Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 00:00

Tu es jeune. Tu es musulmane très pratiquante. Et tu en as marre que tout le monde te reluque quand tu ressors de la piscine avec ta burka, même si c'est un vrai sport, pour le coup. Même que des fois, on voit au travers que tu aurais mieux fait de t'épiler. Réjouis toi ma soeur, l'Australie pense à toi.

 

Et puis particulièrement la société Ahiida. Déjà présents sur les tenues de sport pour femmes musulmanement correctes, ils viennent d'inventer le burqini. Un vêtement simple, léger, qui sèche vite pour pas trop te coller, et qui te couvre entièrement, ce qui te permet de profiter de l'eau tout en gardant tes convictions religieuses. Le nom est un amalgame entre burqa et bikini, tu l'auras compris. Bon, c'est pas pour autant qu'il faut t'attendre à voir un deux-pièces auquel on aurait ajouté un voile hein. D'ailleurs, y a même pas l'option masque de scaphandrier. C'était pourtant une solution simple et élégante. Non, ça ressemble plus à une tenue d'homme-grenouille mais en polyester et en moins moulant. Avec protections contre les UV, le chlore et bonnet de bain inclus. A toi les jeux dans la mer, la planche à voile, la bouée qui fait coin-coin, les séances de bronzages sur la plage (et sans la marque du maillot)... Bref, à toi bientôt les vacances en Bretagne. C'est beau.

 

Il y avait là un marché à prendre, et personne ne l'avait encore vu. Moi, je me dis qu'il devrait y avoir moyen d'aller plus loin encore. A quand les burqas chauffées? Celles avec cabas intégré, pour faire les courses? Et à quand les burqas sexy? Après tout, c'est pas parce qu'on respecte ses convictions qu'on ne veut pas plaire. Décidément, le progrès est en marche et le 3ème millénaire sera bien spirituel.

Repost 0
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 00:00

Juste un ptit clin d'oeil, une mise au poiiinnntt... Hum. Une mise au point donc parce que je constate toujours après deux ans de présence sur place que certains gens, mêmes proches, ont du mal à intégrer cette notion pourtant toute simple: Bruxelles, c'est à l'étranger. Je sais, on y parle français, y a Paris dans sa banlieue grace au Thalys, mais je vous assure. C'est un autre pays.

 

Et pourtant, on oublie. Généralement, ça se traduit par des "oh, t'as pas vu ce film là?", ou des "t'as pas acheté tel bouquin/dvd?". Ben non, les films ne sortent pas forcément en même temps. Il faut le temps aux livres et aux dvd d'être exportés (et du coup ils sont plus chers). Encore que parfois, c'est dans l'autre sens, comme par exemple avec les dvd de la série Oz qui seront (sont?) dispo ces jours ci alors qu'ils débarqueront dans 3 mois en France. Et puis ici, il n'y a pas de Auchan, pas de Conforama, pas de Score Games. Faut dire que les belges ont l'air plus attachés aux boutiques (même de chaînes hein) qu'aux grands centres commerciaux. Cdiscount ne livre pas dans le coin, et les sites web locaux sont peu nombreux (allez voir le site de la fnac belge pour rigoler). Ici, on ne trouve pas de steack haché. Les jours fériés ne sont pas toujours les mêmes (bah non, pas de 14 juillet ni de 8 mai, désolé). On paie sa boisson au resto (pas de carafe d'eau gratuite, ça n'existe pas). Et quand les trains sont à la bourre, comme hier à cause d'un truc tombé sur la voie, les gens sont zens. Le train fait des détours et s'arrêtent dans toutes les petites gares, histoire que les gens qui ratent leurs correspondances rentrent chez eux quand même. Du retard oui, mais un peu de social dedans quand même. Et une fois l'info intégrée, il n'y a pas d'hystérique pour s'en plaindre durant tout le voyage qui se verra quand même rallongé d'une heure.

 

Donc voilà, au nom de mes amis belges, qui n'en ont généralement rien à foutre, qu'on arrête de prendre la Belgique pour une région française.  Moi qu'est tout content d'être immigré, ça me gache tout mon plaisir de pouvoir gueuler sur ces cons de français.

Repost 0
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 00:00

Souvenez vous. Cette tradition franco-française du chant de supporter pour les évènements importants. Carlos, Jean-Pierre Foucault, Thierry Roland, Johnny Halliday... Que de noms prestigieux ont prêté leur voix pour des causes grandioses. C'était souvent pour la coupe du monde de foot, mais pas que. Et aujourd'hui, on va taper dans le "pas que". Car leur digne héritier est là. Mesdames et monsieurs, Nicolas Luciani qui lance l'hymne à Sarkozy.

 

Alors bon, vous pouvez aller voir, c'est quand même relativement risible. Mais bon, j'ai quand même hésité avant d'en faire une note. Comme pour toute chose, l'important n'est pas d'en parler en bien ou en mal mais bien d'en parler. Et là, même si le fait qu'une telle chanson existe est déjà drole en soi, même si le fait qu'elle soit carrêment sur le site officiel du candidat de l'UMP rend la chose hénauuurme, il faut bien reconnaître que le "tube" en puissance réussit son office, à savoir faire parler de lui. Après Michel, l'ingénieur informaticien, après Kamini, le rappeur de Marly-Gomont, la nouvelle sensation venue du web: Allez Sarko. Pour un candidat qui se veut "proche du peuple", l'initiative est osée mais probablement concluante. Ca vole pas haut, ça mange pas de pain, c'est rigolo. Ca doit vouloir dire que le petit Nico est rigolo aussi, qu'il a du second degré. Les gens disent qu'il est bourgeois parce qu'il était maire de Neuilly, puis ministre et qu'il ne protège que les riches, pour reprendre ce que disait ce vieux sénile d'abbé Pierre, mais là, on voit bien qu'il est comme les gens "normaux" qui sont rigolos et regardent tf1. Sinon, il aurait eu honte de la chanson et l'aurait pas mis sur son site, c'est évident. Les gens sont méchants.

 

Décidément, le petit Nicolas a bien intégré son modèle américain. Ait l'air un peu con et drole, t'auras l'air proche des gens. Alors bon, comme c'est rigolo, je fais la note quand même. Et dans un esprit de parité d'opinion (et pas de temps de parole, puisque rien ne m'y oblige ici), je vais rappeler l'initiative lancée par Matthieu Pierangelo sur son blog, et que je soutiens:

"En postant ce dessin sur mon blog, je m'engage à ne pas voter pour le candidat Nicolas Sarkozy pour des raisons qui ne concernent que moi, c'est pourquoi, je ne répondrai a ceux qui pourraient me parler de cet engagement que si j'en ai envie."

Repost 0
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 00:00

Si c'est vrai! Même ma maman me l'a dit, oh! Bon, à la place, j'ai fait mangeur de raclette. Et accessoirement ingenieur informaticien ("je suis ingenieur informatiicieeen -ennnn, j'aime les ordinateuuuuurrss...."). Chacun ses choix.

 

J'étais pourtant bien parti. A chanter La bonne du curé dans les réunions de famille, c'était toute une carrière qui s'ouvrait à moi. Sans même parler du cowboy que je dessinais super bien du haut de mes 7 ans. Et des promesses de gloire si je me mettais à l'accordéon avec mon tonton comme prof. J'aurai pu devenir le nouveau Dany Brillant (minimum). Ou refonder les Forbans. Ou être le nouveau Jack Kirby. Et puis finalement, non. J'ai fait mon choix. J'ai pris la voie facile. Celle où tu fais ce qu'on te dit, sans amour-propre. Où tu comptes plus sur ta mémoire que sur tes capacités à créer. En gros, j'ai choisi de manger autre chose que du canigou avant d'arriver au stade de la mayo à volonté. Même s'il m'est arrivé occasionnellement de manger de la bouffe pour chat.

 

En même temps, artiste, c'est pas un métier pour moi. Trop faineant. Bon, bien sur, maintenant, il y a bien des filières batardes pour ceux qui veulent combiner glandouille et renommée, mais bon, je parlais d'artistes là. Vivement que la multiplication des régimes sécuritaires permettent enfin de mettre en avant les artistes de salles de bain. Là, y aura peut-être moyen.

Repost 0
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 00:00

Ca fait plusieurs fois que j'en parle et je me rends compte que j'ai même pas fait une note dessus. Alors c'est parti, aujourd'hui, on va causer bd. En plus, de la bd avec des bonne peutates là. Forcément, c'est une bd qui partait avec un gros à-priori favorable chez moi, même si celles là n'ont pas l'air de finir en raclette.

 

Je vais donc te parler d'Everland et de ses patates. Bon déjà, faut pas croire, il sait dessiner autre chose que des tubercules (comment veux-tu, comment veux-tu?). Mais bon, je ne sais pas pourquoi, il s'est spécialisé dans le dessin de personnages en patate. On sait même pas si c'est de la binje ou quoi, mais c'est pas très grave. Et donc, ça fait plusieurs années (plein) qu'il en dessine et qu'il met tout ça en ligne sur son blog, qu'il savait même pas que ça s'appelait comme ça au début. Mais il fait pas que ça dans sa vie. Il est aussi professeur des écoles, dans des trous perdus de les montagnes de la France. Et pis un jour, il s'est décidé à mixer les deux. Ben oui, tout le monde sait que les profs sont des feignasses, alors il avait sans doute un peu de temps à perdre. Ca lui prendra quand même du temps parce que son Journal d'un remplaçant va l'occuper pendant plus d'un an et demi (avec des pauses hein, c'est quand même un prof) et quelques 114 planches. Et en fait, c'est super bien. C'est même mieux que ça. Et comme tout le monde est passé par l'école, tout le monde peut se sentir un peu concerné. Bon, ça donne surtout son sentiment à lui sur l'année d'enseignement qu'il raconte, mais ça ne donne pas une impression de message codé, ambiance "ici le Jura, les instituteurs parlent aux instituteurs". Non, ça éclaire un peu plus sur une profession que tout le monde a cotoyé dans sa vie, ou presque.

 

Du coup, c'était tellement bien qu'un gros éditeur plein de sous est venu voir Everland alias Martin Vidberg dans la vie vraie (je comprendrais jamais ce besoin des gens de prendre des pseudos pour mettre sur les livres) et lui a proposé d'imprimer l'histoire et d'attacher les pages ensemble pour en faire un beau livre. Bon, en changeant quelques trucs, mais en gros, c'est le même récit. Et du coup maintenant, tu peux l'acheter pour pouvoir le lire sans même être connecté au web. C'est quand même beau la technologie dans l'éducation nationale. Alors même si c'est déjà fait, va l'acheter. Et va aussi voter pour lui au festival de Romans. Il mérite.

 

Ceci était un message de la Confrérie de la Patate.

Repost 0
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 00:00

Avant (avant quoi, je sais pas, mais je vais pas m'emmerder dès le premier mot de la note), quand on avait une belle idée, un concept, une conviction et qu'on la partageait à plusieurs, avec des concitoyens, on se mobilisait. On se regroupait et on se faisait entendre. Quitte à descendre dans la rue. Et même si tout le monde n'était pas d'accord avec les idées mises en avant, il faut bien reconnaitre qu'il y avait une envie de communiquer à saluer. Maintenant, y a plus besoin.

 

Depuis peu, une société allemande, Erento, vous propose de louer des manifestants. Ils ont un stock de 300 personnes, qu'on peut engager à l'heure ou à la journée. Il y a aussi des forfaits disponibles, genre forfait 6h. Une solution pratique pour engouement difficile. Bon, bien sur, la maison saura se faire discrète. Parce que s'il y a des clients qui assument totalement que leurs manifestations soient des opérations de relations publiques, pour beaucoup, c'est encore honteux de devoir payer pour trouver des gens près à porter leurs couleurs. Par contre, ça n'a pas l'air de gêner beaucoup les manifestants à louer, qui se paient même le luxe de choisir les causes qu'ils veulent soutenir. D'accord pour soutenir la paix, c'est bien, c'est beau, mais c'est pas gratuit. Peut-être que ça marche comme pour les disques à l'heure actuelle. Il faut montrer que ça intéresse des gens pour que ça marche encore plus. Check donc ça, mon ami (oui, oui, j'adore le Willi Waller), plus de 300 personnes déjà sur place. Tu ne veux pas passer pour un loser en restant chez toi, hein?

 

Du coup, je commence à émettre de sérieux doutes sur pleins de manifestations. Déjà que maintenant, quoiqu'en disent certains, n'importe quelle minorité qui fait suffisament de bruit dans la rue arrive à influencer les gouvernants. Avec ce principe d'intermittent de la manif, y en a qui vont prendre froid à force de retourner leur veste à chaque fois qu'un mouvement avec quelques sous se louent une marche dans les rues. Il faudra peut-être créer de nouveaux chiffres pour que ce soit plus clair. Après les chiffres de participation des organisateurs et de la police, bientot le nombre de participants selon kiloutou.

Repost 0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 00:00

Depuis deux jours, une énigme se présentait à moi dans les requêtes Google qui terminaient ici. Il y avait plein de gens qui arrivaient sur ce blog en recherchant dans le moteur de recherche "Delarue à poil". Alors si le fait qu'ils arrivent jusque là ne me surprend pas (j'ai du dire Delarue quelque part, et c'est pas mes poils qui manquent), la requête en elle-même me parait surprenante. Jusqu'à ce qu'une amie amatrice de patates bien épluchées (oui, je balance sans vergogne, c'est pas nouveau (accessoirement, s't'aimes bien les peutates mon ami, fait comme elle te dit, va voter lo)) m'informe qu'un pq à paparazzis aurait publié des photos de la dite requête. En gros, je me tape le public de Voici.

 

Alors, dépourvu d'amour-propre (enfin des fois) et prêt à contenter mon nouveau public amateur de bruits de chiottes, j'essaye de m'adapter et de proposer du contenu en conséquence. Donc tout d'abord, prout. Ensuite, on vient d'apprendre que Britney Spears et Paris Hilton faisaient caca. Bon, Britney, on s'en doutait un peu, elle a déjà deux momes (Britney, si tu veux en faire d'autres mieux, n'hésite pas à m'appeler). Par contre, Paris (toi par contre, c'est pas la peine de m'appeler), j'en doutais jusque là, persuadé que j'étais que tout son transit intestinal (et autre) ne passait que par sa seule bouche. Une vraie révélation.

Toujours dans les news people, on apprend que Georges Clooney aurait pété chez lui. Si si.

Kate Winslet serait toujours mariée (arrghh).

Le petit Robert et La rousse se seraient séparés. Ils auraient eu des maux.

Les meilleurs acteurs américains seraient en fait anglais.

En parlant d'Angleterre, les Beatles ont failli être français (ou Yvette Horner anglaise, au choix).

Folie Privée a encore besoin de vos votes, alors on se dépêche de se mobiliser!

Diams fait de la merde.

Parait que la personnalité de l'année d'après le Times, c'est vous (et moi). On n'est pas dans la merde avec une bande de gros culs et de bras cassés pareils.

 

Bon, si avec ça, je ne contente pas le public de Voilà, qui doit sans doute être sponsorisé par Lotus, je ne sais pas ce qu'il faut. Je vais quand même pas enchaîner Danièle Gilbert à un radiateur dans la même pièce qu'un pervers bovinophile pour vous faire plaisir non plus, y a des limites à tout.

Repost 0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 00:00

Dans le cadre du festival de Romans de la création sur Internet, différents jurés ont été désigné pour choisir les vainqueurs de chaque catégorie. Et dans la catégorie comédie, c'est le fameux François Rollin qui officie. Apparement emballé par l'initiative, il a décidé de lancer un appel. Car oui, il a quelque chose à dire.

 

Il fait donc appel aux internautes de tous horizons pour montrer que le festival, et le web dans son ensemble peuvent encore être un espace de création, libéré de contingences commerciales. Un endroit où il est possible de se laisser aller à l'art, quel qu'il soit (même au lard), dans le seul but de jouer, sans objectif autre que le plaisir de la création. Et pour illustrer cette idée, il a donc demandé au chanteur Ü de composer une chanson, un hymne éphémère et uniquement virtuel. Une chanson qui ne devrait exister qu'en ligne, et qu'à l'occasion du festival de Romans. C'est donc sans obligation aucune qu'il appelle les internautes à faire exister cette ritournelle en la diffusant le plus largement possible sur le réseau, histoire de montrer qu'il est encore possible de s'amuser à créer sans contrainte et pour rien. La chanson, la voici:

 

 

Et voilà les paroles.

 

En espèrant qu'elle connaisse un succès comparable à celui de Kamini. Sans les dérives toutefois. Parce que bon, c'est bien d'aider la création en ligne, mais aller piquer les panneaux de la commune de Marly-Gomont, faudrait peut-être voir à pas exagérer non plus.

Repost 0
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 00:00

On le savait déjà, certains ont même été jusqu'à le dire ouvertement: les programmes télé, c'est fait pour préparer nos têtes aux messages publicitaires. Mais bon voilà, pour que le message de 30 secondes passe bien, il faut bien que les gros trucs d'une heure entre chaque ne vienne pas perturber les sens. Pas d'aspérité dans l'électro-signal plat de nos récepteurs.

 

C'est sans doute pour ça qu'on a inventé le politiquement correct. Sauf que maintenant, il s'insinue partout. Jusque dans le doublage de vos programmes. Attention à ne pas traduire un gros mot, ça pourrait vous faire tendre l'oreille. Attention à ne pas garder de consonnances étrangères, vous pourriez vous rendre compte que vous êtes devant Derrick. Attention à ne pas utiliser des mots péjoratifs comme "gros" ou "nain", vous pourriez vouloir faire un procès (on sait jamais, y en a peut-être qui ouvrent une oreille devant Matlock). Et surtout attention à ne pas citer de marques, vu que celles là, elles n'ont rien payé à la chaine pour être dedans. Autant, ça me dérange pas trop que certains noms de marques sautent quand ils peuvent être virés, mais pour le reste, ça me rappelle ces tentatives répétées de francisation du fouteballe. "Ahlalalala Thierry, faute dans la surface sur le goa... le gardien de but. Il va y avoir penal... coup de pied de pénalité. C'est une parodie de foot... de balle au pied". Sauf que là, c'est même pas pour préserver la langue, juste le calme plat des bonnes pensées.

 

Le CSA et le CNC se désintéressent de ces politiques offficieuses qui ne s'appliquent que sur les émissions doublées (et démerdez vous les doubleurs). Navarro, lui, il a le droit de dire aux méchants qu'il les encule. Alors que Rick Hunter, il pourrait plus. Décidément, c'est plus ce que c'était l'Amérique.

Repost 0
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 00:00

La vieillesse m'inquiète. Pas parce qu'on y fout rien en se soulageant dans une couche Prévoyance qu'une gentille infirmière viendra vous changer, ça, ce serait plutôt le bon côté des choses. Non, ça m'inquiète parce que j'ai toujours été convaincu que je ne l'atteindrai pas. Et puis aussi surtout parce que j'ai peur d'hériter du zheimer de mon pépé.

 

Heureusement, une étude canadienne vient de me rassurer un peu. Il parait que quand on est bilingue, ça retarde la sénilité. Je sais pas, ça doit faire travailler des parties du cerveau qui pourrissent si on s'en sert pas et vous mettent de la rouille sur le reste du cortex. En tout cas, c'est une bonne nouvelle. J'ai toujours été intéressé par les langues vivantes, me voilà sauvé. Il m'arrive même de penser en américain, trop la classe. Bon, il faudrait que je voyage encore un peu pour découvrir de nouvelles langues, mais c'est déjà une bonne nouvelle. Je me demande si en multipliant les langues pratiquées, ça augmente les chances d'être lucide pour, quand on sera vieux, profiter de sa perf' gout poulet-frites, des 36ème rediffusions de Friends et pouvoir mater joyeusement Michaëla, l'infirmière choucarde pas encore née aujourd'hui qui poussera notre fauteuil dans le jardin du Râle Joyeux, une maison de retraite du territoire de Belmort. En tout cas, je vais peut-être reprendre mes cours de kreukreu du coup. Voire prendre des cours d'espagnol, ça m'a toujours attiré.

 

En tout cas, c'est beau de voir qu'il y a encore des gens qui s'intéressent au bien être des futurs vieux. Entre ça et l'absence de retraite pour nous garder occupés, histoire qu'on s'emmerde pas trop, l'avenir est beau. Vivement la retraite. Ah ben non, merde.

Repost 0