Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 00:00

Brrr, je sais pas si c'est l'hiver qui incite certains à trouver des moyen de se réchauffer, mais en ce moment, ça craint dans le monde pourtant dit "civilisé". Malgré les fêtes, je crois que ça va pas être le bon moment pour s'offrir des maquettes Enola Gay (on savait déjà être tolérant à l'époque) ou des M60 en plastique, comme il a Rambo.

 

Bon, c'est sur, il y en a certains dont on n'attendait pas mieux que des concours de pipi nucléaires, comme la Corée du nord qui n'arrêtera pas ses essais tant que les sanctions économiques dressées contre elle à l'occasion du premier essai ne seront pas levées. Maintenant, l'Iran joue aussi à ça, en décidant de se foutre de l'avis des autres et de continuer son programme nucléaire en emmerdant le monde. Il parait qu'à ce rythme là, ils auront la bombe dans 3, 4 ans. Et vlati pas que Georges Jr. (ouais, on est intimes) décide de casser le traité de prolifération nucléaire en vigueur depuis 30 ans en filant du nucléaire civil à l'Inde. Bon, en même temps, eux, ils ont déjà la bombe, mais quand même. Je me demande si c'est pour ça que l'Allemagne prévoit déjà de renforcer la politique de défense européenne, dès qu'ils auront la main sur la présidence, en janvier. Quand on sait qu'en plus, le Vatican s'y met aussi et rêve de s'attaquer au championnat de fouteballe italien en montant son équipe, vraiment, ça craint. Le monde est de moins en moins sûr.

 

Le grand Alan Moore (grand scénariste de bd dont vous connaissez sans doute les noms à cause des adaptations désastreuses au ciné) avait dit un jour que des esprits lui auraient avoué que la fin du monde est pour 2017. Vu qu'il est connu pour être très versé dans les arts mystiques, je me demande s'il faudrait pas commencer à le prendre au sérieux. En tout cas, si on me cherche, je suis en train de creuser mon abri anti-atomique et de stocker du chocolat et de la mayo.

Repost 0
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 00:00

Ca y est, j'ai trouvé. Je sais enfin comment je vais devenir riche. Avec la classe américaine en prime. Si, c'est possible. Je vais faire un procès. La classe américaine, je vous dis!

 

Hier, j'étais tout à la joie de ma nouvelle carte Visa. Depuis le week-end dernier, j'ai une nouvelle carte. L'ancienne, après deux ans de loyaux services a décidé de rendre l'ame à Mammon. Enfin, c'est surtout la banque qu'a décidé pour elle, vu qu'elle arrivait à expiration. Ce qui n'est pas plus mal, vu qu'une vendeuse intrépide l'avait pas mal écorché au scotch vendredi. Enfin bref, j'étais content. Surtout parce qu'hier soir, en faisant mes courses, j'ai pu payer en tapant mon code. C'est bête, mais l'ancienne carte a du être une des dernières dont la puce ne fonctionnait pas en Belgique. Du coup, à chaque fois que je m'en servais, je devais signer le papier. Et là, hier soir, miracle. Le code passe. Allez Louya, Visa et tous les saints capitalistes. Du coup, je vais pouvoir en profiter encore plus. Mais si je pouvais alimenter mon compte de façon radicale avant, ce serait quand même pas du luxe. Et ces batards de l'Euromillion me traitent toujours de haut, en me regardant comme si ma bite avait un sale gout.

 

Et là, ce midi, illumination. Devant partager avec d'autres collègues la façon héroique dont je me suis retrouvé avec un pouce bandé (oui, c'est souvent héroique quand je raconte à des gens qui ne me connaissent pas), je me suis rendu compte d'un truc que j'avais complètement occulté. Si on fait fi de l'héroisme, l'équilibrisme et des conspirations à mon encontre, on peut résumer ça au fait que ça fait deux fois que je me colle une entorse en me levant de mon canapé. L'explication était pourtant là depuis le début. Il ne peut s'agir que d'un défaut de confection du dit canapé. Je savais bien que les meubles Ikea n'étaient pas moches par hasard. C'est parce qu'ils sont dangereux. Un peu comme dans la nature, ce qui flashe et n'est pas beau n'est pas seulement disco et funky, c'est surtout périlleux, voire toxique. La nature est quand même bien faite.

 

J'ai donc décidé d'attaquer en justice Ikea. Si avec ça, j'arrive pas à remplir mon compte en banque pour jouer avec ma nouvelle visa, c'est vraiment que j'aurai engagé maitre Collard à l'insu de mon plein gré. Bientôt à moi le canapé Conforama, spécialement importé de France. Le luxe, quoi.

Repost 0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 00:00

Décidement, on ne manque pas d'imagination dans le sud, quand il s'agit d'animer l'hiver. Alors qu'en Andalousie, on cherche a rendre la neige obligatoire, vu qu'elle ne tombe jamais, en Italie, on fait tout le contraire. Désireux de ne plus profiter de journées digne d'un cercle polaire, où l'on ne voit plus le soleil, le petit bled de Viganella a décidé de se faire installer les rayons solaires tous les jours.

 

Bon, contrairement à Lepe où la neige est artificielle, ici, on ne reçoit que de la lumière naturelle. Un peu réfléchie, certes, mais naturelle quand même. Ils ont pris la version simple: la montagne nous cache le soleil, qu'on le voit plus du tout pendant 3 mois? On monte un gros miroir sur une autre pour nous balancer toute la clarté sur la place du village. En gros, ils ont tout pompé sur Archimède. Ca me rappelle également quelques récits de science-fiction où on applique le même principe mais depuis l'espace, à partir de satellites. Ca n'a l'air de rien comme ça mais c'est un début de contrôle du climat. Et on sait où ça finit les histoires de manipulation des forces naturelles. Surtout quand c'est pour avoir du soleil toute l'année. Même Hollywood nous a montré que c'est des coups à se finir avec une tornade sur la tronche ou une nouvelle ère glaciaire. Ca commence avec des miroirs et puis après, on met des ventilos geants pour empêcher le vent et repousser les nuages. De la clim à ciel ouvert. Ca va mal finir ces histoires.

 

En tout cas, le truc bien dans leur histoire, c'est qu'ils doivent être nettement moins emmerdés par les vampires. Ah c'est sur que eux, ils étaient bien, ça les changeaient de l'Alaska. Un peu de chianti pour accompagner du sang de vierge, c'était un cocktail qu'ils aimaient bien, surtout au grand jour, même si c'était l'hiver et à l'ombre. Désolé les gars, faudra vous trouver un nouveau spot avec des veines disponibles aux horaires de bureau.

Repost 0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 00:00

Je me suis rendu compte récemment (oui, ça prend un peu de temps à percuter au niveau occiputal) que ce mois, je n'avais pas un seul week-end tranquille, peinard, chez moi, à glander. Entre les descentes à Paris, les rencontres avec des auteurs bd, les fêtes, tout ça, pas un instant pour larver.

 

En plus, la semaine risque d'être un peu chaotique, entre les formations que je dois donner, les retranscriptions d'interviews à commencer, voire finir, les préparations d'invasion familiales, tout ça. Même plus le temps de prendre ma pause café sous forme de note de blog (ben oui, on s'occupe comme on peut quand on boit pas de café). Du coup, ce blog risque d'être un peu dans le même état. Un peu à la ouane euguène. Je crois que je vais le passer rapidement en mode vacances, même si je ne les attendrais réellement que ce week-end (vacaaaaaaaaannnnnnnnnceeeees!!). Parce que bon, j'aimerai quand même bien avoir du temps pour me commander ces dvd de la première série animée Batman qu'on ne trouve qu'au Canada en vf, tout ça. En attendant qu'il y ait des Wii de disponibles. Donc voilà, je crois que je vais commencer cet après-midi. Je ne suis pas là, vous ne m'avez pas vu. Je dors paisiblement les yeux ouverts. Prévenez moi juste si vous voyez débarquer un collègue. Un peu comme chez guignol.

Repost 0
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 00:00

J'avais lu récemment qu'un directive européenne allait fixer de nouveaux taux pour le rejet de co2 par les voitures. Avec quand même quelques failles. Les taux exigés ne sont pas très bas et faudra attendre 2015 pour avoir des taux corrects (pour l'exemple, la Californie aujourd'hui fixe des taux plus bas que ceux qui seront demandés en Europe en 2015). Et puis surtout, les 4x4 sont un peu exemptés, ce qui est complètement aberrant. C'est pas comme ça qu'on va éduquer le conducteur, qui lui aura toute sa vie pour profiter de ses mauvaises habitudes. Sauf qu'aujourd'hui, on nous invente l'automobiliste provisoire.

 

En France et en Belgique, une fois délivré, le permis est valable à vie. Je ne sais pas si c'est toujours une bonne chose, mais c'est comme ça. Enfin jusqu'à maintenant. Apparement, dans l'union européenne, bientôt (en 2012), le permis ne sera plus valable que 15 ans. On ne sait pas encore si la reconduction sera soumise à un examen médical, ça dépendra des états. Mais on peut l'espérer quand même. Fini les pépés qui ont eu leur permis à l'armée et qui continuent de prendre la voiture, malgré leur 2 à chaque oeil. Fini les "j'ai conduit un tank moi, tu vas pas m'emmerder avec ta voiture, je conduis mieux que toi!". Bon, ça va être dur pour certains, mais on a jusqu'à 2032 pour en arriver là. Faudra au moins ça pour se préparer à casser les défenses des kings of the road et autres kékés de service. Tout ceux qui estiment que les autres sont pas assez sanctionnés, mais eux trop alors que eux, ils respectent peut-être pas les limites, mais ils maîtrisent. Qui sont toujours d'accord pour plus de prévention mais qui gueulent quand ils se font griller avec 3g de sang dans l'alcool ou à 150 en ville. Je sens bien qu'ils vont raler à l'idée de devoir renouveller le permis alors qu'ils l'ont fièrement gagné.

 

En tout cas, y a des chances que je perde mon permis dans l'histoire. Faut dire que pour le peu qu'il me sert, je suis un peu rouillé niveau conduite. Faut voir si le renouvellement dépendra aussi d'un controle sur route (ce serait pas du luxe) ou juste d'aptitudes médicales. En tout cas, faudra clairement augmenter les controles sur les routes, parce que les conducteurs sans permis risquent de pulluler. Bientot, Chips à l'européenne, youhou.

Repost 0
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 00:00

Ahhh souvenez vous quand Johnny nous chantait ça. Il l'a encore fredonné il y a 6 mois à l'attention de la Belgique. Non, Johnny n'était pas déjà belge. Oui, il voulait le devenir. Pour des raisons sentimentales. Ca lui rappelait son papa, qui lui l'était (belge). Et puis finalement, ça va moins vite qu'il ne l'espérait et la Commission de Naturalisation n'a pas l'air partante, vu que ça sent quand même l'évasion fiscale à plein nez. Alors dépité, Johnny a décidé de s'expatrier en Suisse.

 

Dire qu'à l'époque, on l'avait calomnié, bafoué, jeté dans le caniveau avec l'eau du bébé. Alors qu'il faisait tout ça en mémoire de son popa. Pas étonnant qu'il aille aujourd'hui se ressourcer en Suisse. Bon, on ne sait pas encore s'il a des origines suisses, mais son fiston est déjà établi à Genêve. De même qu'une bonne partie de sa belle-famille monégasque. Si ça, c'est pas des bonnes raisons sentimentales, je ne vois pas ce qu'il vous faut. Bien sur, il y en aura toujours pour dire qu'il y va pour l'abattement d'impots dont il peut bénéficier s'il y reste plus de 6 mois par an. Les mauvaises langues sont vraiment partout. Même dans les ministères. Alors qu'il est évident que s'il n'avait pas toutes ces raisons sentimentales, il resterait en France. La preuve, il soutient la campagne de Nicolas Sarkozy. On ne peut pas soutenir un candidat à l'élection présidentielle française sans être profondément attaché à son pays, c'est l'évidence même. Vraiment, les gens sont méchants.

 

En attendant, je les trouve bien sympathiques, les Suisses. Après nous avoir débarassé gentiment d'Alain Delon, ils acceptent de recevoir Johnny, c'est vraiment gentil de leur part. Il nous reste Brigitte Bardot, si vous voulez. Oh, je suis sur qu'ils y trouvent leur compte, mais ça débarasse bien chez nous quand même. En tout cas, en servant de poubelle artistique ou retraite dorée pour saltimbanques usés (au choix), je me dis qu'ils doivent pouvoir faire de sacrées émissions de télé-réalités chez eux. En espérant qu'ils ne se mettent pas à l'exportation télévisuelle.

Repost 0
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 00:00

En 1938, Orson Welles avait fait croire aux états-uniens que les martiens avaient débarqué. Avec succès d'ailleurs. Cela a influencé plein de gens des medias par la suite (repose en paix, Marcel Béliveau). Et hier soir, la RTBF (télévision publique belge) a montré que eux aussi, ils aimaient bien ce genre de blagues. Sauf que ce matin, la Belgique se réveille avec la gueule de bois et la gueulante aux lèvres.

 

Hier soir donc, arrêt des programmes pour une édition spéciale. La Flandre a déclaré son indépendance. Un léger bandeau apparait très rapidement et furtivement en indiquant que tout cela est peut-être une fiction. Mais le passage est tellement rapide et l'info tellement énorme qu'ils seront très peu à le remarquer. S'ensuit alors une soirée catastrophe montrant les conséquences de la dite déclaration. Aeroport pris d'assault par les belges voulant quitter le pays, liesses à Anvers et dans d'autres villes flamandes, famille royale en fuite, les trams bloqués à la nouvelle frontière linguistique... Le tout orchestré par les journalistes habituels de la chaîne, avec de vrais intervenants. Mis à part pour les scènes de foules, en plateau, tout paraît vrai. Le standard de la chaîne explose rapidement sous les appels des gens choqués, qui y croient. Normal, rien n'est annoncé dans le programme, rien à l'écran, tout a l'air vrai. Des anciens combattants appellent leur ministère en pleurs. Au bout d'une demi-heure, suite aux réactions, un bandeau apparaît indiquant qu'il s'agit peut-être d'une fiction. Une minute plus tard, il sera remplacé par un autre indiquant que tout cela n'est pas réel, avant que l'émission ne soit purement et simplement arrêtée.

 

Ce matin, la Belgique gueule. Pas que la Belgique d'ailleurs, des ambassadeurs d'autres pays se sont aussi laissés berner par le canular. Il faut comprendre que même si la Belgique est un des pays du surréalisme, même s'ils ont beaucoup d'humour, la question de l'unité belge est un peu comme un nerf à vif. Anesthésié ou pris avec des gants, on peut jouer un peu avec, la titiller. Mais sans avertissement, poser un doigt dessus, ça fait mal. Ce matin, c'est scandale. Ce genre d'expérience est traumatique. Pour certains, c'est honteux. Pour d'autres, c'est salutaire, pour remettre la question sur la table, réveiller les consciences, faire avancer les choses.

 

En tout cas, ça a choqué. Personnellement, je suis surpris par l'ampleur des réactions. Bien sur, cela aurait été annoncé, l'effet n'aurait pas été le même. En même temps, je ne sais pas si ce projet aurait été autorisé, même présenté comme une fiction, chaque communauté ayant toujours son mot à dire. Et la question de la confiance envers les journalistes est aussi sur la table. La prochaine édition spéciale sera regardé avec un gros doute. Décidément, Marcel Béliveau, Jacques Legras, vous ne faisiez pas un métier facile.

Repost 0
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 00:00

C'est vrai que les horaires d'hiver, ce n'est pas toujours très gai. Partir au boulot avant l'aube, revenir après le coucher du soleil, c'est limite déprimant. Comme je ne bosse pas dans un atelier de couture clandestin, j'ai quand même droit à une fenêtre dans la journée, mais bon. C'est bien mais pas top. Heureusement qu'il y a des compensations.

 

Tous les matins, et tous les soirs aussi, je prend le train. Et l'avantage de voyager en train de nuit, c'est que tu peux mater impunément chez les gens, tranquille. Les lumières allumées dedans, l'obscurité dehors, bon contraste pour voir jusqu'au fond des pièces. Evidement, on ne le voit jamais, le fond de la pièce. Le train va un peu trop vite. Mais bon, on arrive à voir des trucs quand même. En rentrant le soir, je vois des salons, des cuisines. Rarement des chambres, il n'est pas assez tard quand je rentre. Des grandes pièces bardées de canapé en cuir. Des tables dressées. Des avachis devant leur télé. Des forêts tropicales. Et des silhouettes. Jamais de visages. Trop vite, trop vite, le train est pressé. Prochain arrêt Nivelles. Et en ville, trop d'éclairage public pour y voir clair.

 

Moi je dis, un voyage en train en hiver, c'est quand même mieux que le Loft. Bon, on comprend pas tout à l'histoire, mais au moins, ça a le mérite d'être moins crétin. Pas le temps pour les conneries. Pour ça, faudra privilégier la balade nocturne à pied. On peut parfois tomber sur de vrais stripteases. Mais c'est plus risqué, policièrement parlant.

Repost 0
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 00:00

Non, non, je ne vais pas parler bricolage, ou cuisine. Je sais que j'ai baptisé une de mes spécialités culinaire (si, c'est le mot) "Le ciment", mais là, je vais parler de mon platre de bras plutôt. Enfin, je vais essayer parce que ce ptit enculé s'amuse à me faire écrire n'importe quoi. Je vais peut-être me relire, pour le coup.

 

Ca fait même pas une semaine qu'il est là et j'ai déjà envie de lui écraser la gueule à coup de talon (bhl, si tu me lis, tu restes une inspiration majeure). Mais je suis obligé d'attendre. Il a mon pouce en otage. Et il en profite. Avec son épaisseur, il détourne mes autres doigts vers d'autres touches du clavier. ll cherche à me pousser à la faute. Il y arrive bien souvent d'ailleurs. Genre des r qui disparaissent dans "sucre" ou des o dans "boite". Je parle même pas des fautes d'orthographe. Et depuis ce week-end, fort de ses premiers détournements, il me pousse carrément au lapsus. Par exemple, dans la phrase précédente, j'ai écrit "pousse" alors qu'il avait d'abord tapé "pionce". Jusqu'ici, j'ai toujours évité l'accident, mais je sens que je le frole quand même. Il faut que je reste vigilant. Que je ne me laisse pas démonter par une vulgaire morceau de platre quand même. J'ai une fierté (si si).

 

Je crois que les négociations vont être longues pour libérer mon pouce. Mais je sens que je peux l'avoir à l'usure. J'ai tenté de lui cacher en répondant au téléphone de la main droite, mais vendredi, y a des chances que l'unité d'intervention médicale intervienne. On verra alors qui fait le malin. Damned, il tente une prise d'antenne... fdpjeffe reincanation en nain de jardin pour tous les platres, nous réclamon.... 'culé!!

Repost 0
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 00:00

Depuis ce matin, je ne sais pas pourquoi, j'ai la musique de Rémi sans famille dans le crane. Non, pas le téléfilm avec Pierre Richard, le dessin animé. Et je me dis que ce générique était quand même vachement rythmé, limite joyeux. Et pourtant, quand on voit ce qui se passait dans sa vie, on peut pas dire qu'elle était franchement marrante.

 

C'est quand même l'histoire d'un mome vendu à un chanteur de rue. Ouais ouais, les mêmes qui vous font Jeux interdits dans le métro. Sauf que là, y avait même pas le métro. Sur la route, dehors et tout. Même quand il pleut. Surtout quand il pleut en fait. Et il a plus sa moman, il a plus que 3 chiens et un singe. Et on sait pas ce que lui faisait Vitalis entre les épisodes. Un vieux barbu, seul et bohémien, qui s'achète un gamin de 8 ans pour l'accompagner sur la route, toute la sainte journée, moi je dis, c'est pas clair. En plus, tout ce petit monde meurt au fur et à mesure. Tout le monde lui en veut, personne ne l'aime. C'est pas Rémi Ingalls, le chiard. Manquerait plus qu'à la fin, il épouse Princesse Sarah, tiens. Ah ben ça va être gai, la naissance de leur première fille, Causette. Ah ça, on va pleurer dans les chaumières quand la Sarah mettra bas dans la fosse septique des Tenardiers, alors que pendant ce temps, Rémi est à la mine. Non, franchement, c'était vraiment pas marrant.

 

Du coup, je me demande vraiment quel est le sadique qu'a pu pondre un générique aussi enjoué. C'est limite de la publicité mensongère. Et avec le contraste du contenu des épisodes, ça accentue les traumatismes. Ou alors, c'est pour nous faire croire que Rémi réussit dans les génériques télé à la fin. Pourtant, vu comme il joue de son crincrin, c'est pas gagné. Enfin bon, il est surement mort d'un cancer du violon, maintenant. Adieu gamin.

Repost 0