Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 10:16
Depuis que mon appart est libéré, il m'arrive d'aller y faire un tour. Oh, pour pas grand chose, m'habituer au lieu, relever les compteurs, m'assurer que les entrepreneurs passent, tout ça. Autant dire que c'est pas souvent. Ben, dans ce pas souvent là, je crois que j'ai à chaque fois croisé Roberte (c'est peut-être pas son nom, mais on s'en fout). Pas dans mon appart hein, dans le bus.

Roberte, c'est le genre de personne qui te fait contaster que le terme générique "femme" recouvre beaucoup de choses très différentes. Car c'en est une, enfin je crois. C'est vrai que c'est quand même pas évident. Avec ses fringues déjà, de dos, tu dirais un homme. Un ensemble jean, avec sans doute un logo johnny (j'ai pas trop regardé non plus). Et puis les cheveux blancs coupés au bol, mais avec quand même la longue queue de cheval, les dents gateuses, la tache de vin ou de coup (j'arrive pas à me décider, mais j'irai pas enquêter) qui couvre la moitié du visage, la moustache écrue par le soleil... C'est bien simple, elle me rappelle certaines de ces grand-mères et tantes qu'on va voir quand on est petit en ne comprenant pas bien si on a vraiment un lien de parenté avec, tout en priant que non. Avec une coupe et des habits de mec.
Et puis à côté de ça, Roberte est volubile. Le monde est son ami, c'est donc normal qu'elle cause à tout le monde. De tout, de rien, du temps qu'il fait, de l'arrêt de bus ou de ses courses. Ca a l'air de l'amuser en tout cas, c'est déjà ça. Elle rigole beaucoup. Et puis si tu l'ignores proprement, elle insiste pas, même si tu sens la frustration, derrière ses petits yeux porcins.

Au final, Roberte est quand même bien gentille. Pour ne pas dire brave, certes, mais quand même. Je me demande si elle ne passe pas sa vie dans les bus. Et comme par hasard, dans ceux que je prends pour rejoindre mon nouvel appart. J'ai peur qu'elle ne hante mes futures lignes quotidiennes. Il va falloir que je m'achète un taser. C'est efficace sur les rillettes sur pattes.
Repost 0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 11:00
La nuit tombe, sur Los Angeles ou Londres. Tout le monde se presse de rentrer chez soi. Il ne fait pas bon trainer dans les rues après le coucher du soleil. Chacun s'enferme, en tachant de faire le moins de bruit possible. On éteint les lumières et on attend. Généralement le sommeil mais parfois, c'est les cris qui viennent briser l'attente. Les soirs comme ce soir. Vous l'entendez? C'est la longue plainte de la violette brutalement plantée.

Depuis quelques années, il semblerait que des guerilleros urbains sévissent dans quelques grandes aglomérations, surtout anglo-saxonnes. Londres, Los Angeles, Edmonton... Heureusement, ça semble assez confiné. Mais il ne faudrait pas que ça fasse tache d'huile. Ces soi-disant sauveurs de l'humanité ont donc décidé de se lancer dans une guerilla du jardinage. En gros, ils font des commandos la nuit pour planter des fleurs et autres plantes aromatiques.
Ces gens me font peur. Déjà, parce qu'ils assument une politique écologiste à la Walker, qui parlait de lutter contre l'effet de serre en plantant plus d'arbres. Ensuite, parce qu'ils prennent à leur charge des taches qui devraient être effectuées par la communauté. Enfin parce que je suis sur qu'ils collent de la ciboulette et de la menthe dans leurs raids et ça, c'est juste pas possible. On a déjà du mal à se débarasser du lobby des 5 fruits et légumes par jour, c'est pas pour avoir celui des herbes de provence sur le dos.

Je vous le dis, ces gens sont dangereux. Ils sont capables de tout. Et que va devenir l'éducation de nos enfants si on remplace les ronces autour des bacs à sable par des oeillets? C'est pas comme ça qu'ils apprendront la vie. En plus, je ne suis même pas sûr qu'ils aient des revendications. C'est dommage, on pouvait leur prêter Ingrid Betancourt pour les calmer.
Repost 0
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 14:52
Au commencement était la télévision. Bien que peu répandue encore, ses programmes se multiplièrent et avec eux, son nombre de chaînes. Le téléspectateur vit que c'était bon. Mais cela le poussa à un peu de gymnastique dès qu'il voulait changer de canal. Puis vint la télécommande qui remit les gens dans leur canapé. Les consoles de jeu ne changèrent quasi rien à cet état de fait. Jusqu'à la Wii qui refit bouger les gens, pour leur plus grand plaisir d'ailleurs. Et puis à un moment, l'Epoc apparut.

L'EPOC, c'est une interface créée par la société étazunienne Emotiv. Pour faire simple, c'est un casque avec plein de capteurs qui vont lire l'activité de votre cerveau. Et l'intérêt, c'est qu'ils sont capable d'interprêter ces signaux. En gros, grace à ce casque, vous controlez le jeu et les autres systèmes développés autour (galeries d'images, mails, chats...) uniquement grace à la pensée. En gros, Emotiv vient juste d'inventer la télécommande mentale.



En plus, elle sera fournie avec un jeu où on vous demande de déplacer des objets par la force de votre esprit. De devenir une Jean Grey des X-Men, mais version ninja, pour le décor. De la télékinésie virtuelle. Et pas que. Il semblerait que le casque récupère aussi des infos non explicites, comme l'humeur ou ce genre de truc. Et du coup, les programmes peuvent s'adapter en fonction. Certains jeux modifient leur ambiance en fonction. Un lecteur mp3 peut changer automatiquement de titre si le casque ressent votre ennui. Un système de messagerie instantanée récupère automatiquement certains signaux moteurs, si vous souriez ou si vous clignez de l'oeil par exemple.
 Apparement, de nombreuses sociétés semblent intéressées par le procédé, y compris la police qui pense qu'une application du style détecteur de mensonge pourrait être très efficace. Et j'imagine même pas les espoirs que certains handicapés doivent avoir face à ce genre de projet.

Même si elle est sans doute commerçante, la video de présentation sur le site de l'éditeur est assez impressionante. Surtout quand on voit qu'il annonce une sortie du casque pour la fin de l'année et à un prix pas aussi exhorbitant qu'on pourrait le croire (299$). Décidément, le futur du jeu video s'annonce très chouette.
Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:23
"Vous savez, je ne comprendrai jamais les gens. Enfin, la grande majorité des gens. Ceux qui disent qu'ils ne peuvent rien faire, même s'ils auraient bien aimé. Qui ne tentent rien parce qu'ils croient qu'ils seront nuls. Qui n'essayent même pas de se faire plaisir. A croire que le résultat doit passer avant la joie de pratiquer. Que si ça n'est pas bon, ça ne sert à rien, même si on a juste apprécié de faire.

Pour ma part, j'ai été chanceux de ce côté là. Je suis né avec une nature orgueilleuse. Je faisais un peu le rêve de la princesse. Vous savez, toutes ces petites filles qui trouvent leur vie trop ordinaire et fantasment qu'un jour, on découvrira qu'en fait, elles sont l'enfant perdu d'un royaume quelconque. Qu'elles seraient spéciales, sans rien faire. Moi, je me croyais capable de tout. Enfin, plus que ça, je me croyais capable d'être bon en tout. Pouvoir dessiner, être bon en sport, en musique, en chant, en écriture. Une facilité, un talent caché. Je ne sais pas si c'est parce que je ne me voyais pas de limite qui m'a fait croire que je pourrai être un peu doué ou l'inverse.
En tout cas, je n'ai jamais eu de scrupule à essayer. Me retenir sous prétexte que je produirai de la bouse ne m'a jamais arrêté. Surtout quand on croit qu'on peut être doué. Mais bon, forcément, au bout d'un moment, on se rend compte de ce qu'on fait. On s'aperçoit que la voix n'est pas aussi claire que l'on pensait. Que le trait n'est pas forcément joli. Et force est de constater que j'étais faineant. Alors jouer d'un instrument, être musclé, harmoniser des couleurs, avoir une cohérence de texte, forcément, ça devient compliqué, doué ou pas (et je ne dis pas que je l'étais).

Du coup, même si je ne ressens pas de contrainte, ce qui me retient d'essayer aujourd'hui, c'est simplement la vision que tout art réclame du travail et que je suis bien trop lascif nonchalant pour m'y consacrer.

_ Je vois. Et du coup, vous faites quoi?

_ Oh, je m'occupe 2 jours sur une envie et puis je change. Je fais le dilettante. Je m'amuse un peu et puis j'oublie. Je pratique le seul art qu'on apprend tous à l'école et qu'on pratique sans s'en rendre compte et sans talent: j'écris un peu. Je fais des lignes. Rien de long ou de construit, mais ça me suffit. Je ne fais quasi rien donc. En gros, je blogue."

Repost 0
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 16:06
Ahhh les USA s'illustrent une nouvelle fois. Quelle belle nation. La main sur le coeur, les yeux dans les étoiles et des étoiles plein les yeux, ils sont encore sur la brèche. Souvenez-vous. Ils ont été blessés, meutris dans leur chair, sur leur sol. Et malgré la guerre en Irak, Guantanamo, le patriot act, Michael Moore, ils ne sont toujours pas rassurés. Heureusement, ils ne manquent pas d'imagination.

C'est comme ça qu'on préparait à Washington, au ministère de la justice, de nouvelles directives pour le FBI. Bientôt, il sera possible d'officialiser ce qui fait surement déjà, parce que ça se fait aussi partout ailleurs (ne nous leurrons pas), mais qui n'était jusqu'ici pas très légal. Bientôt donc, le FBI pourra enquêter sur des personnes suspectes de par leur appartenance ethnique ou religieuse. En gros, ils officialisent le délit de sale gueule. Mais c'est pour lutter contre le terrorisme, alors ça va. Vous savez bien qu'ils ont souffert.
Bon ok, les pauvres à l'étranger aussi. Mais ils sont pauvres, c'est normal. Et puis ils sont même pas étazuniens. Ces gens là sont des barbares. Pas étonnant qu'on doive enquêter sur eux chez nous. Et puis vous savez, ils sont pas comme nous. Ils parlent l'américain avec un accent. Presque comme de l'espagnol parfois. Hein? Mais non, l'espagnol n'est pas une langue américaine, ça se saurait si le Mexique était en Amérique, voyons. Et puis y en qui mangent pas de porc ou de vache. J'suis sur qu'ils vont même pas au McDo.

Non vraiment, heureusement que le gouvernement agit. Parce que bon, il y a urgence là. Y a même un de ces... gens, là, qu'est en course pour la maison blanche. Il faut vite ouvrir une enquête sur lui. Il parait qu'il est déjà allé à l'étranger. Et même dans des pays pauvres et pas protestants en plus. Alors forcément, les USA ont peur. Surtout qu'il y en a qui auraient même le droit de voter. Alors il faut désamorcer tous ces gens au plus vite, histoire de pouvoir être à l'abri. Enfin, sauf d'un Timothy McVeigh bien sur.
Repost 0
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 10:35
Au départ, il y a eu le biathlon. Un mélange intéressant entre épreuve d'endurance et concentration. Sauf que bon, il faut avoir de la neige, plein d'espace, des skis et des carabines. Et puis mine de rien, c'est long, et tu ne sais jamais si les concurrents sont loin du pas de tir, vu que c'est blanc partout. Mais bon, c'était une première tentative. Apparement, le mélange de genre ne fait que commencer en sport.

C'est comme ça que ce matin, je découvre la boxe-échecs ou chess-boxing. Apparement, il y a eu un championnat du monde mi-lourd ce week-end et c'est un russe qui a gagné. Faut dire qu'ils sont forts aux échecs, les russes. Tous les champions ont des noms en ov. Encore que je vois mal Kasparov aller tenter la boxe-échecs, vu comme il supporte mal les coups quand il se fait molester pour avoir manifesté contre son gouvernement. Toujours est-il que c'est quand même un russe qui a gagné, alors qu'apparement, la discipline est surtout populaire en Allemagne.
Alors la boxe-échecs, comment ça marche? C'est facile, tu commences une partie d'échec sur un ring pendant 5 minutes. Et après, t'en as 4 pour te défouler sur ton adversaire, histoire de te venger de cet échec au roi de pute qu'il t'a collé d'entrée de jeu. Au plus tu frappes fort, au plus t'as de chance qu'il confonde son fou et sa tour au prochain tour et là, c'est bingo pour toi. Bon, évidement, si tu le mets k.o., ça marche aussi, mais faut réussir à frapper très fort. Parce que tu rencontres quand même rarement des spécialistes d'une seule catégorie. Faudrait vraiment être confiant pour être épais comme une aiguille et monter sur le ring en pensant terrasser l'opposant dans les 5 premières minutes d'échec. Ou suicidaire. En tout cas, ça s'annonce comme un sport de gentleman, un peu comme le rugby.

Je me demande si ce genre de sport va prendre. Et si ça va lancer toute une mode de sports combinés. Bientot, le catch-curling? Le sumo-go? La savate-uno? Le karate-tetris? Ca promet pour les futurs J.O.. Au moins, ça fera quelque chose d'un peu intéressant à regarder.
Repost 0
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 15:08
Roger était un scientifique. Enfin, on peut même dire est un scientifique. S'il y en a qui pourra toujours utiliser le présent, c'est bien lui. Le temps ne s'applique plus à sa personne. Le seul problème est qu'il ne peut pas vraiment en profiter. Du moins, pas consciemment. Mais il parait que la pensée va plus vite que la lumière. On ne sait pas vraiment.

Tout a commencé dans sa jeunesse. Il vivait dans la partie de la planète qui était dans le jour éternel. Un enfant du soleil. Et il avait été intrigué par le paysage. Comment cet objet rond, sans aspérité, parvenait-il à rester suspendu en l'air. Il n'y avait pourtant pas de fil, rien. Personne ne se posait plus ces questions depuis des générations, cela faisait partie du décor quotidien. Et s'il avait abandonné son obsession pour la balle en grandissant, cela l'avait suffisament influencé pour qu'il embrasse une brillante carrière scientifique.

C'est comme ça qu'il s'était retrouvé au main du projet Eternia. Le genre de gageure qui apparaît toujours à un moment dans chaque civilisation en progression. La volonté d'allonger la durée de vie, ou au moins de conserver en stase un corps en état en attendant que la science avance suffisament pour pouvoir le réparer ou l'améliorer. Bien entendu, ce genre de tentative n'aboutit jamais. Oh, on trouve toujours un procédé, que ce soit la cryonisation ou autre. Mais si une guerre ne ramène pas tout à l'ère primitive, généralement, on oublie ces recherches marginales et quand on pourrait enfin s'en débarasser, on ne sait plus comment faire. Surtout sans risque.

Malgré tout, Roger était près à aller au bout. Et comme toujours dans ces cas là, il a décidé d'en être le premier cobaye. Il en sera également le seul, mais il ne le saura jamais. En entrant en stase, il pensait rapidement s'endormir, plonger dans un coma profond. Mais sa conscience est bien restée là. Rapidement, il n'était plus qu'un morceau de paysage pour les siens, une statue. Et dans une de ses respirations, ce sont des générations de son peuple qui apparaissaient, prospéraient et déclinaient. Pour lui, l'aventure ne faisait que commencer. Rapidement, il résolut le mystère de la balle. En ralentissant son métabolisme, il atteint rapidement la vitesse de ce qu'il croyait être des morceaux de paysages et qui à un certain rythme s'avérèrent être des êtres vivants. Mais Roger ne fit que croiser les humains, qui se demandèrent d'où venait soudainement cette statue vaguement humanoïde, apparue du néant. Si quelqu'un avait été là à son apparition, il l'aurait vu tenter de bouger. Mais la décélération métabolique continuait et il n'eut pas le temps de chercher à comprendre cette civilisation si proche et pourtant totalement inconnue.

Son rythme continua à ralentir. A un moment, ses yeux ne parvinrent plus à traiter l'information lumineuse, beaucoup trop rapide pour eux. Il était dans le noir. Mais il parait que la pensée va plus vite que la lumière. Qui sait si Roger ne rêve pas?
Repost 0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 10:33
" Je l'ai senti tout de suite. Quelque chose n'allait pas. Ce genre de sensation indéfinissable qui vous fait dire que ce n'est pas naturel, que le monde n'est pas dans son état normal. Pourtant, j'ai croisé des têtes connues, comme souvent le matin. Peut-être moins, je n'ai pas vraiment fait attention. Vous savez, le matin, j'arrive, je prends un journal gratuit et je me pose en attendant le train. Mais bon, là, il y avait vraiment quelque chose. Vous savez, comme quand vous avez l'impression que quelque chose bouge derrière vous mais qu'il n'y a rien du tout quand vous vous retournez. Exactement ce genre de sensation. Comme c'était lundi matin, j'ai d'abord mis ça sur le compte de la fatigue du week-end. Ca fait partie des traditions du lundi. Mais au bout d'un moment, ça a commencé à me démanger.

Déjà, j'étais surpris de trouver 2 grilles de sudoku dans mon Metro. Déjà qu'habituellement, il n'y en a une qu'un jour sur 2. Alors deux d'un coup, c'est étrange. Et puis il me semblait un peu léger, mais j'imagine que ce week-end, tous les politiques et autres terroristes du monde n'avaient d'autre occupation que de mater la finale de l'Euro.
A côté de ça, je commençais à ressentir le vide de ma rame un pitit peu aussi. Je n'avais vraiment fait attention sur mon quai de départ, mais après les 2 gares suivantes, ça commençait à se voir. Peu de gens. Et même si certains visages familiers étaient là, la différence par rapport à l'habitude à commencer à se faire sentir. Mais c'est surtout en arrivant que j'ai compris.

En descendant du train, pas de foule compacte, comme à l'habitude. Et surtout, surtout, elles étaient là. Trainées par une multitude de gens en shorts et en t-shirts. Au moins la moitié de la maigre population des wagons de ce matin. Alors que d'habitude, on en remarque à peine une ou deux, et surtout parce qu'elles sont grosses et font du bruit dans les escaliers. Mais non, ce matin, on ne voyait qu'elles. Les valises! Partout. Ca ne peut pas être normal. Je suis sûr qu'il s'agit d'une invasion. Elles ont réduit en esclavage quelques dizaines d'humains pour les faire voyager à travers le monde et propager leur espèce. Et personne ne veut m'écouter. Je soupçonne la sncb d'être active dans ces agissements. On ne veut pas m'entendre. Mais c'est absolument inhabituel. Jamais on a tant vu de valises d'un coup. Il y a forcément quelque chose d'anormal...

_ Sans doute monsieur. Ou alors, c'est leur migration annuelle. Je crois que les vacances scolaires ont commencé."
Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 09:57
Le web est formidable. Quel merveilleux outil de connaissance. Une bibliothèque géante dans laquelle on peut trouver même les trucs les plus inutiles. Surtout ceux là d'ailleurs, sans doute. Bon, bien sur, il y a toujours ceux qui s'amusent à placer des bombes ou des rumeurs dans les coins. Il y en a même qui s'y font prendre, comme avec cette fable récurrente qui dit que Caca-Cola aurait inventé le père-noël rouge (on trouve aussi l'info comme quoi c'est faux, mais moins (les gens aiment associer à des marques, ça leur parle, faut croire)) ou celle qui raconte que la Nouvelle Etoile Academy aurait un intérêt.



Mais bon, quoiqu'il arrive, on apprend des choses. Rien que cette semaine, j'ai appris que Fraggle rock, ce merveilleux show de marionnettes de mon enfance tout en musique, aurait été produit par HBO, la chaîne cablée américaine à qui on doit l'éclosion de la plupart des bonnes séries télé dramatiques de ces dernières années (je les liste pas, vous chercherez). C'est sur, ça change de Oz.
J'ai aussi appris que le fondateur de Mc Donalds ne portait pas ce nom. Il aurait juste piqué à 2 pitits artisans qui rencontraient le succès avec leurs burgers, histoire de lancer sa chaîne sur de bonnes bases. A côté de ça, quand le fondateur est mort, il a légué quelques tonnes de dollars à sa femme qui en a elle-même donné un bon paquet à l'armée du salut à sa propre mort. On a beau dire de McDo, c'est pas tous les jours que les fondateurs d'une grosse firme font un don d'un milliard et demi de dollars à des pauvres.
Et hier, j'ai aussi vu que les New Kids On The Block n'étaient pas morts. Même qu'ils reviendraient. Bon, à la vue de leur nouveau clip, y en a que 3 qui chantent, les autres se contentant de palper de la jolie fille en bikini, mais quand même, ils sont tous là.

Mais la plus grande révélation de la semaine, c'était de voir les fantasmes de ma blonde ici même. Aller se vanter qu'elle aurait pu me faire découvrir une façon de cuire des patates, c'est juste risible. Elle s'est discréditée toute seule. Quant aux pates fraiches, j'ai du lui apprendre que ça se cuisine aussi à la poêle. Et depuis qu'elle essaye de nous mettre au régime (oui parce qu'il y a pas que moi qu'elle veuille affiner), elle tourne à la gastronomie pratique et fait des sorts à ma mayo. Alors bon, dans le grand jeu de qui manipule qui (bientôt présenté par Marie-Ange Nardi sur France 12), je crois que tout le monde aura compris qui gagne. Mais si, c'est moi, je vous dis!
Repost 0
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 15:32
Je ne sais plus quel institut de sondage disait l'an dernier que la blogosphère atteindrait son apogée en 2007 et qu'ensuite, ce ne serait qu'un long déclin. Le Gartner group, sans doute. Et force est de constater que les blogs, c'est moins drole. Peut-être la routine, les habitudes qui font qu'on va moins voir ailleurs et que ceux qu'on connait se lassent, comme pour tout. Mais heureusement, nos politiques pensent à nous. Au niveau européen, carrément. Vous rêviez d'un nouvel engouement des blogs, le Parlement Européen est là pour vous.

Et pour cela, quoi de mieux qu'en dire du mal. Internet, et par extension les blogs, sont toujours vu comme un espace de liberté incroyable. Bien sur, ici comme ailleurs, ces espaces sont soumis à des lois mais non, on est libre, on fait ce qu'on veut. On croit qu'on peut pirater, calomnier, injurier, lancer des rumeurs, les propager, tout ça, tout ça. La fête quoi. Bon, on peut aussi faire des trucs biens. Il y en a d'ailleurs, mais faut pas trop le dire, le blogueur a déjà un melon gros comme un ego sarkozyste.
Voilà donc qu'on vient essayer de nous interdire toutes ces choses qu'on n'a déjà pas le droit de faire. Sans doute un coup des journalistes qui ont peur que les citoyens disent enfin les choses à leur place (sans les vérifier vraiment) ou du Système (lequel, on ne sait pas bien mais c'est le maaaaaal) de ces pourris de nantis qui veulent opprimer les plus faibles et nous empêcher de dire que la culture, c'est d'la merde pour les vieux. On veut empêcher la juste rebellion des esprits indépendants. Le parlement estime en effet que la blogosphère pourrait être dangereuse et qu'elle mériterait peut-être un pitit encadrement. Encore un coup des lobbys industriels.

Quel meilleur coup de pub pour relancer les blogs? Combien de nouveaux raleurs croyant dire des choses importantes cela va apporter. En commençant par gueuler sur ce parlement européen qui ferait mieux de s'occuper des frais que les déplacements hebdomadaires des députés entre Bruxelles et Strasbourg engendrent, plutôt que de vouloir empêcher la vérité citoyenne qui peut tout se permettre, même le pire. Merci le parlement européen, on n'a pas fini de rire.
Repost 0