Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 09:47
Bon be ça commence ce soir. Pour toi, ami lecteur, si jamais tu t'es coupé du monde récemment, sache que les jeux olympiques arrivent. Bon, en fait, ils ont déjà commencé hier, mais faut pas trop le dire. Pourtant, c'est pas tous les jours que la Belgique à l'occasion de perdre face au Brésil en fouteballe. Mais non, le début, c'est aujourd'hui, 08/08/08 à 20h08 (ou 8:08pm, si tu préfères).

Alors comme au travers du réseau, je te sens au moins équipé de 2 neurones dont un libre de bouger pendant que l'autre t'empêche de te chier dessus, tu dois déjà te dire "Dis donc, ça en fait des 8". Ah ah ah, merveilleuse perspicacité. Il faut savoir que chez les chinois, ce chiffre est censé porter bonheur. Personne n'est allé leur dire qu'être superstitieux, ça porte malheur. On se demande ce qu'a foutu Marco Polo. Du coup, il y a souvent des enchères monstrueuses pour pouvoir acheter les plaques d'immatriculations récoltant le plus de 8 consécutifs possible.
Et en Chine, la journée va être chargée. Aujourd'hui, c'est défilé dans les mairies et les maternités. Voire dans les stades. Pour les mariages hein, parce que pour les naissances, ça laisse des traces et après, les athlètes sont gênés. Du coup, la question se pose: Etait-ce vraiment une bonne idée d'organiser l'ouverture des jeux ce jour-ci, alors que la moitié du pays organisateur sera invitée à un mariage ou une naissance et sera probablement en train de cuver de la Tsingtao en vomissant du riz?

Eh bien la question ne se pose sans doute pas dans ces termes, car après tout, même s'ils organisent, les J.O. ne sont sans doute pas là pour les chinois. Ils sont surtout là pour que les commentateurs sportifs puissent se réjouir de l'organisation formidable ("Il n'y a aucun trouble, même pas un tibetain dans les rues"). Ils sont aussi là pour qu'en plus de tes vêtements, tes meubles et ta télé, le contenu de cette dernière soit aussi made in China. Pour ma part, ils sont surtout là pour reposer mon récepteur pendant 2 semaines. Pas que j'aie quoi que ce soit contre les chinois, juste contre le sport.
Repost 0
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 10:11
On a tendance à voir l'église catholique comme un ramassis de croulants qui pensent avant tout à leur panse et au cul de l'enfant de choeur plutôt qu'à moderniser leur dogme. Et généralement, on n'a pas tout à fait tort non plus. Mais alors qu'à chaque mort de pape, on nous annonce que les plus réformateurs de la vieille maison sont du côté de l'amérique du sud, un polonais a décidé de bouger un peu certaines choses.

Ksawery Knotz (c'est un nom, il parait) est un moine capucin. Et le pitit surnom affectueux qu'on lui donne dans les alcoves des abbayes, c'est l'apôtre du Kama Sutra catholique (sans doute son pseudo sur les sites de rencontre). Alors c'est sur que ça surprend un peu. Sexe et catholicisme, on n'est pas habitué à ce que ce soit vraiment associé. A part pour la procréation légitime dans le cadre sacré des liens du mariage, bien entendu. Et encore, même là, il ne faut pas y prendre du plaisir, c'est sale.
Eh ben pépère Knotz, il a décidé que non, ce n'est pas sale. Même, il encourage. Il conseille. Je ne sais pas s'il assiste en pleine action ("oui, c'est bien, et maintenant, tou ondoules ton corps et tou l'encoules! C'est catho, c'est beau, c'est art") mais en tout cas, il essaye que la libido de ses paroissiens soit épanouie. Histoire de se rapprocher de Dieu à travers le sexe. Un peu un concept de dandy, quoi.

Alors bien évidement, il ne donne ses précieux conseils qu'aux couples légitimes. Et même s'il ne peut pas connaitre lui-même ce qu'il conseille et prescrit, il semblerait qu'il ait son pitit succès. Son carnet de bal est plein jusqu'à l'année prochaine. Faut croire que la réputation des hommes cloitrés, avec pour seule "disponibilité" le moine d'à côté, les vierges du couvent voisins, les enfants de choeur, les gros cierges et la chèvre du monastère a fait son chemin.
Repost 0
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 15:15
J'entre. C'est la première fois que je viens ici. En même temps, c'est un peu normal pour une crémaillère. Je suis le premier. J'en profite pour squatter le canapé. Les gens arrivent progressivement. Il y a même une invité qui a amené son jeune enfant. L'atmosphère est détendue. Le buffet, bien que végétarien, est attractif. La fenêtre est ouverte et comme souvent dans ces cas là, je me laisse aller à observer la rue. Et à un moment, elle apparaît en face.

Je dis elle, mais je n'en suis pas totalement sûr en fait. Elle a cet age, ces bouclettes et cette blondeur qui font qu'il n'est pas forcément facile de distinguer le genre de la personne. En même temps, à son age, ce n'est pas vraiment important. Elle doit avoir dans les 6, 7 ans. Elle est cachée derrière les rideaux, mais côté fenêtre. Entre le tissu et le verre, elle joue. Seule. Je ne crois pas qu'elle ait quoi que ce soit en main, mais c'est tout comme. En même temps, je suis quand même de l'autre côté de la rue, je ne vois pas tout.
Elle a l'air de s'inventer beaucoup d'histoires en tout cas. Elle parle énormément. Qui sait ce qu'elle peut raconter. Peut-être raconte-t-elle sa journée à un ami imaginaire. Sans doute en l'enjolivant un peu. Ou alors, elle s'invente des voyages plein de couleurs, d'odeurs et de sucre. Elle s'imagine peut-être princesse perdue qu'on retrouvera sans doute un jour. Le batiment dans lequel elle se trouve ne ressemble pas à une maison familiale, plutôt à un institut quelconque. Est-elle orpheline? Malade? En tout cas, elle s'active dans son mètre carré derrière les stores.

A un moment, le petit garçon de notre côté lui fait coucou. Elle le voit. Elle sourit. Elle répond vivement. Et elle secoue bien les bras pour attirer l'attention du petit. Il est rapidement passé à autre chose. Du haut de ses 3 ans, sa mémoire est très courte, surtout quand elle doit se aller jusqu'à l'autre côté de la rue. Elle restera là, impassible, à faire des signes en espérant capter son regard dès qu'il tournera la tête. Elle essayera un pitit bout de temps. Et puis elle partira.
Repost 0
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 15:19
Souvenez-vous. Il y a quelques années, il nous était tombé dessus comme un poil de cul dans la soupe. Le roi de la ma$$e et du romantisme. Amateur de Vanilla Ice et de la fonte à soulever. Celui qui se considérait ouvertement comme une friandise pour les ladiez et un cauchemar pour le premier prof de français venu. Je veux bien sur parler d'Izbul. Soumis aux attaques incessantes des jaloux, il avait été contraint de recréer son blog. Et puis, depuis janvier 2007, plus de nouvelles. Il... allez, osons le mot, il n'écrit plus. Et la joie a quitté la blogosphère. Le web est devenu morne, triste et presque sans intérêt. Jusqu'à ce matin où Thorn a déployé ses antennes et trouvé ce garçon:


Ce jeune homme, si vous ne le connaissez pas déjà, s'appelle Mickaël Vendetta. Un nom sans doute prédestiné. Car voyez-vous, Mickaël ne nous aime pas. Il n'aime quasi personne, à part les gens civilisés de St Tropez. Pour tout vous dire, il nous considère même comme, je cite, "ses exclaves" (non, je n'ai pas fait de faute en recopiant). Mais on lui pardonne parce que Mickaël est le digne descendant d'Izbul.
Tout d'abord, Mickaël a un corps d'Apollon. Et si c'est lui qui le dit, c'est que ce doit être vrai. Car Mickaël est aussi le fils de dieu. Et selon lui, le descendant de Louis 14, Bonaparte et Sarkozy. Mis à part le fait qu'il n'aime pas la France, bien sur. Tout comme Izbul, Mickaël est plein de philosophie sur la vie. Et il se construit un corps musclé parce que c'est le rêve de l'humanité. Les diplomes ne servent à rien dans la vie, à côté d'un triceps bien développé. Mais là où Mickaël dépasse son ainé, c'est qu'il a appris à faire des vidéos. Probablement avec un téléphone au début, maintenant avec un appareil photo numérique.

Et il faut bien le reconnaitre, Mickaël est grand. Dans son personnage fétiche, souvent flic en costard parcourant les banlieues françaises armé d'une coupe tektonik et d'un 9mm, il incarne l'idéal de justice qui sauve les jeunes filles en détresse et arrête les drogués qui cambriolent les voitures. Un peu un mélange entre dirty Harry et Navarro. Mais en jeune. Car il n'a que 20 ans et toute une marge de progression encore incroyable. Alors même si ça pique un peu les yeux, je ne peux que vous inviter à aller le lire, parce que comme il dira sans doute un jour, c'est énaaauuurme.
Repost 0
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 10:15
Pendant qu'on ne regarde pas et que la moitié de nos pays civilisés riches est en vacance, la science continue d'avancer. Pas de repos pour les labos et les hostos. Et l'avancée de la semaine dernière, c'est une transplantation des deux bras. A l'ère de la miniaturisation, on s'amuse à greffer des morceaux de plus en plus gros. Vivement les changements de corps.


C'est donc un agriculteur allemand qui a pu bénéficier de cette grande première. Il y a 6 ans, dans une discussion un peu virile avec une moissoneuse batteuse, ils s'étaient bêtement emportés et c'est l'engin qui avait gagné au final. Et comme il avait trop de mal à tripoter les pis avec des prothèses, il attendait depuis. Parce que bon, ce n'est pas facile de trouver des donneurs. Déjà pour des organes qui ne se voient pas, c'est pas évident, alors quand il faut en plus que le gentil mécène soit mort, du même age, de la même corpulence, sexe, groupe sanguin et couleur de peau, ça devient dur à trouver. Alors quand ça se présente, faut pas hésiter. Même s'il y a quelques différences, faut pas faire le difficile.
Du coup, j'imagine bien le gars épais comme un Woody Halen et héritant des bras d'un Schwarzenegger. Une sorte de redescente dans l'évolution avec une greffe de dos au bout. Quoi qu'il arrive, vu qu'il faudra, dans le meilleur des cas, au moins 2 ans pour qu'il récupère des sensations au bout des doigts, ça risque de ne pas être facile. J'espère surtout qu'il a une femme aimante et très compréhensive, parce que ça ne sera pas facile tous les jours d'aller aux toilettes. Sans même parler de se gratter les couilles.

Enfin bon, qu'il ne se morfonde quand même pas trop durant toute sa rééducation, il lui restera quelques loisirs adaptés. Depuis des années, les chaines de télé ont bien compris que tous les hommes étaient égaux face à Julien Lepers et les buzzers sont adaptés aux moignons et aux membres gourds. Idem pour les distributeurs de Caca-Cola avec leurs boutons géants et leurs cannettes à forme variable, pour peu qu'on serre un peu fort. Et dire qu'il y en a pour se plaindre que le monde n'est pas adapté aux handicapés.
Repost 0
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 15:57
Elle a des couilles, Rachida. Elle est un peu obligée, en même temps. Quand elle était jeune, c'était ça ou se faire traiter de pute. En même temps, l'un n'empêche pas l'autre. Mais elle est fière. Elle ne s'est jamais cachée sous des vêtements de mec. Elle s'habillait juste un peu strict. La rigueur, la dureté, ça peut vous aider aussi parfois. En tout cas, ça lui a permis de trouver du boulot.
Elle est responsable de la sécu au Leclerc du quartier. Comme elle est quand même menue, même si pas sans défense, on la laisse généralement au pc sécurité. C'est elle qui vous traque avec la centaine de caméra quand vous allez acheter votre lessive. Comme la plupart des agents ici, elle a des origines, comme on dit. Il y en a qui s'amusent à dire que c'est parce qu'ils connaissent les combines pour les avoir pratiquées étant jeune. Elle a bien compris que c'était surtout pour éviter que l'enseigne ne se fasse taxer de raciste dès qu'elle serre un beur. Vu le pourcentage de deuxième génération dans sa banlieue, c'est vite arrivée.
Alors elle surveille. Et elle est sans pitié. Enfin, elle essaye. Pour le boulot, il faut se montrer dure. Des petits délinquants qui essayent de jouer au con ou sur la compassion, il y en a tous les jours. Elle en connait même certains. Alors elle fait comme elle a toujours fait. Elle pose ses couilles sur la table et elle montre les dents. Dans un milieu où il faut se montrer insensible, elle est la plus mécanique de tous. Ou presque. Parce qu'elle sait aussi que parfois, le mome de 12 ans qui pleure, c'est pas du chiqué. Qu'en rentrant chez lui, il se fera défoncer par son père pendant que sa mère fera celle qui n'entend rien. Et quand elle décide de la jouer coulante pour une fois et que son manager arrive en choisissant la voie dure, elle a du mal. Elle cherche des solutions. Le grand frère, le cousin, la voisine. Tout sauf le père ou les condés.

Alors quand finalement, elle parvient à joindre une amie de la soeur qui peut venir délivrer le petit tremblant dans son placard, elle respire. Elle peut remettre son air strict sur la gueule et frimer de nouveau. "La chance que t'as, petit, on l'a pas eu quand on était jeune et qu'on faisait des conneries, je peux te le dire." Une dernière bravade au mome et elle va s'isoler, peut-être souffler un grand coup dans les toilettes, s'essuyer les yeux et s'asperger la face avant de revenir dans son armure, intacte. Ce n'est que le 3ème gamin qu'elle attrape aujourd'hui, et il n'est pas encore midi.
Repost 0
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 15:41
De tout temps, il y a eu 10 sortes d'hommes. Ceux qui connaissent le binaire et les autres. Ce qui revient à dire qu'il y a toujours eu d'un côté les techniciens et de l'autre les vendeurs. D'un côté, ceux qui doivent chercher, produire, faire et de l'autre ceux qui doivent générer le profit. Dans toute entreprise, on retrouve ces deux facettes de l'humanité. Elles sont aussi indissociables que Tintin et Milou, Black et Decker ou les chips et le sel.

Pourtant, les deux sont indispensables. Mais c'est un peu la guerre entre les deux clans. D'un côté, les techniciens qui estiment que les commerciaux sont des malhonnêtes, prêts à vendre n'importe quoi sans rien en connaître du moment qu'ils aient leur marge et qui ne s'encombre pas de la faisabilité des choses pour promettre monts et merveilles. De l'autre, les marchands qui pensent que les artisans sont enfermés dans leur technique sans jamais se soucier des contraintes du monde actuel, qu'ils s'intéressent plus à jouer avec leurs outils plutôt que d'écouter leurs clients et qu'ils rechignent à la tache alors qu'il faut bien gagner sa vie au final.
Etant moi-même plutôt technicien, j'avoue avoir du mal à apprécier le côté commercial des choses. Surtout parce qu'à un moment ou à un autre, on est tous amené à cotoyer quelqu'un de l'autre bord. Les deux sont inséparables comme pile et face (et je n'ai jamais rencontré la tranche). Alors forcément, je suis de parti pris quand je vous montre ceci, mais franchement, ça fait peur quand même:

Repost 0
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 09:56
A l'ouest, rien de nouveau. Le pouvoir d'achat est en baisse (même s'il paraîtrait qu'en fait, pas tant que ça, mais bon, les chiffres, vous savez...), le moral des ménages est en berne, la sécu rembourse moins et les retraites diminuent, bref, le capitalisme vit sa vie. Sauf que voilà, à l'est, on pense aux pauvres du monde. Enfin, peut-être pas trop, mais en tout cas,on agit. Pauvres des pays riches, la Chine va vous sauver.

On le savait déjà, les chinois sont partis pour s'imposer économiquement sur la planète. Sauf que bon, jusqu'ici, on était habitué à ce qu'ils constituent la plus grande réserve de main d'oeuvre du monde. Suffit de voir le nombre d'articles made in China qui trainent dans nos foyers. Et comme on s'en doutait, à force d'accepter toutes les bases besognes, ils en ont profités pour voir un peu comment fonctionnaient les outils, avant de les fabriquer eux-même et ainsi de suite. En gros, la Chine s'enrichit. Tant mieux pour eux, vous me direz, mais aussi tant mieux pour nous.
D'un côté, ça lui permet de gueuler plus fort sur ses exportations, ce qui aboutit à des blocages pour l'instant, comme à l'OMC par exemple, qui font qu'au final, chacun reste chez soi et les agriculteurs français sont bien contents (pour l'instant). Mais de l'autre côté, ça enrichit surtout son peuple. On a un peu tendance à l'oublier mais la Chine reste communiste. La socialisation (ouh le vilain mot), tout ça. Bon ok, un communisme... comment dire... enfin, y a marqué coco sur la boite, quoi, même si c'est du light (avec quelques agents conservateurs despotiques pour le goût). Donc normalement, quand ça marche bien, les revenus minimum imposés par le gouvernement augmentent pour tous. Ce qui vient de pousser Adidas à chercher de la main d'oeuvre ailleurs, parce que ça devient trop cher là-bas. Du coup, l'occident a sa chance. A force de libéraliser à tout va, la barrière du salaire minimum ne devrait pas tarder à sauter par chez nous. Il n'y a déjà plus de 35h en France et on peut avoir plusieurs jobs aux USA. Bientôt, grace à ces pourritures communistes, des pauvres américains pourront trouver un 3ème job chez Nike pour faire des baskets qu'ils n'auront pas les moyens de s'offrir. C'est beau.

Décidément, je pense pas qu'ils étaient nombreux à l'ouest à penser que les rouges les feraient un jour manger. Enfin manger... Et pourtant, c'est grace à eux et à l'argent dépensé pour la guerre froide que nous avons vécu une période faste après la dernière guerre mondiale. Et je parle même pas de Che Guevarra qui a lancé l'industrie du t-shirt en son temps. Alors encore une fois, je crois qu'on peut dire merci Groucho.
Repost 0
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 15:05
Il est vraiment des moments où la vie de bureau est dure, pour ne pas dire sauvage. Surtout en été. Quand tous les collègues sont partis faire un pétanque dans leur camping préféré, tu es tout seul et tu t'emmerdes. Oui, même toi qui a une conscience professionnelle, il faut bien reconnaitre que tu n'as pas grand chose pour justifier ton salaire. Alors pour toi le glandeur, si tu as déjà fait combattre tes azmils brutes, j'ai peut-être une solution pour toi. Mais c'est du lourd. Je m'adresse à ceux qui n'ont peur de rien. Ceux qui ont explosé leurs records de démineur et qui n'hésite pas à laisser Meetic en fond d'écran. Si tu es un pitit joueur qui ose à peine ouvrir un navigateur pour consulter tes mails après avoir piéger l'entrée à la punaise et au scotch au cas où quelqu'un viendrait, passe ton chemin. Ami fonctionnaire et/ou ingénieur, sois le bienvenu.

Alors bon, en fait, je me dis que la population qui pourrait être interessé par la chose doit sans doute être déjà au courant, mais on ne sait jamais. Alors en bon geek ou parce que tes potes t'ont dit que c'était mieux et ça t'amusait de participer à un record du monde qui a fini dans le guiness book, tu as téléchargé Firefox. Et c'est là que tu vas voir son intérêt. Souviens toi d'il y a 20 ans (ceux qui n'étaient pas nés ou à peine, vos gueules). On jouait encore aux billes dans les cours de récré et certains ramenaient même les premiers jeux vidéo Game & Watch avec carrêment 2 écrans. Un peu comme une DS, oui, mais en moins développé. Et tu avais vu le must have de l'époque dans les catalogues de jouet de Noël. Tu l'avais réclamé à tes parents et aussi au père-noël en menaçant de bouffer du renne toute l'année s'il n'assurait pas la livraison. Et finalement, elle était arrivée au pied du sapin, venant recompensé une année où on t'avait donné le brevet des collèges sans restriction. Ta toute première console et qui plus est, une Nintendo. Ta Nes.

Ah le bon vieux temps de la chasse au canard (car oui, tu avais eu le pack luxe avec le pistolet). Ah le premier Mario Bros. qu'à force de pratique et de raccourcis, tu finissais en 5 minutes. Ah, le tout premier Zelda, casse-tête infernal ultra-long qui avait du coûter un pitit peu en appel téléphonique à la hotline de trucs et astuces (pas de web plein de soluces à l'époque). Comme c'était ta seule occupation, tu arrivais même parfois à finir en une soirée des jeux prêtés. Que de souvenir grace à ta Nes. C'est sans doute grace à elle que tu es si bien intégré aujourd'hui dans cette classe moyennement dirigeante que sont les geeks. Et aujourd'hui, elle te revient. Je ne sais pas trop qui a eu la bonne idée, mais c'en était une: Créer un pitit plugin Firefox pour jouer à la Nes. Avec plein de jeux (en anglais la plupart, mais bon). Tout moche comme à l'époque, avec les sons midi comme sur ton vieux Bontempi. Le tout jouable directement depuis ton navigateur. C'est beau.

Je crois que l'été ne sera pas très productif, mais l'a-t-il déjà été? Pendant 2 mois, il manque toujours quelqu'un sur qui renvoyer le boulot, ce qui fait que tout reste au point mort. Autant en profiter. Je crois que je vais aller entamer mon paquet de madeleines par un pitit Bubble Bobble.
Repost 0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 15:12
On ne peut jamais être totalement satisfait. En tout cas, je sais que je trouve quelque chose à redire. Je dois avoir des gênes de professeur Rollin sans le savoir. Et j'imagine que pour toi, lecteur, c'est un pitit peu pareil. Peut-être moins souvent que moi, mais tout de même. Tu aimerais te plaindre. Peut-être même de ce blog. Alors j'ai ce qu'il te faut.

Peut-être que tu es un parent de Roberte. Peut-être que tu aimes les chats et que tu manges des légumes (ou inversement). Peut-être que tu me trouves trop gentil à l'égard des plaisirs galactophiles. Je ne sais pas, tout est possible. Voici donc l'opportunité d'essayer de te défouler sur moi. Viens t' bat', mon gars, ma fille, je vous attends.
Bon, bien sur, tu ne controleras pas grand chose. Et étant donné que je suis déjà niveau 5 et armé, ça risque de piquer un peu. Mais rien ne t'empêche de persévérer et de continuer les combats pour t'entrainer et monter en puissance. Tu pourras même retenter ta chance, je sais être un senseï compréhensif. Parce que oui, je deviendrai votre senseï. C'est pour vous donner en plus le goût incomparable de la victoire sur son maître, si jamais d'aventure, vous en veniez à me battre. Mais méfiez vous. J'ai d'autres disciples dévoués, eux.

Je vous attends donc, bande de pitits sexes. Je crains degun. Je sais être ouvert à la critique, même à coups de torgnolles, mais j'ai aussi des arguments. Le bureau des réclamations est ouvert. Ca va chier!
Repost 0