Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 00:00

Ce matin, un tout petit encart dans le journal. Mais tout pitit, histoire qu'on le voit pas trop. Apparement, un petit gars courageux s'est amusé à compiler les études qui ont été faites sur la dangerosité des antennes relai, pour les téléphones portables. Et comme ça demande de l'effort, on en parle, mais pas trop parce que bon, y a des sponsors pour le journal (gratuit et qui donc fonctionne à la publicité) qui risqueraient de pas être content.

 

Le résultat de tout ça (du moins ce que j'en retiens en regardant très rapidement (vous voulez pas que je finisse journaliste non plus, oh?)), c'est qu'il semblerait que les relais aient des effets plutôt négatifs sur la santé des gens et des animaux aussi. Bon, on s'en doutait déjà un peu, mais là, en regardant au travers de plus de 300 études, c'est plus clair. Et comme le petit gars en question est joueur (non, j'ai pas son nom, vous chercherez) et qu'il y avait quand même un éventail de conclusions assez large, il s'est amusé à calculer un autre genre de statistiques. En gros, il a regardé qu'elles étaient les conclusions globales de ces études (nocif, neutre, ou bénéfique) en fonction du financement. Et d'un coup, c'est la révélation de l'évidence que personne n'ose dire ailleurs qu'au comptoir. Bizarrement, les études demandées par les opérateurs trouvent les effets des antennes bénéfiques ou au pire, neutres. Encore une fois, le pognon fait plus fort que canard wc.

 

Décidément, c'est beau un monde capitaliste où les opinions s'achètent. En tout cas, ça fait plaisir de voir qu'il reste encore des gens motivés et pas trop faineants pour s'amuser à faire le boulot que les journalistes ne font plus. Gratuitement en plus. Y a vraiment des fous quand même. Vive les fous.

Repost 0
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 00:00

En pleine convalescence et pas encore rentré, on me réclamait déjà des détails alors que je fais l'effort de me fendre d'une note avant la date annoncée, et même pas de chez moi en plus. Bon, ça m'a permis d'éviter de faire la vaisselle, mais c'était par pure bonté d'ame pour mes lecteurs, si nombreux de par le monde. Mais ok, pas de problème. Vous voulez du détail, vous allez en avoir.

 

Dans un bar cannois, y a une belle trancheuse à jambon.

Malgré ce qu'on m'avait annoncé, mes hôtes ont été des petits joueurs à la raclette.

Wanadoo, c'est de la merde, même marabouté.

Les portables Mac, ils sont vraiment tout pitits.

Giant Panda aussi, malgré son pseudo. Mais il fait de bonne musique, même si les gens sont cons et préfèrent obstruer la piste.

Une brodeuse, ça peut aussi vous fouetter à coup de cheveux en enflammant le dance floor.

J'ai croisé plein de blogueurs qui le savent pas.

On m'a demandé si j'avais un blog et ce que je racontais dessus. Ce à quoi j'ai bien sur répondu "bah rien".

J'ai fait au moins 4 dédicaces dessinées durant le week-end.

Le resto pour les auteurs du festiblog était vraiment super et la bouffe avait l'air très bonne.

La nana de la Société Géniale de la cour St Emilion était bien mignonne.

On m'a appelé Staff et Sécurité.

Je me suis brulé au café.

Le repulpeur de lèvres, ça pique.

J'ai mangé à Paris au Rendez-vous des belges, devant un clone vestimentaire de Crocodile Dundee qui était probablement là pour le concert de Johnny à Bercy.

J'ai dormi tout seul tout le week-end, malgré de nombreuses promesses.

J'ai ragoté et dit beaucoup de mal.

Les pétasses, y en a des droles. Surtout celles qui aiment (à juste titre) Allan Barte.

 

Voilà, ça fait ambiance 39-45. Chacun viendra y prendre ce qu'il veut. Et puis ça ira bien comme ça.

Repost 0
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 00:00

Ce matin, j'ai découvert que j'ai un nouveau statut sur Over-blog. Apparement, si on dépasse les 80% au blog rank Over-blog, on peut passer du niveau Confiance au niveau Privilège. Seul problème: on n'a aucune idée de ce qui fait bouger le blog rank. Et puis comme ça ne m'intéressait pas beaucoup (à part pour coller le post-it), je n'avais pas bien vu que je pouvais changer de niveau depuis une bonne semaine. Enfin bon, je suis passé en "Privilège" et du coup, j'accède à plein de nouveaux trucs.

 

Bon, le truc qui m'intéresse le plus dans cette histoire, c'est que je peux mettre un post-it sur lequel je peux poster des trucs courts et rapides, que je peux changer encore plus souvent que mes notes. Mais j'ai fouillé un peu et je me suis rendu compte que j'avais aussi accès à de nouvelles choses, comme les stats détaillées. Et j'ai découvert la fameuse rubrique des mots-clefs qui ont été utilisés pour arriver ici. Et ça, c'est toujours rigolo. Bon, je met tout de suite à part les mots "cubik" et "Kamini" qui sont apparement, mes meilleurs rabatteurs, pour passer aux truc plus intéressants. M'ont donc ramené 3 visites les expressions "toilettes hunter odeurs cul" et "unmatched query" (j'aime beaucoup ce dernier). Après, j'ai une grosse série de trucs à 2 clicks chacun. Et franchement, c'est beau. A égalité, on trouve côte à côte "photos Jeanne Calment" et "blog over fortes poitrines". Dans mes préférés mais inattendus, il y a "barbie fait caca" ou "fesses sous le bureau". J'ai reçu aussi le toujours agréable "sert à rien mais c'est beau à voir". Et puis il y a ceux pour lesquels je ne comprends pas: "ce qui faut aimer pour faire greffier", "fabriquer un alcotest" ou encore le très inquiétant, si pas vexant "suicide méthode".

 

Enfin bon, je ne sais pas combien de temps j'aurai le droit à ce statut, mais pour l'instant, je suis content d'avoir cette nouvelle rubrique. C'est rigolo, et ça peut toujours donner des idées de notes.

Repost 0
2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 00:00

Voilà, cet après-midi, je rentre chez moi avec mon accès qui tourne à fond (j'espère) après une semaine de sevrage web presque quasi forcé pour cause de vacances et de cimetierres indiens au carré. Et demain, c'est boulot, ça va être dur. Mais je sens que si je ne fais pas une note récapitulative de mes vacances pour dire comment que c'était bien, je vais me faire taper. Alors je vais essayer, sachant que je savoure mon reste de gastro et que je suis pas encore bien réveillé.

 

Alors d'abord, Cannes. Cannes, ville du flash et de l'esbrouffe, ville du vieux (si si) et aussi des films et des hot d'or 15 jours par an (en espérant que le recrutement pour ces 2 manifestations ne se fassent pas dans la population d'hospice locale). Mais Cannes, ville aussi du repos, de la mer bleue qu'on voit au travers, où que j'ai été bien reçu. C'était beau. Je suis arrivé, je n'avais quasi rien à faire à part ouvrir la bouche pour qu'on me mette plein de bonnes choses dedans (raclette, nutella, saucisson sec...). Et pour digérer, le choix entre sieste sur la terrasse, parties de Mario Kart (où il faut rétablir la vérité, j'ai tout déchiré) et promenade à la fnac. Il faut le dire, c'était grand. Mon hotesse n'aurait pas cet amour incompréhensible du ketchup, ainsi qu'une poisse au moins égale à la mienne, je crois que j'aurai demandé l'adoption, voire le mariage. Parce que bon, l'accès web qui saute un quart d'heure après mon arrivée pour refonctionner 2h après mon départ, c'est un peu trop quand même.

 

Retour sur Paris, débarquage à la blog party qu'elle était super bien, même si dépassée par son succès (c'est sa marque, faut croire). Même que le Giant Panda, il fait de la bonne musique, et ses invités dj aussi (Lara Orsal et Christophe Ginisty). Personne ne me connaissait ou presque, donc j'étais comme un poisson dans l'eau. C'est très agréable de croiser incognito des gens qu'on lit régulièrement. En tout cas, c'était bien. Un peu rude quand même, sachant que lendemain, c'était festiblog, mais bien quand même.

 

Festiblog bd tout le week-end, avec une météo hésitante qui a généré un petit ballet de tables par moment, mais rien de vraiment méchant. Beaucoup de monde, cool, à la fraiche, détendu. Des auteurs sympathiques, un public relax, vraiment c'était bien. Bon, j'aurai pu encore plus apprécier sans ma gastro, mais à chaque chose, malheur est bon puisque je n'avais pas besoin de manger. Je n'ai pas demandé de stats mais je crois que cette deuxième édition a été un vrai succès encore une fois, malgré cette météo boudeuse et le concert de Johnny Halliday à Bercy.

 

A côté de ça, plein de petits temps avec des gens biens. Certains boivent, d'autres mangent, et encore d'autres jouent aux pétasses, mais que des gens biens. Bon, bien sur, il y a bien eu quelques débordements comme ce ragottage éhonté dans un pub, la chatte de mon hotesse qui me têtait l'aisselle (quelle goulue, cette petite poilue), des excès de video, de gateaux au ricard ou de musiques de merde (dans ton cul surtout). Mais aux gens biens, on pardonne tout.

 

'Tain, je veux pas rentrer.

Repost 0
26 septembre 2006 2 26 /09 /septembre /2006 00:00
Bon, je sais, j'avais dit que c'est vacances, détendu du gland, blog à la fraiche, tout ça. Mais bon, j'ai entendu un truc à la radio ce matin que je trouve incroyable et j'ai rien de mieux à faire en attendant l'heure de mon vol.

Donc voilà, plus puissant que la station internationale, plus interessant que les touristes de l'espace (la dernière en date se rend compte que c'est pas facile, les toilettes spatiales), j'ai entendu ce matin que se prépare près de Bordeaux la première opération en apesanteur. Et je ne sais pas pourquoi, ça me parait beaucoup plus concret que des astronautes entrainés en train de jouer aux Mécano quelques kilomètres au dessus de nos têtes. A la radio, ils interrogeaient le chirurgien qui expliquait un peu le processus. En gros, ils vont faire du vol parabolique en airbus qui va leur donner (tout cumulé) 11 minutes d'apesanteur pour pratiquer une ablation de tumeur sur le bras d'un monsieur. Apparement, c'est un truc assez bénin. Sauf qu'ils seront arnachés de partout avec des sangles et des aimants et que les phases d'apesanteur durent en fait 11 secondes. Et le mec d'annoncer simplement que c'est pour préparer les futures missions sur la station internationale et aussi les colonies lunaires.

Je ne sais pas si c'est le fait que tout le monde est confronté à un docteur un jour dans sa vie qui me rend le truc plus concret, mais en l'écoutant, j'ai vraiment eu l'impression que la conquête spatiale, c'est pour demain. Qu'on allait coloniser le système solaire d'ici 10 ans. Si on en est aux soins dans l'espace, c'est qu'on n'est plus très loin de partir, non? Ce genre de rêve au réveil, ça donne la patate pour partir en vacances.
Repost 0
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 00:00

... que je me casse, ouais! Et il était temps, bordel à cul! Deux ans sans vacances!! Bon, bien sur, je ne compte pas les week-end longs ou les fermetures de site parce que là, je n'avais pas vraiment le choix. Alors ce soir, c'est vacances! Que j'ai choisi moi-même et tout! Et là, subitement, comme ça, j'ai envie de dire yeah. Alors YYYYEEEEEEEEAAAAAAAAAAAHHHHHHH!

 

Donc voilà, cher lecteur, ne m'attends pas cette semaine. Je vais glander au pays du festival du vieux toute l'année, sauf 15 jours en Mai pour un festival du film. Là-bas, je vais faire rien. Et je vais le faire bien. Mon hotesse m'a exposé le programme et en gros, entre 2 baffres monumentales, ça devrait être glandouille peinard devant la game cube, les séries télé ou les films d'horreur. Eventuellement un peu de glande en plein air sur la terrasse et ce sera bien. Bon, y a des chances que je laisse quelques notes quand même, mais ce sera à la cool. Faut que je reprenne des forces. Et pis ça me fait bien plaisir d'aller faineanter quand tout le monde a repris. Ce sera court, mais ce sera bon.

 

En tout cas, le week-end risque d'être plus agité. N'oubliez pas les deux évènements à venir (les bannières sur la gauche ne sont pas là que pour faire joli) à savoir la Blog Party 2 vendredi soir et le Festiblog bd où je donne un petit coup de main tout le reste du week-end. En attendant, bonne semaine. Je reviens pas avant mardi 03 Octobre. Je penserai bien à vous en dégustant une raclette demain soir.

Repost 0
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 00:00

J'ai longtemps cru qu'à force de connaître les gens, on finissait par les aimer. Que ça permettait de mieux comprendre ce qu'on leur trouve comme défaut, et de passer outre. Et je pensais que ça pouvait être valable avec n'importe qui, même le pire des salopards. Qu'au fond du fond, en grattant bien, on pouvait toujours trouver une explication qui faisait qu'on pardonne et qu'on apprécie la personne.

 

Ahlala, j'étais bien jeune et innocent. Depuis, j'ai rencontré madame Nasco et d'autres gens qui m'ont fait déchanter. C'est peut-être pour ça que je ne cherche pas plus à connaître les gens, par peur de ne pas les aimer. Ou plutôt l'inverse. Il y a des gens qui me dégoutent à un point que ça me ferait un petit peu mal au cul de leur trouver des excuses. Oui, je sais, c'est du mauvais esprit. Il faut aller vers l'autre, s'ouvrir à l'inconnu, aimer son prochain, partager et tendre l'autre joue, bla bla bla... Mais en fait non, rien à battre. J'ai beau avoir pris comme pseudo jesus_numerique pendant un temps (y a longtemps quand même), il y en a avec qui c'est pas possible. Je crois que je préfère détester l'humanité dans sa généralité et n'avoir que de bonnes surprises quand certains arrivent à se laisser connaître.

 

Aujourd'hui, ça va mieux. Je suis bien content d'être asocial (en tout cas aujourd'hui), de vraiment connaître peu de gens et d'aimer ceux là et de ne plus faire attention aux autres. Ce week-end, je dois voir plein de monde. Je préviens tout de suite, c'est pas la peine de me demander mes bons coins à charcutaille, le partage avec les inconnus, c'est fini. Ou alors, faudra être convaincant et vous faire connaître à coup de kinders.

Repost 0
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 00:00

Dans le milieu de la bd (comme sans doute dans tous les milieux qui génèrent des collections), il existe des castes à part. Les chasseurs d'E.O. en sont une. E.O., ça veut dire Edition Originale. En gros, c'est le premier tirage d'un livre. Celui qu'on trouve partout en librairie à la sortie du bouquin. Autant dire que la chasse, faut la pimenter un peu.

 

Des E.O., il y en a des différentes, qui bénéficient d'un bonus comme un cahier graphique, voire un petit bonus rigolo. Mais la plupart ne présentent rien de particulier face à une éventuelle ré-édition. Mais ce n'est pas grave. Le chasseur d'E.O. doit avoir sa dose. Bien sur, il ne va pas les acheter à la sortie du livre. Déjà parce qu'on ne sait pas quelle valeur ces bd vont prendre, et puisque parce que ce serait trop facile. Il vaut mieux laisser passer les E.O. pour les chercher plus tard, quand on sera sur que l'ouvrage présente un certain succès. Il ne faut surtout pas essayer d'acheter une E.O. au hasard à sa sortie. Peut-être que la bd ne plaira qu'au seul chasseur, et ça il ne faut pas. Il vaut mieux attendre que tout le monde en veuille et qu'une côte soit attribué au livre.. C'est la beauté du sport. Il faut alors rechercher l'animal lecteur, impassible à la rareté du butin qu'il possède et s'intéressant uniquement à l'histoire (le fou), qui acceptera bien de s'en séparer, moyennnant moyens. Tel une agente du F.B.I. qui ne finira pas éleveuse de chèvres dans le Larzac, il entend les E.O. crier. Elles l'appellent, le supplient de les sauver de ces barbares qui lisent les livres plutôt que les sauvegarder. Elles le poursuivent dans ses cauchemars. Il doit agir.

 

Méfiez-vous car le chasseur d'E.O. est partout. Il viendra dépouiller vos enfants lors des vide-greniers.  Et bien sur, ce n'est pas sa faute si les tirages des bd diminuent.  Tout ça pour les garder dans une pièce à la température et au taux d'humidité controlés, tel un bon vin qui ne sera jamais bu. Ou alors juste un petit chianti. Fhfhfhfhfhfh.

Repost 0
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 00:00

Alors que j'aurai tendance à croire que le monde court à sa perte, il y a toujours des exemples qui viennent ralentir cette impression. Et je ne sais pas si c'est la rentrée qui fait ça, mais ça pullule un peu ces jours ci. Par contre, je ne sais pas trop s'il faut y voir des signes d'espoir ou de nouvelles formes de craintes.

 

Il y a quelques jours, Angelina Jolie et Bradd Pitt, le couple qui fait rêver dans les chaumières, ont décidé de filer chacun un million de dollars à une ONG. C'est donc une organisation pour le droit des enfants et Médecins sans frontière qui gagnent (et c'est mérité) le pactole. Je doute qu'on puisse y voir autre chose qu'un geste généreux, tant ce genre de position est plutôt mal vu dans leur boulot (voir les difficultés de Susan Sarandon, Tim Robbins ou Sean Penn).

A côté de ça, un tribunal australien vient de reconnaitre le droit foncier des aborigènes sur la ville de Perth. Des procédures ont déjà été lancées sur les autres grandes villes du pays. En gros, c'est un peu comme si un tribunal américain reconnaissait comme propriétaire légitime de Dallas, une tribu indienne. C'est un beau geste, mais en même temps, je doute qu'on leur accorde un quelconque droit autre qu'honorifique. Un peu comme ce pédophile dont la présomption d'innocence a été bafouée, ce qu'a reconnu un tribunal en lui laissant comme seule compensation l'éclatement de la vérité. La loi est la même pour tous, mais les dédommagements dépendent beaucoup de qui demande, apparement.

Pendant ce temps là, en Californie, une plainte vient d'être déposé contre les constructeurs automobiles, désignés responsables de la pollution ambiante. C'est une position courageuse dans un état républicain, mais faut-il y voir juste un nouveau moyen de récolter des fonds?

 

Tout ça, c'est bien beau, mais ça ne m'empêche pas de m'interroger. Les causes sont bonnes mais les bénéfices iront à qui? A qui profite la bonne action? Pour tout dire, je crois qu'on s'en fout pour l'instant et profitons de ce rot humaniste dans la grande digestion capitaliste du monde. On s'en fout que Brad Pitt bulle tant que les Médecins récoltent des sous (envoyez-en! plein!).

Repost 0
21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 00:00

Alors que ces infames mammifères griffus continuent d'envahir le monde, endormi par une propagande honteuse de la poste à leur égard, le Comité Contre les Chats (C.C.C.) poursuit la lutte. Et certains agissent dans le domaine du divertissement, propre à nous amener de nouveau compagnons d'armes, tout en les entrainant. Voici donc la cat-a-pult.

 

Ce petit divertissement très bien pensé réjouiera toutes les tendances du C.C.C.. Ainsi, certains pourront se limiter à balancer les ennemis félins dans les alcoves prévus à cet effet. Mais pour les plus maladroits ou les plus virulents, il est tout à fait possible de manquer ces trous et d'avoir la joie d'exploser l'animal contre les murs en bonne pierre de taille qui craint rien et qui met le sang en valeur. Les plus habiles pourront même essayer de les empaler, mais il parait que c'est pas facile. Mais quel que soit votre sensibilité violente, ça fera toujours un coup d'élastique dans la gueule du greffier. C'est toujours ça de pris pour la préparation à l'ar-chat-geddon qui ne devrait plus tarder maintenant.

 

C'est grace à ce genre de simulateur que l'on sauvera le monde de ces félins qui ont juré notre perte. Déjà que tf1 et les skyblogs luttent contre nous en propageant le bon gout du rose et du kikoolol cro meunion dont ils sont un des représentants. Il était temps d'agir. Non aux matous glandeurs, poseurs de calendriers comme le premier rugbyman venu (où sont passé nos calendriers Pirelli d'antan?) et fumeurs d'herbe à chat. Gloire au C.C.C.!

Repost 0