Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2006 5 07 /07 /juillet /2006 00:00

Cet après-midi, madame Nasco a décidé d'aller "travailler" sur un autre site. Tout comme mes 2 autres collègues. Du coup, je me retrouve seul dans le bureau. Dois-je en profiter? Comment en profiter surtout?

 

Faire un Gorillaz tile, encore? Fermer le bureau et piquer un roupillon? Une amie kitsh sur msn me conseille d'assumer et de faire une sieste sans fermer le bureau, mais c'est le genre de choses qu'on assume qu'une seule fois et je suis terriblement vénal.

 

Madame Nasco, ma très estimée collègue, étant partie avec son pc portable, je ne peux même pas m'amuser à mettre en place cette boutade qui fait toujours rire, que j'ai baptisée le fond d'écran fantome. La technique est simple. Vous vous installez sur le poste de quelqu'un. Vous faites une copie d'écran de son bureau, avec les icones et tout. Ensuite, vous placez cette image en fond d'écran, en prenant bien soin de cacher, voire de virer les dites icones. La dernière fois que j'ai testé ça, on en a eu pour un bon 1/4 d'heure de rire, avec les collègues de l'époque.

 

Enfin bon, je ne suis pas sur qu'elle apprécierait vraiment la chose. Déjà parce que madame Nasco est bête et fière. Ensuite, parce qu'on n'est pas spécialement ami. Pas qu'elle ait essayé, mais ça passe pas. Déjà, parce qu'elle est bête et fière et ensuite parce que je ne comprends pas les gens qui estiment que leurs collègues sont forcément des amis. Enfin si, je comprends un peu. Enfin je crois. Pour ces gens, le bureau fait partie de leur vie. Ce n'est pas mon cas. Sans doute parce que je ne fais rien ici, et que ça m'intéresse peu. C'est vrai que les collègues avaient qui je m'entendais le mieux étaient ceux avec lesquels j'ai trouvé un minimum d'intérêt dans le travail. Ici, je crois qu'on peut dire que je m'emmerde assez. Et partager un bureau, voire même travailler ensemble, quand on n'attend que les week-ends, ça ne crée pas des liens. Pourtant, certains, comme madame Nasco à première vue, y croient. Mais bon, faut dire qu'elle est bête et fière.

Repost 0
7 juillet 2006 5 07 /07 /juillet /2006 00:00

La nouvelle du jour, ce n'est pas l'augmentation de la population en Belgique. Ils en sont à 10,5 millions, soit à peu près autant que l'Ile de France mais sur un territoire nettement plus grand, et avec des gens nettement plus agréables.

 

Ce n'est pas non plus les 60 ans de Georges W. Bush, ou l'anniversaire des attentats londoniens.

 

Pas plus que l'annonce de la Corée du nord de son intention de faire de nouveaux tirs de missiles, juste pour vérifier qu'ils peuvent bien atteindre la Californie.

 

Ce n'est même pas ce rapport de la Confédération Internationale des Syndicats Libres (CISL) qui annonce publiquement que les multinationales profitent allègrement de réductions d'impots, quand ce n'est pas carrèment de crédits, alors qu'elles ne réinvestissent pas dans les pays qui donnent et préfèrent aller faire fructifier leur argent dans des paradis fiscaux. Pas que ce soit une grosse découverte, mais ça a la mérite d'être officiel.

 

Même ce japonais surnommé Tsunami qui a battu son record personnel d'avalage de hot-dogs, conservant ainsi son titre de plus gros mangeur du monde de chiens-chauds pour la sixième année consécutive, et ce en en engloutissant 53 exemplaires et 3/4 (son record personnel précédent était à 53 et demi), passe à côté du titre de news du jour (oui, cette phrase est très longue mais j'aime bien).

 

Non, la vraie nouvelle du jour, c'est cela. Pour nos amis non-anglophone, il s'agit d'un nouveau téléphone de la marque LG qui bloque certains numéros (ça se programme, bien sur) dès qu'il sent que vous puez l'alcool dans la bouche. Je peux vous dire que pour certains, c'est une grande nouvelle. Et j'en connais qui risquent de se le faire offrir. Bon, comme dit dans l'article, la technologie n'arrêtera les crétins et/ou les alcooliques mais on peut toujours essayer de limiter les dégats.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Je comprendrai jamais les politiques de gestion du personnel des grosses boites. J'ai encore peu d'expérience professionnelle mais pour l'instant, je suis passé dans 2 grosses sociétés (pour de l'informatique hein) et ça m'a toujours semblé superbement con.

 

Aujourd'hui apparement, le principe de base pour le personnel dans une grosse boite, c'est qu'on n'embauche que des managers. Toutes les personnes qui travaillent effectivement (développement de logiciels, tests, support, maintenance...) ne doivent pas appartenir à la boite sous prétexte que ce sont de simples tâches (sans être des tâches simples), et qu'aucun intervenant à ce niveau n'est irremplaçable. On investit donc surtout dans le management, les gens qui doivent gérer les équipes et présenter les résultats. Le problème est que souvent, on assiste à un jeu de chaises musicales entre les différents embauchés alors que les prestataires restent souvent à la tâche pendant plus longtemps. Et ces derniers se retrouvent souvent en possession du savoir, qui est l'élèment primordial qui devrait être retenu dans l'entreprise.

 

En informatique, le consultant bosse un peu comme un intérimaire. Il est réellement embauché par une société de service informatique (ou ssii) qui l'envoie ensuite chez des clients, en mission. Je suis donc arrivé comme prestataire chez un opérateur de téléphonie mobile français. Ma mission a duré un peu plus de 2 ans. Mon chef d'équipe (le dernier) et ses chefs au dessus de lui (on peut cotoyer quotidiennement jusqu'à 3 niveaux au dessus de soi, du à cette accumulation du management) étaient, à priori, très content de mon boulot. Et j'étais content de bosser là, ce qui n'est pas rien non plus. Et puis, changement de politique au niveau des Ressources humaines: tout prestataire qui est là depuis plus de 2 ans doit être embauché ou partir. Evidement, on ne demande pas l'avis des chefs d'équipe, ni même des besoins ou des difficultés à recruter. Et on ne m'a bien entendu pas proposé d'embauche. Ca se fait rarement car la personne en place connait la maison (donc un peu les salaires) et a en plus de l'ancienneté. Et puis le but quand même de ce genre de manoeuvre est de faire des économies. Du coup, j'ai du partir.

 

Aujourd'hui, dans ma nouvelle mission, on vient d'apprendre que les secrétaires, en interim depuis des années, allaient être virées. Pas pour faute, ou quoi que ce soit. Tout bêtement parce qu'une nouvelle politique est mise en place, et on ne veut plus d'intérimaires ayant plus de 2 ans de société. Là encore, on ne leur propose pas de les embaucher. Elles ont l'expérience (indispensable, surtout aujourd'hui alors que les projets sont très en retard) mais du coup, ça se paie. Alors le service du personnel, totalement déconnecté des équipes qui bossent, une nouvelle fois, ne voient que les chiffres et décident d'embaucher de nouvelles secrétaires, sans doute plus jeunes et moins chères. Après tout, personne n'est irremplaçable. On remarquera d'ailleurs que le service où il y a le plus de turnover (le fait de virer et d'embaucher pour remplacer) est celui des Ressources humaines. Ceci expliquant sans doute cela.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Juste une petit anecdote de bureau, qui aura au moins eu le mérite de me faire rire (et au bureau, c'est pas souvent).

 

J'ai une collègue que nous appelerons madame Nasco pour l'histoire (comprenne qui pourra). Madame Nasco se croit donc investie d'une mission. Elle veut controler les actions de l'équipe dans laquelle elle est, au même rang que les autres. Et elle a donc décidé d'être l'interface avec une autre grosse entreprise avec lesquels ils travaillent. Et donc, relations assez formelles, même si c'est eux qui bossent pour nous pour l'instant (ça va? tout le monde suit?). Donc, ce jour là, Madame Nasco devait appeler ce gros partenaire pour donner des consignes. Le genre de coup de fil où on se donne un air important et sentencieux. Donc, Madame Nasco porte un petit tailleur de rigueur pour téléphoner, et demande de silence dans le bureau que nous partageons à plusieurs. A priori, on n'est pas un bureau de fou-fous donc la précision n'était pas vraiment utile, chacun étant absorbé par son pc.

 

"Bonjour, c'est Madame Nasco. Oui j'appelle pour les consignes.

(...)

_ Alors il va falloir être très attentifs, là. On parle de sécurité, c'est très important. C'est presque une question de vie ou de mort.

(...)

_ Il faut que vous soyez plus vigilants. On a relevé beaucoup trop d'erreurs en passant derrière vous. C'est un sujet grave, vous savez.

(...)

_ Bon, vraiment, je vous le rappelle encore une fois: vigilance! Eh bien au revoir. Bisoux"

 

Là, le temps s'arrête. Les têtes du bureau se relèvent. Tout le monde est conscient qu'un truc pas normal vient de se passer. Gros blanc. Madame Nasco voit tout le monde la fixer, en même temps qu'elle commence à reposer le combiné et se rend compte de ce qu'elle vient de dire.

 

Tentative désespérée de ratraper le coup en reprenant le combiné à tout allure.

" Euh non, c'est pas...."

 

Il n'y a déjà plus personne au bout du fil. Gros fou rire moqueur dans le bureau. Madame Nasco essaye de se rassurer en disant qu'ils n'ont probablement pas entendu. Ici, ceux qui ne lui prêtaient pas attention ont bien percuté. Donc tout le monde doute que celui qui écoutait n'ait rien capté. Depuis, elle ne nous a pas reparlé de ce partenaire. Et elle essaye de prendre ses appels perso sur son portable. Enfin, elle a essayé.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

En ce moment, y a une série que j'aime bien, enfin plus que les autres pour l'instant. Et comme j'aime bien en faire profiter les gens (mes dvd sont en vadrouille), il n'y a pas de raison que je vous épargne, vous aussi, lecteurs fidèles.

 

La série s'appelle donc Scrubs. C'est une série humouristique. Avec en plus de l'humour drôle. En tout cas, moi, ça m'amuse. C'est la vie de jeunes internes en médecine dans un hopital. Résumé comme ça, on pourrait croire à Urgences. Et il y a de ça en effet, sauf que là, c'est drôle.

 

Comme souvent dans ce genre de série, ce qui rend les choses drôles dans cette sitcom, ce sont les caractères bien marqués des différents persos. Et vraiment, ils sont tous formidables, j'en vois pas un en dessous des autres. Par contre, il y en a 2 que personnellement, je placerai au dessus. Et pourtant, il n'ont vraiment rien à voir.

 

Le premier, c'est The Todd. Todd, c'est son prénom. C'est un interne en chirurgie. Et c'est le prototype même du gars brillant dans son boulot mais vraiment, vraiment, totalement crétin. Le genre gros beauf qui croit que toutes les femmes sont folles de lui, qu'il a un corps de rêve et que tout le monde l'adore alors qu'il est spécialement lourd. Le genre à faire de la muscu uniquement pour s'admirer et pouvoir exploser les mains des personnes à qui il propose compulsivement un high 5. Le Todd est énorme de beaufisme, et c'est grand.

 

L'autre perso que je place au dessus du lot, et là je sais que je ne suis pas le seul, c'est le docteur Cox. Perry Cox est le médecin chef. Pas le big boss, mais celui qui bosse le plus, certainement. Un gars totalement dévoué à ses patients. Sauf qu'il est aussi terriblement cynique, méchament caustique, arrogant, fier et asocial. Vraiment un modèle à suivre. Et son grand truc, ce sont les longs monologues qu'il s'applique à asséner au moindre bizut qui viendrait l'emmerder ou qui ferait une erreur alors qu'il dépend de lui. Bon, je garantis pas le résultat, mais je vais essayer de vous montrer un peu ce que ça donne. Quand le docteur Cox parle, ça part comme ça (oui, il parle américain chez moi):

"Listen newbie! I'm sure it's really important for you to surf on the web because you have homework to do, and you feel so lonely alone with your fat mother and her 12 cats, bouh ouh. But Cinderella, I'm no prince charming and I'm sorry, I forgot to take those leather boots you wanted to try on so much to brag on all your girlfriends at the scout camp. By the way, I'm still waiting for the cookies i've ordered. But don't you think you should be trying to... I don't know... brush the hair of your Barbie first instead of going straight ahead for the big stuff on big-boob-like-mom.com? Now go away, and try to do something important like being sure you've changed your bed sheets after your dream last night about Princess Leia, or try to find a pair of balls, to match with what your id says."

en mieux bien sur, en plus long, en plus vache et donc en plus drole. Vraiment, le docteur Cox est rentré dans mon panthéon récemment et je ne peux que vous conseiller de mater Scrubs, ne serait-ce que pour lui (même si tous les acteurs sont vraiment bien et que c'est vraiment drole).

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Dernièrement, je lisais que l'auteuse de Harry Potter aurait laissé sous-entendre qu'éventuellement peut-être, son perso idole des jeunes pourrait mourir dans le dernier tome de ses aventures. Pour avoir lu quelques forums sur le dernier tome paru, c'est une question qui revenait souvent et qui décevra sans doute de nombreux fans (si tant est que cela arrive vraiment). A priori, vu que J.K. Rowling a annoncé depuis le début qu'elle ferait 7 tomes et pas plus, ça paraissait assez évident comme moyen de s'assurer qu'on viendrait pas lui réclamer une suite.

 

Enfin bon, toujours est-il que Harry commence à grandir et que malgré tout ça, cet adolescent présente pour l'instant une sexualité digne de Oui-Oui. Et encore, je suis sur que dans certains milieux, on doit pouvoir trouver des exemplaires de "Oui-Oui et le sale hop!" ou "Oui-Oui ne sait pas dire non". Harry lui, pour l'instant, se contente de petits bisoux furtifs dont il a déjà presque honte. Je me doute que le but était à la base de faire de la littérature pour enfants, et donc d'éviter de trop choquer. Mais l'écrivaine avait aussi dit que Harry devait grandir en même temps que ses lecteurs. Et force est de constater que c'est maintenant un adolescent mais que contrairement à la plupart d'entre eux, son entre-jambe ne le démange pas vraiment. Même pas d'utilisation abusive de sa cape d'invisibilité pour aller mater dans les vestiaires des filles, pas de carte d'Angleterre  dans son lit en se levant le matin, même pas de touche-pipi, pas un seul "c'est ta baguette dans ta poche ou tu es content de me voir?".

 

Franchement, mon petit Harry (je sais que tu me regardes), il va être temps de déployer tes couilles. Il y a une française dans ton entourage, demande lui des précisions sur le french kiss. En tant qu'ejaculateur précoce de la page blanche, je ne peux que te conseiller de te la donner grave avant la fin, c'est de ton age. Qui plus est, le Playboy des sorciers doit être assez sympa avec toutes ces jolies filles qui gigotent pour ton seul plaisir. Pense à tous ces lycéens qui ont grandi avec toi et qui vont commencer à se croire déviants en te voyant si chaste. Surtout qu'il ne te reste sans doute plus qu'un an pour en profiter.

 

Je te le demande donc solenellement, afin d'éviter l'extermination de masse par abstinence, pour les branleurs du monde entier, Harry, un bon geste s'il-te-plait.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

En ce moment, pour pas changer, la mode est au revival. Le retour du disco qui n'ose pas dire son nom est bien parmi nous, aussi bien musicalement que vestimentairement (enfin à première vue). Du revival partout, en veux-tu, en voila. Même Guns & roses revient.

 

Je me demande donc s'il est vraiment bon de tout déterrer. Faut-il nous attendre à un revival des yéyés, eux-même reprenant des tubes américains de l'époque? Faut-il ressuciter Brassens, Cloclo, Dalida, Hervé Villard et Léo Ferré? Faut-il réinventer le successeur du minitel, joyau de la technologie bretonne et version yéyé de l'internet? Faut-il laisser Johnny chanter avec des idoles des jeunes? Ah, on me dit que c'est toujours le cas, au temps pour moi.

 

Vraiment, je ne vois pas pourquoi dans les revivals qu'on subit à tour de bras, c'est jamais les trucs biens qui sont recréés? A quand un nouveau Brel, un nouveau Desproges? Ah c'est sur, ça demande plus de boulot, ne serait-ce que ceux-là, on peut pas les finir à la pisse. Mais bon, depuis le temps, y a quand même des places à prendre. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'Eric & Ramzy sont les nouveaux Pierre Dac et Francis Blanche. Ils sont peut-être aussi morts, mais au moins, même morts, ces derniers sont quand même plus drole. Même des gens gentils, droles et bonhommes comme un Fernand Raynaud ou un Bourvil, on n'a plus. Pourtant, ça devrait être possible tout ça.

 

Je crois qu'il va vraiment être temps d'agir et de créer une Comique Academy, et une Chanson Française Yéyé Vedette Star pour dénicher les talents de demain. Y a un marché à prendre, coco.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Depuis le début de la coupe du monde, je suis confronté à un nouvel aspect des gens que je cotoie un peu: les théoriciens du fouteballe. Ces experts ont tous un avis sur la question de l'équipe de France. Enfin surtout sur les réponses à y apporter en fait. Et ce qui m'amuse beaucoup (j'ai du en consulter 4, 5 différents), c'est qu'il n'y en a pas deux pour être d'accord. Attention hein, je parle ici de vrais experts, pas comme tous ces trous du cul incapables qui ne s'intéressent au foute que depuis la victoire des bleus en 98 (j'ai commencé à suivre en 94, ouf! épargné). Mais malgré ça, pas 2 opinions identiques sur les problèmes et solutions à apporter.

 

Cela m'amuse d'autant plus que je m'amuse à reporter les théories des uns aux autres, en me les attribuant bien sur. J'arrive alors à un consensus, le seul sur lequel ils s'accordent tous: j'y connais rien de rien. C'est très probablement vrai, mais ce qui est bien, c'est qu'en partageant les différents propos des uns avec les autres, je me dis que c'est vrai pour à peu près tous. C'est bon de se sentir moins seul, même si je suis le seul à m'en rendre compte.

 

Ce qui m'amène à un deuxième phénomène en train d'apparaître cette année. Apparement, depuis 98, il n'est plus possible de s'intéresser au foute (je ne parle pas ici de ceux qui dénigre le sport, chacun sa merde) sans montrer un minimum de connaissance. Ah il est fini maintenant le temps où on pouvait regarder un match pour le plaisir sans connaitre les équipes et dire que c'est pas mal quand même. De nos jours, si tu n'as pas collecté les albums Panini depuis 1980, c'est pas la peine de l'ouvrir. Du coup, on commence à voir fleurir plein d'excuses pour montrer qu'on a le droit de regarder les matchs à la télé. Celle qui est très en mode chez les demoiselles et autres ignorants ces derniers temps (en tout cas, elle revient souvent sur le web), c'est "ouais, je sais même ce que c'est un hors-jeu". Etre obligé de se justifier pour regarder du sport à la télé, nous sommes tombés bien bas. En espèrant que nous serons épargné par le patinage artistique.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Ce matin, grace à une info laissée par Odrade (que les dieux du crayon lui prêtent bonheur et dextérité) sur un forum, j'ai appris que la téléportation arrive bientôt.

 

Je savais déjà qu'on avait réussi des expériences de téléportation sur des particules quantiques, mais c'était encore assez flou. Et là, les suisses commencent à nous maîtriser les photons pour faire passer de l'information via de la téléportation quantique. Bon, c'est pas vraiment de la matière qui est téléportée, juste de l'information, mais c'est déjà pas mal. Imaginez, envoyez vos photos de vacances de façon instantanée à vos potes à l'autre bout de la galaxie, le rêve.

 

Bon, pour l'instant, c'est limité à quelques centaines de mètres, c'est pas très fiable, et on est toujours dans notre trou du cul de voie lactée. Mais quand même. Le rêve science-fictionnel renaît. Entre ça et les robots que sont en train de nous construire les japonais, sans même parler des exo-squelettes, on est bientôt en l'an 2000. Bon, ok, l'an 2000 vu de 1930, parce que c'est vrai qu'à la place,on a plutôt eu de la récup' dans la culture et comme innovation technologique, on s'est arrêté à la frite au four surgelée et au retour de la patinette. Bon, je dis pas, la frite au four surgelée, c'est quand même bien pratique quand on n'a pas de friteuse, mais c'est pas en trotinette qu'on arrivera jusqu'à Proxima du centaure.

 

Et grace aux suisses, l'espoir renaît. On va pouvoir enfin envoyer des photos de Britney nue dans d'autres galaxies. Bon, on y sera pas pour vérifier que ça arrive bien, mais peut-être qu'on aura des réclamations des voisins, et ce serait déjà pas mal. Alors aujourd'hui, j'ai décidé de faire un geste scientifique fort en disant bien haut: vive la Suisse et vivement les diapos de l'espace.

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Et encore un mort célèbre dans le week-end. Et une perte cruelle pour la télé américaine. Cette fois-ci, c'est Aaron Spelling qui nous a quitté. Mais arrêtez d'applaudir, c'est dégueulasse!

 

Aaron Spelling, c'est quand même le gars qui a rythmé ma vie avec toutes les séries à plus ou moins 2 francs (c'était encore des francs à l'époque, oui) dans lesquelles il a trempé. Souvenons nous quand même que ce mec a été impliqué dans Starsky et Hutch, Dynasty, les droles de dames, La croisière s'amuse, Hooker, Berverly Hills, Melrose Place, Charmed et j'en oublie. Ah c'est sur que l'industrie scénaristique américaine grand public a pris une sévère claque ce week-end. Et qui pour remplacer cet homme qui a poussé le dévouement jusqu'à créer une série pour sa fifille (Beverly Hills donc)?

 

Vraiment, je ne vois pas, à moins d'un réalisateur de novelas sud-américain, ou bien un indien peut-être. Ah c'est sur, de nos jours, on aura personne pour nous pondre un commandant Stubbing, ou un Bosley. Alors bien sur, on va me parler de Joey et Chandler, du Cosby show, de Bouffy et ses vampires, tout ça. Mais tout ça n'a décidément pas le même charme, cette touche de kitsch qui fait sa patte. Non mais quand même, sans ce mec, on n'aurait jamais pu avoir le mythique Derrick contre Superman. Vraiment, ça me fout un coup là. Je crois que je vais aller me finir à coup de petite maison dans la prairie, je vois plus que ça.

 

D'ici à ce que Stephen J.Cannell ne casse sa pipe dans le mois et ce sera vraiment l'apocalypse télévisuelle.

Repost 0