant la semaine prochaine, je crois qu'il faut que je m'y prenne maintenant si je veux vous raconter un petit conte de Noël. Déjà que mon calendrier du bureau est déjà passé à 2007, ce serait dommage d'oublier de le faire avant le jour j (non, pas le débarquement, le 25 décembre (suis un peu quand même, c'est presque fini)).

 

Le petit Joe rentrait chez lui épuisé. Il était complètement fourbu de sa journée. Faut dire que dans le batiment, on manque un peu de main d'oeuvre. Alors réveillon de Noël ou pas, le patron ne vous laisse pas tellement le choix. Tu montes sur le toit, malgré le vent et le froid. Mais bon, c'est quand même Noël et Joe avait décidé de ne pas rester à la maison à baver devant la soirée spéciale animée par Arthur. Il a fait tailler sa barbe. Il a sorti l'huile de nénuphar. Il a mis les guirlandes dans ses cheveux et il est parti direct au macumba club, ZE boite de sa banlieue. Bon ok, c'était pas le rêve ultime, mais on fait avec ce qu'on a. La plupart des autres boites refusaient de le laisser rentrer. "Non monsieur, pas de babouches" qu'ils disaient. Sans compter sa gueule de calculette qui l'obligeait souvent à sortir seul. Enfin bon, pour un réveillon de Noël, il s'est dit que ça passerait. Raté pépère, fallait pas t'arrêter au balto avant pour te chauffer au ricard de façon mémorable (joyeux Noël), surtout quand tu le rotes devant un videur qu'allume sa clope. Tant pis, il ne lui reste plus qu'à aller continuer de nourrir sa cirrhose dans la ruelle d'à côté, avec un ane et un bouc comme compagnons (enfin, il croit). Et puis là, le miracle qui vient lui vomir sur les pompes en le réveillant. Une jolie fille un peu malade et passablement éméchée qui fait son arrêt vidange en sortant du Macumba. En plus, elle a l'air de parler étranger, de l'anglais peut-être. Une proie idéale. Après tout, c'est elle qui lui tombe sur la gueule et vu son taux de sanguinité dans les veines, il ne va pas faire le difficile. C'est quand même pas tous les jours Noël.

 

Bien sur, Joe ne savait pas que Mary était déjà enceinte. Il était un peu trop bourré pour remarquer son gros ventre. Bien sur, il se posera des questions en voyant ce gaillard blanc comme le lait et blond comme les blés, limite aryen. Mais bon, Joe assume ses responsabilités, surtout quand il n'est plus très sur de ce qu'il fait, si ce n'est s'être réveillé dans une ruelle, le caleçon sur les chevilles, des nichons plein les mains et avec un mome qui braille comme réveil-matin. Quand on fait exploser son alcotest au point d'oublier sa dernière année, on ne pose plus de questions, on assume et on change les couches. Surtout à Nazareth. Alors tu brodes une histoire à la con, pour expliquer à la famille. Et c'est comme ça que tu finis saint patron des cocus et des pères adoptifs.

Repost 0
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 00:00

Dimanche, c'est le réveillon de Noël. Bon, vu la météo, c'est sur, on dirait pas comme ça. Je n'ai pas encore vu de températures négatives pour l'instant, mais le calendrier est formel. Même en Belgique. Le réveillon de Noël tombe bien le 24 décembre. J'imagine donc que la plupart d'entre vous va en profiter pour faire bombance, histoire de pouvoir inaugurer rapidement les pantalons qu'on ne manquera pas de vous offrir le 25. Mais avant de se réjouir et de se remplir, je crois qu'il est important de se recueillir sur les moins bien lotis que nous, ceux dont les estomacs crieront grâce dimanche soir. Je pense bien sur à nos voisins anglais.

 

De tous temps, c'est une chose bien établie, l'anglais ne sait pas cuisiner. Enfin disons plutôt qu'il cuisine n'importe quoi. Du chocolat à la menthe à la panse de brebis farcie, je crois que les exemples sont suffisament nombreux pour ne plus avoir à s'étonner sur ce point. Mais loin de se contenter de leur... allez, je vais le dire... de leur "bouffe", l'anglais est aussi joueur. Et il aime expérimenter. Mais toujours dans le mauvais goût. C'est ainsi que j'apprends ce matin qu'une chaîne de magasins anglais bien connus (Harrods) propose à ses clients de composer leurs menus de fête uniquement avec des glaces. Faut dire que ça fait quelques années qu'ils y travaillent. Ils avaient déjà la glace à la dinde, au christmas pudding, au camembert. Cette année, ils ont mis un point final à cette diarrhée gustative glacée en créant la glace au chou de bruxelles. Enfin, un point final... Disons que je l'espère fortement.

 

Je crois donc qu'il est urgent en ce début de millénaire de mettre fin à des atrocités pareilles. Il est temps que la communauté internationale réagisse et se décide à enclencher les plans d'urgences d'aide alimentaire vers ces cuisines sinistrées. Tous ensemble, nous pouvons aussi faire quelque chose et envoyer de la nourriture. Après tout, on va déjà leur mettre deux fois la honte en rugby en 2007 (si si, j'y crois), on peut bien faire un geste pour une fois. Enfin, différent d'un majeur tendu vers le ciel, cette année.

Repost 0
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 00:00

Aujourd'hui, c'est l'hiver. Ca revient tous les ans. C'est un peu comme les saisons. Et c'est tous les ans la même chose. Je crois qu'il est temps de sortir ma carte Arlette de noël: Travailleurs, travailleuses, fêtards, fêtardes, on vous ment, on vous spolie. Ben oui, quoi, c'est vrai. On nous spolie. Aujourd'hui, comme tous les ans, c'est la journée la plus courte de l'année.

 

Au départ, je me suis dit que ça devait être une conspiration catholique, vu que ce sont eux qui ont inventé le calendrier actuel. Pis finalement non. Ils voudraient nous spolier, ils aurait coller ça un dimanche, pour venir nous dépouiller pendant qu'on dort pour éviter la messe à la télé. Et puis ils se font déjà leur beurre avec la quête de la messe de minuit. Non, ça doit venir d'ailleurs. En tout cas, je suis sur que certains profitent de cette plus longue nuit de l'année pour venir nous dépouiller, nous les pauvres, les sans rien, les privés d'appétit face à la buche débordante de chocolat qui suit la dinde monstrueuse du réveillon, les affamés du web sur lequel nous arrivons avec un pc dont le prix suffirait à nourrir un village africain pour un bon gros mois, réveillon inclus. Ouais, je suis sur qu'on essaye de nous endormir. De nous coller en hibernation, comme ce japonais qui vient de démontrer à son insu que c'est possible pour l'homme.

 

Ca doit être un coup des elfes. Cet alcoolique de père-noël a beau être blindé de thunes grace à ses lignes téléphoniques, j'suis sur qu'il doit les exploiter. Déjà qu'avec leur emploi de saisonnier, c'est pas facile de manger toute l'année. A tous les coups, c'est eux. Et comme par hasard, c'est chez moi qu'ils sont venus se gaver de nutella. Parce que c'est pas possible que les pots se vident aussi vite, j'y crois pas!

Repost 0
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 00:00

Ayé, c'est fini. Vous pouvez plier les gaules. Et pas uniquement parce que c'est Noël et que vous allez fourrer la dinde ou autre. Non, c'est pas la peine de revenir, parait que le blog, c'est fini. Enfin pas encore totalement, mais à la fin de la prochaine année, ça y est, on pourra passer à autre chose. Quoi, on ne sait pas encore, mais bon, on a le temps, c'est pour l'an prochain.

 

Le Gartner Group, qui s'amuse à faire des prévisions sur l'avenir de l'informatique, nous signale donc qu'en 2007, on atteindra le point culminant des blogs, l'apogée avant la chute. Chez Gartner, on est un peu les Elisabeth Tessier du web, si tu veux. Limite Paco Rabanne. Donc voilà, parait qu'il y aurait déjà 200 millions d'ex-blogueurs dans le monde, et que vu la durée de vie moyenne d'un blog et le nombre de création actuellement, ça devrait se tasser au premier semestre. On devrait arriver à environ 100 millions de blogs crées, 30 millions actifs et après, ça va se tasser. Je les trouve quand même un peu optimistes. Comme s'il n'y allait pas avoir de plus en plus de gens qui s'ennuient. Surtout des gens avec des ordis. Parce que bon, avec l'arrivée de la Wii, va bien falloir lui trouver une utilité au pc. On s'emmerde pas à déployer de la fibre optique qui permettra des accès à 50Mo pour rien. Alors bon, le videoclub en ligne, vu que ça n'a pas l'air pour demain, faudra bien s'occuper. Surtout en France où c'est bien connu, les avis, c'est comme les trous du cul, tout le monde en a un et n'hésite pas à s'en servir.

 

Après, c'est vrai que les blogs, ça ne vit pas toujours très longtemps. A part chez ceux qui pensent que c'est important, bien sur, mais bon, faut bien des rêveurs partout. Et puis comme en ce moment, la tendance mondiale est à la valorisation de l'ego, quoi de mieux que le blog pour s'en occuper un peu. Enfin on verra bien. Peut-être que chez Gartner, on prévoit la chute de l'ISS sur les serveurs skyblogs, ceci expliquant peut-être cela.

Repost 0
20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 00:00

Yeahhh i'm ze king of ze web! Si dans les blogs bd, le principe de fan-art est assez courant, il me semble que c'est assez rare pour les blogs texte. Moi, j'avais déjà une super bannière dessinée par Moatthieu Pierangelo (je mets son nom parce qu'il fait un concours dans Google avec sa soeur), j'étais déjà super content. Et pis lundi, Thorn a décidé de m'en faire un. Comme ça, spontanément. Et puis personnalisé et tout. C'est trop la classe. Regarde comme il est beau, mon fan-art:

 

Je sais bien ce que tu te dis: "Waah la vache!". Et tu as raison. Ah c'est pas donné à tout le monde d'avoir un beau fan-art comme ça quand même. Et puis la vérité éclate enfin par rapport à Tibou. On a enfin une personne impartiale qui donne une explication sur le fait qu'il ait viré toutes les notes que j'ai pu faire sur son blog. Jalousie, ah jalousie. Décidément, il était temps que ce fan-art arrive. Merci Thorn. D'ailleurs, je tiens à dire sous forme de fan-art texte que tu dessines beaucoup mieux que Tibou.

 

Bon, maintenant que le talent de mon ennui est enfin reconnu, je crois que je vais aller m'acheter des lunettes noires et des gardes du corps. S'il y a des filles qui veulent me sauter dessus, elles peuvent. Mais attention, y a aura un tri. Les skyblogueuses, restez assises.

Repost 0