Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 15:05
Oui, je sais, faut pas lancer des titres comme ça, c'est maaaaaaaaal. Seulement voyez vous, il se trouve que j'ai encore recueilli un virus qui trainait par là, juste après que ma blonde soit repartie (comme par hasard). La solitude, vous savez ce que c'est, ça fait faire n'importe quoi. Oh, pas qu'il soit méchant, il m'empêche même pas d'aller glander au bureau. Mais là, il en est à un point que je ne peux plus avaler de frites et ça, c'est juste pas possible. Mais pourtant, je le sais que la drogue, c'est pas bien.

Il me suffit d'allumer la télé pour m'en rendre compte. Ou lire le journal. C'est comme ça qu'on voit que la chasse aux drogués est partout. Même pour celles qui sont encore légales. Il n'y a qu'à voir les interdictions de fumer qui fleurissent un peu partout en Europe. Comme par exemple aux Pays-bas, où il est désormais interdit de fumer du tabac dans les cafés. Oui, je précise de tabac, parce que le reste, vous avez le droit. Enfin forcément, sans tabac, c'est plus compliqué, mais vous pouvez toujours sortir pour fumer votre pet' en toute légalité. Ou alors, lancer une section space pour les cakes du Starbuck.
Mais il n'est même pas besoin d'aller aussi loin pour qu'on nous dise que la drogue, c'est maaaaaaaal. A la télé française, on le voit tous les jours en ce moment. Et je tiens à dire que si, au départ, Ségolène Royal (la Christine Boutin de "gauche") m'insupportait assez grandement dès qu'elle ouvrait la bouche, depuis que j'ai compris ses intentions, je suis en admiration. A l'instar d'un Jean-Claude Van Damme ou d'un Paco Rabanne, monter une campagne anti-drogue d'une telle envergure, surtout pour une ex-candidate à l'élection présidentielle, c'est beau. Donner de sa personne, quand on a atteint ce niveau de responsabilité, en montrant par l'exemple les ravages de la drogue, c'est presque héroïque.

Alors oui, je le vois bien que la drogue, c'est maaaaaaaaaal. Même la pharmachienne a essayé de me le faire comprendre en, soi-disant, n'ayant pas en stock les médocs qui pourraient enfin me soulager. Mais bon, à un moment, il faut arrêter de tortiller du cul et y aller bien droit. Je veux mes frites, bordel de merde!
Repost 0
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 10:21
Hier a failli finir en journée de merde. Quand un mec que vous ne connaissez pas vraiment, avec qui vous n'avez jamais eu de contact et qui n'a jamais répondu à vos appels en 15 jours se réveille soudain pour vous appeler en vous précisant qu'il a commandé des trucs pour vous, ça fout un peu les boules. Surtout quand, lassé d'attendre, vous avez embauché quelqu'un d'autre pour faire le boulot. Même si là, je crois que ça va être résolu rapidement ("démerde toi, connard"), c'est jamais un bon moyen de commencer une soirée Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain à Bruxelles, bon, copieux, pas cher). Sauf quand à l'endroit susnommé, il y a un cadeau qui vous attend.

Au départ, on m'avait prévenu que j'avais reçu un colis. Comme j'ai toujours des trucs plus ou moins en livraison, ça ne m'interpelle pas plus que ça. Mais quand on vous le tend et que c'est un paquet cadeau, blindé au gros scotch, ça interroge déjà plus. Première couche de blindage otée, ooooooh un pitit mot. Les expéditeurs m'annoncent qu'ils ont retrouvé une pitite chose abandonnée et qu'ils ont pensé à moi pour s'en occuper. Rapidement, différentes options jaillissent dans ma tête. Un rat, qui n'aura pas supporté le voyage dans la boite qui s'avère être une boite à chaussure? Un reste de chat? Un vieux reblochon évadé d'un rayon fromagerie ingrat? Je m'attends à un truc pas très frais après un tel trajet. Et finalement, soulagé d'être délivré d'un tel confinement, il apparaît.


Je vous présente Gropépère. Parait que son vrai nom, c'était Gosig, mais c'est vraiment trop commun, alors je l'ai rebaptisé. Pour moi qui suis un peu l'homme qui murmure à l'oreille des chiens, c'était un peu la fête du slip hier soir. Alors c'est sur, il peut moins faire la gueule qu'un vrai, je dois pas le sortir ni le nourrir et il peut pas me faire de léchouille, mais il a aussi des avantages. Il peut rester toute la journée chez moi sans problème. Il bave pas beaucoup. Il est toujours d'humeur égale. Il pue beaucoup moins qu'un vrai et est sans doute un peu plus doux. Je suis vraiment content de mon Gropépère à moi que j'ai.
Repost 0
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 10:26
Hier, fort d'un rendez-vous médical et d'une journée bien remplie (j'ai bossé (si si)), je suis parti tôt. Histoire d'aller me faire déboucher les oreilles. Une semaine à moitié sourd, il était temps que ça cesse. Et le docteur n'attendait que moi. Quand je suis arrivé, personne dans la salle d'attente. Juste lui, moi et sa grosse seringue.

Il a fait ça à l'ancienne. En gros, vous prenez une seringue en métal, format tube de mastic. Vous la remplissez d'eau tiède. Et vous videz tout d'un coup en poussant avec force sur le piston, dans le conduit auditif du patient. N'empêche, ça fonctionne. Et c'est ahurissant ce qu'on peut avoir dans l'oreille sans vraiment s'en rendre compte. Du coup, j'entends bien. Même mieux que depuis quelques années en fait. Je redécouvre le monde auditivement. Et il y a un truc dont je ne m'étais pas vraiment rendu compte jusque là. Ou c'était peut-être seulement que j'étais habitué, mais là, je re-découvre. Le monde est bruyant.
Quel bordel dans les rues. Et depuis quand mon parquet grince comme ça? Et les claviers de mes ordis? ils ont toujours fait autant de tictictictic quand je tape? Toutes ces agressions sonores d'un coup. Rien que bouger, ça fait du bruit. Je m'aperçois que je ne suis pas le ninja que je croyais. Encore la faute des parquets. Pas étonnant que je me fasse traiter de gros, vu comme ils gémissent, même si c'est pareil pour tout le monde.

Entendons nous bien, surtout maintenant que j'entends mieux, je suis bien content de pouvoir jouir à nouveau de mon audition. J'aime entendre les zombies gémir dans Resident Evil ou dans Diablo. J'ai juste un peu peur que mon oreille ne frole l'indigestion et ne vomisse d'un seul coup. J'en ai un peu marre d'aller chez le docteur là. J'ai rempli mon quota pour une bonne décennie. Alors les hémorroïdes du lobe, non merci.
Repost 0
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 10:22
Même si ça fait plus de deux mois que j'ai signé l'acte, hier, je suis enfin devenu propriétaire.

Hier, j'ai récupéré mes clés.

J'ai pu prendre possession des lieux, même si je n'emménagerai vraiment que fin du mois.

J'ai pu profiter de cet espace enfin à moi.

J'ai même pu rencontrer les voisins.




Et j'ai pu constater les détails qui manquent. Ceux auxquels on n'avait pas pensé. Ceux qu'on n'avaient pas vu. Ceux qui n'étaient pas encore là.

Je sais que je peux sans doute m'attendre à encore quelques surprises.

J'ai pu vérifier ce que je savais déjà, à savoir que l'honnêteté a ses limites, tout comme le fait d'assumer son bien et de rechercher un responsable.

Je me rends compte que j'ai pas fini encore.

Moi qui croyais être enfin parvenu...
Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 15:47
Allez, ça faisait longtemps, une pitite chaîne des familles. Ca fera toujours une note de vendredi après-midi à pas cher. Surtout en concentration. Ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas une chaîne bien. Pour une fois, on sait me parler. On m'envoie un questionnaire gastronomique. On voit que l'expéditeur est un connaisseur. Merci Damdam.

Alors, voyons voir les questions...

Un aliment ou produit que je n’aime pas du tout : Ahlalalala, il y en a tellement. On me dit difficile. C'est très vrai. Mais là, si je devais en sortir un, comme ça, à froid, je dirai l'ananas. C'est bien simple, je crois que je n'arrive même pas à en faire passer dans mon oesophage. Arrivé à la glotte, il y a un rejet immédiat et inconditionnel qui m'empêche d'en avaler.

Mes 3 aliments favoris : Ah c'est compliqué quand même. Bon alors comme ça, je dirai les patates, les plaques de chocolat au lait et le saucisson sec. Ah ben c'était plus simple que je ne le pensais.

Ma recette favorite : Il y en a quelques une, mais je vais mettre la plus simple: la raclette. Des patates, du bon fromage fondu, de la charcutaille, l'essentiel quoi. Allez, même sans cochonaille, c'est la quintescence de la gastronomie cubikienne.

Ma boisson de prédilection : Contrairement à ce que beaucoup soupçonnent, c'est l'eau. Et à l'inverse de mes tendances galactophiles, je la préfère plate. De loin. Alors après, c'est vrai, je peux m'enquiller 4l d'ice tea pêche en une soirée sans sourciller. Mais bon, c'est quand même le bon vieil H2O que je liquide en priorité. D'ailleurs, il est rare que j'aie de l'ice tea chez moi.

Le plat que je rêve de réaliser et que je n’ai toujours pas fait : J'ai pas mal réfléchi à cette question là. Parce que bon, il y a plein de plats que je me sens bien de faire et pour lesquels je me retiens parce que cuisiner seulement pour moi, c'est déprimant. Bien sur, je pourrai utiliser ma blonde comme prétexte maintenant, mais elle n'est pas là assez souvent. Et puis finalement, la réponse est assez évidente. Le plat que je dois faire depuis des années, c'est un gateau au yaourt. Ca a l'air un peu bête et franchement simple, mais je ne prends jamais le temps de retrouver la recette, et encore moins d'acheter ce dont j'aurai besoin pour le réaliser. Pourtant, je me souviens que j'adorais ceux de ma tata.

Mon meilleur souvenir culinaire : Forcément, si je ne cite pas le Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain à Bruxelles, bon, copieux, pas cher) dans cette note, ça va faire louche et je vais me faire taper. Mais bon, j'aimerai quand même citer le resto où j'ai pu mettre en émoi les papilles de ma blonde dernièrement (et les miennes aussi), le Vert de gris. Même moi qui suis super difficile, j'ai trouvé plein de trucs pour me faire saliver. Le cadre est vraiment très beau. Les serveuses sont aimables (et jolies, même s'il faut pas trop le faire remarquer à ma blonde). Et on n'a pas l'impression d'avoir une portion minuscule, mais pas non plus celle d'avoir trop mangé. Juste bien quoi.

Donc voilà, comme d'hab' ici, à part vous menacer que votre prochaine tartine ne tombe côté beurre (assez facile, je sais), je ne lancerai pas de malédiction pour inciter les gens à reprendre la chaîne. C'est comme vous voul'. Mais bon, il y a tellement à dire. J'ai même pas parlé mayo, steack d'autruche, burgers ou fromages (enfin pas trop). Un sujet en or comme ça, on en mangerait. A vous de voir.
Repost 0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 09:44
Je vais sérieusement commencer à me poser des questions. Depuis ma blonde, j'en suis à ma troisième visite chez le médecin. C'en est à un point que ma société commence à s'inquiéter de me voir encore absent. Il s'agirait pas que je développe une maladie récurrente, ce serait moche pour leur prime. Mais bon, cette fois, ma blonde n'y est vraiment pour rien. Cette fois, ce n'est pas la faute d'un virus qu'on partagerait tendrement. Tout ça, c'est la faute du coton-tige.

Pourtant, tous les médecins vous le diront, et je le savais déjà. Le coton-tige, c'est le maaaaal. Seulement voilà, au bout d'un moment, la douche ne suffit plus à croire que non, tout est normal dans ton oreille, ce n'est pas sale. Surtout quand tu te réveilles avec l'oreille bouchée. Alors forcément, t'entends beaucoup moins bien. L'équilibre tient le coup, mais c'est gênant quand même. Surtout sur mon oreille préférée. Oui, c'est comme ça, j'ai une oreille préférée. Celle avec laquelle je crois entendre mieux. Tout comme j'ai un oeil préféré d'ailleurs, ou un côté préféré pour macher.
Enfin bref, c'est là que se servir d'un coton-tige, c'est pas la bonne idée. Surtout quand ça te fait saigner. Et là, même le pharmacien ne peut rien pour toi, c'est direct le docteur. Qui ne peut pas vraiment plus, en fait. Je suis bon pour rester une semaine à moitié sourd. La bonne nouvelle est que mon tympan va bien, mais bon. Et puis c'est l'oreille qui est du côté du vieux con bruyant au bureau.

Mais quand même. Je ne m'entends plus aussi bien poutrer les zombies à Resident Evil 4 sur ma Wii. Et j'ai peur de monter le son au delà du raisonnable. Sans compter qu'il va falloir que je commence à vraiment faire attention à ce que disent les gens, même quand ça n'a aucun intérêt. Je sens que la semaine va être longue.
Repost 0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 15:38
A l'heure où l'on essaye de me faire maigrir, je crois qu'il est temps de réagir. Oh, ne croyez pas que je ne vous ai pas vu, vous là, tous ceux qui apportent leur soutien à ma blonde pour militer contre mon gras, par solidarité féminine, inquiétude diététique ou simplement envie de me voir ridicule sur un plateau de jeu. Mais ça ne se passera pas comme ça. A l'heure du clientélisme à outrance, j'exige réparation.


Mais ouais, parfaitement. Qu'on me donne des sous. Je ne lache pas mes kilos pour rien, oh. Et peu importe que je m'amuse à le faire ou que c'est (soi disant) bon pour ma santé. On ne fera pas la peau comme ça. Il faut encourager les gens, c'est normal. Comme ces écoles étazuniennes qui offrent mieux que des bons points aux bons élèves. Bien sur qu'ils pourraient mettre plus de moyens pour avoir des classes moins chargées, des programmes adaptés aux élèves ou un enseignement plus intéressant. Mais pourquoi sans faire quand le principe de récompense marche si bien? Je me souviens que c'est comme ça que j'ai débuté ma collection de bd. A chaque grande image, un album de Tintin... Aaaahh, c'était le bon temps.
Et puis ça marche aussi pour les vices, il paraît. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit hein. Le gras, c'est la vie. Mais il y a encore des gens pour croire les diététiciens alors que je suis la preuve vivante qu'on peut très bien vivre au delà de 30 ans sans prendre 5 fruits et légumes par jour. En tout cas, il y en a qui associe le sain doux à un poison (les hérétiques), au même titre que la clope. Mais les fumeurs aussi sont payés pour arrêter. En tout cas, en Ecosse. Alors il y a pas de raison. Qu'on me donne une compensation incitative!

Après tout, c'est vrai que j'ai besoin de motivation. Il faut au moins un dessous de table pour oublier que je trahis mon enfant, mon pneu abdominal. Et puis j'aurai toujours l'usage des sous que ça peut me rapporter. Mmmmmhh, le nombre de reblochons que je vais pouvoir m'offrir avec tout ça. Ca me ferait presque aimer le sport. J'ai dit presque.
Repost 0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 11:08
En ce lundi matin, jour honni entre tous, c'est plein de honte que je me présente à vous. Même si j'affirmerai plus tard, pour la forme, qu'on abuse de moi, je peux bien le dire ce matin, j'ai entamé une longue chute le week-end dernier. Et pourtant. Pourtant, j'avais été grand. J'ai essayé de fêter à peu près correctement l'anniversaire de ma blonde. Ca m'aura vallu un instant de faiblesse et le mal est fait. J'ai une Wii Fit dans mon salon.



Pourtant, je pensais avoir échapper à la vague. Tout au plus, je songeais à peut-être en acquérir une plus tard, histoire de jouer au surf dans les lapins crétins 3. Mais non. C'était son anniversaire et c'est moi qui ait eu le cadal. Mon coeur saigne. Samedi, à l'abri des regards, j'ai entamé mon programme d'entrainement. Vexé par l'infidélité de la Wii qui m'annonce un age virtuel dépassant la cinquantaine, après tout ce que j'ai fait pour elle, je m'y suis mis. Des exercices d'équilibres, des pitits jeux. J'ai bien essayé le yoga, mais pas facile de se concentrer quand on rit comme une baleine derrière vous. J'ai même couru dans mon salon.
Je sais. J'ai infiniment honte. Encore plus qu'en recommençant dimanche. Et là, coup de grâce. La machine me dit que j'ai perdu 1,6 kilos en 2 jours. J'ai mal. Mon pneu que j'ai cultivé avec amour me lache. En même temps, il a toutes les raisons de le faire. Mais l'abandon fait mal. Et mes performances au hoola hup ou au saut à ski n'y changeront rien. Je l'ai trahi et maintenant, c'est moi qui paie, tout en devenant ridicule dans mon living.

Heureusement, il me reste toujours ma foi en la patate et la mayo. Tout n'est pas perdu. Mais en ce début de semaine, je peux vous dire que ma fierté est en berne. J'ai bien repris un peu de Nutella sur mes crêpes hier soir pour compenser, mais je ne suis pas sur que ça suffise. J'ai mal à mon gras.
Repost 0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 15:46
Redressement du dos.

* Niiiiuuuuuut *

Craquage du cou

* Crrkkkk Crrrrrrkk * (on remercie bien fort l'effet spécial du gobelet en plastique qu'on écrase)

Serrage des poings

Ouuuhhhh waïtaaaaaahhh

Après l'étape purée, voilà le retour de la patate. Prêt à conquérir le monde. Ca tombe bien, je suis en train (vous chercherez). Ca va chier des cacahouètes.
Je peux faire parler un flamand en français. Je soulèverai Maïté. Je vais faire péter le grand écran pour le match du soir (on s'en fout du résultat de la France, pourvu que l'Italie ne passe pas). Je peux écraser une chips d'une seule main. J'explose tout au sudoku sur ma ds. Je vais défoncer ma boite aux lettres à coups de pied. Je vais faire avancer les escalators. Je vais défiler assis devant des chevaux en avançant plus vite qu'eux (la magie du rail). Je vais envoyer un vieux faire coucou aux touristes de Virgin Galactic sans vaisseau. Je vais ouvrir mon courrier avec les dents. Je vais faire pipi debout!

Je vais tout déchirer.
Mais plus tard, parce que j'arrive pas à trouver la musique en ligne, autrement qu'en vidéo. Je la mets ce soir et après, gare à vos fesses. J'ai le 43 légionnaire qui part vite. Ca va iech.

Edit:
Allez, avec la musique, c'est parti. La patate!


Repost 0
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 11:23
Vite, vite, il faut se dépêcher. Vite, vite, y a du boulot à rattraper.
Après un week-end de 5 jours, tous les mails en retard à reprendre. Heureusement que la moitié concerne des transferts d'argent togolais, de la corne de rhino aphrodisiaque (pas en poudre, en greffe) et la dératisation des murs. Mais quand même, ça occupe. Et puis ça permet de se tenir informé. Comme par exemple, du fait que j'ai 4 demi-journées d'occupées cette semaine. Heureusement que c'est pas toutes les semaines.
Alors il faut reprendre le rythme. Bien vider la boite mail histoire de retrouver la vitesse de croisière pépère habituelle.

Ah tiens, la cantine est fermée deux jours. Ah tiens, je vais devoir repousser les travaux dans mon appart. Ah tiens, les déménageurs se rendent compte que bouger mes bd, c'est du boulot. Ah tiens, j'ai toujours un squatteur. Ah tiens, j'ai mes impots à payer.

Vite, vite, il va être temps d'aller jusqu'au week-end.
Repost 0