Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 10:04

Ayant été traumatisé visuellement ainsi que gastronomiquement par Londres, et n'ayant aucune envie d'Athènes pour l'instant, je croyais que je devrai passer le reste de mes jours sans plus jamais connaitre le fog. Ce brouillard trouble et puant qui fait le délice des grandes villes, je pensais ne plus devoir le supporter. Heureusement, Charleroi est là.

 

Ah Charleroi et ses mystères, toujours prête à nous offrir ce que l'on attendait pas. En ces temps de ciel bleu, de soleil, de chaleur et de sécheresse, on se dit qu'on va pouvoir profiter. Et Charleroi vous surprend en lançant son fog dans les rues. Est-ce du brouillard matinal dû au canal? Est-ce des vapeurs toxiques dûes aux centaines de cheminées industrielles crachant vers le ciel? Qui peut le dire? En tout cas, ça pimente ces après-midi où on aimerait ouvrir les fenêtres et qu'une odeur d'oeufs pourris accompagnée d'un vague fumée brune vous cueille dès que vous pointez le nez vers l'azur. Car oui, le fog se savoure avec tous ses sens. L'odeur bien sur, mais aussi la vue. Est-ce une catarate dans mes yeux? Est-ce le brouillard qui donne cet aspect blanchatre et palot aux usines au loin? Qui peut le dire? Il ne manque plus que la parole au fog pour que ce soit une féérie son et lumière de tous les instants.

 

Heureusement que les villes à priori peu attractives renferment encore ces trésors cachés pour occuper leurs populations. Un peu comme la maison de Dutroux et son odeur, à 100m du bureau. Est-ce les trucs que les gens jettent dessus qui sentent? Est-ce un truc qui pourrit sous le plancher? Qui peut le dire?

Repost 0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 14:48

Ce week-end, comme il faisait beau et chaud, j'ai fait un effort. Je suis sorti de chez moi. Parfaitement. Et je suis allé jusqu'au video-club où je me suis pris La science des rêves de Michel Gondry. Y a pas à tortiller, j'aime beaucoup ce que fait ce gars. Il n'y a pas l'aspect kitsch d'un Burton dans ses films, mais on retrouve quand même un côté artisanal qu'est très chouette. Sans compter qu'il raconte toujours de belles histoires.

 

En l'occurence, dans le film, on voit un bout de la vie de Stéphane, qui navigue beaucoup dans ses rêves. On le voit notamment voler dans les airs au dessus d'un Paris fantasmé, comme on nagerait dans l'eau. Littéralement en fait, puisque pour l'effet spécial du vol, l'acteur était plongé dans un gros aquarium. Ca m'a rappelé qu'il y a longtemps que je n'avais pas rêvé que je volais. Bon, sans doute surtout parce que je me rappelle peu mes rêves. Mais quand même. Et pourtant, j'ai le souvenir vivace de la sensation que ça procure. Pas vraiment une forme de nage aérienne comme dans le film. Plutôt une impression d'appui léger, comme on marcherait sur du coton. Une impression de se soutenir sur rien, d'un soutien fragile mais réel. Un peu comme si j'étais un cerf-volant. De marcher des paliers invisibles et d'être retenu par le vent. De légèreté et d'envol progressif. D'arriver à se diriger légèrement en penchant d'un côté et de l'autre, sans pour autant pouvoir choisir la direction globale. Enfin pas vraiment, puisque j'ai toujours l'impression que le vent va dans mon sens.

 

Pourtant, je n'ai jamais pratiqué aucun sport aérien. Pas de deltaplane, de montgolfière, de parachute ou de saut à l'élastique. Mais je garde l'empreinte de mes vols nocturnes, alors qu'il y a longtemps que je n'ai pas pratiqué. Je devrai peut-être tenter le parachute. Peut-être que les rêves me reviendraient.

Repost 0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 10:30

Contrairement à ce qu'on croit en France, il ne fait pas plus froid en Belgique. Le temps y est souvent plus lunatique, c'est vrai, mais il y fait généralement le même temps qu'à Paris, à un ou deux degrés près. Il y fait même meilleur parfois. En tout cas, en ce moment ici, c'est l'été.

 

Ce week-end, on a tapé les 28° à Uccle, le grand ciel bleu, les terrasses, le soleil.... Et pour ceux qui se demandent, Uccle est une des communes qui composent Bruxelles, un peu comme un arrondissement parisien, si vous préférez. Du coup, ça détraque un peu tout le monde et pas qu'en Belgique. Comme ce prince anglais qu'a quitté sa Katie (tac tic tac tic). Ou ces accompagnateurs de train qui font grève ce matin, alors que c'est pourtant une période de calme, au niveau calendrier (comprenez, pas la rentrée de septembre ou avant Noël). Faut dire qu'ils sont tombés sur des gens, un peu perturbés par le temps aussi sans doute, qui les ont agressés tout le week-end. A noter quand même qu'aucun train ne roule sauf le mien ce matin. En tout cas, ça donne surtout des envies de vacances. Même en prison. Pas étonnant alors qu'un détenu s'offre un baptême de l'air en hélicoptère, tout ça, c'est la faute du beau temps. Fallait penser aux parasols avant qu'il se fasse la belle pour aller à la plage.

 

Enfin bon, le truc à retenir de tout ce dérèglement des gens, c'est que ça en a même poussé à m'écouter. Si si, parait qu'il y a des gens qui seraient allés au Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain, bon, copieux, pas cher) sur mes recommandations. Ca devait vraiment taper fort. Je crois que j'ai bien fait de rester chez moi.

Repost 0
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 15:35

Il y a des jours où mon banquier aime me rappeler que je suis à l'étranger. Pas que ça me coute quoi que ce soit quand je paie ici avec ma visa française (merci ma banque), mais c'est pas pour autant que je peux faire ce que je veux. Là par exemple, vous me trouvez avec 5 malheureux euros en poche et aucune possibilité d'en retirer plus avant une bonne semaine.

 

C'est même pas que je manque de sous. C'est juste que j'ai fait quelques achats. Bon ok, claquer sa paie en une soirée, c'est sans doute pas la meilleure des idées. Mais c'est pas comme si je ne l'avais pas déjà fait. Sauf que depuis l'étranger, c'est plus compliqué. Il me semble que je dois avoir un plafond maximum de dépenses autorisées. Je ne vois que ça pour expliquer les messages "Carte refusée provisoirement" que me sortent les moniteurs de paiement. Sauf que d'habitude, c'est uniquement pour les paiements, pas pour les distributeurs. Là, les crache-thunes ont rien voulu me lacher. Bon, avec 5 euros, je dois pouvoir tenir jusqu'à mardi, mais quand même. Me reste plus qu'à espérer que ce sont juste les bancontacts de cette zone industrielle qui voudrait être une ville appelée Charleroi qui sont à la rue.

 

Parce que si ceux de Bruxelles ne me donnent rien non plus, je vais commencer à me faire des cheveux. Ce qui est un peu bête, vu que je voulais acheter de quoi me les tondre. J'ai jamais aimé l'ironie de la vie.

Repost 0
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 10:04

Je sais pas chez vous, mais depuis peu, dans ma grande surface préférée, de nouvelles caissières ont fait leur apparition. Bon, quand je passe à leur caisse, elles ont un peu ma gueule, alors j'évite. Mais elles ont tout de même la même voix douce qu'un gps. Mais c'est pas pareil.

 

Les caisses automatiques arrivent partout. J'ai même entendu à la radio ce matin qu'elles allaient encore se simplifier. Pour l'instant, c'est au client de faire tout le boulot en scannant les articles avant de les poser sur une balance qui vérifie que vous ne fraudez pas. Mais bientôt, on nous prépare une espère de détecteur de métal qui repèrera les puces judicieusement placées dans les étiquettes de vos articles et qui vous dira automatiquement combien vous devez. Même plus besoin de vider le caddie. C'est bien beau tout ça, ça devrait aller plus vite, mais je vais quand même regretter les caissières, et je ne suis apparement pas le seul. Parce que bon, pour l'instant, avec les caisses do-it-yourself, j'ai pas l'impression d'aller plus vite, je fais le boulot d'une caissière et je suis même pas payé pour ça. En plus, quand ça merde, c'est quand même nettement moins joli à regarder, l'électronique. Je préfère choisir ma caissière. Elle sera peut-être pas plus performante ou plus rapide, mais au moins, ce sera plus agréable et c'est bon pour le coeur.

 

En tout cas, c'est surement pas les caisses électroniques qui m'inciteront à faire mes courses plus souvent. Alors qu'une caissière choucarde, faut voir. Décidément, les super-marchés ne sont pas encore au point, niveau marketing. Vivement les grandes surfaces topless.

Repost 0
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 15:17

En cet an de graisse 74 après J.C., ils étaient 12 à partager son dernier repas. Il les avait conviés avant de partir. Il savait qu'après cela, son temps serait fini. Et les douze ne s'étaient pas fait prié pour venir manger sa chair et son sang. Pourtant, tout ça n'était plus très frais et sentait vaguement la roteuse et la tête de veau avarié. Mais ils étaient venus et s'étaient tous installés autour de lui, à sa droite et à sa gauche.

 

Et vous savez comment c'est dès qu'il faut se partager un héritage, ce n'est généralement pas très beau. Et vas-y que je suis son disciple préféré. Et vas-y que je renierai son nom par trois fois (minimum) avant le coucher du soleil. Et que je vais le balancer aux juges, même s'ils s'en lavent probablement déjà les mains. Bien sur, il y en a des plus connus, des mieux placés que d'autres pour prendre sa place. Mais tous espèrent être son successeur, quitte à changer son message et créer une nouvelle religion. Sauf qu'il crache rien, l'huilé. Tout ce qu'il raconte, c'est qu'il les aime, qu'il leur laisse son corps et qu'il sera trahi. Mais bon, ça, tout le monde le savait déjà. Y a des années qu'il le connait son Judas, c'est pas une nouvelle. Alors chacun prend son ostie, et rumine dans son coin. Il en faudrait peu pour que ça dégénère en bataille de bouffe. Le seul truc qui les retient, c'est de savoir que le vieux s'en retournera mourir bientôt dans sa Corrèze natale. Ou alors, à Vulcania, chez son vieux à lui. Ou bien à Jankul, vu que l'autre vieux a déjà pris Jarnac.

 

Non, le seul truc intéressant dans cette histoire, c'est de savoir quel est le disciple bienaimé, s'il y en a bien un. Ce serait donc ça la fameuse rumeur qui vagabonderait dans les allées peu étanches de l'information? Ou bien ce serait une surprise? D'ici à ce qu'il nous sorte un Mazarin, le vieux, ça pourrait être rigolo. Ah vivement la crucifixion du 6 Mai.

Repost 0
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 11:34

Voilà, je crois que le titre est assez clair. Arrêtons de piller les petites entreprises et les petites gens. Surtout quand c'est ma soeur.

 

Pas plus tard qu'il y a deux mois, Peggy fait une note rigolote sur son blog où elle annonce qu'elle va mettre en place un catalogue de put... de femmes à louer. Un sorte de travail temporaire sympathique. Et avec plein de modèles en plus. Et des options. Genre le coup d'une nuit, celle qui ne pose pas de questions quant à l'avenir du couple, celle qu'on peut emmener en vacances, celle qui a l'option ménage, tout ça. En gros, des femmes pour tous les usages à des prix très raisonnable. Et depuis peu, il y a un site belge qui fait un peu le tour des blogs sur la même idée. Rent a wife que ça s'appelle. Bon, il me semble que c'est un truc publicitaire drole pour louer des vidéos en fait (je crois hein). Après, ça ne fera pas rire tout le monde (et pourtant, j'aime bien les chiens, donc à fortiori, les chiennes aussi), mais c'est rigolo. Sauf que bon, ça sent le plagiat éhonté d'une idée que ma soeur a pris la peine de chercher toute seule. Alors ça se fait pas.

 

Ou alors, ça se négocie. Bon ok, son blog est privé, donc inaccessible au commun des mortels, mais quand même. Elle a eu l'idée avant. Alors amenez la monnaie, elle a des voyages à financer.

Repost 0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 15:06

Le week-end dernier, j'ai eu une épiphanie. Non, pas un jour férié, une illumination. Les anges me sont apparus. Ils sont venus à moi par le biais improbable de mon poste de télévision. Pour une fois, mu par une envie inexplicable, j'ai allumé mon récepteur. Et là, je les ai vu. Je suis tombé complètement par hasard sur une série qui s'appelle Les anges du bonheur (enfin je crois).

 

Justement, ces jours ci, conseillé par soeur Peggy, je lisais un bouquin sur le sud chrétien des USA. Cette zone qu'on appelle la ceinture de la bible et où des millers de gens se réunissent dans des communautés hautement religieuses. Le bouquin en question s'appelle Au pays de Dieu, de Douglas Kennedy, habituellement romancier qui, pour le coup, a pondu un carnet de voyage au pays des intégristes américains. Il y décrit exactement le genre de gens qui sont prêts à créer la série citée plus haut. Bon, il ne donne pas que ce genre d'exemples qui font peur, mais quand même. Et donc, j'ai écouté d'une oreille (ce qui n'est déjà pas mal, étant donné la taille des miennes) la série. En gros, une poignée d'anges qui accompagnent des gens pour les remettre dans le droit chemin. Et vas-y que Dieu t'aime mon fils, et vas-y qu'il faut sauver ton mariage plutôt que de forniquer avec une femme de peu de vertu, non, ne saute pas du 14 étage, tu n'as pas d'ami et pas de nana, mais Dieu t'aime lui. D'ailleurs, il t'a déjà pardonné. C'est beau. Comme on dit la-bas, j'ai littéralement été foudroyé dans mon âme. Tant de prosélytisme, d'imposition de la foi, de déni d'autre croyance quelle qu'elle soit, ça m'a touché dans mon coeur.

 

Cette fois ci, c'est décidé, je vais devenir télé-évangéliste. Enfin, net-évangéliste, c'est mieux. Alors envoyez moi vos sous, plein. Et moi aussi, je vous promets de produire une série télé qui écrase la gueule des croyances des braves gens qui ne sont pas chrétiens. Avec plein d'amour dedans aussi. Même dans les fesses, si vous insistez. Et s'il le faut, on déterrera Michael Landon. Alors donnez, Dieu vous le rendra (ptet).

Repost 0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 10:04

Bonjour madame de la plus grande entreprise de France (non, pas Manpower, l'anpe)

Voilà, Je me disais que je changerai bien de boulot. C'est pas qu'on s'emmerde au bureau mais presque. Et puis il parait que le XXIème siècle sera spirituel, non? Alors voilà, je pensais me lancer dans l'idéologie. Parait que ça marche pas mal, le terrorisme en ce moment. Alors vous auriez quoi à me proposer? Je suis mobile sur l'Europe, pas de problème. Les voyages forment la jeunesse, sans doute, mais à mon grand age, ils font surtout des vacances.

Ah déjà, il vaut mieux être français, ok. Ah c'est les séparatistes qui donnent le plus de boulot? Ah d'accord, je savais pas. Comment? Sur 500 attentats en Europe l'an dernier, plus de 80% ont été commis par les séparatistes basques ou corses? Ah oui effectivement, il vaut peut-être mieux tabler par là alors. C'est pas la peine que je me fasse pousser la barbe et le turban alors. Les idées reçues qu'on peut avoir, voyez... Hein? Ah ils embauchent aussi, les islamistes intégristes. Ah ouais ok, ils embauchent sur moins de projets mais c'est pour des attentats de grande envergure, ok. Ils privilègient la qualité sur la quantité, je comprends. Enfin c'est surtout qu'il y en a moins qui arrivent à leur terme, ils se font souvent arrêter avant. Mais bon, je n'ai pas de grande ambition. Et puis l'attentat suicide, ce n'est pas pour moi. Je crois que je vais rester sur les séparatistes alors. Vous avez des places en séparatiste sarthois? Non? Bruxellois alors? Non plus? C'est vrai que c'est plutôt des flamands intégrétistes concernant Bruxelles.

 

Bah sinon, je peux essayer de créer ma propre entreprise, c'est possible vous pensez? Je pense qu'il y a une niche à prendre. Si je me fais une barbe pralinée et que je crie Nut-Ellah Akhbar, en allant casser les pots de patachoc de chez Ed, ça le fait non? Y a pas de subvention pour ça? Non?

Bon be tant pis. Au revoir madame.

Repost 0
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 15:50

Aujourd'hui, une jeune groupie qui vient elle-même de s'ouvrir aux joies du blog (on prend son plaisir où on peut), me demandait si ça m'interesserait pas, comme ça, pour voir, d'ouvrir un blog pro. Ah ah ah, merveilleuse jeunesse. Tout le monde ne peut pas avoir la vie palpipante d'un technicien de surface ou d'un star académicien, autrement dit des carrières pratiquables avec un statut amateur, chez soi.

 

Pour faire partager son expérience pro, il faudrait déjà que ça présente un intérêt quelconque. Déjà que je m'y intéresse assez peu, je doute franchement que ça puisse passioner qui que ce soit d'autre. Et l'envie de partager dans le vide sur mon activité ne m'intéresse pas trop. Je préfère le faire sur rien, c'est toujours nettement plus drole, au moins pour moi. Après, je ne critique pas le concept de blog pro. Par exemple, si le nouveau touriste spatial se décidait à ouvrir un blog partageant son expérience qui, même s'il a payé, n'est pas dénué d'efforts, ça pourrait être sympa. L'entrainement, comment ils sont les astronautes, la vie en apesanteur, comment on mange, comment on fait caca, comment on fait de l'exercice et comment on s'étudie, l'empalage sous vide, tout ça. Là, ok, même si c'est peu commun, ça présente un intérêt. Surtout que c'est notre futur que ça prépare, un peu (j'espère). Une activité de bureau, tout de suite moins.

 

Je crois que je vais donc me limiter à parler de rien. Au moins, ça parle à tout le monde. C'est fédérateur, comme on dit. Et puis comme ça, on pourra pas m'accuser de provoquer de l'intérêt ou de l'ennui. Décidément, c'est bien le rien. Les jeunes ne savent pas ce qu'ils perdent à vouloir faire quelque chose de leur vie.

Repost 0