Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 00:00

Après tout, c'est vrai, on parle toujours des mêmes à la télé. Je sais bien que Jesus était juif, mais on peut pas dire que les chrétiens du monde entier parlent beaucoup de Hanoucca. Et Noël par ci, et Santa klaus par là. Et vas-y que je te fabrique une crèche, et que je te mets un beau sapin avec. Mais nos amis juifs alors, qui qui pense à eux? On est pourtant content d'être dans des pays où les juifs courrent encore.

 

Et pourtant, c'est pas facile à cette époque de l'année. Regardez l'aéroport de Seattle. Ils avaient mis des sapins partout. Quel manque flagrant d'ouverture. Un rabbin a du engager un avocat pour réclamer une menorah géante, au milieu des sapins. Et qu'est-ce qu'ils ont fait, ces mécréants? Plutôt que d'être respectueux, ils ont tout viré. Fini les décos. Tout ça parce qu'ils avaient peur de devoir finir avec des croix coptes et autres petits clones raeliens de noël. Vraiment, le respect se perd.

Et puis ils doivent aussi résister à l'affront iranien qui organise un congrès révisionniste pour discuter de l'Holocauste. Bon, si les organisateurs, ainsi que pas mal d'intervenants me donnent des envies de contraceptions post-natales, je suis quand même étonné par certaines réactions. Autant je comprends le dégout généré par ce genre d'évènements hypocrites, autant là, on a l'impression qu'il est impossible de discuter ou d'étudier la Shoah. Je parle pas de l'étudier à l'iranienne hein, essayer d'avoir une démarche scientifique plutôt. C'est comme si l'étudier reviendrait à remettre en cause le génocide, alors que ça pourrait plutôt servir à en montrer l'ampleur. Histoire d'éviter  d'oublier de mentionner les autres victimes (communistes, roms, homos...) de l'extermination de masse nazi déjà.

 

Enfin bon, ami juif, réjouis toi, je ne ferai pas de distinction entre toi et les autres. Cette année, à Noël et même à Hanoucca, je ne t'offrirai rien ou presque. Ne t'inquiète, ce sera pour tout le monde pareil. Je t'offrirai juste le même dédain que pour les chrétiens, musulmans ou autres adeptes de secte. Et vu la quantité que j'en ai, je peux te dire que tu vas être très gaté. Allez, bon noël.

Repost 0
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 00:00

Alors que j'oublie de jouer, certains belges se permettent de gagner l'Euromillion. Et de gagner à plusieurs en plus. Heureusement pour mes futurs gains, ils n'ont gagné que virtuellement. Comme dirait un comique pas souvent drole (ou alors malgré lui), y a une justice!

 

Pourtant, ça avait bien commencé pour eux. Ils étaient comme de nombreux joueurs de loto, enfin de lotto ici, qui jouaient toutes les semaines les mêmes numéros. Mais ça ne faisait que 3 semaines qu'ils s'étaient lancé. Un bon rapport attente/gain en somme. Au bout de 3 semaines donc, les numéros qui tombent. Incroyable. Surtout pour une groupe composé au 2 tiers de chomeurs. Un peu un miracle de Noël dont on aurait pu parler au 13h de tf1. Vingt sept millions d'un coup, c'est sur qu'ils étaient les bienvenus. Et puis non. Comme tout le monde n'avait pas cotisé cette semaine là, la libraire qui valide le bulletin n'a pas utilisé les numéros fétiche et a laissé la machine choisir. Sans doute la faute au gros Mimile qu'est jamais le dernier pour boire une pils, mais qu'oublie souvent de payer ses dettes. Donc non, pas gagné, rien, nada. Même pas de quoi rembourser le billet. Déception au point que des psychologues (et les joueurs avec) en appellent à un geste de la Loterie Nationale. Des avocats sont sur le coup pour demander réparation de la détresse psychologique dans laquelle la nouvelle les plonge.

 

Je me doute que cet argent leur aurait fait du bien, aucun doute là-dessus. Pas que certains sont plus dignes de recevoir ce don du hasard, mais certains sont moins choquants. Mais bon, comme on dit par chez moi, pas de bras, pas de chocolat. Le gros Mimile y pensera à 2 fois avant de commander sa prochaine tournée. S'accrocher à tout prix à ce dernier espoir, comme je le fais moi-même toutes les semaines où je pense à jouer, je dis pas, mais de là à se plaindre de n'avoir pas gagné... Mais allez, je suis bon prince, si je gagne la cagnotte gonflée par l'absence de ticket gagnant le week-end prochain, la tournée sera pour moi.

Repost 0
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 00:00

Il s'est quand même passé plein de choses ce week-end. C'est assez frustrant de voir qu'on a pas le temps pour tout. Surtout quand tout se passe en même temps. Surtout des évènements d'importance nationale, voire plus.

 

C'est comme ça que ce week-end, j'ai loupé le téléthon. A vrai dire, je m'en suis même pas rendu compte. Pourtant, je suis sorti de chez moi. J'ai même fait le guide pour un invité qui n'avait jamais vu Bruxelles (et qui ne l'a pas encore beaucoup vu d'ailleurs). Et on n'a rien remarqué. Amis myope-hates, la prochaine fois, j'essayerai d'éviter consciement de vous donner des sous (ou des lunettes).

Je me rends compte que j'ai aussi loupé l'élection de Miss France. Pourtant, les défilés en bikini et autres salons de l'agriculture ne me rebutent pas généralement. Pas que je me précipite dessus non plus, mais c'est toujours beau, les défilés de bêtes de concours. Surtout que l'élevage de madame de Fontenay est reconnu depuis de nombreuses années. Tant pis, j'attendrai que la gagnante pose pour Entrevue pour connaître sa tête, et le reste. Pour compenser, je me suis acheté le calendrier Clara Morgane, c'est toujours ça.

Enfin, je suis même passé à côté de la mort du général Pinochet. Paraitrait qu'il y a plein de pas contents qu'il échappe la justice. Je sais pas mais j'avais un peu l'impression qu'elle le rattrapait un peu. Pas beaucoup, mais un peu.

 

Enfin bon, la déception principale du week-end est qu'il a été trop court. Quand on reçoit des gens biens,  même s'ils boivent beaucoup pour certains (hein kiki?), c'est toujours trop court. Quand en plus, il y a de belles surprises comme finir la soirée en bonne compagnie dans une superbe maison, c'en est presque un calvaire de voir le temps passer. Vous rajoutez une raclette sur le tout, et vous attendez vivement la machine à remonter dans le temps pour y retourner. Ou plutot, vous planifiez le prochain qu'on espère aussi bien.

Repost 0
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 00:00

Il y a encore des petits malins qui, sous prétexte qu'ils habitent un pays chaud du sud et tout, croyaient qu'ils passeraient, comme tous les ans, l'hiver à l'abri du ridicule. Heureusement qu'il y a encore des maires responsables pour prendre les choses en main.

 

A Lepe, en Andalousie (l'autre pays de l'huile), on a décidé que ça allait changer. Sans doute motivé par le récent tube de Fatal Bazooka, la municipalité a décidé d'agir pour que les jeunes de la commune ne soient plus victimes des railleries de leurs cousins du nord et puissent enfin mettre leur cagoule. Seulement voila, pour obliger au port de la cagoule, il faut qu'il fasse froid. Et pour être sûr, plutôt bien froid. Limite glacial. Et c'est là que l'idée est apparue. Il fallait de la neige. Seul problème, dans le coin, on n'en a pas vu depuis bien 50 ans. Qu'à cela ne tienne. Deux canons à neige sur l'hotel de ville et c'est parti. Avalanche tous les soirs pendant un quart d'heure sur la place de la petite ville. Obligatoire par décret municipal. On ne recule devant rien pour être à la pointe de la hype du Hit Machine. Et histoire de faire bonne mesure, parce que bon, un quart d'heure, c'est quand même court, ils ont même installé une patinoire. Comme ça, tu seras sûr de te ramasser au moins une fois, comme dans un vrai hiver.

 

Décidément, il est bon de voir qu'il reste encore des politiques droits et intègres qui oeuvrent au bien-être collectif. Sans ce maire courageux, imaginez ce que ça aurait donné. Encore un nouvel an en t-shirt, voire en short. A l'heure où l'Europe se contruit, il est temps que certaines traditions soient partagés par tous. Ou pas. Mais là, ils ont plus le choix, le décret est d'application jusqu'au 6 janvier. Bonnes pulvérisations, les petits, et n'oubliez pas vos cagoules.

Repost 0
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 00:00

Décidément, la vie est une perpétuelle surprise. Bon, c'est souvent une surprise du genre crotte sous la botte, mais des fois, y a des trucs sympas aussi. Qui aurait cru un jour que le capitalisme à outrance lancerait de bonnes idées? A part Alain Madelin, j'entends. Regardez le leasing. Ca a l'air super con à la base. Tu paies comme pour une location et au final, si tu veux/dois acheter, t'as quasi rien gagné à louer pendant 3 ans avant. Mais ça, c'était avant qu'on parvienne au leasing de vaches.

 

A Bollène-Vésubie, on aime les vaches. Mais dans la famille Rogeri, ils en manquaient pour bien développer l'exploitation. Et dans le village d'à côté, il y avait une étable à l'abandon, faute de troupeau. Et là, la bonne idée. Le leasing de vache, rebaptisé en parrainage. En gros, vous donnez des sous pour financer la bête et on vous rembourse en nature. Avec de la bonne tome de Savoie. Ca y est, je bave. En plus, c'est du 10% d'intérêt par an, sur l'affaire. Si ça, c'est pas du placement rentable à l'heure où le livret A culmine à 2,5%, je ne sais pas ce qu'il vous faut. Du coup, l'exploitation a suffisament de bêtes pour vivre et vous récupérez des bons produits de la ferme. Que du bonheur. J'avais déjà entendu parler d'un système similaire avec des poules, sauf qu'à la fin, après les oeufs, on pouvait manger la volaille aussi. Là, l'histoire ne dit pas si tu récupères de quoi remplir ton congelateur en viande, le jour où on emmène Marguerite à l'abattoir. MAis en attendant, tu peux déjà profiter du lait et du bon fromage.

 

A mon avis, je suis un peu trop loin de la Savoie pour pouvoir en profiter. Pourtant, de la bonne tome, je cracherai pas dessus. Mais bon, c'est pas très grave. J'attendrai plutôt le jour où les remboursements se feront en fromage à raclette. Là, je sponsoriserai ma propre Noiraude. Je deviendrai alors rentier de la raclette. Le rêve.

Repost 0
7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 00:00

Oui, je sais. Il y en a qui auraient beaucoup à dire avec un titre pareil (je ne donne pas de nom, la liste est trop longue), mais là, je vais juste parler de ma main gauche. Je me suis toujours cru polio de la main gauche, tant je m'en sers peu. Je ne sais pas manger avec. Je n'arrive pas à tenir mon rasoir avec, ni à me brosser les dents. Bref, tenir autre chose q'une manette relève de l'exploit. Et pourtant.

 

Depuis ce matin, je me passe de ma main gauche, qui porte pourtant bien son nom. Ben c'est pas facile. Déjà, je me rends compte que j'avance nettement moins vite. Et je ne parle même pas de taper sur mon clavier. Le docteur a dit de garder le bras en écharpe, je respecte. Surtout le premier jour, puisqu'il m'a dit que le platre met 24h à sécher. Demain, on verra. En tout cas, je me rends compte à quel point c'est indispensable, au moins comme appui. Impossible de soulever le plateau de la cantine plombé par la mayo. Difficile de fermer ma veste, même avec ma bonne main. Et j'imagine d'avance la galère quand je voudrai manger un peu solide. Déjà que les toilettes deviennent une vraie aventure. J'ai abandonné le challenge de la pissotière à une main, je n'ai aucune fringue de rechange avec moi. Ou alors, il faudra que je me fasse greffer des doigts. Faut que j'achète un jogging.

 

En tout cas, je crois que la magazine télé va morfler ce soir. Je ne sais même pas encore comment je réussirai à me laver demain sans transformer ma salle de bain en Aqualand. Surtout que je ne dois pas mouiller le platre et donc faire fi de mes réflexes (si si, il m'en reste), ça va être gai. Non, pas gay, je n'abuserai pas des mes invités à ce point. Je savais bien que j'aurai du inviter une célibataire dans le tas.

Repost 0
7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 00:00

Hier, c'était tout propre chez moi. La femme de ménache est passée, nickel. Limite trop propre. Alors évidement, il a fallu que je dérange un peu tout ça. Casser un peu cette impression d'être chez un autre. Et j'ai jeté le programme télé, mon fidèle Télé-Moustique, par terre. Erreur fatale!

 

Tout le monde le sait, j'ai une poisse exemplaire. Et évidement, comme ce week-end, je reçois des gens et même un auteur bd (Kris, scénariste (entre autres) du récent Un homme est mort avec Etienne Davodeau) avec lequel j'organise une rencontre sans dédicace au Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain à Bruxelles, bon, copieux, pas cher), je me disais bien que tout se présentait un peu trop bien. J'ai donc décidé de me lever de mon canapé pour aller manger un peu de chocolat pour me réconforter. Et là, c'est le drame. Le fidèle mais néanmoins fourbe Télé-Moustique glisse sous le pied qui s'était posé sur lui. Sans doute en cherchant à s'ouvrir aux pages Santé (enculé!). Je me retrouve alors embarqué dans un programme libre d'acrobaties aériennes un peu improvisées mais malgré tout stylées (eh, des années d'admiration d'Aldo Maccione, oh!). Je te passe le détail des figures pour arriver à la chute. La main tendue en avant pour se rattraper à la poutre salvatrice qui elle aussi me trahira en glissant subitement sur ma droite et en n'accordant asile qu'à mon seul pouce gauche, qui profitera de cette invitation pour tenter la rupture avec le reste de ma main avec qui il a des maux. Et il s'en va sans se retourner. Enfin si plutôt, il se retourne. En faisant super mal, sa race!

 

Résultat de la cascade: un 10 du jury. Et aussi du médecin des urgences. Dix jours avec le platre, et plus si affinité. Les autres doigts sont libres de bouger, mais faut garder le bras en écharpe (alors que j'en avais déjà une). Du coup, pas facile de taper au clavier. Et puis j'épargne l'humiliation que j'aurai infligé à mes invités à Mario Kart, dommage. Enfin bon, heureusement que c'est le pouce gauche. Celui de la télécommande est toujours valide. Sauvé.

Repost 0
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 00:00

Je ne sais pas pourquoi tout le monde s'accorde à dire que Noël, c'est le 25 Décembre. J'ai plutôt l'impression que Noël, ça dure pendant un mois. Et du coup, ça énerve plein de gens. Habituellement, j'en suis (des gens que Noël énerve (arrête de fantasmer, Tibou)). Et puis, plus je vieillis, plus j'apprécie, en fait. Je ne sais pas si ça a un lien avec mes pertes de cheveux.

 

Donc en ce moment, c'est Noël. Y a des guirlandes partout, même à la cantine. Le marché de Noël est revenu. Je l'aime bien, on peut y trouver de la raclette artisanale et plein de bêtises qu'on achêtera pas, mais dont on peut se moquer. Comme c'est la période des cadeaux, tous les trucs que tu trouves pas pendant l'année réapparaissent comme par magie (de Noël (c'est bien foutu quand même)). Des coffrets cd ou dvd, en veux-tu, en voila à la pelle. Des prix qui brillent sur tout. Même ta carte bleue en rougit un peu. Mais ça, c'est peut-être la surchauffe. Parce que tu as aussi plein de cadeaux à acheter. J'aime bien acheter des cadeaux, j'ai juste un peu de mal à m'arrêter. Surtout quand ils sont pour moi. Et puis ça veut dire aussi des vacances bientot. Avec du bon manger, que c'est même pas à moi de le préparer, ni de faire la vaisselle. Pas que je la fasse le reste de l'année, mais d'habitude, ma dinde est en lamelles reconstituée dans mon sandwich.

 

Et puis, il y a les illuminations de la grand place. Je suis allé voir un peu hier, c'est sobre mais classe. Des projections lumineuses en forme de cristaux de neige ou de rennes, un sapin illuminé en bleu et blanc, et des bulles lachées au vent dans la lumière des spots et des boules à facettes. C'est beau. Même les crottes de chiens ont l'air de briller dans le noir. Ca fait moins Noël que celle de rennes, mais ça reste dans l'esprit. Sans doute parce que l'esprit de Noël, on le trouve partout. Même dans ton cul.

Repost 0
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 00:00

Ou en tout cas, va falloir faire des efforts. Parce que bon, on vient de se rendre compte que les européens n'étaient pas toujours complètement satisfaits. Oh, dans l'ensemble, ils sont à 70% heureux de vivre et ça, c'est bien. Mais il y en encore quelques uns qui sont malheureux. Pire, quand ils s'en rendent compte, ça affecte leur travail. Il est vraiment temps de faire quelque chose.

 

Bah oui, s'il s'agissait juste de santé publique, à la rigueur, ce serait pas grave. Mais tout rapport digne de ce nom se doit aujourd'hui d'avoir un volet économique. Quel intérêt sinon? Et puis l'économie, c'est pas sale. Ca donne juste l'aspect psychologique de nos patrons. Dans un rapport sur la santé psychique en Europe, il faut en tenir compte. Ils sont un peu l'Europe aussi, non? Enfin bon, l'européen est fier et courageux, et ça c'est bien. Il va au boulot, et il a pas mal (j'ai pas mal!). Ou s'il a mal, ça l'empêche pas de bosser. Surtout quand c'est tout dans sa tête. Sauf des fois. Dans ces cas là, il cherche de l'aide. Apparement, c'est quand il cherche de l'aide, ou juste de l'information, qu'il a le plus de mal à en trouver. Mais quand il en trouve, il se rend compte qu'il avait vraiment mal et qu'il a des priorités plus grandes que son travail. Et ça, c'est pas bien. S'il continue comme ça, il va coller une dépression à son boss aussi. Un vrai cercle vicieux.

 

Ca doit être pour ça que la commission européenne va proposer prochainement des mesures pour améliorer la santé mentale de ses gens. C'est quand même tellement plus mieux quand tout le monde est content. Après tout, c'est Noël bientot. Reste à savoir s'ils vont améliorer l'information et l'accès aux soins, ou au contraire le réduire, vu que les gens informés et sous aide sont les plus nombreux à se focaliser sur autre chose que leur travail. Mais chut, ne disons rien, c'est une pensée dépressive.

Repost 0
5 décembre 2006 2 05 /12 /décembre /2006 00:00

Ah Stockholm. Quelle belle ville. A mi-chemin entre la mer et un lac immense. Morcelée sur un archipel avec certaines iles réservées aux espaces verts, la ville est très belle. Hiver comme été d'ailleurs. Mais l'hiver, vaut mieux avoir des raquettes et un endroit chaud où rentrer rapidement, si on veut pas mourir sur place. J'aime bien Stockholm.

 

J'y suis déjà allé deux fois (merci Ryanair). Une fois en été, une fois en hiver. La ville attire, avec sa population tranquille, avec un tiers de hardos, un tiers de vivel dop et un dernier tiers de jeunes parents. Elle fait ma joie de touriste consommateur avec ses boutiques à perte de vue. Ahhh le fameux Ahlens (un peu les galeries Lafayette locale en mieux). Ahhh le Lagerhaus (où on trouve des couteaux à tartiner le nutella en plastique formidables). Des galeries marchandes de chaque côté des rues, voire même en dessous. Des points de vente de gastronomie pratique tous les 50m. Il y a même un Burger King. Et tout le monde qui parle parfaitement anglais (heureusement, vu la laideur sonore du suédois). Et maintenant, une nouvelle raison d'aller de retourner à Stockholm. D'ici deux ans ouvrira le musée ABBA. En quelque sorte, un retour aux sources musicales qui engendreront plus tard Aha et Günther. La quintescence du disco, coco.

 

Je pourrai enfin dire que j'ai fait un musée à Stockholm. Ca rabattra le caquet à ce merdeux qui nous avait regardés de haut, sous prétexte qu'on ne visitait que les superettes et le Gröna lund (parc d'attraction local (le plus vieux d'Europe, je crois (si ça, c'est pas de la culture!))). Oui, c'est dit. Ma prochaine escapade à Stockholm sera culturelle. Enfin, peut-être pas la prochaine, faudrait que je rachète des couteaux à nutella avant ça quand même.

Repost 0