Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 10:46
Qui a oublié sa pince à épiler? On m'y reprendra à inviter des filles, tiens. Même si pour certaines, c'était contre leur gré. Mais bon, heureusement qu'elles étaient là quand même. Parce que bon, les longs week-end ont déjà tendance à me larvifier, mais quand un coup de froid s'en mêle, j'ai tendance à me transformer en fantasme d'extrème droite: en gros, je deviens un bon à rien.

Déjà que ma blonde pense que je passe beaucoup trop de temps sur ma femme (rien ne pourra nous séparer) et pourtant, je n'ai fait qu'y consulter mes mails. Mais en plus, il ne m'était pas physiquement possible de l'approcher depuis dimanche. Assomé gentiment mais fermement par un courant d'air qui passait par là, à la faveur de l'insouciance liée au beau temps, j'ai déjà eu un mal de chien à rejoindre mon canapé. En plus, ma fièvre et ma gorge rétrécie (même pas moyen d'avaler plus d'un cubik's burger) se sont mises d'accord pour me pourrir les nuits en m'empêchant de dormir plus de 10 minutes d'affilée, elles-même déjà remplies de délires qui vous font regretter de n'avoir jamais tenté le lsd.
C'est comme ça que j'ai survécu au week-end, en essayant vainement d'oublier ces épisodes oniriques déconstruits qui me parlaient de chambrier (???), d'artefacts et de catalyseur, chacun étant inutile sans les autres. Le tout découpé en multiples morceaux colorés et disséminés à travers des pièces à tendance mouvante, comme prisonnières d'un rubik's cube. Ajoutez là-dessus un visionnage en accéléré X20 et sans le générique (va comprendre comment ça marche alors), avec une vague réminiscence de Zelda au milieu, sans doute liée au découpage des différents items, comme le moindre talisman démoniaque d'Hyrule. En plus, je crois que j'ai du choper des rediffusions plusieurs fois. J'ai le mal de mer en y repensant.

Alors forcément, le retour est difficile. Les hallus m'ont quitté pour l'instant, mais l'appétit n'est pas revenu. De toutes façons, ma gorge refuse encore d'entendre raison. Alors estimez vous heureux que seule ma blonde (malchanceuse) ait eu à subir ma faiblesse, qui me fait souvent dire n'importe quoi. Au moins, les squatteuses ont assuré. Vous pouvez leur dire merci. D'ailleurs, merci les filles (Charly's style).
Repost 0
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 15:35
Le week-end dernier, pour sans doute la première fois de ma vie entière, on m'a donné l'occasion de masser. C'est vrai que c'est pas tous les jours qu'on peut le faire. Faut déjà trouver le batiment qui s'y prête et aussi avoir les outils. Ben oui, tu crois quoi, toi? Que tes mains suffisent? Ahlalala, mais mon pitit, si tu n'avais pas de masse, on appelerait pas ça comme ça.

On m'a donc permis de masser un mur en platre. Et le platre, c'est bien. Parce que j'ai vu un monsieur ramener du béton à la déchetterie, ça parait tout de suite moins drole à masser. Trop crispé, sans doute. En tout cas, le platre, c'est bien. Même à la mini-masse. Tu y vas et tu donnes tout ce que t'as. Tu oublies quelques secondes ton admiration pour le frangin de Serge Lama, celui qui a fait carrière dans le yoddle en gravissant des montagnes même pas à lui et tu tapes. Alors tu essayes de viser un peu, histoire de pas faire de trous dans les murs qu'il faut pas (et j'en ai à peine fait). Mais pour le reste, t'y vas comme une brutasse et c'est bien. Parce que t'as quand même l'impression de faire du boulot propre, pointu, précis. Et en plus, c'est le cas. On était plusieurs à masser ce week-end et on a tous obtenu l'admiration des femelles présentes, prêtes à ramasser les gravats. D'autant plus qu'on en a fait des gros, ce qui est toujours plus simple à nettoyer.

Il est bon parfois de revenir à des activités ancestrales et de retrouver le bon goût de la massue. Ca manquait un peu de mammouth, mais un mur en platre fait très bien l'affaire. Même qu'on pouvait le décorer avant de le taper. De la destruction controlée, c'est beau. Ca nous a même gagné le droit d'aller chasser le fromage pour faire de la raclette. Qu'il est bon de retrouver une activité d'homme.
Repost 0
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 10:40
A l'heure où il n'y a plus que les scandales qui font parler, il est un pitit peu temps de se lancer et de laisser tomber cette pudeur qui nous retient tant (qui nous retient tant haaaan haaaaannnnnn). Aujourd'hui, il est temps de dévoiler des choses. Des secrets de lits. Oui madame, oui monsieur, aujourd'hui, on déballe tout. Enfin, pas trop tout non plus, je vais me faire taper sinon.

Tel que vous me voyez là, bien qu'asocial, je commence à pouvoir être taxé de serial coucheur. Eh oui, mais que voulez-vous, c'est pas ma faute. Attirés par des notes régulières et des promesses de statistiques mirobolantes, le blogueur est plus enclin à se coucher pour un rien. Et sur qui faut que ça tombe? Ben comme Boulet et Vinvin sont débordés de demandes, les éclaboussures parviennent même jusqu'à moi. Et parfois, y a du beau monde.
Par exemple, j'ai déjà dormi dans le lit de MissBlablabla. Ah je sens que ça va faire des envieux chez ceux qui l'ont déjà croisée. Pour les autres, imaginez la blondasse de la roue de la fortune en moins plastique. Et ce n'est pas la seule. J'ai aussi dormi avec Cécile. J'ai dormi dans la même pièce, mais pas collé (j'ai pas voulu (enfin pas toujours)), que Francis, Thorn, Lelf ou Nyl. Même que leurs partenaires étaient souvent consentants, voire même présents. Enfin, j'ai eu une proximité de lit proche avec Mme A, Ab6, Everland et MikeSquad (entre autres). Et je peux vous dire que dans tous ces gens là, y a de la bombasse, certaines plus poilues que d'autres, mais bon. Alors je sais, ça fait rêver. Mais c'est aussi ça, le pouvoir des blogs.

Sauf qu'à un moment, il faut savoir poser des limites. Il y en a qui commencent à prendre leurs aises et faudrait voir à pas trop pousser quand même. Comme ces deux blogueurs dont je ne revélèrai pas les noms, mais qui font partie des pré-cités, qui ont demandé ce week-end à venir me voir tout nu sous la douche. Et qui face mon refus se sont lancés dans une vendetta lache et basse. Enfin surtout un des deux, plus barbu que l'autre. Vraiment, il n'y a plus de respect.
Repost 0
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 15:35
J'ai appris ça récemment. Il parait que c'est la sainte patronne des musiciens, fêtards et autres troubadours. Pas étonnant dès lors que j'ai pensé à m'acheter des écouteurs pour le bureau, histoire de passer la journée en musique. C'est parce qu'il parait qu'elle va bien.

C'est peut-être aussi qu'elle s'occupe. La journée, elle élève des princesses. Elle peste parfois contre elles, mais c'est juste quand elles sont là, parce que si elles ont l'idée de sortir, c'est la panique. Elle cherche des meuniers pour faire son pain. Elle décolle ses papiers peints disco pour jouer à d&co. Et puis il faut qu'elle s'entraine à Mario Kart aussi, parce que le soir, faut qu'elle continue à se prendre des taules. Mais pas trop quand même, histoire de pas garder trop de séquelles quand elle prend son vrai volant. Elle a même de la couture en prévision et de la terre à pétrir (cochonne). Ca en fait de l'occupation. Pourtant, elle vit en Bretagne (eh oui). Y a même le pape tout près de chez elle. Pas l'allemand, le mort d'avant. C'est dire s'il y a moyen de se laisser abattre. Mais en ce moment, non. Il y a peut-être une histoire de drogue bretonne là-dessous, mais bon, c'est aussi ça, le rock n' roll.

Du coup, je comprends mieux mes envies de chanter. Ca explique aussi que la chanteuse qui blogue aussi se soit mise à la guitare. Enfin que partiellement quand même, parce que ça fait un moment que ça la gratte. Si ça continue comme ça, on va venir le faire, ce boeuf en Brocéliandre. Malgré ses idées de frites à l'aubergine.


free music




Edit (Vous reprendrez bien un pitit verre, Edith): Comme j'oublie souvent que j'ai un public de pervers (ou alors c'est moi), je précise tout de même à toutes fins utiles et aussi à ceux qui écouteraient la chanson que je ne "mettrais pas de cierge à Sainte Cécile". Faut quand même pas abuser hein. J'ai déjà une blonde.
Repost 0
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 10:34
Armé d'une douce mais cruelle fatigue, j'avance tel le gastéropode moyen. Pas que mes membres soient gourds ou autre, il s'agit juste d'un manque de sommeil. Mes jambes ne me pèsent pas. Il n'y a que ma tête qui a du mal à se tenir. Loin de moi l'idée de me plaindre (bien au contraire), je constate juste que je n'avance pas très vite. Ce qui est assez étrange quand le corps va (à priori) bien.

Mais bon, apparement, la fatigue, même uniquement mentale, fait tourner le monde au ralenti. Peut-être un mécanisme de sauvegarde pour éviter d'aller se blesser. Nos neurones s'accordent plus de temps pour éviter qu'on ne sucre les frites ou ce genre de bêtise. La machine humaine est quand même bien faite. Mais dans ce cas, je me dis que Steve Austin (pas le catcheur, l'autre) doit être super fatigué. Pendant des années, on a cru que sa course au ralenti, rythmée au shununununun, était le summum des effets spéciaux. Montrer la super-vitesse en ralentissant l'image, quel génie, quel chatoiement. Sauf que pas du tout.



En fait, le Steve, il a couté 3 milliards et il est juste super fatigué. Vous me direz, au cours du dollar actuel, on s'en tire à bon compte, mais à l'époque, c'était quand même une somme. Surtout pour pratiquer une résurrection. Le faire revenir pour qu'il renaisse fatigué, c'était bien la peine. Au moins Robocop, il ménage pas ses efforts, lui. Est-ce parce qu'il espérait qu'en revenant la vie, il aurait le droit au deuxième tour via un utérus? L'histoire ne le dit pas. Mais apparement, il a quand même hérité d'un super-pouvoir. S'il est bien super lent et filmé à vitesse réelle, il réussit quand même à ralentir les gens encore plus que lui. En gros, je crois qu'on peut dire que l'homme qui valait 3 milliards était un peu le remake étazunien de Derrick. Il plonge les gens dans une super léthargie ce qui lui permet de les rattraper, tout en courant au ralenti (et ça, c'est pas facile déjà). Mais bon, comme ils font toujours les choses en grand aux usa, ils ont pas pu s'empêcher d'aller coller du bionique dedans. Ce sont vraiment de grands enfants.
Repost 0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 16:00
"Vous savez, on a trop tendance à voir la destinée comme du décorum. Je ne sais pas bien si c'est pour lui donner une aura mystique ou pour la cantonner à une image de truc dépassé. Le tarot, l'horoscope... Les spécialistes font toute une montagne du symbolisme, mais c'est surtout pour empapaoueter proprement le chaland. S'il ne comprend pas tout et qu'il à l'impression d'un truc hérité d'une longue tradition, la facture taillée en suppo passe toujours mieux. Mais bon, c'est bon pour les charlatans tout ça, les non croyants. Le Destin a beaucoup de choses à nous dire. Les signes ont toujours été présents et ils s'adaptent aux temps. Certains prendront ça pour du hasard et d'autres y seront plus attentifs.
Bon, bien sur, il y a les moyens traditionnels qui dureront tant que dureront les hommes, comme les séries de petites malchances ou les rêves. Pour le reste, le Destin s'est adapté. Dans le zapping (radio ou télé), les objets d'arrière-plan de la photographie, les publicités aléatoires en ligne, les fonctions random des baladeurs...
Par exemple, quelles chansons avez-vous écouté ce matin?

_ Euh, ben il y a eu Hell ain't a bad place to be d'ACDC, Proud Mary d'Ike et Tina Turner, Sleep now in the fire de Rage Against the machine et Adam et Yves de Zazie, enfin dans celles que j'ai retenues...

_ Bon be vous voyez, chacune de ces chansons, dans son refrain en tout cas, évoque le feu ou l'enfer. Alors que votre sélection semble pourtant aléatoire. C'est très clair, ce sont des signes.

_ Vous croyez? Et ça veut dire quoi?

_ Eh bien je ne suis pas sur, chacun l'interprête un peu comme il veut. Mais là comme ça, je dirai que soit vous allez passer une journée d'enfer, soit que vous risquez la damnation éternelle...

_ Là comme ça, ça ne me dit rien. Je ne vois rien dans ma journée qui pourrait pousser vers une de ces hypothèses.

_Ben votre journée n'est pas finie. Enfin ça peut aussi vouloir dire que vous aurez des brulures d'estomac...

_ Ah oui, déjà plus.

_ Ben voilà, vous voyez. Ca fera 200 euros, merci."
Repost 0
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 15:19
Entre ma blonde (et encore, pas assez), mes échéances pour l'appartement (faudrait peut-être que j'appelle d'ailleurs), les tonnes de culture en retard qui m'attendent dans mon appart, Mario Kart et accessoirement le trava... la présence au bureau, je me dis que je devrai avoir une vie bien remplie. Eh ben non, on arrive encore à me coller des pitits trucs dans les trous (rien de sale, oh!). C'est un sale belge qui m'a filé le lien, je suis sûr qu'il l'a fait pour m'embêter.

Donc, un pitit jeu de plus pour m'occuper. Un jeu en flash, donc normalement jouable du bureau. Sauf qu'il y a parfois besoin du son, donc ça va être difficile (faut que je m'achète un casque plus discret). Ouverture facile, que ça s'appelle. Je sais pas qui a trouvé le nom, mais il est pas doué en titre. Ou alors, c'est peut-être juste parce que je n'ai pas accès à l'aide en ligne. En tout cas, le principe est pas évident au début. Mais bon, ça rentre. Bon, là, je suis bloqué par mon handicap technique sonore mais j'ai quand même atteind le niveau 5. Et presque sans aide. Enfin qui compte pas, quoi. En tout cas, ça annonce encore de longues heures à m'occuper comme je peux.

Il y a vraiment des jours où je me dis que j'organise vraiment mal mon temps. Entre tout ce temps rémunéré disponible et tout ce qui m'attend à lire/voir/écouter chez moi, la vie active est vraiment mal faite. Au point que j'en suis à me demander si je ne vais pas claquer mes derniers sous pour m'offrir un lecteur dvd portable, histoire d'écluser les séries en retard dans le train. Et ça, au lieu d'offrir un joli truc à ma blonde. Je sais, j'ai honte.
Repost 0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 15:52
S'il est une vérité bien connue (au moins en France), c'est que les plus forts, c'est les vers. Ben ouais, à un moment donné, comme disait l'autre, les droits de l'homme s'effacent toujours devant ceux de l'asticot. Mais comme disait encore un autre, on peut toujours y aller en allongeant le pas. C'est que je m'étais décidé à faire le week-end dernier. Bien prendre le temps de profiter d'un lit qui n'était pas le mien. Mais on ne peut jamais être tranquille.

Alors en plein début de grasse mat', on me dit que je suis attendu vers les 19h du mat'. Franchement, je trouve ça un peu rude. Mais que voulez-vous, il n'y a plus de savoir-vivre chez les jeunes. Et après, je passe pour quoi aux yeux de ma blonde hein? Mais non, il fallait être là, il parait. Comme je m'en doutais un pitit peu quand même, on a un peu forcé le maître des lieux. Et ça ne m'étonne pas parce que quand nous arrivons, nous voyons tout un aréopage de gens dont le principal défaut est d'être jeunes. On me demande alors de retenir tout un tas de noms que je ne reussirai qu'à légèrement oublier. Il faut dire qu'il n'y a rien qui ressemble plus à un jeune qu'un autre.
Et ces jeunes là sont d'une impolitesse, je vous dis pas. Par exemple, j'apprends presque à l'instant que j'aurai causé à du beau monde sans le savoir. Je ne vous parle même pas des filles qui n'ont pas la décence de vous préciser si elles sont célibataires ou non, alors qu'elles voient bien que vous ne pouvez pas poser la question ouvertement car bien accompagné. On ne nous a servi que du ragout de légume japonais. J'ai même remarqué que la cuistot attendait bien de vérifier que les gens allaient bien avant de se servir, en faisant passer ça pour de la politesse asiatique. Les demoiselles n'ont pas eu la bonne volonté de boire assez pour se mettre à danser spontanément la tektonik. La Wii n'a pas servi. Il y avait même un belge qui essayait de vanter les mérites du croisement improbable d'un salami et d'un saucisson à l'ail, c'est dire. Je l'entends encore parfois, crier dans la nuit noire "Marcassou! Marcassouuuu!".

Mais là où c'était le pire, hormis ma petiote qui me pointe du doigt quand on cherche des responsables à certains présents, c'était bien évidement le barbu. Certes, il avait eu la décence de prévoir un 2ème saucisson. Certes, il avait également prévu l'ice tea. Mais c'est bien la moindre des choses. Même pas il aurait sorti un 312ème Merci. Même pas il aurait arrêté de sourire béatement pour montrer un peu de la solennité qui s'imposait. Même pas il aurait pensé à me donner un de ses beaux cadeaux pour être venu jusque chez lui. Et pourtant, j'aurai bien pris quelques trucs. Mais non, rien. Le jeune, quand ça vieillit, ça tourne pas bien. Je pense qu'on devrait lui couper la barbe, il ne la mérite point.
Repost 0
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 15:15
Ca y est. C'est demain.

Jusqu'ici, c'était facile. Tout semblait se faire à la cool. On pouvait prendre son temps. Et puis c'était pas trop compliqué. Une promesse à signer ici. Une demande à signer par là. Et c'était à peu près tout. Tout ça me semblait encore très loin. Et puis ces 2 dernières semaines, précipitation.
Préavis à envoyer, devis à réclamer, dossier à accélerer, notaire à rassurer. Et demain, le début de la fin. Demain, je signe l'endettement sur 20 ans. Je m'engage. Je ne pourrai plus en sortir. Bon, ça fait un moment que je ne peux plus en fait, mais jusqu'ici, je pouvais encore prétexter des portes de sorties, fussent-elles bidons. Au pire, ça m'aurait couté l'avance, je m'en serai remis (mon banquier peut-être moins). Mais demain, tout ça, c'est fini. J'en prends pour 20 ans. Vous me direz, quand c'est bien, on a toujours 20 ans. Mais quand même. A partir de là, les choses vont s'emballer. Il faut que je pense aux cartons, aux camions, aux fermetures, ouvertures et déménagements de comptes. Il faudra que j'aille trainer mes guêtres aux services communaux et je ne suis pas sur qu'il me reste assez de congés pour ça. Embaucher un entrepreneur, essayer de caler le début des travaux avec la date d'obtention des clés.

Je crois que c'est ça le plus frustrant. Demain, je me colle un boulet de 2 décennies et je n'aurai pour l'instant rien en retour. Encore 3 semaines à attendre avant de rentrer dans le club des nantis. On a beau me dire qu'en Belgique, c'est plus intéressant d'être endetté à cause des réductions d'impots, j'ai du mal à avaler le suppositoire.
Repost 0
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 09:45
J'aime peu les couleurs. En tout cas celles qui flashent. A porter j'entends, sinon, je m'en fous un peu. A une époque, j'étais très noir pour mes fringues. Aujourd'hui, j'oscille entre le gris chiné (c'est à la mode, la Chine, il parait) et le beige. Des trucs très neutres quoi. Je n'irai pas jusqu'au taupe prononcé, mais y a de l'idée. Sauf pour mes t-shirts, évidement. Et pourtant, le week-end dernier, je suis allé m'acheter des chaussures jaunes.


Pourtant, elles sont pas moches, mais j'ai du mal à m'y faire. Je les ai prise parce que j'avais vraiment besoin de chaussures et que le modèle est exactement ce que je cherche, à la couleur près. Bon, on est loin du fluo, mais ça reste jaune. Et c'est là que je me rends compte que je ne suis pas une fille, malgré ce que beaucoup cherchent à affirmer. En effet, ces chaussures, je les vois jaune.
Or, comme la plupart des mecs qui ont déjà discuté avec des filles le savent, l'oeil féminin est différent. Elles voient ou croient voir des trucs qui n'existent pas. Elles sont persuadés d'avoir vu des inclinaisons qui n'en sont pas. Et ça marche aussi pour les couleurs. Là où tout personne normalement constituée verra du rose, elles chipoteront entre le saumon clair et la framboise écrasée. Apparement, le taupe aurait plusieurs nuances, alors que tout ça reste couleur marron, pour ne pas dire crotte. Il y en aura même pour vous trouver une différence entre le mauve et le violet. Ou pour dire que mes chaussures sont couleurs sable clair. Alors qu'il est évident qu'elles sont jaunes.

D'un coup, je me sens confirmé dans mes chromosomes Y. Et ce, même avec mes chaussures jaunes. J'ai de nouveau foi dans mes poils. En plus, je pense que mes shoes vont se salir rapidement, devenir bien sombres et tout, et j'aurai encore un peu moins de doute. Mais c'est pas pour autant que je laisserai les gens marcher dessus. Parce que si vous cherchez pour du trouble, vous êtes venus à la place de droite.
Repost 0