Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2006 5 21 /07 /juillet /2006 00:00

Puisqu'aujourd'hui, c'est donc la fête nationale belge et que je suppose que la plupart de toi, lectorat, tu es français, ben on va essayer de répandre un peu de belgitude ici. Bon alors, déjà, première chose à retenir, ici on ne dit pas "vive le président" mais "vive le roi!". Tu me diras, les "vive le président", on les dit pas non plus en France, on ferme sa gueule de honte, mais bon, c'est pour l'info. On sait jamais, le net est lisible par tous après tout.

 

Donc, le belge parle presque français. Enfin des fois, il parle kreukreu, mais on va laisser tomber ceux-là pour l'instant. Certains belges iraient même jusqu'à dire qu'ils parlent mieux français que leurs voisins du sud, en pavoisant de parler un vieux françois du moyen-age. Ah ah, qu'il est joueur ce belge. Alors pour parler belge, c'est facile. Au niveau de la prononciation, c'est quasi pareil mis à part le ui qui se prononce toujours oui et le w qui se prononce toujours oué. En gros, ça donne: le ouagon a pris la fouite. Ah important, le belge ne dit jamais "une fois", ou alors c'est un kreukreuphone d'origine. Il utilise aussi quelques contractions différement. Par exemple, "ce que je dis" ne sera pas raccourci en "c'que j'dis" mais plutôt en "ce qu'je dis". C'est un peu déroutant, mais on s'y fait. On peut aussi utiliser certains adjectifs pour désigner un état de fait, comme dans la phrase "j'ai facile à me foutre de leur gueule".  Enfin, les deux armes ultimes pour se fondre dans la foule belge, c'est tout d'abord les 70 et 90 prononcés septante et nonante. Et la deuxième, c'est l'utilisation du verbe savoir en lieu et place du verbe pouvoir. "Je ne sais pas fermer mon manteau!", ça surprend la première fois et on comprend pourquoi ils passent pour des gens simplets aux yeux de la France. Sorti de là, le reste est du patois. Bon, y a bien quelques mots sauvages comme brol (=un truc), oufti! (= l'exclamation "putain!" mais en poli), kot (=appart d'étudiant), farde (=pochette)... mais rien de rhédibitoire pour qui voudra se faire passer pour un belge. Non, le truc le plus dur, ce sera surtout l'accent français à effacer, mais ça, je l'entends pas encore.

 

Bon allez, c'est pas tout ça, mais c'est la célébration des cent septante cinq ans de la royauté belge. Alors ce qu'je vais faire, c'est aller célébrer ça devant un ice tea pêche et en offrant des gueuzes. Ah j'ai facile de me moquer des pauvres français qui ont des brols à faire aujourd'houi mais ça me goute fort. Alors je vais profiter de la journée en attendant la nouit et le feu d'artifice.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LoL 26/07/2006 16:35

J'en connais qui parlent kreukreu couramment quand ils sont "pleinplein"...Ou "bourrébourré"Pu.... J'ai un sacré coup de mou, là.Désolé.

cubik 24/07/2006 19:37

kat>ben t'étais au boulot, à trimer dans la chaleur de ta cuisine >)

ben c\\\'est moi kat! 24/07/2006 19:35

pour mathieu!
 
rhala la laaaaaaaa faut tout vous apprendre hein?
 
Un kot (origine flamande) : petit studio ou chambre d'étudiant
Carabistouilles : bêtises
t'en veux encore?????

ben c'est moi kat! 24/07/2006 19:31

comment ça? t'a offert des gueuzes? à qui?????
 
où que j'étais mwoua?

Moatthieu 24/07/2006 17:43

mmmh... je suis pas certain que ca soit belge "Kot" ma soeur a Lyon dit ca aussi.
ca viens de "co-turne" (co-locataire de chambre=turne)