Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

En ce moment, je baigne dans les obsessions. Bon, pas des grosses, des qui vont me faire quelques jours, une semaine et puis s'en va. Mais ça commence déjà à me prendre la tête, dans le sens, j'ai déjà une barre. Même si j'aime pas ça, je m'empêtre régulièrement dedans. Et en ce moment, je suis servi.

 

Obsessions actuelles:

  • un jeu: Gorillaz tiles
  • une chanson: I can't seem to make you mine chez Lovely Goretta
  • un album: 10000 days, de Tool (concert bientôt)
  • une envie: vacances!!!!
  • un espoir: devenir rentier

 

J'en étais à me demander de quoi je me lasserai le plus vite. Et c'est Yannick qui a réussi à me générer un écoeurement instantané en me montrant une campagne de pub australienne donc il parle dans la dernière note de son blog. Pourtant, je suis généralement publivore mais là, j'ai eu droit à un profond dégout d'un coup. Par ailleurs, je vous invite à lire le reste de son blog qui est très intéressant.

 

Du coup, je replonge dans mes petites obsessions bien gentilles, qui ont au moins le mérite d'être tout à fait honorables, voire même franchement biens pour certaines. Et à en rajouter une couche. Je crois que je vais pousser ces petites obsessions jusqu'à l'écoeurement. Jusqu'à ce que j'ai un bon gros casque qui me pousse à l'intérieur du crane du fait de la répétition. Un bon gros mal de crane comme j'en connais généralement pas. Pour vraiment penser à autre chose. Pour effacer.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Je crois qu'on peut me qualifier de pur droitier. Autant, j'ai déjà croisé des gauchers, contrariés ou pas, des droitiers "normaux", autant, je suis le seul exemple que je connaisse de pur droitier. A part sur un clavier, je ne me sers quasiment que de ma main droite. Même pour manger, je suis totalement polio de la gauche. Contrairement à des droitiers "normaux", mon pied d'appel est également le droit. Et je me sers essentiellement de mon hémisphère de cerveau gauche. Ben oui, c'est l'hémisphère gauche qui controle la partie droite du corps, enfin il me semble. C'est aussi, et surtout, l'hémisphère qui gère tout ce qui est logique et raisonnement. Le cerveau droit gère plus particulièrement l'émotionnel, le ressenti. Et j'ai plutôt tendance, aussi bien dans mon boulot que dans ma vie, à essayer de raisonner.

 

Du coup, je crois qu'on peut dire que je ne suis pas un mec très sensible. J'ai tendance à trop analyser, à ne pas être assez dans l'émotion, à toujours chercher la logique, à contre-balancer, à relativiser. Du coup, on m'a déjà signalé que je n'ai aucun sens artistique. J'ai du mal avec l'absurde. Je crois que je peux également être qualifié de rabat-joie. D'un autre côté, être terre-à-terre a aussi des avantages. Enfin bon, tout ça pour dire que dernièrement, je ne dors pas assez et j'ai l'impression que mon hémisphère gauche prend tout l'abrutissement pour laisser l'éveil au droit.

 

Du coup, je m'observe (oui, c'est à ce point là) faire des trucs bizarres. Je fais des phrases bizarres sans trop de sens mais qui ont l'air de couler bien (je m'abstiendrais ici, c'est encore le matin, j'arrive encore à lire ce que j'écris (enfin j'espère)). Je commence à me souvenir de bribes de rêves. D'habitude, mon sommeil est plutot un coma profond dont je ressors sans rien. Ca me fait tout drole. Je commence à parler aux gens. Ca chamboule mon quotidien et je suis pas sur de savoir si j'aime bien ou pas. Mon habitude de la froide logique (plein de trous, certes, mais logique interne quand même) se retrouve bousculer par la fatigue et la sortie d'hibernation d'une partie de cerveau qui n'attendait que ça pour se manifester. Même le ridicule m'impressione moins. Entre le confort et la nouveauté, ma tête balance.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Cette semaine, j'ai décidé de me mettre à un concept que j'utilise pas assez souvent, la semaine inversée. Le principe est très simple. Je travai... vais au bureau 2 jours et j'enchaine avec un week-end de 5 jours. Je me demande si je devrais pas me présenter à des élections avec ce programme là, j'suis sur qu'il y a moyen de moyenner.

 

Enfin bon, je le fais pas gratuitement tout de même. C'est surtout pour aller à un concert que j'entame mon week-end ce soir. Demain soir, je descends sur Paris pour voir Tool. Alors, je sais, pour beaucoup, ce nom ne dit rien, mais ça n'en reste pas moins mon plus grand groupe du monde.

 

Une musique sombre, torturée, complexe. Ah c'est sur, c'est pas du Benny B. Bon, ils leur arrivent quand même de faire des chansons plus légères, voire même droles, mais jamais faciles. Récemment, j'ai souvent lu le qualificatif "planant" pour désigner leur musique. Je trouve pas vraiment. Ou alors, il ne faut pas écouter les paroles. Personnellement, c'est un des rares groupes dont je ne peux pas écouter un morceau en fond sonore. Soit j'écoute pas, soit j'écoute bien mais pas entre les 2. C'est assez prenant quand même.

 

Enfin bon, tout ça pour dire que c'est week-end ce soir et que donc, des notes à rythme aléatoire pour le reste de la semaine. Vous n'aurez qu'à aller chercher du Tool en attendant. Leur dernier album s'appelle 10000 days, et leur meilleur selon moi est Aenima, le plus grand album de tous les temps.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Lecteur adoré, si tu as suivi, tu sais qu'hier soir, j'étais au concert de Tool. Et je peux te dire qu'il y a eu de la perte. En une soirée, j'ai perdu l'ouie, la voix, mes bras, une taille de pantalon, 3 litres de flotte et sans doute un peu de ma santé. Mais c'était bon, très bon, bien qu'un peu court. En tout cas, ils ont annoncé qu'ils repassaient en Novembre, donc j'aurai sans doute l'occasion de refaire un régime express par transpiration à ce moment là.

 

Enfn bon, face à toutes ces pertes, plus ou moins bienvenues, Marianne (que les dieux de la basse lui prêtent force et dextérité) a décidé de m'offrir un petit quelque chose, histoire que je gagne un peu quelque chose dans la soirée.

 

Elle a donc commencé par nous offrir la nouvelle sensation asiatique, qu'on pourrait qualifier de boys band de la feuille, j'ai nommé les Yatta. Une demi-douzaine de petits bonhommes japonais qui sautent dans tous les sens en slip ornés et en basket blanche, ça vous requinque déjà un cubik rapidement. Avec ça, votre foi en l'humanité revient. Mais ensuite, on a eu le plat de résistance. Après ça, Marianne nous a offert Dadane. Et là, ça envoit le paté. S'il est vrai qu'un bon rire équivaut à un bon steack, hier soir, j'ai mangé une vache. Y a pas à dire, Dadane est grand. Enfin pas légalement, par la taille, ni même par le talent, en tout cas de loin, mais il est grand quand même. J'espère vraiment qu'il atteindra son but d'arriver sur Skyrock, il le mérite. En tout cas, les auditeurs de la susdite radio le méritent. Faites place, grands du rap francophone, NTM, IAM et autre Benny B (apparement, ça marche bien quand je dis Benny B, je continue), Dadane arrive. Et il va tous vous manger.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

... et dans mon coeur et dans mes gestes.... Hum. Pardon. Je disais donc, malgré mes efforts, malgré le pc qui m'a aidé incontestablement à me faire des amis, potes et autres relations, j'arrive pas à me dépatouiller de mon asociabilité (oui, moi aussi, je croyais qu'on y mettait 2 s, mais le dico me dit que non).

 

Au départ, j'ai cru que j'étais asocial car j'étais seul. Mais alors tout seul. Mais même pas. Ces derniers temps, et en particulier ce week-end, je vais voir des gens (et encore, peu) et je me rends compte que mon premier réflexe en arrivant chez eux est d'allumer la télé. Pas qu'il y ait un truc ç suivre particulièrement. Pas que j'en sois un grand fan non plus, j'ai aussi un récepteur chez moi et on ne peut pas dire qu'il sert souvent. Sauf quand je reçois.

 

Ca doit être un substitut à mon manque flagrant de conversation. Je ne vois que ça. Ca m'ennuie quand même de n'avoir rien à dire aux gens que j'aime bien. Fut une époque, j'arrivai au moins à avoir un bon débit de connerie, c'était déjà ça. Maintenant, même ça ne sort plus. J'ai l'impression que mon canal de communication est passé dans mes doigts. Un chemin plus lent, trop lent pour la voix, mais idéal pour le clavier. Moi qui était tout content d'avoir trouvé un outil qui arrive à me générer un minimum de sociabilité, voila qu'il me coince. J'essaye pourtant de m'en défaire un peu, depuis que je me suis rendu compte que je ne savais presque plus tenir un crayon pour plus de 2 phrases. Et j'aime toujours bien rencontrer de nouvelles têtes. Mais j'ai l'impression que ça ne passe pas. Comme s'il y avait un secret entre les gens que je ne connais pas et qui m'empêche de savoir comment intéragir.

 

Bah, peut-être que c'est un nouveau pouvoir que je récupérerai au prochain level.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Pour ceux qui ne connaissent pas (et ils sont nombreux), je vous invite à aller écouter du Petitguyot à qui j'ai piqué le titre.

 

Voilà, ceci étant dit, j'ai quand même pas envie d'aller bosser. Après un week-end de 5 jours, c'est dur. Sachant que mes collègues vont me faire chier sur mon pessimisme à l'égard des performances footballistiques de l'équipe de France, que madame Nasco va être lourde et qu'on va essayer de me donner du boulot, je ne suis pas super motivé. Franchement, je ne remercie pas l'auteur de la bible d'avoir inventé la semaine de 7 jours avec un seul jour de repos (même si on en a 2 maintenant, en tout cas ici). Vraiment, Didier Moïse, t'aurais pu faire un effort.

 

Cinq jours de chaleur où je ne peux même pas lézarder en caleçon (ou alors juste une fois avant de me faire virer). Cinq jours où il faudra se faire violence pour se lever après un coma fiévreux typique des nuits d'été (déjà raté ce matin). Cinq pauvres petits jours où il faut lutter contre la moiteur assomante pourtant si agréable, pour donner une impression de concentration et de labeur. Moi qui aime suer et baigner allègrement dans un bain de chaleur étouffante, je dois abandonner tout ça pour me pencher bêtement sur un pc en faisant semblant de m'y intéresser et en évitant de gouter dessus.

 

Va vraiment falloir que j'accède enfin à ma vraie vocation, à savoir rentier. Ami de la Française des jeux, fais oeuvre d'utilité publique en me laissant gagner l'Euromillions. Ne serait-ce que pour épargner mes collègues le jour où je craquerai et où j'exposerai mes poils. Pense à leurs traumatismes. Si tu ne le fais pas pour moi, fait le au moins pour eux.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Ca fait quand même un petit bout de temps que je traine mes guêtres sur le web. Un peu plus de 10 ans, je pense. Et bizarrement, moi qui suis un asocial comme un autre dans la vie de tous les jours, c'est toujours les chats et autres forums qui m'ont intéressé le plus sur la toile.

 

Bien sur, la bibliothèque mondiale, c'est très pratique. Je ne m'imagine pas d'ailleurs chercher quelque information sans commencer par fouiller le web. Mais c'est toujours la présence des autres que je suis venu chercher ici. Et toujours plus facilement qu'en vrai, je l'ai trouvé. Mais un truc intéressant, c'est qu'une fois avoir servi d'outil pour se former un groupe d'amis, les gens abandonnent généralement le web. C'est par vague. Ils viennent 2, 3 ans et puis passent à autre chose. A l'exception de quelques geeks bien sur, comme la Taupe qui vient de me débusquer après de longues années, sans que je sache vraiment comment il a fait d'ailleurs, bonne surprise.

 

A part ces geeks comme moi trop prisonniers de leur machine pour pouvoir sans dépatouiller sérieusement plus d'un mois, c'est intéressant de voir le cycle de l'internaute moyen. Il commence par se chercher des lieux parlants de ses centres d'intérêt. Une fois qu'il a trouvé, il s'amuse et s'investit sans doute plus qu'il ne devrait. Il rencontre finalement ses semblables "dans la vraie vie" et c'est encore plus merveilleux. Ca continue encore quelques temps et ensuite arrive une nouvelle vague, et l'aventure est quasi finie. Ce n'est plus comme avant, y a plus la même ambiance, et puis les autres ne viennent plus aussi souvent. On préfère se voir en vrai. Un nouveau cycle démarre avec les nouveaux qui créént leur propre ambiance et communauté, et quelques geeks pour mener la barque. Une vraie machine à se trouver des amis.

 

Dernièrement, j'ai rencontré quelqu'un qui n'a pas d'accès web. C'est assez perturbant. J'avais oublié qu'on pouvait communiquer autrement que par mail, qui est vraiment la solution de facilité. Je redécouvre mon téléphone. Je sors (un peu) de chez moi. C'est vraiment très perturbant. Vivement que Microsoft impose l'usage du web à l'école. C'est quand même plus pratique.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Tiens, pour une fois, je vais parler d'un truc que je fais. Habituellement, je vous abreuve des choses que je ne fais pas, souvent par pure faineantise. Il faut dire qu'il y a beaucoup plus de trucs que je ne fais pas que l'inverse. Mais des fois, j'ignore comment, j'arrive à me motiver pour faire des trucs. Et parmi ces trucs, il y a les interviews d'auteurs bd.

 

Alors oui, je suis trentenaire, et je lis encore de la bd. Ouh, le vilain enfulte (ou adulescent) pas beau vilain qui lit des trucs pour les gamins. Toujours est-il qu'à ceux qui me disent, je leur répondrai simplement que l'enfulte vous emmerde, voire même l'emmerde vous enfulte, ce qui ne veut rien dire mais je pense que l'idée passe quand même. Donc oui, je lis de la bd. Avidement. Boulimiquement même. Et un peu de tout, d'un peu partout. Et donc à un moment, je me suis investi un peu plus, via une émission sur une radio associative. Ce qui m'a poussé vers les interviews. Contrairement à ce qu'on croit, c'est assez facile à faire. Et c'est assez agréable.

 

Au début, je les faisais en audio, radio oblige. Peu à peu, je les ai mis à disposition sur le web en mp3, puis retranscrit. Aujourd'hui, j'en fais encore de temps en temps pour différents sites web et webzine. Et à force d'entendre grogner différents auteurs sur les scéances de dédicaces, j'ai lancé une tentative de rencontre/repas/interview/débat si affinité sans dédicace. La première est aujourd'hui en ligne. Gihef, dessinateur d'une série nommée les Enchainés, a accepté d'être le premier à tester l'expérience (qu'il en soit remercié sur quelques générations), sachant qu'en Belgique, les amateurs de bd cultivent un côté collectionneur important, assez incompatible avec une soirée sans dédicace. Du coup, ca a été un relatif flop au niveau de l'affluence, mais j'en suis malgré tout assez fier. C'est suffisament rare pour que je n'en profite pas pour faire ma promo. Le (court) compte-rendu de la soirée et l'interview sont lisibles ici. Si un jour j'arrive à apprendre comment faire des podcasts, peut-être que je reviendrai à des versions audio, puisque de toutes façon, j'enregistre.

 

Je ne sais pas pour l'instant ce que deviendra le concept, puisque je n'ai pour l'instant pas de réponse d'éventuels prochains candidats (enfin pas pour bientôt en tout cas). Je sais en tout cas que j'ai envie d'en refaire. Mais je ne vous embêterai (peut-être) plus avec ça. Bien vite le retour des notes à la con.

Repost 0
15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 00:00

Bon, quand faut y aller...

* craquements de doigts*

*craquage de nuque façon jcvd avec explosion d'un gobelet en plastique pour le bruitage*

Voila. Il était temps. Après avoir squatté honteusement chez un ami possédant un abonnement permanent aux toilettes, il était temps de m'assumer. Arrêter de jouer la poule mouillée, le faux timide, le complexé sur l'espace d'un autre que j'ai plus sali en une semaine que son proprio légitime.

J'ouvre donc mon aire. Ne cherchez pas les toilettes, on n'est pas sur l'autoroute. Et comme je l'ai fait ailleurs, je vais parler un petit peu de tout et beaucoup de rien, le nom de l'endroit s'est imposé de lui-même.

Alors ne venez pas chercher de grands textes ici. Toi qui lit ces lignes, abandonne tes espérances littéraires. Le principal but de ce blog est de m'occuper un minimum pendant mes 8h d'ennui au bureau. D'occuper 20 minutes pendant lesquelles j'improvise face à l'éditeur de texte. Et pour la première fois, de le faire en assumant l'espace que j'occupe. Sorti de là, point de salut. Donc forcément, les notes seront sporadiques le week-end. Quoique j'y fais souvent rien aussi, donc ce ne sera sans doute pas rare non plus.

Donc voila, voila, comme disait un philisophe en stéréo de Patagonie, bienvenue chez moi. Faites place, grands noms de la blogosphère. Izbul, Alain Juppé, me voici. J'arrive!

Repost 0