Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 22:50
Long week-end, et je n'en suis qu'à la moitié. Alors que j'ai l'impression de glander depuis une semaine, je me rends compte que ces 3 jours ont été culturellement chargés. Et tant mieux, parce que si on prend en compte le quotidien, c'est pas forcément folichon. Entre un squatteur qui se barricade dans mon appart, la doctoresse qui me conseille de perdre du poids, les devis de déménagements hors de prix et pas assez de temps avec ma blonde, je ne sais pas ce que je dois prendre le plus mal. Sachant que tout ces trucs se règleront tous seuls en leur temps. Du moins, j'espère.

Mais bon, un bon concert qui ne tue pas les oreilles et fait perdre 3 litres d'eau est toujours un bon concert. Même si quelques cons ont jugé bon d'envahir la fosse en oubliant de se vanter qu'ils avaient payé des places plus chères pour être dans les gradins. Retardant du même coup l'apparition des stars (40 min après la première partie). Mais c'était bon. C'était court, certes, mais uniquement sur le papier. Parce qu'en intensité, il y avait ce qu'il fallait pour contenter le plus rabat-joie des membres de la confrérie joyeuse des comptables d'entreprise. Rage against the machine, c'est du bon, vous pouvez y aller.

Je profite aussi de ces quelques jours pour me finir Deadwood. Une série en 3 saisons, un western sur un terrain volé aux indiens en attendant l'annexion. Avec des gueules, des molards, de la sueur, du sang, de la boue, des prostiputes et du cocksucker à tour de bras. Et avec plein de noms connus de légendes de l'ouest. Plus qu'à m'attaquer à Weeds et à la saison 6 de Scrubs.



Et puis, il y a eu Jean-Claude. Profitant de ma descente parisienne pour voir LE film, qui, chose étrange, ne sort que dans 2 semaines en Belgique alors qu'il y a été tourné, j'ai pu admirer la reconversion de Jean-Claude. Alors pour l'histoire, c'est pas dur. Le film est son propre sujet. Jean-Claude Van Damme, movie star, un peu déchue, vieillissant. Il retrouve ses racines pour se ressourcer. Voire se reposer des problèmes qui lui restent encore sur la tête, comme pouvoir garder sa fille. Un film sur la grosse tête, les préjugés, les castes, les racines, la renaissance... Et comme le teaser le laissait supposer, Jean-Claude sort de son image. Ce film est exactement ce à quoi Jean-Claude, le personnage, aspire: une seconde chance. Et j'espère bien qu'on lui on en proposera d'autres après ça car il faut le dire: il est beau. Mais en même temps, comment a-t-on pu en douter? Après tout, Jean-Claude est belge.
Repost 0
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 16:30
Ca m'amusait beaucoup aujourd'hui d'entendre Dina demander à son interlocuteur téléphonique "mais vendredi soir, ça tombe quand?". Avant de finalement rétorquer que vendredi soir, ben c'est ce soir pour moi. Ben oui, d'ici une pitite demi-heure, c'est le week-end. Je vous avais pas dit? Et vous bossez demain? Alors ça, ça me désole, vous ne pouvez pas savoir.

D'autant plus que mes journées s'annoncent chargées. Il faudra d'abord philosopher sur les dernières pensées ésotériques de Dina. Il paraît que nous sommes tous des dieux et déesses, elle la première. Elle est la lumière. Je la sens prête à lancer son église. J'essayerai d'y penser demain quand j'irai glander sur Paris. Enfin, glander... Attendre patiemment l'heure du concert de Rage against the machine. Enfin. Dans la fosse. A sauter comme un pingouin qu'on aurait laché la nuit dans la cale d'un chalutier du captain igloo.
Et puis il faut aussi que je m'achète des dvd, que j'aille voir JCVD et Superhero movie, que je revienne pour m'occuper de mon appart qui devrait se voir équiper d'un accès à la grande terrasse... Je vous le dis, c'est pas facile les semaines inversées, quand on n'a que deux jours de bureaux. Ca fatigue.

Du coup, va pas falloir trop m'en demander. Le monchieur, il est partchi. Pas de service minimum. De toute façon, je gagnerai pas plus... Alors c'est pas la peine de repasser avant la semaine prochaine. Enfin normalement.
Repost 0
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 10:24
Je savais bien que tout ça se passait trop bien. Un bel appart à prix raisonnable, refait à neuf, avec grande terrasse dans un quartier calme... Un proprio qui déroge à la norme en ne réclamant pas de dessous de table et en appliquant un délai raisonnable... Une transaction sans accro. Et là, je me fais emmerder par la bande, à vouloir rendre service. Ce jour là, j'avais du oublier de méditer ce credo universel: faisez leur bien, ils vous chient dans la main.

Je pensais pourtant les belges un peu plus épargnés. Et dans ces moments d'absence qu'il m'arrive d'avoir, je me surprends encore à croire à un minimum d'honneteté humaine. Oui, je sais, c'est con. Il y avait longtemps que je n'étais pas tombé sur un vrai con, tiens. La dernière fois, c'était quand on m'avait cramé des bd.
Pour vous la faire courte, un étudiant qui m'emprunte des comics un peu goths et violents, un père qui pue la vinasse mais doté d'un sens moral qu'il veut universel, sa certitude que tout ce qui est chez son fils (majeur) est à lui puisqu'il paie le loyer et donc qu'il peut en disposer à sa guise, et sa raillerie quand je lui demande remboursement, estimant m'avoir rendu service en me débarassant de toute cette perversion, qu'il ne me doit rien et que son avocat m'attend. Tout ça se terminera dans la joie et l'allégresse (allez la graisse!) quand, recevant pour son fiston une convocation du tribunal, il décidera de finalement rembourser, dégouté par la justice à outrance qui plonge notre pays dans un marasme étazunien. Bref, tout ça pour dire que je veux bien être gentil, mais il y a un moment où faut arrêter de me chier dans les bottes, ça déborde. Et là où ça déborde, c'est quand généralement des gens décident unilatéralement de disposer du bien d'autrui à leur guise.

Et là, on essaye de me refaire le coup avec mon appart. Tu rends service aux gens pour les dépanner et ils décident de tirer sur la couverture, quitte à t'emmerder pour éviter d'y être eux-même. Mais la merde, c'est comme le carré de pralinoise: ça ne se partage pas. Pour la première fois de ma vie, je suis à deux doigts de faire appel à des muscles pour régler un problème. Pas les miens quand même, mais bon. Il y a des étincelles qui font déborder le vase de merde.
Repost 0
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 15:44
J'ai la patte folle. La gauche, pour être précis. A force d'être gauche, elle a finit par n'être plus très droite. Et ça lui va très bien. Du coup, elle a décidé de me faire chier. Elle fait comme si elle n'était plus très solide. J'ai peur d'appuyer dessus. Des fois qu'elle se déroberait sous mon poids. Bon ok, j'ai peut-être un peu enflé ces dernières années mais elle a eu sa part de gras. Je ne suis pas ingrat (juste un peu enveloppé), quand j'épaissis, c'est de partout. Enfin j'essaye. Mais non, elle fait sa rebelle. Comment je vais rentrer chez moi?

Sérieusement, j'ai peur dans les escaliers. Elle fait mine de rester courbée, voire de partir ailleurs si elle y serait pas mieux. Elle me reste malgré tout très attachée, mais on ne sait jamais. J'attends avec effroi le jour où elle m'empêchera d'avancer. Je sens bien qu'elle veut m'embarquer dans un cercle vicieux. Les pitits enfants se moqueront de moi, alors que je tourniquerais au milieu d'une rue. En plus, les écoliers sont cruels. Ils seraient capable de me lapider. Tout ça pour une jambe qui veut vivre sa vie. Et encore, à peine. Elle fait sa corse. Elle n'a rien contre mes fringues ou mon alimentation, mais elle réclame l'indépendance quand même. Je vais lui envoyer ma droite en ambassadrice. A force de se croiser les chevilles, elles doivent avoir du temps pour discuter. J'espère qu'elles parviendront à un accord. J'en ai un peu marre de ses mouvements d'humeur qui me donnent l'air de danser la gigue. Encore heureux qu'elle attende que je sois assis, mais même. Comme chante l'autre, the way you move is a mistery.

free music


Enfin bon, je ne m'inquiète plus trop en fait. Depuis quelques jours, ma gauche s'est calmée. Je peux compter sur elle comme avant. Je suis sûr que je voudrais, je pourrais même courir. Evidement, il faut vouloir. Par contre, je n'ai aucune idée de ce qui l'a calmée. J'espère juste que ce n'est pas un deal du genre "tu te tiens tranquille le jour, et la nuit, tu fais ce qu'il te plait". Si c'est ça, ma blonde risque de ne pas trop apprécier.
Repost 0
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 15:26
" Eh bien, bienvenue Jean-Michel, pour cet après-midi qui s'annonce prometteur.
_ Tout à fait Thierry. Encore un moment très prometteur, avec les courses prévues pour cette deuxième moitié de journée.
_ Absolument. Comme vous le savez, 14h, c'est l'heure du grand prix du jour et aujourd'hui, nous avons un évènement spécial, avec le cheesburger de la cantine ce midi.
_ Tout à fait, Thierry. Un cheeseburger dont on pourrait dire qu'il devrait rester dans les anales.
_ Absolument, mon pitit Jean-Mimi. Et pour profiter pleinement de l'évènement, nous avons équipé un des concurrents d'une caméra embarquée. Il s'agit du pitit Cubik, boxer noir, t-shirt noir.
_ Tout à fait, Thierry. Un pitit cubik qui a fait ses classes en Sarthe, une région bien connue pour ses champions. Il a ensuite été recruté par un club de la banlieue parisienne, en d1 avant de jouer aujourd'hui à l'étranger.
_ Absolument, Jean-Mimi. Un beau parcours pour un joueur aussi jeune. Il ne rencontrerai même aucune détérioration de la prostate actuellement, ni même intestinale. Vraiment, un très jeune joueur pour ce niveau.
_ Tout à fait Thierry. Mais je vous interromps car la digestion est sur le point de faire son oeuvre et la course prête à partir.
_ Absolument mon pitit Jean-Mimi, les concurrents commencent à remuer sur leurs chaises et se lèvent pour se diriger vers les toilettes. C'est sur le point de débuter.


_ Et c'est parti. Le pitit cubik vient à l'instant d'entrer dans les toilettes des hommes. Et ouhhh... deux autres concurrents ont déjà pris une avance certaine, puisqu'ils occupent déjà actuellement deux trones sur quatre.
_ Tout à fait Thierry. Le pitit cubik entre actuellement dans le 3ème box, suivi de près par le dernier concurrent sur les toilettes voisines.
_ Absolument. Et on observe déjà les premiers signes de nervosité de la part de certains concurrents. Nous avions précédement remarqué sous les portes quelques jambes poilues et tremblantes, mais c'est bien normal devant un tel enjeu.
_ Tout à fait Thierry. Et là, ce n'est pas plus pareil, tout le monde est dans la course. Et on commence à entendre les premiers gémissements sur la gauche.
_ Absolument Jean-Mimi, des gemissements accompagnés d'une poignée de vents. La concentration est totale et ça s'entend.
_ Tout à fait Thierry, ça se sent aussi. Certains ont manifestement mal préparé la course. Et au premier son aquatique, je dirai que ça risque d'être un peu long.
_ Absolument Jean-Mimi. Mais pendant ce temps là, nous oublions un peu notre caméra embarquée et nous pouvons voir le pitit cubik qui laisse s'échapper un caca bien moulé, qui glisse tout seul.
_ Tout à fait Thierry, on sent une grande maîtrise. Avec une poussée de départ parfaitement dosée, une préparation adéquate qui a permis au jeune athlète d'avoir un étron ni trop dur pour sortir facilement, ni trop mou pour ne pas trop coller.
_ Ah ça, mon pitit Jean-Mimi, pas de discussion là dessus. Il a parfaitement assuré sa sortie. Et d'ailleurs, il semble être prêt à signer un temps fantastique.
_ Tout à fait Thierry, il est déjà sur le point de se relever, à peine quelques secondes après sa course. Il attrape déjà le papier, c'est prodigieux.
_ Absolument mon pitit Jean-Mimi, une seule feuille doublée et il est déjà en train de se rhabiller, c'est proprement incroyable.
_ Tout à fait Thierry, il sort déjà de son box. Il prend même le temps de se laver les mains consciencieusement et de les essuyer, en laissant littéralement ses adversaires sur place.
_ Absolument Jean-Mimi, après un départ dans les toilettes un peu à la ramasse, il est tout simplement en train de torcher ses opposants, si vous me passez l'expression.
_ Tout à fait Thierry, et je dirai même plus qu'il les laisse dans le caca. Une performance pareille, ça va chauffer les autres entraineurs. Les autres prétendants vont se faire remonter les bretelles.
_ C'est la moindre des choses, mon pitit Jean-Mimi. Il faut dire que la prestation du pitit cubik aujourd'hui dépassait vraiment toutes les espérances. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut assister à un tel spectacle.
_ Tout à fait Thierry, et à vrai dire, tant mieux."
Repost 0
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 10:09
You were sitting on your branch for a while
Waiting for the earth to turn
Trying to light off the sun in the sky
Using only water guns

Wondering about noise in the big forests
who in there would cut the trees?
And why couldn't you find the woods
when you're up in there, sitting

And you don't want to get down to the ground
Re-starting evolution
The next step is to walk in the sky
Right where you belong


free music
Repost 0
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 15:58
Eh be, ça a été vite torché, ce pitit quizz, ou presque. Pourtant, je m'attendais à quelques points durs, et au final, il n'en reste qu'un (pour l'instant). Bon, il faut dire que l'archos a été magnanime sur ce coup là. Pas de Kuta (encore qu'il y a un niçois dans la salle, on ne sait jamais), ni de Las Patatas Espantadas, ni de Breizh mind ou de Petitguyot... Et je ne parle pas même pas des trucs obscurs dont je n'ai parfois pas le nom. En même temps, je dois pas en avoir tant que ça sur la bête. Mais je m'attendais déjà à un peu plus de résistance. Et finalement, ça tombe: je suis quasiment normal, musicalement. Après quelques années à se faire envoyer chier parce que tel le jean-claude belge moyen, je faisais le grand écart entre NTM et Jimmy Hendrix, entre les Charts et Pantera, entre Ilona Mitrecey (non, j'ai même pas honte (enfin, presque pas)) et Beck (ceux qui cherchent encore, je n'ai pas cité d'artistes du quizz, vous emballez pas), me voila enfin admis dans la société. Bon, faudra que je repense à en refaire un avec des trucs choisis, ça risque d'être plus corsé, mais bon.
Repost 0
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 09:48
Toujours dans ma quête actuelle de la note facile et sans réveil neuronal (pour ma part en tout cas), je continue à ramasser les chaînes qui trainent un peu partout dans la blogosphère. Déjà que c'était un beau merdier avec tous ces boulets au bout, c'est pas parti pour s'arranger.

Aujourd'hui donc, je vais piocher chez l'estimé, bien que tout pitit, Giant Panda. Comme il a lui-même ramassé la chaîne ailleurs, on va pas trop le féliciter non plus (feignasse). Mais bon, l'idée est sympa alors faisons vivre un peu ce magnifique jeu musical sans musique.
Le principe est simple: je prends mon Archos (oui, j'ai pas d'Ipod, c'est caca). Je le laisse en aléatoire, comme il est d'habitude, et je note les 25 premiers titres de chanson d'artistes différents. A partir de là, je vous donne les toutes premières paroles de chaque chanson et vous devez deviner le titre et l'artiste. Au cas où ce ne serait pas clair, il y a forcément des paroles et chaque artiste ne passe qu'une fois. Alors évidement, c'est plus drole si vous évitez de vous servir d'un moteur de recherche.

Et je dois dire que mon Archos a été plutôt clément. Bon, j'ai écrémé un peu parce que les chansons dont les premières paroles sont le titre, ça craint quand même. Il y en a plus qu'on ne le croit. Et pour les autres, il ne m'a pas sorti les chansons les plus dures à trouver pour certains, au contraire. Et puis il n'y a pas tous les artistes que j'aurai aimé mettre si j'avais eu le choix. Il y en a quand même des costauds, je pense. Mais tant pis, c'est le jeu, ma pauvre Lucette. Alors c'est parti:

1. Sometimes i feel like i don't have a partner...
Red Hot Chili Peppers - Under the bridge

2. Turn the ugly light off, god...
Eels - Flower

3. So I looked in your direction...
Coldplay - Shiver

4. I don't see you, I won't call you...
Dinosaur Jr - Get me

5. I met a boy wearing vans, 501s...
Tool - Hooker with a penis

6. Raindrops keep falling on my head...
Burt Bacharach - Raindrops keep falling on my head

7. Teenage angst has paid off well...
Nirvana - Serve the servants

8. I heard you on the wireless back in 52...
the Buggles - Video killed the radio stars

9.
Seaside whenever you stroll along with me
Queen - Seaside rendez-vous

10. I lied, right to your face...
Fear Factory - Flashpoint

11. Well I heard there was a secret chord...
Jeff Bucley - Hallelujah

12. Ashes to ashes, dust to dust...
Ben Harper - Ashes

13. Mentira lo que dice...
Manu Chao - Mentira

14. When he was just a little boy...
Silverchair - Cicada

15. Sittin' in your front yard, drinkin' lemonade...
Ugly Kid Joe - Neighbor

16. J'étais passé pour prendre un thé...
Vincent Delerm - L'heure du thé

17. Le plus genant dans la mise au ban...
Tété - Honni soit

18. J'aimais sa façon de chanter...
Sinclair - Mon idole

19. I know you hate me, I see that now...
Sheryl Crow - Sad sad world

20. Je voudrais au jour levé, parcourir les champs de blé...
Dolly - Le monde est sauvage

21. Step right up, march, push...
NIN - March of the pigs

22.
I'm gonna fight 'em all...
White Stripes - Seven nation army

23. C'est sûr que si on lui avait dit, qu'ça durerait si longtemps...
Les Fatals Picards - L'enterrement de Derrick

24. In a church,by the face, he talks about the people going under...
Seal - Crazy

25. On ne paie jamais trop cher une folle sensation...
FFF - On ne badine pas avec la mort

Voiiiilaa. Avec ça, vous avez de quoi vous occuper toute la journée, si possible sans googliser ou autre yahoo. Vous avez le droit de répondre en comm' et je mettrai les réponses et les points au fur et à mesure.

Edit:
Ja rajoute donc les bonnes réponses au fur et à mesure.
Et au classement final, on a:
          Killer Queen: 20 points
          erienne: 14 points
          Giant panda: 12 points (et je suis bien gentil parce qu'il s'est gourré dans les numéro des chansons)
          Donio: 2 points
          agota: 1 point
          Jean: 1 point


Voilà, c'était rigolo, mais faut partir maintenant, les gens.
Repost 0
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 11:36
Ce matin, c'est reprise. Même si je suis encore sous traitement, la docteur flamande a décidé que j'étais près. Moi, ça me va, la faim revient, c'est que ça doit aller mieux. Alors lever tôt, petit dej' aux antibio (le petit déjeuner des champions), et je suis parti. Direction, le pays noir.

Du monde plein le train. Rien qui ne semble différent de l'habitude, si ce n'est qu'il fait jour et c'est déjà pas mal. Il fait encore un peu beau, malgré les orages diluviens d'hier soir. De la lycéenne coquette, du travailleur manuel, de l'ingénieur geek, rien que de très normal. Mon reflet me revient un peu dans ces vitres courbées qui me permettent de me regarder par dessus en voulant juste observer dehors. Et Belle & Sebastian me murmurent à l'oreille If you're feeling sinister, go off and see a minister, he'll try in vain to take away the pain of being a hopeless unbeliever, la la la la la la la... Une chanson très anglaise, avec des pitites histoires, j'aime bien. Je me dis que ça devrait parler aussi à une amie gratteuse, mais j'ai pas le moyen de mettre le morceau en ligne.
Enfin bon, ça annonce la bonne journée. Et apparement, le reste de l'univers est d'accord. La gare d'arrivée est pleine de momes envoyés au loin par leurs parents, sans doute dans une sortie scolaire façon Arche de Zoé. Un bon week-end en perspective pour les familles carolos. Mais l'univers est surtout d'accord pour que je retourne à Bruxelles. Arrivée au bureau, pas d'électricité. Apparement, on est privé pour la matinée pour cause d'inondation de je-ne-sais-pas-quoi.

Du coup, retour dans la capitale, dans les bureaux bruxellois de la firme, tous neufs et à 5 minutes de mon chez moi. Enfin, de mes chez moi, maintenant. La journée s'annonce pas mal. Surtout avec un air léger dans la tête. But if you are feeling sinister, go off and see a minister, chances are you'll probably feel better if you stayed and played with yourself...
Repost 0
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 12:12
Trop, c'est trop. Généralement, je ne laisse pas les virus me gacher la vie en restant au pieu. A moins qu'ils soient vraiment forts. Mais celui que je me traine en ce moment, il n'est pas fort, il est juste vicieux. Je frissonne sous le soleil éclatant. Je trempe mon lit de sueur toutes les nuits alors que je suis seul dedans. J'ai du mal à dormir. Et surtout, je ne peux plus rien avaler. Rien que déglutir me fait mal. Pire, je n'ai même plus faim. Si mon nez n'est pas pris (pour une fois), le reste du corps a pris cher sans s'en rendre compte. J'ai quasiment des rhumatismes et même pousser pour faire caca est trop d'effort pour moi. Autant dire qu'il ne me reste quasiment plus de joie dans la vie. Et je le dis d'autant plus facilement que ma blonde est rentrée dans sa contrée et ne peut pas (encore) me frapper.
Et tout ça à cause de quoi? D'une pitite remarque sur les bons aryens. Me voilà flanqué d'une angine blanche.

Il ne me reste plus qu'a renifler cette rosette traditionnelle dont je ne peux pas profiter pleinement et attendre que les antibio, qui ne font pas de ségrégation eux, agissent. Je crois que je vais en profiter pour me faire de la corne aux doigts et à la guitare. La météo disait donc vrai: demain, il pleut.
Repost 0