Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2006 5 28 /07 /juillet /2006 00:00

Bon, comme le titre l'indique, ça ne va pas voler très haut cet après-midi. Faut dire que je voulais faire une super note sexy avec des images et tout, et Over-blog est indisposé. Tant pis, ce sera pour la semaine prochaine. Je vais donc parler toilettes aujourd'hui. Il faut dire que les oignons qu'on nous colle dans tous les plats depuis 2 jours à la cantine m'ont un peu inspiré aussi.

 

A partir de lundi prochain, le site de l'entreprise où je travaille ferme ses portes pour 15 jours. En gros, c'est les vacances du site. Sauf pour ceux qui ont une dérogation, et évidement, j'en ai une. Qui dit fermeture du site, dit également pas de cantine, pas de ménage dans les bureaux, et surtout, pas d'entretien des toilettes. Ca n'a l'air de rien comme ça mais il faut quand même savoir que je suis entouré de gros porcs. Jusqu'ici, j'avais pas mal entendu parler de la réputation à l'étranger des français, comme quoi on serait des gros sales, mais là, je dois dire que l'étranger me déçoit également. A croire que l'utilisation de la chasse d'eau sur les urinoirs restent un mystère pour certains de mes collègues. Et je ne parle même pas des trones. Bon, déjà, un truc que je n'aime pas trop, c'est que c'est le genre tous alignés avec des portes qui ne descendent pas jusqu'au sol, histoire que tu vois les pieds des gens dedans. Pas super pratique quand tu veux aller piquer un petit roupillon dans les toilettes, mais bon. Non, c'est surtout que ça laisse tout passer, le bruit et l'odeur (c'est la nature). Et certains abusent un peu de la chose en violant fréquement la convention de Genêve et tout autre traité sur les armes chimiques. Franchement, par moment, je ne peux que saluer le courage des femmes de ménages face à un wc bouché par des trucs indescriptible, aussi bien par l'image que par l'odeur.

 

Et à partir de la semaine prochaine, ces baroudeuses de la cuvette ne seront plus là pour prendre soin de nous. Et avec elle, adieu destop et canard wc. J'ai d'autant plus peur qu'on m'a appris ce midi qu'en fait de dérogation, c'est la moitié des ingénieurs qui seront là. Je crois que les deux prochaines semaines vont être très longues.

Repost 0
26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 00:00

Je crois qu'un des sports favoris dans les grosses sociétés, c'est le changement d'organisation. Régulièrement, il faut que ça bouge. C'est un peu les chaises musicales, sauf qu'on en enlève rarement une. Hop! Tout le monde se lève et change de place.... hop! c'est fini. Et donc, il faut informer régulièrement les salariés, surtout ceux de base qui eux ne bougent jamais, qu'il y a eu du mouvement au dessus. Pas que ça change quoi que ce soit à leur boulot, mais bon, si on le fait pas, ils ont l'impression que la direction glande après. Il faut afficher le résultat des efforts de réflexion.

 

Dans la société pour laquelle je travaille en ce moment, ça se concrétise sous forme de mail. On nous prévient que Machin a pris une nouvelle responsabilité, que maintenant, son job c'est tel titre et qu'il devra répondre à tel directeur. La fréquence de ce genre de nouvelles dépend évidement de la taille de l'entreprise. Dans la première boite où j'ai bossé, on était 300 personnes et ça arrivait tous les 6 mois, voire un an. Là où je suis actuellement, c'est toutes les 2 semaines. Et consciencieusement, comme la moitie des employés je pense, je les jette direct à la poubelle, vu que ça concerne directement d'autres branches de la multinationale et qu'il y a peu de chance que je sois directement impacté, même si d'autres pensent le contraire. Mais je me demandais ce matin, en constatant l'arrivée d'un nouveau mouvement de poste dans je ne sais quelle branche de la boite, c'est si quelqu'un s'amuse effectivement à lire, voire à suivre toutes ces mutations. Un peu comme un tele-novellas de la promotion. Marcus a évincé Jean-Pierre de la direction du Matériel roulant européen, mais ce dernier a trouvé refuge au service Qualité où il pourra se plaindre auprès de Ruud, le directeur de la section Méthodes et Outils.... Mais? Kevin? Se pourrait-il qu'il y ait des gens qui suivent assidument ces bulletins sans intérêt pour le commun des mortels? Après tout, il y a quand même un effort de les produire.

 

Honnêtement, je ne sais pas s'il y a des gens qui se touchent ou qui pleurent devant ce feuilleton du "je change mes fesses de chaise". Mais vu la taille de la société, je crois qu'ils n'ont pas vraiment besoin de s'embarasser à faire du vent pour justifier les postes de chefs auprès des grouillots. Il doit donc bien y avoir un intérêt à ces informations. Personnellement, je ne vois pas lequel, mais comme je ne vois pas non plus celui des Feux de l'amour. Je me dis que c'est peut-être lié. Enfin bon, si c'est le cas, il faudra que je leur demande d'insérer une page de pub, ce sera toujours ça de gagné.

Repost 0
20 juillet 2006 4 20 /07 /juillet /2006 00:00

Ah vous vous moquiez la semaine dernière. Oui vous, les petits saloupiaux qui profitaient du 14 juillet en nargant le pauvre exilé bruxellois, obligé d'aller au bureau ce jour là. Mais je l'avais dit qu'il y aurait rétribution. Je savais que je pourrai manger mon plat froid, ce qui tombe plutôt bien vu le temps. Alors, histoire de savourer tout ça comme il se doit, je vais me faire un plaisir d'imaginer mon programme de demain.

 

Déjà, demain, j'ignorerai totalement le matin. Bon, je sais que par habitude, je serai sans doute réveillé vers 7h, mais rien à foutre, je reste au lit. Lecture bd jusqu'à midi, à la fraiche, les poils à l'air sous le velux ouvert. Après un ptit dej' léger (bien fait de remplir le frigo hier), je me ferai un vrai plaisir d'éviter consciencieusement le défilé militaire de la fête nationale. On notera au passage que les belges ont le bon gout d'organiser leurs défilés l'après-midi, histoire qu'on puisse les manquer avec déférence. J'en profiterai sans doute pour sortir et aller profiter d'une des terrasses qui s'ouvrent à moi. Je ne le fais que rarement, mais je crois que l'occasion mérite. J'irai peut-être même trainer du côté de Bruxelles-les-bains, prendre un transat et roupiller au soleil. Ou alors je m'aspergerais un petit peu sous les fontaines en pensant bien fort à tous mes amis français prisonniers de leurs bureaux. Et je lézarderai tranquillement en attendant le feu d'artifice royal du soir.

 

Vraiment, demain sera une belle journée. Bon, il y a des chances que je ne fasse rien de tout ça, à part suer sur mon canapé, ce que j'aime aussi beaucoup mais rien n'est moins sur. J'essayerai de faire un effort, pour toi, travailleur professionnel plein de conscience laborieuse. Et pour les autres qui sont en vacances, je vous conchie cordialement.

Repost 0
7 juillet 2006 5 07 /07 /juillet /2006 00:00

Cet après-midi, madame Nasco a décidé d'aller "travailler" sur un autre site. Tout comme mes 2 autres collègues. Du coup, je me retrouve seul dans le bureau. Dois-je en profiter? Comment en profiter surtout?

 

Faire un Gorillaz tile, encore? Fermer le bureau et piquer un roupillon? Une amie kitsh sur msn me conseille d'assumer et de faire une sieste sans fermer le bureau, mais c'est le genre de choses qu'on assume qu'une seule fois et je suis terriblement vénal.

 

Madame Nasco, ma très estimée collègue, étant partie avec son pc portable, je ne peux même pas m'amuser à mettre en place cette boutade qui fait toujours rire, que j'ai baptisée le fond d'écran fantome. La technique est simple. Vous vous installez sur le poste de quelqu'un. Vous faites une copie d'écran de son bureau, avec les icones et tout. Ensuite, vous placez cette image en fond d'écran, en prenant bien soin de cacher, voire de virer les dites icones. La dernière fois que j'ai testé ça, on en a eu pour un bon 1/4 d'heure de rire, avec les collègues de l'époque.

 

Enfin bon, je ne suis pas sur qu'elle apprécierait vraiment la chose. Déjà parce que madame Nasco est bête et fière. Ensuite, parce qu'on n'est pas spécialement ami. Pas qu'elle ait essayé, mais ça passe pas. Déjà, parce qu'elle est bête et fière et ensuite parce que je ne comprends pas les gens qui estiment que leurs collègues sont forcément des amis. Enfin si, je comprends un peu. Enfin je crois. Pour ces gens, le bureau fait partie de leur vie. Ce n'est pas mon cas. Sans doute parce que je ne fais rien ici, et que ça m'intéresse peu. C'est vrai que les collègues avaient qui je m'entendais le mieux étaient ceux avec lesquels j'ai trouvé un minimum d'intérêt dans le travail. Ici, je crois qu'on peut dire que je m'emmerde assez. Et partager un bureau, voire même travailler ensemble, quand on n'attend que les week-ends, ça ne crée pas des liens. Pourtant, certains, comme madame Nasco à première vue, y croient. Mais bon, faut dire qu'elle est bête et fière.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Juste une petit anecdote de bureau, qui aura au moins eu le mérite de me faire rire (et au bureau, c'est pas souvent).

 

J'ai une collègue que nous appelerons madame Nasco pour l'histoire (comprenne qui pourra). Madame Nasco se croit donc investie d'une mission. Elle veut controler les actions de l'équipe dans laquelle elle est, au même rang que les autres. Et elle a donc décidé d'être l'interface avec une autre grosse entreprise avec lesquels ils travaillent. Et donc, relations assez formelles, même si c'est eux qui bossent pour nous pour l'instant (ça va? tout le monde suit?). Donc, ce jour là, Madame Nasco devait appeler ce gros partenaire pour donner des consignes. Le genre de coup de fil où on se donne un air important et sentencieux. Donc, Madame Nasco porte un petit tailleur de rigueur pour téléphoner, et demande de silence dans le bureau que nous partageons à plusieurs. A priori, on n'est pas un bureau de fou-fous donc la précision n'était pas vraiment utile, chacun étant absorbé par son pc.

 

"Bonjour, c'est Madame Nasco. Oui j'appelle pour les consignes.

(...)

_ Alors il va falloir être très attentifs, là. On parle de sécurité, c'est très important. C'est presque une question de vie ou de mort.

(...)

_ Il faut que vous soyez plus vigilants. On a relevé beaucoup trop d'erreurs en passant derrière vous. C'est un sujet grave, vous savez.

(...)

_ Bon, vraiment, je vous le rappelle encore une fois: vigilance! Eh bien au revoir. Bisoux"

 

Là, le temps s'arrête. Les têtes du bureau se relèvent. Tout le monde est conscient qu'un truc pas normal vient de se passer. Gros blanc. Madame Nasco voit tout le monde la fixer, en même temps qu'elle commence à reposer le combiné et se rend compte de ce qu'elle vient de dire.

 

Tentative désespérée de ratraper le coup en reprenant le combiné à tout allure.

" Euh non, c'est pas...."

 

Il n'y a déjà plus personne au bout du fil. Gros fou rire moqueur dans le bureau. Madame Nasco essaye de se rassurer en disant qu'ils n'ont probablement pas entendu. Ici, ceux qui ne lui prêtaient pas attention ont bien percuté. Donc tout le monde doute que celui qui écoutait n'ait rien capté. Depuis, elle ne nous a pas reparlé de ce partenaire. Et elle essaye de prendre ses appels perso sur son portable. Enfin, elle a essayé.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Je comprendrai jamais les politiques de gestion du personnel des grosses boites. J'ai encore peu d'expérience professionnelle mais pour l'instant, je suis passé dans 2 grosses sociétés (pour de l'informatique hein) et ça m'a toujours semblé superbement con.

 

Aujourd'hui apparement, le principe de base pour le personnel dans une grosse boite, c'est qu'on n'embauche que des managers. Toutes les personnes qui travaillent effectivement (développement de logiciels, tests, support, maintenance...) ne doivent pas appartenir à la boite sous prétexte que ce sont de simples tâches (sans être des tâches simples), et qu'aucun intervenant à ce niveau n'est irremplaçable. On investit donc surtout dans le management, les gens qui doivent gérer les équipes et présenter les résultats. Le problème est que souvent, on assiste à un jeu de chaises musicales entre les différents embauchés alors que les prestataires restent souvent à la tâche pendant plus longtemps. Et ces derniers se retrouvent souvent en possession du savoir, qui est l'élèment primordial qui devrait être retenu dans l'entreprise.

 

En informatique, le consultant bosse un peu comme un intérimaire. Il est réellement embauché par une société de service informatique (ou ssii) qui l'envoie ensuite chez des clients, en mission. Je suis donc arrivé comme prestataire chez un opérateur de téléphonie mobile français. Ma mission a duré un peu plus de 2 ans. Mon chef d'équipe (le dernier) et ses chefs au dessus de lui (on peut cotoyer quotidiennement jusqu'à 3 niveaux au dessus de soi, du à cette accumulation du management) étaient, à priori, très content de mon boulot. Et j'étais content de bosser là, ce qui n'est pas rien non plus. Et puis, changement de politique au niveau des Ressources humaines: tout prestataire qui est là depuis plus de 2 ans doit être embauché ou partir. Evidement, on ne demande pas l'avis des chefs d'équipe, ni même des besoins ou des difficultés à recruter. Et on ne m'a bien entendu pas proposé d'embauche. Ca se fait rarement car la personne en place connait la maison (donc un peu les salaires) et a en plus de l'ancienneté. Et puis le but quand même de ce genre de manoeuvre est de faire des économies. Du coup, j'ai du partir.

 

Aujourd'hui, dans ma nouvelle mission, on vient d'apprendre que les secrétaires, en interim depuis des années, allaient être virées. Pas pour faute, ou quoi que ce soit. Tout bêtement parce qu'une nouvelle politique est mise en place, et on ne veut plus d'intérimaires ayant plus de 2 ans de société. Là encore, on ne leur propose pas de les embaucher. Elles ont l'expérience (indispensable, surtout aujourd'hui alors que les projets sont très en retard) mais du coup, ça se paie. Alors le service du personnel, totalement déconnecté des équipes qui bossent, une nouvelle fois, ne voient que les chiffres et décident d'embaucher de nouvelles secrétaires, sans doute plus jeunes et moins chères. Après tout, personne n'est irremplaçable. On remarquera d'ailleurs que le service où il y a le plus de turnover (le fait de virer et d'embaucher pour remplacer) est celui des Ressources humaines. Ceci expliquant sans doute cela.

Repost 0