Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 15:34

Je ne sais plus chez qui j'ai lu que l'organisme humain renouvelle ses cellules du goût tous les 7 ans.

J'ai l'impression que c'est aujourd'hui.

Je me lèche la langue, je salive mes babines... Rien n'y fait.

Aujourd'hui est sans saveur.

Mes papilles ont du s'envoler.

Repost 0
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 09:57
Cette semaine est celle des ufologues. La capitale des ovnis a ouvert ses portes pour son grand show annuel. A l'occasion de l'anniversaire de l'arrivée connue des extra-terrestres aux usa, Roswell est en pleine effervescence. Le Amazing Roswell UFO Festival est de retour.

Amateurs de complot ou tout simplement de X-Files, la pitite ville du Nouveau Mexique est ze place to be cette semaine. Tout le monde connait l'histoire des pitits gris qui se seraient crashés là-bas en 47 (sans doute un problème dans le carburateur positronique, ça arrive tout le temps sur ce modèle de soucoupe). Même ta mémé l'a vu à la télé, grace aux efforts déployés par Jacques Pradel en son temps (il était fort en Perdu de recherche, quand même). Alors comme cette semaine, c'est l'anniversaire du crash (on aime bien fêter les catastrophes sur Terre), c'est la fête. La population locale va doubler ce week-end.
C'est partout pareil. On commence par voir des choses, sans trop se souvenir d'où (la drog', c'est maaaaal, voyez). Ensuite, on vend des cacahouètes quand les touristes passent. Et on finit avec un parc d'attraction sur les bras (voir le chemin de croix à Jerusalem). A Roswell, c'est déjà prévu. Vu qu'avec le festival, ils ont déjà leurs costumes de têtes d'ampoule, les poupées avec les doigts qui s'allument et autres joyeusetés pour comploteurs de tous les pays (le magnet "I want to believe", il doit être sympa), reste plus qu'à trouver un investisseur et c'est parti. L'Epcot Center n'a qu'a bien se tenir. A Roswelland, on va vraiment vous faire découvrir l'espace.

Il va vraiment être temps que Mickaël Moore s'intéresse à l'affaire. Depuis le temps qu'on ment au peuple étazunien, il aurait pu y penser avant quand même. Ah c'est pas en Europe qu'on verrait des choses pareilles. Ici, on ne nous cache rien. De toute façon, les soucoupes volantes n'existent pas. C'est les extra-terrestres qui me l'ont dit.
Repost 0
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 15:01
Je sais qu'ils m'attendent. Ils ne se cachent même pas. J'ai vu leurs spots ce matin. Ils ont même répété un peu hier soir. Et ce soir, ils sortiront. Ils seront là, dehors, partout. Bénéficiant de la protection étatique, ils profiteront de leur totale impunité. Aujourd'hui, c'est la fête communautaire flamande. Ce soir, les kreukreus sortent.

D'après ce qu'on m'en avait dit l'an dernier, c'est une fête censée célébrer un massacre d'officiers français par la communauté flamande révoltée. Et aujourd'hui, ils aimeraient sans doute faire pareil avec tout ce qui parle français, surtout à Bruxelles. Il va falloir ruser. J'ai vu leur cabane géante sur la grand place. Ils se sont placés sur mon parcours habituel. Ils sont malins. Patients aussi. Ca fait des années qu'ils essayent d'annexer Bruxelles en l'enclavant et en imposant leur présence. Ils nous guettent. Ils attendent le 11 juillet. Ce soir, tout leur est permis ou presque. Nee monsieur l'agent, ça n'est pas un passage à tabac, juste une reconstitution historique. J'ai peur. Là, je suis dans l'abri wallon mais il faudra bien que je rentre. Je suis sûr qu'ils m'attendent, avec leurs doigts crochus et leurs cheveux blonds, en mangeant des bébés pour patienter.

Dire qu'il y a des bourgmestres wallons inconscients pour vouloir fêter les flamands ce soir. Heureusement que le RWF (mouvement pour le Rassemblement/Rattachement de la Wallonie à la France) est là pour taper du poing sur la table. Parce que s'il y en a qui veulent jouer au plus con, qu'ils se méfient du wallon francophile. Il peut gagner aussi. C'est beau de voir que les frontières linguistiques ne retiennent pas certaines valeurs universelles.
Repost 0
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 10:04

Comme disent nos amis anglophones, shit happens. Personne n'est à l'abri d'une catastrophe, voire d'une maladresse. C'est pour cela qu'on avait inventé les assurances. Enfin, c'est ce qu'on croyait au début, parce que quand on voit les conditions de remboursements aujourd'hui... Enfin bon, un fond d'indemnisation en cas de sinistre, c'était pas mal. Sauf que maintenant, elles vont commencer à servir en cas de sinistres cons, aussi.

 

C'est le Danemark qui lance l'offensive. Une association de conducteurs vient de lancer la première assurance "Excès de vitesse". Il y a aussi un package avec l'option "contravention pour mauvais stationnement". Le principe est simple. Tu souscris l'assurance et après, tu peux te permettre d'être con sur la route. Si tu te fais pas choper, tant mieux pour toi. Et si la maréchaussée t'attrape, ben ton assurance couvre le prix de l'amende. Il y a des limites bien sur (essaye de te faire arrêter moins de 4 fois par an, c'est mieux) mais si tu les dépasses pas, ton assureur s'occupe de tout. Non seulement, t'es en infraction, mais en plus, on te rembourse. Alors bien sur, l'association qui a lancé ça (Le club de la vitesse, ils s'appellent (étonnant)), assure que ce n'est pas une invitation à rouler plus vite. Tout ça, c'est la faute aux constructeurs qui font des voitures trop rapides et aux radars qui se font des sous sur votre dos quand vous violez la loi. C'est vraiment honteux. Avec quoi on impressionne sa minette après, si on peut même pas exploser les limitations de vitesse? On traverse en dehors des clous? Soyons sérieux! Il faut mettre un peu sa vie en danger, c'est beaucoup plus impressionant. Celles des autres aussi, mais c'est un détail ça.

Vu qu'en France, on aime bien cultiver notre incivilité du quotidien, je pense que ça ne devrait pas tarder à arriver. Il y aura sans doute beaucoup de clients. Encore qu'on aime bien se la jouer rebelle, quand même. Surtout quand c'est payant. En tout cas, vivement d'autres assurances protégeant la connerie. Mais puisque je vous dis, monsieur le juge, que je suis assuré en cas d'homicide sur ma femme parce qu'elle m'aurait servi des nouilles tièdes! Rendez-moi ma liberté et mes sous, m'enfin!

Repost 0
10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 15:07
Y a des moment où je me dis que ça doit être pas mal d'avoir la foi en quelque chose. De pouvoir compter sur quelque chose d'indiscuté et d'inconditionnel. D'avoir un roc où s'appuyer. Mais je n'arrive pas à avoir des certitudes.

Parfois même, on me dit que je manque de confiance. L'analyse à tout va comme frein au soutien aveugle. Support de peu de surface. Ca doit pourtant être rassurant. Oublier certaines questions, s'oublier dans la croyance... Au dela des dogmes et autres cadres, ne retenir que la certitude de l'axiome. Alors je fais semblant. J'accumule les faits, les anecdotes, les démonstrations et je les avance comme vérité. Alors que tout est discutable. Un équilibre mal ajusté qui demande des corrections constantes. Bien sur, je n'ai pas peur de me faire renverser contrairement à certains blocs qui sont toujours fissurables. Mais un peu de repos de l'incertitude, ça pourrait être pas mal par moment. Le scepticisme peut être fatigant. Mais comment croire?

C'est alors que j'ai droit à une épiphanie et comme aux Marie, des seins (toujours en couple) m'apparaissent et me redonne un peu de foi sur le fait que je suis au moins vivant. Il y a certains cultes qui peuvent revigorer l'espoir en l'avenir. Parfois, c'est beau la religion.
Repost 0
10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 10:06
Il est des noooo-ootres, il a dit ses 15000 mots comme les auuuuu-auuuuutreeeuuuh. Ah l'ivresse du verbe, la magie des noms... Dire que jusqu'ici, beaucoup croyaient leur usage beaucoup plus banalisé par les femmes et autres poètes auxquels on prêtait généralement quelques attributs féminins. Mais non, l'homme aussi aime s'exprimer. C'est beau. Chantons nos mots retrouvés.

Selon une étude américaine, il parait que dans une journée, un homme prononce quasi autant de mots qu'une femme. Le babillage est bisexué. Fini les préjugés comme quoi l'homme serait un ours. Bon, je ne sais pas s'ils ont pris en compte les grognements dans le comptage, mais bon. Si c'est intelligible, ça doit passer, j'imagine. Bon, c'est sûr, c'est une enquête étazunienne et ces gens là, pour le peu que j'en ai vu, ont un peu tendance à en rajouter dans l'art conversatoire. Ils aiment beaucoup le smalltalk, qu'on peut traduire par "parler pour ne rien dire". Forcément, ça fait tout de suite grimper ta moyenne. J'aurai bien aimé en tout cas qu'ils prennent aussi en compte tous ces "signaux" que les gens pensent envoyer plus ou moins clairement, pour voir si la parité existe aussi. Entre le magazine sous le bras pour les hommes qui annonce un déploiement d'armes chimiques éminents et les mains dans les cheveux pour les femmes qui sont des appels à l'échange de fluides organiques (mais pas toujours), ça doit se valoir.

En tout cas, je me dis que ce serait peut-être différent en Europe. Là, on voit que j'ai pas été sondé. Je t'aurai fait chuté leurs stats, ça aurait été impressionant. A moins qu'ils comprennent l'ours. Et encore.
Repost 0
9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 13:04

Je croyais que le soleil d'été amolissait la saison. Faut croire que même sans lui, tout est plus lent en ce moment.

J'ai l'ennui au ralenti. Les minutes comme des heures. Mon horloge se Dalise. Ma dalle n'arrive pas. L'air se fige sur place et devient poisseux sans même être chaud. Mon parcours de santé horizontale, du lit au canapé, se fait en crawl et me laisse sur le carreau. Ou le plancher plutôt. De la mélasse ordinaire. Avec un goût de paresse. Et même un goût de rien.
L'envie au ralenti. Fini mes séries. Pas envie de sortir. Surtout pour goutter. Si au moins, c'était pour mouiller pour quelque chose. Pas envie d'écran. Même plus envie de jouer. Mes lectures en retard prennent la poussière. Comme celles en avance. Et elles me prennent la tête comme un battement de coeur te martele le neurone. Besoin de rien, envie de rien. Même pas envie de personne. Occupation de l'éternité de la journée qui donne envie d'hiberner en plein Juillet.
La vie au ralenti. Plus de boulot. Plus personne à voir. Plus de voyage à envisager. Attendre le début de la journée et recommencer à patienter. Prendre la routine sous le bras et se répéter. Oublier que ce n'est encore que Juillet. Se rappeler qu'on a un jour aimé l'été. Ce n'est plus qu'un mauvais mois à passer. Eviter les festivités. Celles des inconnus qui vous rallongent vos déjà grosses journées. Engrossées par la clarté qui fait seulement semblant de reculer.

Vivement le mois d'Aout et la rentrée.

Repost 0
6 juillet 2007 5 06 /07 /juillet /2007 15:20
On me dit souvent que j'ai quand même une place en or. Je ne fais pas grand chose et je suis bien payé. C'est pas faux. C'est vrai que je suis un peu comme un médecin chinois: on me paie surtout pour n'avoir rien à faire. Si j'ai du boulot, c'est qu'il y a un truc qui fonctionne pas et ça, c'est pas bien. Mais tout n'est pas toujours tout rose au pays du support informatique. Il y a aussi des inconvénients.

Je vous passe le plus gros de tous, à savoir, justifier son salaire. C'est pas tous les jours faciles. Et ça demande beaucoup d'efforts parfois. Mais il y a aussi d'autres inconvénients. Quand vous faites du support pour un outil informatique spécifique, vous êtes en contact avec toutes sortes d'utilisateurs et aucun en particulier. Vous êtes un peu anonyme, le gars qui intervient pour tout le monde. Du coup, quand un projet donné pense à récompenser ses collaborateurs, on vous oublie. C'est un peu ce qui m'arrive aujourd'hui.
Tous mes collègues de bureau se sont vus invités à un barbeuk et autres festivités pour fêter la bonne tenue d'un projet. Tout ça, au frais de la société et sur les horaires de travail. Ce qui fait que depuis ce matin, je suis seul dans mon bureau et ce jusqu'à ce soir. Pendant ce temps, mes co-buralistes (ceux qui partagent mon bureau quoi (je dis ce que je veux)) doivent être en train de digérer leurs grillades sur un pédalo en descendant quelques litrons. Tout ce qu'il me reste, c'est piller leurs bureaux.

Heureusement que je passe actuellement par une phase d'egocentrisme aigüe (si si, c'est pire que d'habitude, je vous assure) qui me permet de profiter de ce calme sur mon lieu de travail. Enfin, un peu de musique ici. Et je peux fermer la porte, je ne suis là pour personne. Peut-être même que je partirai tôt pour un vendredi (et ça, ça veut dire très tôt) pour aller m'encanailler dans un apéro urbain à Bruxelles. Ahhhh le calme des vacances scolaires...
Repost 0
6 juillet 2007 5 06 /07 /juillet /2007 10:14
En parcourant quelques morceaux de blogosphère (tous pitits, les morceaux, je ne suis qu'un hom.. je ne suis que tout seul), je me rends compte qu'une des quêtes les plus présentes chez mes chers confrères routiers de l'information, c'est devenir influent. Influent sur quoi, sur qui, on sait pas trop bien, mais il faut être influent, c'est le top de la hype. Eh bien amis blogueurs, réjouissez-vous, OK Magazine vous dévoile les secrets de l'influence.

Chaque année, ce magazine scientifique remet les résultats de ses études annuelles et décrètent qu'elles sont les personnes les plus tendance, les plus fashion et aussi les plus influentes. Et la grande gagnante de cette année, au niveau de l'influence en tout cas, c'est madame Katie Cruise (ex Katie Holmes). Mais pourquoi? Comment fait-elle? Heureusement, OK Magazine est une publication sérieuse qui base ses résultats sur des faits. Voici donc les secrets de l'influence de la dame. Il parait qu'un de ses secrets est son apparence banale. Mais c'est bien sûr!! Amis blogueurs, arrêtons de nous la pêter. C'est en se fondant dans la masse qu'on peut prendre une position de choix pour infléchir ... je sais pas quoi, mais pour peser, donc. Abandonnons cet onanisme technologique, revenons au skyblog moche et commun pour assoir notre influence. Fini les campagnes de buzz, fini les stars invitées, fini les soirées au champagne gratuit. Revenons à nos bases: parlons des chats et des transports en commun dans une déco spartiate, chez un hébergeur gratuit.
Non mais en fait, ce n'est pas là, le plus gros secret de l'influence de Katie Cruise. Son vrai secret, c'est ses cheveux. Grace à sa nouvelle coupe de cheveux, elle peut envoyer ses ondes incitatrices à l'ensemble de la planète. J-Lo et Beyoncé l'auraient déjà adoptée.

Vraiment, quel génie, quel pouvoir... Je ne trouve plus les mots. Et face à ma désertion capillaire, force est de constater que je n'influencerai jamais personne. C'est dommage. Moi qui voulait imposer la mayo dans les cantines, les cours de dressage pour apprendre au jeune à cracher dans le caniveau et le vol industriel de la recette des frites belges par la France, c'est pas gagné. Tant pis, je continuerai mon blog comme avant.
Repost 0
5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 15:15
Je crois que je passe pour un calme. Voire même pour un mou. Tout ça parce que j'aime glander et ne rien faire. Les gens se font de ces idées. J'ai tendance à penser que je suis plutôt un nerveux. Pas stressé, mais anxieux. Mais ça doit pas trop se voir, faut croire. En tout cas, j'aurai bien aimé, moi aussi, démonter la tête de Tokyo Hotel pour me défouler.

Mais bon, c'était réservé à des madrilènes. Après des heures de sélection et un grand concours, 8 super-stressés ont été retenus pour appliquer la méthode Bernie Noël sur l'Hotel. Hein? Sur un hotel? Pas le groupe? Ohhh les nuls. Les gens ne savent plus s'amuser. Enfin bon, ils ont quand même été sélectionnés pour se défouler en détruisant 21 chambres de l'hotel. Et pour une fois, ce n'est pas organisé par une chaîne de télé qui aurait sans doute espérer les voir se finir les uns les autres à la masse. Non, c'est l'hotel qui invite. Vu qu'il doit être rénové, autant faire un peu de ménage avant. Et histoire de faire un peu de buzz autour de l'affaire (bientôt, des chambres toutes neuves et tout), hop! on organise un concours pour jouer à la star. Imaginez. Prendre un soir la place de n'importe quelle idole de hard rock ou de Jennifer Lopez et tout détruire à coup de tatannes dans la chambre. Le rêve de milliers d'apprentis rockeurs, malheureusement trop pauvres pour simplement détruire leurs guitares. Et là, les 8 gagnants, je suis sur qu'ils savent même pas jouer de la guitare.

Ah bravo la sélection hein! Ah merci bien, messieurs les ronds de cuir. Je suis sûr qu'ils savent même pas lire la musique, alors que la musique, c'est Francis Lalanne qui l'a écrite. Mais je m'emporte. Après tout, si ça a pu soulager quelques boules de nerf sur pattes, c'est peut-être pas si mal. Par contre, si la prochaine fois, ça pouvait vraiment être Tokyo Hotel, ce serait pas mal. Pas que j'ai spécialement un truc contre eux mais ce serait innovant, fashion, tout ça. Pensez-y.
Repost 0