Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 15:16
Un des nombreux petits trucs qui ont contribués au succès des jeux video ces dernières années, c'est la manette vibrante. L'impression d'avoir un retour de force dans la main quand on effectue certaines actions, une réaction qui destabilise, ça donne un peu plus de goût au jeu. Et la manette de la Wii ne fait pas exception, jouant à fond sur le principe. Sauf que maintenant, ce genre de technologie s'échappe un peu du cadre spécifique des consoles pour s'attaquer à d'autres joysticks.

Et comme souvent, c'est Durex qui s'y colle. Après avoir lancé la capote nervurée (for her pleasure), la capote chauffante, ils continuent d'innover en lançant la capote vibrante. Bon, c'est pas vraiment une capote, il faudra encore débourser pour la protection à côté. Mais ça part du même principe, c'est à usage unique. Et il ne faut pas croire que c'est réservé aux papys en mal de sensations. Déjà, parce qu'ils sont sans doute déjà équipés en Parkinson et ensuite, parce que la chose a des effets secondaires non négligeables. Parce que chez Durex, en plus de vous faire baiser protégé, maintenant, on veut vous faire baiser mieux. Ca stimule donc le clito de la dame (si c'est une dame, forcément), mais en plus, ça retarde l'éjaculation (si on la met sur une bite, forcément). Je vois déjà se lever les petits coqs prétentieux qui estiment qu'ils n'ont pas besoin de ça et que c'est tout juste bon pour les peines à jouir. N'empêche que si nos boites mails sont régulièrement pourries par des spam pour viagra et autres agrandisseurs de sexe suédois, c'est qu'il doit bien y avoir des clients. On a beau être prétentieux, je suis sûr qu'il y en a qui sont joueurs.

En tout cas, saluons le fait qu'il y ait encore des sociétés qui se préoccupent du bien-être humain, malgré ces temps funestes. Oui, l'amour tue, mais c'est pas pour autant qu'il ne faut pas s'amuser. Il est temps de commencer à prendre exemple sur nos compatriotes du 5ème age et de vibrer à l'unission du plaisir protégé partagé. Messieurs dames, à vos capotes.
Repost 0
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 10:12
Sans aller jusqu'au fanatisme, plein de gens ont des marottes. Pour certains, c'est les pins (pas l'arbre, le truc qu'on te plante sur le torse et qui dit "Tout à fait Thierry"). Pour d'autres, c'est les napperons. Et pour d'autres encore, c'est les zombies. Je me rapproche plus de cette dernière catégorie, mais comme j'ai une haute opinion de ma différence, j'ai décidé de m'intéresser au king des zombies, the first, the one, the everything, j'ai nommé Jesus.

Bon ok, le vrai premier zombie, ce serait plutôt Lazare. Surtout que lui, il mange au moins, et il a un corps. Alors que Jesus, on n'en est pas sur. Mais bon, c'est quand même Jesus qui l'a transformé en mort-vivant et ça, ça se respecte. Bon, c'était peut-être pas pure perversion nécrophile, vu que certains éxégètes (oui, c'est un vrai mot) considèrent Lazare comme étant le disciple bien-aimé (ils ont pas du lire le Da Vinci Code, les naifs), mais bon.
Je ne sais pas pourquoi j'ai cet engouement pour ce pécore de Galilée. Pas plus tard que cette semaine, je me regardais encore l'excellente série documentaire Corpus Christi, mais je ne comprends pas bien pourquoi ça me plait. Peut-être un reste de mon attirance pour les mythes et légendes propre à tout enfant sage (si si, c'est vrai). Ou alors le fait que c'était un loser dont on a fait un héros. Qu'il soit devenu un instrument contre son peuple alors qu'il ne cherchait qu'à l'agrandir. C'est peut-être plus ça. Le fait que n'importe quelle personne puisse être transcendée en quelque chose de complètement différent ce qu'elle a pu être et utilisée à toutes sortes de fins. Qu'on peut toujours tout transformer en tout et son contraire. Et surtout, comment on parvient à faire ça.

Du coup, j'attends impatiement la création des églises d'Houdini et d'Elvis, dont on parle comme de nouveaux zombies (they're alive! aliiiiiiiiive!!!). Histoire de voir de près comment on arrive à créer un enseignement, une doctrine à partir de rien. Vivement les apotres à la banane arborant des toilettes en signe distinctif (là où serait mort Elvis, pour les mécrants).
Repost 0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 15:13
Un truc énervant avec les récompenses et les distinctions, c'est qu'on a souvent l'impression qu'elles n'ont finalement que peu d'intérêt et qu'elles vont à des personnes qui ne les méritent pas. Prenons la légion d'honneur, par exemple. Qu'on la donne à un footballeur, à madame de Fontenay ou a Adamo, pourquoi pas. Mais Jean-Louis David, franchement, un peu de sérieux. Un parasite du cheveu qui s'est acheté 3 prénoms en solde comme le premier serial killer venu plutôt que de prendre un nom, c'est tout de même pas raisonnable.

Enfin bref, c'est souvent des trucs un peu trop surestimés qui récompensent principalement la notoriété et dont les gens qui mangent des frites n'ont rien à foutre. Eh bien pour changer tout ça, la police suisse a décidé de récompenser des gens normaux, à savoir les conducteurs. Bon, pour qu'il y ait récompense, il faut quand même qu'il y ait mérite, et là, on peut se dire que chez les conducteurs, ça doit quand même être réservé à une certaine élite. Sauf que c'est quand même la Suisse, le pays qui ressemble à un village témoin géant, où règne l'ordre, la délation et la propreté. Donc voilà, ils ont récompensé. Un peu comme dans un sketch de Fernand Raynaud, ils ont arrêté les gens sur la route pour féliciter ceux qui n'étaient pas en infraction, limite leur dire merci et jouer l'inverse de la répression, donner la carotte plutôt que le baton. Et la carotte, c'était du chocolat. Bon, c'est sur, ça ne vaudra jamais une bonne praline belge, mais c'est quand même du chocolat suisse. Je crois qu'il faut saluer l'initiative et l'encourager. J'aimerai bien qu'on m'offre des chocolats pour ma bonne conduite.

Bon, c'est sur, il faudrait que je commence par m'acheter une voiture. Mais c'est pas en m'offrant un ballon que je n'arrive jamais à gonfler que ça va spécialement me donner envie de me motoriser. Alors qu'une pitite plaque, faut voir. De là à dire que Milka incite à la pollution automobile...
Repost 0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 10:00
Il paraitrait que le dernier Harry Potter, censé n'être disponible que samedi (lors de la fête nationale belge, ah ben bravo), aurait déjà été piraté. Pourtant, l'éditeur a tout fait envoyer sous emballage scellé, en plastique noir, avec interdiction formelle d'ouvrir les boites avant samedi, minuit. Ils ont même fait signer des contrats très contraignants aux libraires et tout. Mais rien n'y fait, y en a un qu'a réussi à choper un exemplaire, tout prendre en photo et les diffuser sur les réseaux peer-to-peer. On se demande où sont ces super-cambrioleurs quand les bacheliers ont besoin d'eux.

Je n'arrive toujours pas à comprendre le fanatisme. L'attente, je la comprends. J'irai sans doute acheter mon exemplaire samedi. Mais chercher à avoir une image volée pourrie, histoire de lire avant les autres, à peine 3 jours avant le livre, ça me dépasse.
En tout cas, ça explique le changement notable que j'ai dans les mots clefs qui mènent les gens ici. Jusqu'à la semaine dernière, le top de la requête qui arrivait, c'était "gros nibar". Et de très loin hein. Bon, parfois matiné d'un peu de "Carmen Electra sexy", mais pas plus. Et là, cette semaine, je me suis demandé si over-blog déconnait. Plus une trace d'un seul nibar dans mes requêtes. C'est pas faute d'espérer pourtant. J'ai d'abord cru à l'été. Et maintenant, je me dis que ce doit être la Pottermania. 

Harry n'est pas connu pour être particulièrement un brulôt d'érotisme. Pourtant, à 17 ans, ça devrait le travailler et ses lecteurs qui ont grandi avec lui aussi. Mais bon, je vais pas m'en plaindre. Si ça nous permet d'éviter les fans de "Profession: enculeur" sur mon blog et les "plus qu'une semaine pour être beau en maillot" dans les médias, tant mieux. Même si pendant l'été, j'ai tendance à m'aigrir.
Repost 0
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 15:26
Revoyons la scène au ralenti. Il n'a fallu que 5 centièmes de seconde aux chromosomes pour transformer notre cubik des familles en un Brad Pitt tout à fait convaincant. Il s'est même offert une augmentation de midi-chloriens histoire de pouvoir bénéficier de la Force, quitte à parler un peu comme un Yoda. Ca fait quand même rêver la science.

Si on n'en est pas encore là, on commence à travailler sur le principe de modification génétique massive. Pas plus tard qu'il y a pas longtemps, des chercheurs américains ont ainsi réussi à implanter l'adn d'une bactérie dans une autre. Et du coup, ils ont réussi à transformer une bactérie en une autre complètement différente. C'est à l'échelle cellulaire mais si on arrivait à le faire à l'échelle humaine, c'est comme s'ils avaient réussi à transformer un macaque en babouin. Ce qui n'est pas négligeable. Les babouins sont beaucoup plus droles avec leurs culs tout rouges, même s'ils sont nettement plus moches. Ou alors la transformation d'une Charlotte en Bintje ce qui serait une avancée majeure pour les amateurs de frites. Sauf que pour l'instant, c'est au niveau uni-cellulaire. Et que ça ne marche pas encore très bien, de l'ordre d'une transformation pour 150 000 bactéries. Mais y a de l'espoir. On commence comme ça et d'ici un siècle, on aura des machines qui nous changeront les ordures en pizza, ou le caca en bonbons. On vivra quasiment dans la maison en pain d'épice, à ce tarif là.

Moi, je demande juste à ce qu'on me change des bouts d'adn, même pas besoin de tout changer. Enfin, quand on passera à des trucs un peu plus gros. Parce qu'avoir une cellule d'Edward Norton ou de Johnny Depp, ça va pas m'aider beaucoup pour l'instant. Alors au boulot, les chercheurs. L'espoir de milliers de moches repose sur vous.
Repost 0
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 09:51
Rhhaaahrrgrrrr! Le réveil à 7h15, c'est vraiment pas humain. Surtout avec Bob qu'est rentré super tard.
On croit souvent qu'il tourne uniquement au Ricard à cause de son nom, mais Bob ne donne pas dans le racisme alcoolique. Le cimetière de bouteilles dans la cuisine parle pour lui. Quand il s'agit de génocide à plus de 8°, il ne fait pas dans le détail. C'est les usines de recyclage qui vont être contentes.
Bon, j'avale mes chocapics du matin. J'ai l'impression que mon bol a servi pour une petite soupe à la vodka, mais ça aide à faire passer les céréales reconstituées. Après une douche rapide, il est temps d'aller gagner sa croute. Encore une folle journée dans l'enfer des bureaux.
En sortant, je croise notre avenante factrice. C'est sur que la Poste a su gérer sa privatisation. Rien qu'à la voir passer le matin, tous les gars du quartier ont envie de lui envoyer un gros paquet. Comme quoi, le démantèlement des services publics n'a pas que des inconvénients. Sauf pour les moches bien sur. Evidement, je trouve le vieux Gribou en train de lui faire la causette. Ca, pour réparer les escaliers, il a jamais le temps, mais dès qu'il s'agit d'accueillir le courier, c'est jamais le dernier. Dire que je croyais que la race des concierges s'était éteinte avec la génération spontanée des interphones.
J'en profite pour arriver derrière lui et le saluer courtoisement: "ALORS MONSIEUR GRIBOU! ON VOUS L'A REPAREE, VOTRE POMPE PHALLIQUE?". Il a beau faire celui qui ne m'entend pas en se tenant le sein gauche, la grimace qu'il fait et la flaque sous ses sandales me font penser que mon salut du matin lui a plu. Allez, c'est l'heure du bus.

J'espèrais pouvoir dormir un peu, mais le mec a côté de moi n'arrête pas de s'agiter. Un bloc dans une main, un crayon dans l'autre, il s'évertue à essayer d'accoupler les deux. Je me demande pourquoi il y a encore des gens qui s'amusent à écrire à la main. C'est tellement peu pratique et lisible. C'est bien la peine de faire des écrans pour se reposer les phalanges, entre 2 sms. Si encore, on pouvait télécommander un stylo, mais non. Ces fichus stylos bille n'ont toujours pas de reconnaissance vocale intégrée. En plus, le sport digital a tendance à faire mal à la tête. C'est bien la peine que l'autre allemand là se soit cassé à inventer l'imprimerie. Vive l'ère de l'image. Bon, je vais essayer de pioncer quand même.


...
Repost 0
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 15:14
Alors voilà, on se dit qu'on vit dans des pays évolués. C'est l'Europe du XXIème siècle quand même. On aura bientôt rattrapé Ulysse 31, et tout. On croit vivre dans des pays qui ont su faire la part des choses, en séparant spirituel et politique. Et au final, on se rend compte que c'est quand même les traditions qui gagnent. Y a même pas moyen d'assigner Dieu en justice.

En Roumanie, par exemple. Un petit gars, orthodoxe de son état, a, comme beaucoup de ses compatriotes, passé un contrat avec Dieu. Il s'est fait baptisé, a communié, tout ça. Il a prié. Il est allé à la messe. Il a même donné à la quête. Il a fait sa part du contrat. Et voilà, le jour où il a des emmerdes, il est où Dieu? Ben le monchieur, il est pas là, revenez plus tard. Pas étonnant que le pitit gars se sente floué et porte plainte pour escroquerie et abus de confiance. En plus, il est incarcéré pour meurtre alors c'était vraiment le moment de sortir sa carte "Jesus, sauve moi des juges".
Sauf que voilà, en Roumanie, on estime que Dieu "n'est pas un sujet de droit et n'a pas d'adresse". Ah ben ils sont gonflés quand même. D'habitude, ça les empêche pas d'inculper les sdf et autres gens du voyage. Quant à Dieu sujet de droit, ils sont pas les derniers à défendre le fait que l'église et l'état doivent rester indépendants (vu la perte de fidèles, on les comprend en même temps). Ah ben bravo l'aveuglement de la justice, bravo.

Tu vas voir que bientôt, ils rejetteront ma plainte contre le père-noël alors que je me fais chier à être gentil toute une année. Il parait que notre siècle sera spirituel ou ne sera pas. Ben vu la perte des valeurs fondamentales comme l'équité et la justice pour tous, je crois que c'est pas près d'arriver.
Repost 0
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 10:02
Il parait qu'être grand est un avantage. Quand t'es grand, tu peux toujours trouver ta taille pendant les soldes, toujours attraper le dernier pot de mayo sur l'étagère du haut au supermarché, être sur de pouvoir faire toutes les attractions chez Mickey. En plus, même si tu gênes au cinéma, on vient rarement t'emmerder. Ben y en a un qu'en profite vraiment, c'est l'homme le plus grand du monde.

Il s'est marié la semaine dernière. Déjà que les nanas aiment bien les mecs grands (une histoire de protection, quoi qu'elles en disent), mais alors quand t'es le plus grand, t'as encore plus d'avantages. On te paie ton pijama (avec quelques sponsors dessus), on te paie la charette-limousine avec les chameaux pour la tirer, on t'offre la yourte de luxe avec le sanibroyeur intégré, tu manges du fromage et même une cassette pot-pourri des meilleurs chants mongols et tout. Bon, nos goûts occidentaux sont sans doute un peu différents mais je peux vous dire qu'avec tout ça, quand t'es berger en Mongolie, t'es au top de la hype. Même à 56 ans. Parce qu'il a pris un peu de temps avant de se décider, le gaillard. Mais quand il l'a fait, c'était pas à moitié. Déjà qu'il avait utilisé son titre pour promouvoir son annonce matrimoniale au niveau mondial ces derniers mois. Et maintenant qu'il a une moitié, il pense déjà à l'avenir de ses enfants, futurs basketteurs sous marque déposée Bao (c'est son nom).

C'est beau de voir que l'amour triomphe des plus hautes solitudes. Bon, j'espère que sa femme pratique un peu l'alpinisme, vu qu'elle ne fait que 1m69 en hauteur (contre 2m35 pour son mari), mais bon, à 29 ans, ça ne devrait pas être un problème. Et pour lui, c'est tout bénef d'avoir une compagne qui ne lui dépasse pas le coude. C'est pas tout le monde qui peut épouser une suce-debout.
Repost 0
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 15:57
Il y avait longtemps que je n'avais pas dit de mal ces consanguins d'anglais. Pardon, je reprends. Il y a longtemps que je n'avais pas évoqué cordialement nos chers voisins et néanmoins amis d'au-delà la Manche. Mais comme j'aime bien manger (même si je suis très difficile) et que l'anglais est l'ennemi héréditaire de la bonne bouffe, ça ne pouvait que revenir un jour ici. Et ce jour, c'est aujourd'hui.

Je ne fais nulle cachoterie du fait que j'aime bien faire mienne cette réplique pourtant bretonne (du côté de Kaamelott) à la base: le gras, c'est la vie. Car oui, le gras, c'est bon. C'est les vaches qui courent au fond des bois, le petit cochon qui s'endort tendrement près du hachoir, les pitits poulets qui baguenaudent dans les paturages sans leur tête fraichement tranchée... C'est beau. Seulement voilà, si c'est beau, c'est bon et si c'est bon, ce n'est pas anglais. Forcément. Sauf pour le foot mais on parle de sujets sérieux là. L'anglais, donc, n'aime pas le gras. L'anglais calomnie même le gras. Comme quoi, ça ferait des bouchons dans le coeur, ça ferait décéder de mort et ça rendrait les gens pas contents. Alors l'anglais décide de punir. Et pour ça, il fait appel au deuxième fléau après la mort, il taxe. Comme c'est bas. Comme c'est vil. Et surtout, ça pénalise le pitit peuple, le seul qui sache apprécier le gras à sa juste valeur, bien qu'il n'ait rien d'autre à manger.

Vraiment, je crois qu'il faudra m'offrir beaucoup pour que j'aille un jour manger en Angleterre. Ailleurs qu'au Burger King, bien sur. Ces gens là ne savent pas vivre. Quand je pense encore au pitit steack Moinette que j'ai dégusté ce midi... J'ai déjà faim. Au nom du gras, à toute la Belgique, je voudrai dire: Merci!
Repost 0
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 10:30

En arrivant sur Yahoo hier, je tombe sur l'image ci-dessous.

Je sais bien qu'il ne faut pas se moquer des apparences, mais quand même, avec un titre pareil, franchement... 

fuite-cerveaux.jpg


Comment voulez-vous qu'on le prenne au sérieux alors que ce footballeur célèbre tient un ballon de basket.
Quoi?
Mais non, je me suis pas moqué de sa tête de... de... de footballeur. C'est un endroit correct ici, monsieur.

Repost 0