Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 00:00

C'est lundi matin. Et en plus, c'est l'automne. Autant dire que c'est pas la joie. Surtout quand on a du boulot en plus. Oui, je sais, je devrais me réjouir d'en avoir, tout ça, mais là, c'est lundi matin. Si j'ai bien retenu ma leçon, le manque de soleil engendre une forme de légère dépression. Une petite baisse de sérotonine qui vous fait vous sentir mou. Mais bon, ça a beau être lundi matin, je peux pas m'empêcher de penser qu'il y a pire situation que la mienne. Comme celle de mon pote Mosquito.

 

Je suis passé voir Mosquito ce week-end. Il avait enfin reçu mon ordinateur qui cette fois, fonctionne. Je l'ai même pas oublié dans le train en rentrant et tout. Mais même la joie de recevoir enfin après 2 mois de retard mon nouveau jouet, je ne peux m'empêcher de compatir pour lui. Ce week-end, il m'a appris l'insoutenable situation qu'est la sienne: ses toilettes sont bouchées. Et pas du genre bouchées qu'on règle avec un coup de desktop, mais vraiment bouchées. Inutilisables. Sans compter qu'à côté de ça, ses bébés jumeaux s'en donnent à coeur joie dans leur couche. Sachant qu'on l'avait autrefois surnommé la poubelle de table (on appuie sur le pied pour que ça s'ouvre et on vide le contenu du plat dedans), je compatis sincèrement à son malheur. Même plus de sanctuaire. Plus de trône invitant à la réflexion. Rien que d'y penser, ça me ferait presque apprécier d'être au boulot (j'ai dit presque!).

 

Je n'ai pas osé lui demander comment il faisait en attendant de pouvoir contacter un plombier (un dimanche, c'est compliqué). Je ne sais pas s'il pique des couches aux jumeaux, ou s'il squatte le Quick local, ce qui le pousse à faire des entorses à son régime au passage. Peut-être qu'il a attrapé et vidé le chat du voisin pour s'en faire une poche anale toute en fourrure, je ne sais pas. Mais bon, faut ce qu'il faut quand on veut pas mourir noyé dans son caca.

Repost 0
10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 00:00

Allez, aujourd'hui, je vais être encore plus faineant que d'habitude et je vais m'abandonner à la facilité. Aujourd'hui, c'est réclame pour tout le monde. Parce que bon, j'ai envie de parler un peu des trucs des copains. Et aussi parce que ça m'évite de me creuser la nénette.

 

Alors voila, le Tibou, (future?) star des blogs lance un grand concours. Il tient absolument à m'impliquer dans le truc parce qu'on a vu passer quelques winners potentiels par ici. Mais chacun sa merde. Le grand concours, c'est donc celui du commentaire le plus con. Enfin non, attends, il a dit ça mieux, plus diplomate. Ah oui voila, le concours de la "citation la plus plate". Ou alors la plus drole. Enfin un concours de comm', quoi. Il a même des lots pour les vainqueurs, quel foufou. Tous les piliers de comptoir et les analystes de la météo sont bien entendus les bienvenus sur son blog pour tenter leur chance.

 

De son côté, le petit Moatthieu se lance dans le militantisme. Il a donc lancer un manifeste anti-Sarkozy que vous pouvez afficher sur votre blog, comme ça:

"En postant ce dessin sur mon blog, je m'engage à ne pas voter pour le candidat Nicolas Sarkozy pour des raisons qui ne concernent que moi, c'est pourquoi, je ne répondrai a ceux qui pourraient me parler de cet engagement que si j'en ai envie."

Il y a même une bannière, pour ceux qui veulent faire de la déco super classe. Après, chacun fait ce qu'il veut. Mais bon, comme il devrait pas être tout seul, c'est toujours un bon moyen de l'afficher.

 

Voilà, et puis sinon, je vais exceptionnellement me faire un peu de pub pour les rencontres sans dédicaces dont j'ai déjà parlé ici. Le principe est simple: j'invite un auteur de bd dans une brasserie bruxelloise, on mange, j'interviewe, on discute et plus si affinités. C'est ouvert à tous, pour peu que vous consommiez (c'est quand même une brasserie) et que vous ne réclamiez pas de dédicace (la direction se réserve le droit d'entrée (et de sortie), de toute façon). Et à la fin, je fais un compte-rendu qui est mis en ligne. La prochaine aura lieu le samedi 9 décembre en soirée. Ca se passe au Blue Bayou (bon, copieux, pas cher), situé au 395 chaussée de Louvain, à Bruxelles. Et l'invité est Kris, scénariste breton qui a fait, entre autres, le récent Un homme est mort, une bd sur un évènement peu connu de la vie ouvrière brestoise, qu'elle est très bien. Donc voilà, si ça intéresse des gens, si vous voulez plus de renseignements, si vous comptez passer (histoire que j'estime un peu la place à occuper), vous pouvez m'envoyer un mail.

Repost 0
10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 00:00

Encore une fois, je suis tout content de lire un recueil de dépêches le matin, plutôt qu'un vrai journal. On a toujours l'information en brut, avec tout le cynisme qu'elle peut contenir. Un journaliste passera outre pour ne pas choquer ses lecteurs, mais la dépêche, elle, ne ment pas. Ce matin, j'avais l'impression de lire une dépêche signé Jean-Pierre Pernaud, à savoir: on gagne trop d'argent.

 

Il semblerait que les salaires aient bien augmenté l'an dernier. Un petit peu partout, mais surtout en Belgique. Et là, attention, il est temps de se calmer. Il ne faudrait pas que les employés gagnent trop de sous hein. Les salaires qui augmentent, c'est bien, mais dans une certaine limite. Et là, en Belgique, ils ont augmenté nettement plus que chez les voisins français ou allemand. Ca se voit un peu. Genre 1% de plus en moyenne, ou quelque chose comme ça. Du coup, il faut prendre des mesures. Il donc été décidé de plafonner le seuil des augmentations cette années. Décidé par qui, ça, j'ai pas bien compris, mais bon, y a une limite maximale. Après, aux partenaires sociaux de se débrouiller dans ce cadre là. Du coup, les augmentations maximales sont fixés à quelque chose comme 5,5%. T'as trimé comme une bête en espérant obtenir cette augmentation qui t'aurait permis de manger de la viande? Tant pis. 5% maxi.

 

Bon, bien évidement, je ne connais rien en économie, et l'inflation rentre sans doute en jeu dans l'histoire. Mais bon, ça me parait bizarre de se limiter vers le haut, surtout pour imiter les voisins. Heureusement qu'on apprend quand même d'autres trucs dans les journaux à dépêche. Comme le nouveau record du monde de gens qui s'embrassent en même temps établi hier à Paris, dans le cadre de la journée mondial des records. Au moins, on ne se limite pas pour la mononucléose. C'est déjà ça.

Repost 0
9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 00:00

Avec le retour des belles nuits, les glandus de tout horizon se rendent compte que c'est bientôt Noël, et qu'il serait temps de finir le boulot de l'année. Du coup, y en a qui m'ont appelé pour me donner du boulot. Pourtant, j'esquive bien, mais bon. J'ai eu pitié de ce pauvre collègue allemand qui touche un salaire suisse (donc de ministre) et qui doit vivre chez les Ténardiers si je l'écoute. Enfin bon, bizarrement, j'aime bien. J'ai limité la dose et puis c'est suffisament simple, sans être répétitif pour être pas trop chiant. C'est toujours mieux que de faire des indicateurs.

 

Les indicateurs, c'est l'arme du faineant sournois. De celui qui veut être à la fois faineant et ambitieux. Des arrivistes, quoi. Présentés généralement sous forme de jolis graphiques plein de couleurs et de présentations animées, les indicateurs servent à soulever la poussière. C'est le souffleur d'air qui va lever la tornade pour bien cacher le vide qu'il y a derrière. En fait, comment ces indicateurs sont fait importe peu. Tu peux mettre à peu près n'importe quoi comme titre, et partir de n'importe quelles données, ce qui compte, c'est que ce soit bien présenté, positif et surtout régulier. Bon, bien sur, c'est mieux qu'il y ait une certaine cohérence entre 2 présentations d'indicateurs. Si par exemple, vous voulez montrer un indicateur du temps de réaction moyen du support informatique, et que l'indicateur passe de 3h à 2 minutes, dans des présentations espacées de 15 jours, ça va se voir. Mais sinon, pour peu que vos chiffres se tiennent, ça passe tout seul. Vous pouvez même les afficher aux murs, les montrer à votre direction, qui les fera suivre aux clients, tout le monde se félicitant de la bonne santé des chiffres. Faut juste être très régulier. En faire un évènement incontournable que tout le monde attend, genre tous les 15 jours. Pour bien montrer que vous travaillez. Même si c'est juste à produire ce graphique à 2 centimes.

 

C'est un peu comme les blogs en fait. A partir du moment où vous êtes réguliers, ça va fonctionner. Si vous n'abusez pas sur la picole et le langage sms, ça passe tout seul. Les gens vous croient doué, même si votre fréquence inaltérable ne sert qu'à cacher du vide. Comme s'ils avaient besoin d'être rassuré par une présence constante et renouvelée. Et dire que pendant ce temps là, y a plein de chiens qui s'emmerdent à la spa.

Repost 0
9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 00:00

Des fois, on reçoit des amis et on ne sait pas quoi faire avec eux. Allez au musée? Encore? Braquer des vieux? Encore?? Et pourquoi pas mater tf1 aussi? Bon, alors c'est pour ça que les cinés Kinepolis ont pensé à nous. Parce que les salles de jeux, c'est toujours rempli de gens bizarres et que c'est mal entretenu, ils ont pensé à amener le jeu video au ciné. Voilà une belle activité pour occuper ses amis.

 

Donc le principe est simple: vous louez une salle de ciné à autant que vous voulez et vous pouvez jouer à la ps2 sur l'écran géant et avec le gros son de la salle. Ah c'est sur, ça va vous changer du 36cm de la télé à 100 euros de Carrefour. Quand les bonhommes ou les voitures sont grandeur nature sur l'écran, voire plus grands, c'est quand même autre chose. Bon, bien sur, c'est un petit peu cher. A 15 euros la demi-heure, ils s'emmerdent pas, les cocos. Surtout qu'il n'est pas précisé quels seront les horaires où la salle sera disponible, puisque j'imagine qu'ils continueront peut-être à passer des films (on ne sait jamais, c'est quand même un cinéma). Mais bon, si on est un peu plein de thunes, c'est clair que ça doit être pas mal. Un bon gros fauteuil de ciné, du popcorn à foison et des têtes de zombies qu'on fait sauter sur un écran de 15m, ça doit être bien. Et puis là, on doit pouvoir faire un peu de bruit. Je ne sais pas si on demande aux joueurs de couper leurs téléphones portables, par contre.

 

Enfin bon, je ne pense que j'irai tester. Pas que je trouve l'idée conne, au contraire. Mais j'ai déjà l'installation dans mon salon, ça me ferait mal de devoir payer pour profiter de la même en plus grand. Et puis bon, je m'en voudrai d'aller me mêler au petit peuple, amateur de ps2. Je préfère recevoir les défavorisés chez moi. Que voulez-vous, nous n'avons pas les mêmes valeurs. Moi j'ai une game cube.

Repost 0
8 novembre 2006 3 08 /11 /novembre /2006 00:00

Tous les ans, c'est la même chose. On a toujours l'impression qu'il arrive de plus en plus tôt. Ca doit pas sensiblement changer en fait, mais bon, le marketing a toujours tellement d'avance sur les gens. Il y a deux semaines, j'ai donc vu ma première pub pour Noël.

 

Pourtant, quand Halloween est arrivé, je me suis dit qu'on avait enfin un moyen de le cantonner aux 2 derniers mois de l'année. Parce que bon, faut dire ce qui est, c'est pas la Toussaint qui pourra arrêter Barbie et autres joyeusetés sucrées. Mais là, le zombie, c'est vendeur, c'est rigolo. On importe même la tradition de délinquance juvénile qui tiendra l'esprit des petits braqué sur autre chose que les jouets. Ils sont bien trop occupés à rançonner les carambars des honnêtes gens (saloupiaux!). Et pis finalement, non. Une bonne semaine avant la fête des morts, c'était le coup de départ. Une pub Disneyland, avec la parade, la neige et le traineau. Suivi de prêt par les concepts tout nouveau des marchands de jouets (docteur maboul, puissance 4...). Et allez, c'est parti. Je ne m'étonne plus du fait que le bar baptisé Halloween de ma rue ait fermé. Reste à savoir ce qui pourra désormais arrêter Noël d'avancer encore dans l'année. La rentrée? Les grandes vacances? La saint Valentin? Je crois qu'on est dans la merde.

 

Bon, on va dire qu'en Belgique, ils ont une excuse pour démarrer plus tôt: ils fêtent la st Nicolas (le 6 Décembre). Donc forcément, faut se préparer. Enfin bon, c'est pas moi qui vait me plaindre. Je pourrai enfin faire mes réveillons à la raclette au mois d'aout, sans qu'on vienne me dire que c'est pas la saison. Ce sera peut-être pas tous les jours Noël, mais on fera tout comme.

Repost 0
8 novembre 2006 3 08 /11 /novembre /2006 00:00

C'est étonnant comme deux jours peuvent paraitre si semblables au niveau activité, mais pas énergie. Entre hier et aujourd'hui, c'est vraiment ça. Hier, c'était la fête du slip. Aujourd'hui, c'est plus le caleçon qui tombe. Pourtant, j'ai pas fait grand chose de différent.

 

Hier, je me suis réveillé à 4h du mat'. Et pas moyen de se rendormir, même pas 10 minutes avant que le réveil ne sonne. Pourtant, j'ai eu la patate toute la journée. C'était peut-être parce que j'ai appris que madame Nasco doit changer de bureau prochainement. Ou que j'ai enfin reçu, enfin qu'on a reçu pour moi, un nouveau pc portable. Ou parce que je suis passé au Blue Bayou. Ou parce que Ryanair ouvre une ligne entre Bruxelles et Madrid. Et pourtant, j'ai même travaillé, mais ça a été toute la journée.

Ce matin, grosse nuit, réveil en retard, limite à la bourre: coup de mou toute la journée. Peut-être parce que madame Nasco est toujours là. Peut-être parce que bien que reçu, je ne sais pas si le nouveau pc fonctionne (m'en fous, j'en aurai un qui marche quand même ce we (oui, j'y crois encore!)). Peut-être parce que j'ai encore bossé (deux jours de suite, j'ai plus l'habitude) alors qu'on est encore que Credi. Ou alors c'est parce que je donne une formation tout l'après-midi (même si là je fraude pendant que mon co-formateur explique son truc). Ca ou la grève des trains aussi, qui me permet d'aller au boulot mais pas de revenir chez moi.

 

Enfin bon, une ou deux plaques de chocolat ce soir, et on en parle plus. Je vais pas me laisser emmerder par un coup de mou. Ce serait con de se laisser larver alors que le Tibou vient de se réveiller après un an et recommence à mettre à jour régulièrement. Et en plus, il parle de gras.

Repost 0
7 novembre 2006 2 07 /11 /novembre /2006 00:00

Au commencement était le coeur.

Petit organe fragile, il avait un peu trop tendance à faire mal au moindre vent. Alors tu t'es dit qu'un peu de gras ne ferait pas de mal. Ca met en valeur les valvules et ca arrondit les formes, c'est joli. C'est important aussi la beauté intérieure.

Et tu te rends compte que ça amortit un peu les coups. C'est bien pratique.

Alors tu manges. Tu entoures, tu englobes, tu protèges. Un coeur bien au chaud dans son gras, une armure souple et résistante. Un peu comme des plaques de nutella.

Et puis tu te rends compte que ça commence à peser. Ben oui, ça s'entretient aussi, les pneus. Mais c'est un cercle vicieux.

D'un côté, comme tout bon muscle, faut entrainer le coeur pour qu'il devienne plus fort. Et là, forcément, le tien est tout petit, encore sensible au vent sous sa carapace. Bien sur, l'entrainement, ça peut être chiant et faire mal, mais on n'a pas encore trouvé mieux, même pas les ceintures électriques de Lova Moor.

En plus, tu te rends compte que ta végétaline arrête le quotidien, mais ton petit coeur n'est toujours pas à l'abri des pointes qui le transpercent, des lames qui le fendent et de quelques flèches aussi.

Ton armure ne sert à rien, mais tu ne peux plus t'en débarasser au risque d'être noyé, de l'avoir bien haut, le coeur.

Alors tu manges encore plus. Tu croules sous ta graisse.

 

Et c'est comme ça qu'on finit avec un infarctus à 35 ans. Heureusement qu'il y a la mayo light, tiens.

Repost 0
7 novembre 2006 2 07 /11 /novembre /2006 00:00

Quand je vivais en région parisienne, j'ai profité de vos factures. Oui, vous, les usagers d'edf (donc quasiment tout le monde). J'ai même pas fait exprès en plus, je vous assure. Mais bon, à cheval donné, on ne regarde pas les dents, alors j'ai profité. J'ai vécu près de 3 ans sans payer mon électricité.

 

Pourtant, j'avais tout fait en règle. Au moment de quitter mon appart précédent, je m'étais bien inscrit sur le site web d'edf pour faire mon changement d'adresse. Fermeture de compte d'un côté, ouverture de l'autre. Vive le web. Et je m'installe donc dans mon 40m² moisi et plein de plomb, mais grand, avec une pelouse au calme et à côté du métro. Au bout de 6 mois quand même, je m'inquiète de ne pas recevoir de facture. Comme je suis quasi incapable de frauder, je les contacte. Et là, surprise, il semblerait que si la fermeture de mon ancien compteur s'est bien effectué, l'ouverture du nouveau n'a jamais été faite. J'ai pourtant eu de l'électricité pendant les 6 premiers mois, comprends pas. Enfin bon, on m'invite donc à me rendre à l'agence la plus proche pour régulariser la situation. Sauf que les agences qui ferment à 17h et n'ouvrent pas le samedi, c'est vraiment pas possible. Excusez-moi d'encore aller au boulot. Pourtant, je travaillais déjà à ne plus le faire, j'essayais de perdre cette mauvais habitude mais j'étais pas encore au point. Du coup, on me demande d'envoyer une copie de mon bail, ce que je refuse. Et pendant ce temps là, je continue à profiter de mes kilowatts.

 

Depuis, plus de nouvelles ou presque. L'agence qui gère l'appart m'a contacté après mon départ pour me dire que le locataire ne pouvait pas ouvrir son compte, vu que le mien était toujours ouvert. J'ai tout bien expliqué, et j'ai dit à la dame de leur filer mes noms et adresses. Je suis honnête moi, messieurs dames. Ca doit être pour ça qu'ils ne m'ont jamais contacté.

Repost 0
6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 00:00
Bon, c'est pas parce que j'avais des invités hier que j'allais perturber la tradition glandouillante du dimanche. Bon, c'est pas qu'on ait été tellement actif durant le week-end, mais le dimanche, c'est sacré, c'est position moule pour tout le monde. Alors après avoir regardé un bon film de dimanche, Dodgeball à la demande de la petite Aurore (oui, je balance, aucune pitié), il était temps de compléter un peu la culture du petit Moatthieu en regardant un film qu'il est super bien: Eternal sunshine of the spotless mind (d'où le titre (oui, je sais, je tente des expériences littéraires trop folles)).

Ce petit con n'avait même jamais entendu parler de cette oeuvre qu'elle est bien et qu'elle est belle. Et pourtant, on y voit le rêve de tout geek digne de ce nom, la fameuse Clementine. Dans le film, Jim Carrey interprête un autiste, ou pas loin. Le genre à mater des jolies filles, à avoir une vie triste et inintéressante et à ne pas avoir de vie sociale. Le vrai bon geek quoi. Et il se fait aborder par Clementine, la jeune fille un peu folle, excentrique, franche, ouverte comme un livre. Et en plus, elle est super belle (c'est Kate Winslet qui remplit le rôle). Pas dans le genre bombasse ou rien, juste jolie. L'histoire totalement improbable qu'aimerait vivre le moindre nerd accroché à son clavier. Le conte de fée moderne, et pourtant une histoire tellement simple. Bon, le film tourne autour de leur couple, mais l'essentiel n'est pas là. Mais bon, pour connaître le truc, faudra le regarder. Ce ne sera de toute façon, pas du temps de perdu. C'est que du bon.

Donc voilà, j'ai un peu culturé le petit Matthieu. Il n'a pas pleuré, mais il a néanmoins aimé. Si un anarchiste alcoolique tel que lui apprécie ce film, c'est vraiment que c'est une histoire pour tous. Surtout pour toi qui passe trop de temps sur ton ordi à lire des blogs.
Repost 0