Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 00:00

Avant, pour être riche, il fallait travailler, entreprendre, investir. On pouvait aussi avoir beaucoup de chance, histoire de toucher un héritage, un gros loto, une rançon bien négociée... Enfin bon, ça demandait un minimum d'effort, ne serait-ce que vivre un peu. Ben maintenant, on peut aussi être riche en étant mort. Bon, forcément, si on a été un peu connu, ça aide quand même.

 

C'est le très sérieux magazine Forbes qui vient dévoiler la liste des morts célèbres ayant gagné le plus de sous l'an dernier. On pourrait croire que c'est un peu figé comme liste, limite raide, mais non. Apparement, ça bouge un peu.  Même que le king vient de se faire détroner par un grunge. En effet, Kurt Cobain aurait gagné plus d'argent qu'Elvis Presley. Ca faisait depuis 2001 que le pelvis from memphis règnait sur les morts. Faut dire aussi que bouger une masse pareille, même bien entamée par les asticots, c'était pas facile facile. Même avec un trou de balle sur la face. Mais il s'est bien démené, il a laissé faire ses charognards et il est parvenu à engranger 50 millions de dollars en 2005, soit 8 de plus que le king. Reste à parier que ce dernier ne se laissera pas faire cette année, et que si le petit grunge est venu chercher pour du trouble, il est au bon endroit.

 

Enfin bon, on notera quand même que sur les 13 personnes recensées, si on retire les chanteurs, il nous reste qu'un scientifique et 3 littéraires, à savoir Einstein (tireur de langue) d'un côté, et Schulz (le créateur de Snoopy), Dr. Seuss (auteur de livres pour enfants comme le Grinch) et Tolkien (qui a fait quelques histoires avec des nains) de l'autre. Comme quoi, c'est pas facile de devenir riche quand tu passes pas à la télé. Même mort.

Repost 0
25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 00:00

Vous êtes avides de nouvelles sensations? Vous êtes jeunes et fringants? Vous vivez au Benelux (désolé les français)? Alors cette note est pour vous!

 

La société néerlandaise Durex a donc lancé une offre... pas d'emploi mais presque, géante. Un appel à contribution, dirons nous. Elle cherche des jeunes gens sociables (tant pis), ouverts, toujours à la recherche de nouvelles expériences. Oui, vous l'avez deviné (enfin j'espère), Durex cherche des testeurs pour son nouveau modèle de capote, le Pleasure Max. Et histoire d'être sûr des retours obtenus, ils ont vu les choses en grand en lançant un appel pour "recruter" 10 000 personnes. Ah c'est que ça rigole pas sur la chignole chez Durex, hein. Le retour utilisateur, on y tient.

 

Devant le prévisible succès de l'opération, j'envisage donc de créer une nouvelle société baptisée Roccoloc afin de proposer un produit complémentaire: le nouveau Poppers Dry, baby! Dry, parce qu'il va tellement vous dilater que vous aurez du mal à garder quelque chose à l'intérieur de vous. Oui, je sais, c'est doux et frais, mais c'est sans doute parce que le nouveau poppers Dry est parfumé à la violette. Mais Dry aussi car il vous permettra de tellement élargir le cercle de vos relations que vous pourrez vous passer de tout lubrifiant. De castra, vous allez désormais pêter en ténor.

 

Voilà donc, je compte sur vous pour faire ma fortune avec ce tout nouveau vaso-dilatateur ultra-efficace. Vous ne sentirez même pas passer ma grosse facture grace à lui. Attention, ce produit est tout de même à consommer avec sagesse. Déconseillé aux mineurs et aux parfaits trous du cul.

Repost 0
24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 00:00

Travailleur, travailleuse, on vous exploite, on vous spolie. On cherche à attenter à vos acquis, à vos libertés fondamentales! Le grand patronat et le gouvernement, son complice, cherchent à vous dépouiller de vos dernières traces de dignité humaine et à faire de vous des robots. Enfin surtout en Australie pour le coup. On devrait peut-être leur envoyer Arlette.

 

En Australie donc, les sociétés énergétiques ont sérieusement recommandé à leurs clients d'arrêter de chanter sous la douche. L'australien moyen passerait quotidiennement environ 7 minutes sous la douche. Si encore, il ne faisait que se laver, personne n'y trouverait rien à redire. Mais non, cet infame feignasse en profite pour se raser, se laver les dents, mais surtout chanter et rêvasser. Il y en a vraiment qui se croient tout permis! Pas étonnant après ça qu'on ait un trou dans la couche d'ozone. Il a donc été conseillé le plus sérieusement du monde à tous ces jean-foutres d'arrêter de perdre du temps inutile dans leurs ablutions matinales pour économiser de l'énergie. Et puis un citoyen qui rêvasse est un citoyen contre-productif. Faudrait voir à pas abuser du système non plus. Déjà qu'on les laisse se laver tous les jours.

 

Ahlalala, vivement qu'il y ait un peu plus de contrôle sur tout ça. D'ailleurs, ces mêmes fournisseurs d'électricité ou de gaz proposent désormais d'installer des compteurs calculant le temps que vous passez sous la douche. Parce qu'à un moment, il faut quand même prendre les choses en main. Vivement qu'on institutionnalise le lavage collectif au jet avant de descendre à la mine.

Repost 0
24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 00:00

Quand j'étais en France, enfin surtout en région parisienne, j'avais le cable. Enfin, pour la télé j'entends. Et j'étais content, pour une seule chaîne en fait: canal Jimmy. A quelques exceptions près, je ne regardais quasiment que ça à la télé. C'était bien. Mais ça ne s'exporte pas.

 

Sur canal Jimmy, à l'époque, ils passaient toutes les séries biens. Et moi, je suis un gros amateur de séries biens. Ca a commencé par Friends en fait. Après, ça a continué avec That 70's show (dont j'espère toujours que les dvd arriveront un jour, surtout maintenant que la série est terminée). Après ça, il y a eu NYPD Blues, 6 feet under, The job, The shield, The practice, Carnivale, Dead like me, voire même quelques dérivés de Star Trek. Pratiquement de quoi occuper toutes ses soirées ou ses we, vu qu'ils rediffusaient souvent. Il n'y a vraiment que pour Scrubs que j'ai fait une infidélité (ça passait sur Paris Première). En plus, sur Jimmy, non seulement ils passaient des séries biens, mais en plus, ils pratiquaient la vm. VM pour version multilingue. En gros, on pouvait choisir entre la vf ou la vo sous-titrée (ou pas d'ailleurs) et ce, à n'importe quelle heure. Que du bonheur. Du coup, je ne matais que ça. Quand j'ai du quitter canal Jimmy, je suis passé directement aux dvd. J'ai bien tenté Comédie, qui passait Friends, mais cette série bénéficiant d'une des vf les plus pourries qui soient, ça m'a rapidement dégouté.

 

Depuis que je suis en Belgique, je me suis renseigné pour savoir si canal Jimmy était diffusée ici. Et malheureusement, contrairement à la plupart des chaînes du cable, ça ne passe pas la frontière. Enfin bon, je me suis consolé, il y a peu, en constatant qu'ils ne passaient plus rien d'intéressant. A chaque fois que je passe chez des amis cablés, je tombe sur des téléfilms anglais ou allemand en boucle, qui me font vite changer de chaîne. En plus, je viens de voir que Comedie est passé à la vm, que je le reçois bien chez moi et qu'ils rediffusent That 70's show prochainement. Si la vm passe la frontière, l'espoir renait.

Repost 0
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 00:00

Bon, un peu de sérieux cet après-midi. Comme vous ne le savez peut-être pas et comme dirait Omar, la bd, c'est ma grande passion. Alors je vais vous causer d'une bd que j'ai lu ce week-end et qui me semble importante. Une bd citoyenne. Car oui, la bd parle aussi de choses importantes et pas uniquement sous la forme de fiction.

 

J'aurais pu vous parler d'Un homme est mort de Kris et Etienne Davodeau, qui parle d'un épisode douloureux de l'histoire ouvrière brestoise. J'aurais pu vous parler aussi de Pourquoi j'ai tué Pierre, un témoignage poignant sur la pédophilie. Voire même d'Un autre monde est possible du sympathique Blocal qui vous montre les dessous du forum alter-mondialiste de Caracas. Mais non, aujourd'hui, je vais vous causer de Dol, de Philippe Squarzoni, édité aux Requins Marteaux.

 

 

Cette bd est importante, voire même nécessaire à ce moment de notre histoire. L'auteur nous y parle de politique (ce n'est pas sale), de conséquence, d'enjeux, de médiatisation, d'images. Il apporte un regard certes partisan, mais néanmoins intéressant sur les (la?) politiques menées ces dernières années. Bien sur, son propos peut être perçu comme moraliste, mais il a au moins le mérite de poser certaines questions. L'auteur cherche et tente d'exposer les aspects sousjacents des décisions prises par les différents gouvernements qui se sont succédés depuis 95, voire avant. Il essaye de faire le travail des journalistes (ou en tout cas beaucoup d'entre eux) dépassés par la vitesse de l'actualité, qui n'ont plus ou ne prennent plus le temps de décortiquer l'information.

 

Cet album est un pavé de 300 pages mais ça se lit d'une traite. Il s'agit d'une bd non fictionnelle (même s'il y a des effets narratifs) sur ce qu'on vit. Car la politique fait partie de nos vies. Je sais qu'elle paraitra suffisante, prétentieuse et trop moralisatrice pour certains, sans même parler de l'aspect engagé, mais comme pour les films de Mickael Moore, elle mérite la lecture.

Repost 0
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 00:00

Bon, pour une fois, je vais balancer sur un truc que je regrette vachement de la France, et sur lequel je suis bien malheureux ici. En arrivant de la région parisienne pour m'installer à Bruxelles, j'étais tout content. Plein d'apparts dispo, pas chers à louer par rapport à Paris, grands, beaux... C'est bien simple, je suis passé d'un appart miteux (moisi et plein de plomb) en proche banlieue parisienne à un appart luxueux en plein coeur de la capitale, à 200m de la grand place, avec le double de place pour quasiment le même loyer. J'étais heureux. Mais c'était avant de découvrir le drame.

 

Ben oui, on trouve de grands et beaux apparts super facilement ici. Et comme dossier, une photocopie de la carte d'identité suffit. Même pas besoin de fiche de paie, de déclaration de revenu, rien. Mais il y a une contrepartie. Enfin en tout cas, il y en a une quand on veut profiter à mort et s'installer dans le centre comme je l'ai fait: il n'y a pas de livraisons de pizza. Bruxelles est répartie en différentes communes. Pour simplifier (enfin, pour les français), vous pouvez voir ça un peu comme les différents arrondissements de Paris. Et moi, j'habite dans la commune qui s'appelle Bruxelles. On dit souvent 1000 Bruxelles (1000 étant le code postal), pour bien différencier la commune de l'ensemble de la ville, voire de la région. Et dans 1000 Bruxelles, aucune pizzeria ne livre. Même les chaines genre Domino's ne se déplacent pas. Le quartier est touristique, pleins de resto, plein de monde en permanence et avec peu de place pour se garer. Du coup, les pizzerias ne veulent pas prendre le risque de se faire piquer leurs mobylettes. Et je suis malheureux.

 

Obligé d'attendre mes déplacements en France pour pouvoir enfin savourer une bonne pizza à base de crème fraiche, avec patates, viande hachée et si on peut, un peu de moutarde, vraiment, c'est dur. Obligé de sortir de chez soi pour ne pouvoir acheter qu'une malheureuse pizza tomate/mozza, je souffre. En plus, maintenant j'ai faim. Il va être temps que le coeur de la capitale européenne pense à ses composantes italiennes!

Repost 0
21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 00:00
Allez, une fois n'est pas coutume, la note du week-end.

Comme me disait un collègue lillois, il y a un certain temps déjà: Pingouins dans les champs, Hiver méchant.

Afin d'être prêt à toute éventualité, je n'ai qu'un conseil à vous donner:
Repost 0
21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 00:00

Il parait que les américains, enfin les états-uniens, ont peur. Ils se sont rendus compte que le monde ne les aime pas tant que ça depuis l'Irak, et du coup, ils ont peur pour leurs miches. En même temps, ça doit pas trop les déranger, vu qu'ils sont pas super connus pour sortir beaucoup de leurs frontières. Mais comme ces derniers temps, ils avaient un peu tendance à croire que leurs frontières allaient jusqu'en Corée du nord, ça les surprend un peu quand même. Heureusement, Georges Walker a trouvé la solution pour les rassurer en évitant de se facher encore avec des étrangers. Enfin presque.

 

Le petit Georges a donc décidé de mettre la main sur l'espace. Il me semble qu'il doit exister un décret international interdisant la possession des astres (un peu comme pour l'Antarctique, il me semble). Mais on a du oublier l'espace dans l'histoire. Ou peut-être pas, mais comme Junior s'en fout, c'est pareil. Il a donc décidé de son plein gré à lui que désormais, l'espace serait interdit aux pays qui pourraient menacer les intérêts américains. Donc en gros, si t'es nord-coréen et que tu veux voir ce show cubain que tu aimes tant et qui t'es tranmis par satellite, ça va devenir compliqué. Pas de ça chez eux. Car oui, il faut le savoir, l'espace est américain maintenant. Ou en tout cas, ils vont faire tout comme. Dans le même ordre d'idée, Georges a décidé qu'il est stupide d'interdire les armes dans l'espace. Bah ouais, il a regardé Independance Day, y a pas longtemps, et il s'est dit que c'est quand même pas mal ces gros rayons qui dévastent la Terre. Je ne suis pas sur qu'il ait compris tout le film, mais l'idée lui a plu. Donc voilà, des missiles anti-satellites, des lasers pour frappes chirurgicales au sol, c'est bon ça, coco.

 

Et puis bon, c'est dans l'espace, ça gêne personne. On assure ses intérêts en empiétant sur un espace vierge. C'est le nouveau far-west. Trop fort, le junior. Ces années de cow-boy vont enfin servir. Et puis accessoirement, ça fait vivre ses potes marchands d'arme, parce que la recherche spatiale, c'est bien, mais c'est pas très rentable. Alors que la guerre des étoiles, ça va faire un carton. Ca fait des années que Georges Lucas se fait des couilles en or avec ça, alors avec un petit plagiat de niveau national, c'est le carton assuré.

Repost 0
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 00:00

Bon, je crois qu'il est temps de ressortir mes couilles. De temps en temps, ça ne peut pas leur faire de mal. Ah, le ton est donné. Ce ne sera pas forcément une note super classe, mais il faut ce qu'il faut. Depuis quelques temps, les 3 anges (bouge ta souris jusqu'à la colonne de gauche pour cliquer sur les liens et aller voir ce qu'elles font (tu peux aussi cliquer sur les autres liens, y a que du bon)) ont un peu trop tendance à affirmer que je me féminise. Faut dire qu'hier, j'ai fait une erreur aussi. J'en ai trop dit.

 

Voilà, hier, j'ai avoué un pitit secret de mon enfance. Oui, quand j'étais pitit, j'ai fait du canevas. Quoi? QUOI??!!! Ca peut être très viril, le canevas. Ca demande beaucoup de concentration et de précision, surtout quand on est pitit. Et puis c'était pas un canevas de tafiole, mon canevas Ulysse 31. J'en connais plein qui rêveraient d'avoir le même. J'avais trop la classe avec ça sur mon mur en cm... hum ce1! Même que ma maman l'a gardé, alors hein!

Mais bon, je vois bien qu'il reste des sceptiques, alors je vais devoir faire le déploiement intégral des couilles et affirmer mes poils jusqu'au bout. Trois, quatre...

Comme un garçon

j'ai plus les ch'veux longs

Comme un garçon

j'aime les beaux nichons

Comme un garçon

j'ai un gros bidon

Comme un garçon

Comme un garçon

j'aime bien mon pc

Comme un garçon

j'aime bien me baffrer

Comme un garçon

je pisse levé

Comme un garçon

Pourtaaannnt

on dit qu'je féminise

Pourtant

on m'force au déploiement

Voila. Je crois que tout est dit. S'il y a des plaintes, vous irez voir les anges. C'est leur faute. En espèrant qu'elles ne me poussent pas un jour à chanter "Ah si j'étais un homme".

Repost 0
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 00:00

Aujourd'hui, la marche blanche a 10 ans. Je sais qu'en France, on n'a qu'un vague souvenir de la chose. Faut dire que ce n'était pas chez nous. Et puis on a plutôt tendance à essayer de dédramatiser ce genre d'histoires, de faire de l'humour crade, de ne plus y penser, au choix. Ici, ça a marqué. Ca marque toujours.

 

Il y a 10 ans, 300 000 personnes défilaient dans Bruxelles. Pour soutenir les parents de Julie et Mélissa. Pour aider les familles. Et aussi pour protester contre les mauvais fonctionnements de la justice dans l'affaire. Contre la destitution du juge de l'époque. Et aussi contre le monstre Dutroux, bien sur.

L'appel demandait une démarche digne. Elle l'a été. Une marche dans le silence. Un pays d'une seule couleur. Malgré la colère. Malgré la peine.

En France, des histoires similaires ont éclaté. Vite vues, vite oubliées, sauf pour les familles bien sur. Ici, on ne peut toujours pas en rire. On ne veut pas. Si demain, Dutroux s'évade de nouveau, il y aura tout un pays lancé dans la chasse à l'homme. Et cette fois, je doute qu'on le rattrape vivant.

 

Je ne crois pas qu'en Belgique, on n'aime ses enfants plus qu'ailleurs. Ni qu'ils aient plus mal que d'autres victimes, que la blessure ait été plus profonde. Mais en tout cas, elle ne se referme pas.

Repost 0