Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 10:54

Pour avoir vu une guichetière de la ratp (les transports en commun parisiens pour les non-français) demander à un touriste de faire un effort et de parler français, parce que bon, vous êtes quand même en France, mon bon monsieur, je pense qu'on peut dire que les français n'ont pas un intérêt prononcé pour les langues étrangères. Ce genre de propos dans la ville la plus visitée du monde, ça fait un peu peur. Bon, il y a quand même pire que Paris. Il suffit de voir Madrid. C'est dans ces moments là que je suis content d'habiter une ville cosmopolite.

 

Déjà, par son statut d'enjeu pour les deux principales populations linguistiques du pays, Bruxelles est forcément bilingue. Ajoutons là-dessus une notion vague de capitale européenne, et vous aurez un bouillonement de métissage intéressant. Ce qu'il y a de bien à Bruxelles, c'est que tout le monde parle au moins deux langues. Bon, plus ou moins bien, certes, mais c'est à peu près vrai pour la plupart des gens. Pour les natifs du coin, c'est souvent le français et le néerlandais, normal. Même si ce dernier ne rencontre pas beaucoup d'adeptes chez les francophones. Mais de plus en plus de Bruxellois se mettent aussi à l'anglais, esperanto moderne facilitant grandement les échanges. Après, les flux migratoires font de la ville une nouvelle Babel. C'est agréable de pouvoir se balader dans une ville en écoutant tout un tas de sonorités exotiques, des langues baltes aux patois africains, des idiomes asiatiques aux accents ibériques... On peut très bien se promener dans Bruxelles toute une journée sans entendre une langue qu'on connait.

 

Il y a une vraie mixité ici que je n'ai pas vraiment croisé ailleurs. Bon ok, j'ai peu voyagé, mais quand même. Et comme le pays est déjà partagé en 3 langues, les locaux sont toujours patients avec ceux qui tentent de s'exprimer, même s'ils sont allophones. Par exemple, ils me pardonnent volontiers quand un soixante-dix m'échappe alors que je fais des efforts pour me mettre à la langue belge. C'est beau la mixité linguale.

Repost 0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 15:35

Que ce soit dans mes liens sanguins ou non, j'ai toujours été un grand frère, jamais pitit. J'étais donc le modèle, l'exemple à suivre. Je ne suis pas sur que mes suivants seraient d'accord, mais on va dire que si quand même. En tout cas, je ne sais pas ce que c'est que d'avoir un prédécesseur à ce niveau là. Quand on est le premier, tout est à faire, tout est possible. Dès qu'on est suiveur, on est un peu eclipsé, forcément. J'ignorais tout cela jusqu'à ce que Yannick parle d'un petit frère de l'ombre.

 

Qui ne connait pas Dark Vador (ou Darth Vader en anglais de l'espace)? Il fait partie de ces icones fantastiques universelles, comme Superman ou Jesus. Sauf que voilà, Dark avait un pitit frère (vous me direz, Jesus aussi mais on s'en fout là). Et ça n'est pas facile tous les jours pour lui. Chad Vader donc, essaye de vivre au quotidien en essayant d'oublier l'ombre projetée sur lui par le destin sans pareil de son prédécesseur. Et comme il a été bien élevé dans les traditions Jedi et Sith, il a quand même quelques manières. C'est quand même un Vader, pas le fils d'un Chewbacca croisé avec une ewok, merde. Chad essaye donc de gagner sa vie dans l'amérique moderne (on a la vie longue chez les Vader, même si on vient d'une galaxie lointaine, a long time ago) et c'est pas facile tous les jours. Entre ceux qui n'ont aucun respect pour votre héritage, ceux qui veulent votre place de responsable de jour à l'épicerie du coin, ceux qui veulent vous interdire d'utiliser la Force... Ah non, vraiment, c'est pas facile.

 

En plus, je suis sur qu'il ne reçoit jamais la visite de ses neveux. Pourtant, un chevalier Jedi et un Princesse spatiale, ça doit pas manquer de moyens. Et tu crois qu'ils viendraient l'aider? Même pas. Y en a toujours que pour le grand frère. Décidément, j'aimerai pas être à la place de mon pitit frère. Surtout parce qu'il joue les Tanguy chez mes parents, mais bon, que voulez-vous faire après un modèle de conscience professionnelle tel que moi?

Repost 0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 11:17

Je crois qu'on ne se rend pas bien compte des difficultés que ça doit poser d'être une bombasse. Quand je dis on, je parle au nom de mes semblables, les moches, et accessoirement pour les autres aussi, les non-bombasses. Il y en aura toujours pour dire que nous sommes tous égaux, que c'est la beauté intérieure qui compte, que les beaux sont des gens normaux... D'ailleurs, c'est souvent des filles qui disent ça. Mais il faut se rendre à l'évidence: la bombasse n'est pas une personne comme une autre.

 

Par exemple, une bombasse ne sera jamais vraiment seule. Qu'elle soit avec un mec, entre deux ou pensant à un en particulier, je ne crois pas qu'on puisse les qualifier un jour de célibataire. Déjà, parce qu'elles ont peur de l'être. Et puis elles sont toujours tellement sollicitées que je les vois mal se retrouver vraiment seules un jour. Les filles jolies se rassurent en disant que ça arrive à tout le monde, mais non. Les bombasses sont au dessus de ça. On les colle tellement tout le temps qu'elles peuvent se permettre de s'habiller large et du coup, au moment improbable et extrêment court où plus personne ne les colle, leurs fringues tombent par terre ce qui leur ramène aussitôt des prétendants. Une mécanique bien huilée, donc. Un peu compliquée à mettre au point, c'est que ça demande de l'entretien. Mais une fois que la bombassité est atteinte, ça tourne tout seul.

 

Evidement, il y aura toujours des jalouses pour se plaindre que la bombasse occupe l'attention. Mais elle n'occupe que ça, donc réjouissez vous mesdemoiselles. Il y a suffisament peu de bombasses ici bas pour que vous puissiez toutes trouver cigare à vos lèvres. Surtout que la bombasse est exigeante, alors que vous ne recherchez que la beauté intérieure. Vive les reins propres.

Repost 0
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 11:36
Cette note sera realisee entierement sur un clavier qwerty espagnol et par consequent recevra un package complet d'absence d'accents et un supplement de fautes de frappe.

Il va falloir que je pense a rentrer. Ca ne va pas encore être facile. Pas parce qu'il faut retourner au bureau. Mais parce que comme a chaque fois, je pars avec l'impression de n'avoir pas fait assez.

L'hotel pour New-York n'est pas encore reserve. Je n'ai pas encore fait mon lit. Pas prepare un seul repas. Pas pris une initiative. Pas assez montre d'envie. Pas assez ouvert la bouche, même pour dire des conneries. Pas assez montre que j'etais content d'être la. Même pas fini le saucisson. J'imagine que quitter les 30 degres ensoleilles de Bruxelles pour les 10, gris et pluvieux de Madrid a du jouer sur mon moral, mais quand même.

Il me reste l'impression d'avoir ete lourd, chiant. D'avoir donne l'impression de m'ennuyer. Et d'ennuyer les autres, forcement. Faut dire que c'est jamais facile de rencontrer le mec de sa pitite soeur. On n'a pas le temps de se faire vraiment une idee, on a envie de faire un peu peur au gars pour etre sur qu'il en prendra soin. Mais en même temps, on est content de la voir heureuse. Alors je crois qu'il ne me reste plus qu'une chose a faire: lui preparer un bon gateau et lui exploser un orteil avec un marteau. Ca me parait être une bonne facon de dire que je suis content mais qu'il doit se rappeler que je l'ai a l'oeil.

Bon, me reste juste a aller acheter un marteau et des oeufs.

Je m'en occupe apres le 3eme film de la journee, si j'arrive a me lever.
Repost 0
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 14:23

Il fait beau, il fait chaud, et on va pas travailler... D'ici quelques heures, c'est le week-end. Un long week-end. Le premier du mois qui en comptera 3 chez moi. Comme j'en ai un de moins qu'en France, j'ai même décidé de l'allonger encore un peu. Ne vous attendez donc pas à un rythme très régulier jusqu'à jeudi.

 

Il y a quand même tant de chose à faire. Flemmarder, glander, lézarder, larver... Le tout au soleil. La météo n'annonce toujours pas de pluie et des températures qui monteront jusqu'à 30°. Bruxelles est belle. Ses terrasses sont pleines, ses filles jolies et court vêtue, l'ice tea pêche est au frais et il y a juste ce qu'il faut de brise pour être bien.

 

Sauf que voilà, ayant prévu mon week-end bien à l'avance, je vais à Madrid ce week-end. Et là-bas, au sud, il fait gris, voire pluvieux avec une température moyenne de 15°. Moi qu'était tout content de pouvoir exposer mes t-shirts au plein air, me voila bien feinté. Heureusement que j'y vais voir des gens biens et qu'on va bien rire, parce que sinon, ça sentirait déjà le week-end pas top. Il va falloir que je fasse pêter la veste. Inutile de prévoir le bermuda en terrasse, on se pêle trop.

 

Décidément, le sud, c'est plus ce que c'était.

Repost 0
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 09:51

Depuis hier soir, je sens une présence chez moi. Je ne vois pas encore des gens qui sont morts, mais c'est presque tout comme. Quand je monte dans la mezzanine qui me sert de chambre, j'entends des bruits. Il y a des raclements, une impression fugace. Déjà que jusqu'ici, il m'arrivait d'entendre gratter dans certains de mes murs, mais là, ça se précise.

 

Et depuis hier soir, ça prend de l'ampleur. Après la tombée de la nuit, j'entends des pas, des trucs qu'on pousse. Je les entends utiliser mes toilettes, lire mes livres, taper sur mon clavier. Comble du comble, j'entends fouiller dans mon frigo. Je serai bien descendu pour vérifier, mais j'ai peur. Alors en bon lecteur de Calvin & Hobbes, j'ai posé la question:

" _ Est-ce qu'il y a des monstres sous mon lit?

_ Hein? Mais non, c'est moi, ton pote Tibou."

 

Il faut reconnaitre que c'était bien imité, mais on ne me la fait pas. Ce soir, je place des pièges à loups partout et j'achète un lance-flammes. Et puis comme je pars en week-end, je lache des boules puantes dans tout l'appart et je loue un chien d'attaque affamé. On verra s'ils feront toujours les malins. Ah s'ils veulent jouer au plus con, ils sont pas sûrs de gagner!

Repost 0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 15:14

Je crois qu'il est temps, une nouvelle fois, de déployer ses couilles et de faire une note sexiste. Oui, une note qui parle de la supériorité masculine, de la différence entre les genres, de la non-égalité devant la nature. Bref, une note dont on ne voudrait pas au PS ces jours ci. Je vais donc vous parler de la femme face à l'alcool.

 

S'il est bien une chose que les hommes ne contestent pas, c'est que les femmes peuvent être leurs égales dans le domaine de la connerie. C'est moche pour elles, voire même dommage, mais pour une fois qu'on leur laisse l'égalité, elles vont pas faire leur difficile hein. Il y a donc des femmes alcooliques. Malheureusement pour elles, même si c'est une connerie, il semblerait que l'homme et la femme ne soient pas égaux devant l'alcool. Une étude récente viendrait de démontrer que l'alcool détruit plus rapidement un cerveau d'une femme que celui d'un homme. Déjà qu'elles l'ont plus pitit, elles sont pas dans la merde. Elles n'ont pas même le temps d'atteindre cet état limite qui permet de lacher la brêve de comptoir mémorable, elles sont déjà sous la table. J'en connais pour dire qu'une femme à cet endroit n'est pas perdue pour tout le monde, mais quand même. Si c'est pas malheureux de voir une déchéance pareille. Ah elle va être belle la Ségolène, à la sortie du salon de l'agriculture.

 

Il paraitrait que cette dégradation prononcée, plus rapide sur le foie et le coeur aussi, serait dûe au fait que les femmes ont moins d'eau dans le corps que les hommes. Pourtant, l'été arrive et on en voit beaucoup qui font de la rétention. Il y en a même avec lesquelles on entend la mer quand elles secouent la tête. Comme quoi, il doit bien exister des immunités naturelles.

Repost 0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 10:23

Bientôt, la tension va monter. Pour chacun, dans son coin, la concentration sera maximale. Des mois de préparation à mettre en pratique sur une épreuve. La sueur commence à couler. L'arbitre arrive. "Faites chauffer vos machines!". Vroum, vro... Ah non. Juste le son acnéique d'un mini-ventilo de climatisation. Eventuellement un bruit de frigo pour les machines les plus kittées. C'est parti pour la coupe du monde de jeux vidéos.

 

Si j'ai bien suivi, la prochaine coupe du monde doit se tenir en Ile-de-France en Juillet. Jusqu'ici, je n'avais entendu parler que de l'organisation en Corée du Sud, patrie du jeu video en masse. Et la semaine prochaine s'ouvre donc les épreuves de sélection officielle au niveau Benelux. Avec des épreuves bien définies, des équipes préparées, des sponsors, des lots à l'avenant... Bref, une vraie compétition sportive. Ils n'en ont pas encore le statut, mais c'est tout comme. Les pros suivent un rythme d'entrainement effreiné avec des pauses, de l'exercice physique pour l'endurance, un régime adapté... En gros, ils doivent se coucher tôt et jamais toucher à une pizza. C'est pourquoi j'en appelle à mes compatriotes autoroutiers de l'information, mes amis joueurs en ligne, mes frères geeks de tout pays: sauvegardons notre décadence. On ne s'est quand même pas battu à batir un profil du geek ultime pour voir tout démolir par ces professionels de la souris qui veulent un statut d'athlète.

 

Franchement, regardons ce que le professionalisme a pu faire au fouteballe ou à la pétanque. Matchs truqués, corruptions, financements occultes, hygiène de vie... Des années à bouger des tours pc monstrueuses pour faire des parties de Doom et de dame de pique en réseau pour en arriver là, ça fait mal. Rallumons nos game boys et ressortons nos Days of the tentacle devant un peu de junk-food pour sauver notre mode de vie. Les vendeurs de cola et de pizzas nous en remercieront un jour.

Repost 0
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 13:56

Il y a des jours où l'on réfléchit. Intensément. Sur tout, rien, et surtout sur moi-même. Sur sa façon de se voir, d'agir, sa façon d'être. Dans ces moments de calme où rien ne perturbe vos pensées, il arrive souvent que la question débarque sans prévenir: est-ce que je me laisser aller?

Faut il prendre sur soi, se retenir, être discret?

Faut-il au contraire tout lacher, se foutre de tout et de tout le monde, quitte à ce qu'on vous regarde d'un oeil bizarre, voire méchant par la suite?

Cette boule qui vous prend au ventre au moment d'agir, qui vous torture les boyaux et vous monte la fièvre, faut-il la comprimer et la faire taire? Ou au contraire, tenter de la conjurer en l'expulsant autant que faire se peut?

Avoir de la retenue, prendre sur soi, ce n'est pas forcément facile. Mais se laisser-aller non plus. Et puis jusqu'où? Jusqu'à la nausée? Ou jusqu'à l'explosion?

Si je me lache, m'aimera-t-on plus? Est-ce que je serai plus attirant? Est-ce que je m'aimerai plus?

 

Franchement, quand on a chaud et qu'on a l'impression que la gastro et la crotte plus ou moins solide viennent, c'est pas toujours facile quand on est sur son trone. Et même, pour tout vous dire, je commence sérieusement à en avoir un peu plein le cul, de ces questions.

Repost 0
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 10:17

Après le cinéma 3D, le futur continue sa course dans le présent (oui, je sais, ça ne veut rien dire). Des astronomes viennnent de trouver une exoplanète sensiblement ressemblante à la Terre et qui pourrait abriter la vie. Cet astre baptisée Super-Terre est plus gros que la notre, de Terre, mais aurait des températures de 0 à 40° en moyenne, ce qui permettrait la cohabitation de surfaces solides et liquides. Et donc, l'apparition de la vie.

 

Même si elle est à quelques 20 années-lumière de nous, il n'y a pas de doute que cette planète sera la première cible de la recherche spatiale désormais. Histoire de voir si elle abrite la vie, sous quelle forme, tout ça. Et qui sait, peut-être qu'elle serait habitée. Alors à toi ami super-terrien, je voudrai déjà dire ceci. N'hésite pas à venir prendre l'apéro. Bon, je sais, c'est pas la porte à côté, mais tu pourrais faire des efforts de bon voisinage. Nous, on est encore un peu limité niveau transport, alors bon. Si jamais tu es plus avancé que nous, n'hésite pas. Tu verras, la planète est un peu dégueu, on n'est pas très soigneux. Mais les frites sont bonnes, les séries télé pas mal en général et les filles sont jolies, surtout l'été. En plus, toi qui ne connait que ta naine rouge, tu verras comme c'est agréable de lézarder au soleil. Prévois quand même ta crème solaire, tu ne dois pas être très habitué.

 

Bon par contre, n'oublie pas d'amener ton skate parce que pour trouver un vélo prêt à t'embarquer ces jours ci, c'est plutôt mal barré. On préfère les 4x4 de nos jours. Oui, je sais, c'est moche et ça pue, mais bon, on manque encore de maturité et de modèle aussi. Raison de plus pour que tu viennes un peu nous montrer l'exemple. Mes chips et mon ice tea pêche sont prêts, c'est quand tu veux.

Repost 0