Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 10:40

Ces derniers jours, le blog ne m'attire plus trop. Je regarde la liste des sujets que j'ai relevé un peu partout en me disant que ça ferait bien une note et je me dis bof. Plus trop l'envie. Enfin sur ces sujets là. Je vais sans doute en jeter la moitié.

C'est bête, j'avais envie de causer de la plainte contre Tintin au congo, ou encore de ce concours d'imitateurs d'Elvis, enfin approuvé par Graceland alors que ça fait des années que les héritiers du king ne voulaient rien avoir à faire avec les clones (trop ringards, il parait). C'est toujours marrant d'aller fouiller dans le ridicule. Mais là, j'ai pas trop envie. C'est peut-être parce que Merv Griffin est mort. Rien à voir avec le dessin animé. Mais si, vous allez voir que vous le connaissez, ce monsieur.
Merv, c'est le pitit gars qu'a inventé Jeopardy et la Roue de la fortune. Vous voyez, ça vous cause déjà plus. C'est quand même grace à lui qu'on a pu découvrir Annie Pujol. Sans compter le lancement de la carrière de Philippe "Cuitas les bananas" Risoli dans Jeopardy. Encore un grand de la télé. Avec une vulgaire roue en bois et des centaines d'écrans, il te fait un jeu qui se vend partout. Quel génie, quel... Et le truc, c'est que même les plus cons peuvent y jouer. D'ailleurs, seuls les plus cons vont y jouer, je pense. Sur place j'entends. Doit y avoir un casting par le bas. Avec répartition entre les différents jeux de la chaîne. Le niveau le plus bas, c'est pour la Roue. Juste au dessus, ceux qui arrivent à faire une phrase complète, c'est pour le Maillon faible. Et pour ceux qui arrivent à lire, c'est carrêment Qui veut gagner des millions. Après, s'il y en a qui savent conjuguer et/ou compter, on les envoie chier. Ils auront qu'à aller sur le service public, histoire de faire les Chiffres et les lettres, ou éduquer Julien Lepers sur la 3.

En tout cas, Merv est mort et il ne reviendra plus. Enfin on espère. On devrait peut-être s'en assurer, en fait. Je crois que son oeuvre devrait partir avec lui. Je ne sais pas si c'est très décent de continuer tout ça. Il faudrait peut-être aller bruler le plateau. En laissant le présentateur à l'intérieur, bien sur. Pour la gourdasse qui marche des kilomètres devant les écrans, vous pouvez me la laisser. Je m'occupe de la faire souffrir moi-même.

Repost 0
20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 16:08
Souvent, quand on dit que les américains sont cons... Pardon, je reprends. Souvent, quand on dit que les américains sont bêtes ou naifs (pour ne pas dire braves), on pense en particulier aux étazuniens. Cette facheuse simplification nous fait souvent oublier qu'il y a d'autres américains, sorti des u.s.a.. Prenez les canadiens par exemple.

La semaine dernière, submergeant sans doute la honte qui devait l'étreindre depuis un bon demi-siècle, un vieux canadien a déclaré s'être torché le cul avec des billets de banque pendant la guerre. N'y voyez là aucun acte de provocation facile, ou encore une action terroriste visant à destabiliser l'économie du 3ème reich. Non, lui et ses potes ne s'étaient tout simplement pas rendu compte de la valeur de leur pq. Pourtant, ils avaient bien compris que c'était des billets de banques. Mais il faut croire que les préjugés vis à vis de l'étranger sévissaient déjà à l'époque. Ils ont dû considérer ça comme une monnaie de singe, un peu comme on se moque du rouble aujourd'hui. Pour tout dire, ils n'ont même pas pensé qu'ils pouvaient les échanger contre des dollars. Tu penses, rien ne devait surpasser la puissance du tout puissant billet vert, fut-il canadien. C'est triste de voir que l'inculture qu'on prête généralement aux étazuniens atteignait finalement tout le continent nord, déjà en 45.

Soit ça, soit ils se sont fait un petit plaisir. C'est sur que c'est pas tous les jours qu'on peut se permettre de s'essuyer avec des billets. Et puis dans un wagon plein de devises, un de plus ou de moins, c'est pas ça qui allait changer grand chose. Surtout quand on a rien d'autre. Entre des horties ou ça, je crois que le choix a été vite fait. Quelle décadence, tout de même.
Repost 0
20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 10:41

Week-end musical donc. Location de voiture, qui se conduit comme dans un rêve, avec un beau lecteur cd et tout pour me mettre dans l'ambiance d'entrée, sur le trajet vers le Pukkelpop. Evidement, comme je ne suis pas la moitié d'un con, j'écoute un cd d'un groupe qui n'y sera pas. Ca, c'est ce qu'on appelle de l'immersion.

En arrivant, je me rends compte comme il y a longtemps que je n'ai pas fait de festival. J'avais presque oublié ces odeurs de graillon, de chichons, de sueur et de relents alcolisés. Et au milieu de tout ça, pendant quelques secondes, une bouffée d'elsève multi-vitaminé, sortie dont ne sait où. En tout cas, ils ont évité la boue, c'était déjà bien. Et en fait, c'était pas mal. Un truc plutôt bien organisé, on sent que les belges sont des pros des festivals. Et une bonne ambiance dans le site. Tu peux te coucher par terre, personne viendra t'emmerder. Y a même un coin avec des hamacs. Et des incitations pour ramasser les ordures à base de t-shirts pour 50 gobelets. En gros, c'est fun mais c'est pas pour autant que c'est baclé. Du coup, on rigole.
J'ai beaucoup ri de voir que la jeunesse change toujours pareil. Avec du kitsch en plus, c'est quand même la Belgique. Je me suis moqué de ces djeuns qui veulent se différencier mais en étant tous pareil en groupe, avec la même coiffure piquée aux années 60 (se doutent-ils que leurs parents avaient sans doute la même), ces mêmes t-shirts de groupe un peu hard, ces mêmes jeans blanchis à la pisse de gnou, ces mêmes ceintures métallisés... Et après, ça vient se moquer de ce couple dont le violet était clairement la couleur fétiche, des chaussures jusqu'aux dreads. Marrant de voir aussi ceux qui viennent costumés, comme ce groupe de moines ou ces fans de cosplay japonais (ah c'était pas fait exprès?). Et puis des fois, on peut rire aussi de ceux qui passent sur scène. Comme Lacuna Coil, dont je connaissais seulement le nom comme étant synonyme de musique bourrine. Je ne savais pas alors qu'en plus de leur chanteur, ils avaient aussi une chanteuse, un genre de proto-Evanescence (en mieux quand même). Enfin là où ils ont été droles, malgré la qualité de leur musique, c'est quand, à chaque chanson, ils se mettaient en ligne sur scène, penchés en avant et c'est parti pour le secouage de cheveux. Le genre de chorégraphie que tu t'attends à voir d'un guitariste seul dans son coin par exemple, mais rarement en band.

Enfin bon, à part ça, Nine inch nails a été grand. Très gros show pour un festival (les prestations y sont forcément plus courtes et allégées qu'ailleurs). C'est à se demander à quoi ressemble un concert rien qu'à eux. Ca doit vraiment être énorme. Tool grandiose, comme d'hab', même si là, ça faisait vraiment court. Faut dire que leurs chansons sont un peu longues, donc forcément, déjà dans leurs concerts habituels, ça passe vite mais là, encore plus. Des trucs sympa que je ne connaissais pas sinon, du genre Enter Shikari ou Cocorosie. Des trucs auxquels je pense ne jamais arriver à me faire, comme Sonic Youth.
Et une conclusion bruxelloise hier avec les excellents Fatals Picards (dont j'ai dévalisé le merchandising) et les pêchus Wampas, même si là, je suis moins fan.

Du coup, j'ai un peu mal partout ce matin. Pas à la tête, c'est déjà ça, mais bouger devient dur. Je me fais décidément trop vieux. Ou trop faineant. Même si au Pukkelpop, on pouvait croiser toutes les générations (et ça, ça change carrêment par rapport à un festival français), je commence à me dire que je vais me limiter à un concert à la fois maintenant. Ou alors, faudra vraiment qu'ils aient une affiche aussi bien que cette année. Allez, je regarderai quand même l'an prochain.

Repost 0
17 août 2007 5 17 /08 /août /2007 16:08
Allez, c'est décidé. Ce week-end, je sors de chez moi. Parfaitement! Et même, je sors de Bruxelles! Allez, j'ai loué une voiture, soyons fou, je vais jusque chez les kreukreus. Les kreukreus belges, pas les néerlandais encore, faut pas pousser quand même. En même temps, je me dis que les néerlandais me feraient peut-être moins peur. Mais pas grave, ce week-end, je vais écouter de la bonne musique.

Il y a longtemps que je ne suis pas allé à un festival, musical j'entends. Ca doit remonter à au moins... ouhla oui, tout ça. Ca devait être les Eurockéennes de Belfort, je crois. Mais bon, la Belgique est quand même le pays du festival estival (tival ... val... al...). C'est bien simple, c'est presque un par semaine. Et du coup en fait, j'en fait deux ce week-end. Enfin un et demi, on va dire.
Le premier, c'est le Pukkelpop. Un festival que j'y vais en voiture tout seul et tout. Ca tombe bien, faut que je me dérouille du volant, j'en aurai besoin la semaine prochaine. Le Pukkelpop, donc. C'est en Flandre. C'est la première fois que j'y mettrai les pieds, si on excepte l'aéroport. Ca a commencé hier, avec une bonne grosse affiche rock (Kaiser Chief, les Smashing Pumpkins, tout ca...). Et demain, il y a deux des plus grands groupes du monde, si ce n'est les plus grands: Tool et Nine Inch Nails. Deux de mes groupes préférés réunis à une même date, ces belges sont grands! Je pensais pas voir ça un jour. En même temps, j'y suis pas encore, croisons les doigts.
Le deuxième festival du week-end sera moins loin lui. Il est quasiment en bas de chez moi. En plus, il est gratuit. Ca dure depuis une semaine, c'est le Brussels Summer Festival. Une de ces animations de la capitale comme il y en a tout l'été et qui font bien plaisir pour qui sort de chez soi. D'habitude, je fais pas trop gaffe, en bon ermite, mais là, à 200m de chez moi, dimanche soir, on a droit aux Fatals Picards et aux Wampas. Même si je connais qu'un peu les premiers et pas du tout les seconds (seulement de nom), j'en entends que du bien alors je crois que je vais faire l'effort.

Le seul truc, c'est qu'en général, en concert, je bouge. Pour être plus précis, je saute. Alors j'ai peur pour mon pneu qui avait jusqu'ici résisté aux appels des couvertures de magazines des kiosques. Tout l'été, j'avais réussi à rester moche en t-shirt plutôt que beau en maillot. J'espère que toute cette agitation d'un coup ne changera pas cet état de fait. En tout cas, je sens que la semaine prochaine va être très rude.
Repost 0
17 août 2007 5 17 /08 /août /2007 09:48
Non, je ne vais pas vous parler du Gregory de la Star Ac qui avait déjà largement dépassé sa date de péremption, compte tenu de sa maladie. Je veux bien être gentil avec les handicapés mais y a des limites. Non, aujourd'hui, c'est les 25 ans du cd. Ce petit bout de technologie qui aura changé la vie de quelques personnes et qui est presque mort.

Il y a donc 25 ans exactement, ce bijou de la technologie européenne (voyez comme c'est pratique l'Europe, pour une fois que les kreukreus faisaient un truc bien?) venait au monde, aux couleurs d'Abba. On a beau dire, ils sont forts ces suédois. Aujourd'hui, ça ne présente plus beaucoup d'intérêt pour les jeunes générations (à part peut-être pour l'aspect collection), mais à l'époque, je me souviens que ça voulait dire beaucoup. Oui, je parle comme un vieux con, mais on assiste quand même à l'enterrement d'une partie de ma jeunesse, merde. Pas si lointaine, certes, mais quand même. La vitesse technologique nous fait vieillir de plus en plus tôt.
Je me rappelle mon premier cd. A l'époque, j'écoutais surtout des cassettes (pour les jeunes qui passeraient, un truc avec une bande magnetique... laissez tomber). C'était le moins cher et le plus pratique pour copier. Et puis on pouvait les emmener partout, même dans l'autoradio et tout. Du coup, au jour d'acheter mon premier cd, j'ai hésité quand même. Le seul lecteur de la maison était à mon pitit frère (cadeau de communion) et il me manquait 10 francs (toujours pour les jeunes, une ancienne monnaie, des anciens euros si vous voulez) pour acheter le cd. N'empêche qu'il m'avait bien tapé dans les oreilles, cet album de Therapy? (pour mémoire, il s'agissait de l'excellent Troublegum). Coup de bol, il a plu aussi au pitit frère susnommé qui me prêta les 10 francs, sous réserve d'essayer de me piquer l'album plus tard.
Comme j'étais content avec mon cd. Je pouvais l'écouter que le soir, mais je l'écoutais. Ca allait déjà tellement vite à l'époque que j'avais déjà connu le vynil et les cassettes alors un truc où tu peux choisir le titre que tu veux écouter, où tu peux même faire de la lecture aléatoire ou programmée, où tu mettre en pause sans craindre que la bande va claquer sous la pression, quel miracle.

Et aujourd'hui, le cd est mort. Ou pas loin en tout cas. Oh, je m'en plains pas, je suis le premier à me réjouir et à profiter de la dématérialisation des supports actuels. Mais c'est sans doute la première technologie importante dont je me rappelle l'avoir vu naitre et mourir. Il me reste toujours des cd de données, comme pour les jeux video mais c'est pas pareil. Et ça a tendance à disparaitre aussi au profit du dvd. Tant pis. Adieu cd, je t'aimais bien.
Repost 0
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 16:16
Ca ne doit pas être facile dans l'audiovisuel, de te reconvertir quand tu as fait un rôle marquant. Les gens ne doivent plus te voir que comme celui là et après, va retrouver du boulot. En particulier si c'est un rôle qu'a bien marché, où les gens ont bien ta tronche en tête. Il y a bien sur les exemples connus de Mark Hamill ou de Gary Coleman, mais je suis sûr qu'il doit y avoir encore pire qu'eux. Prenez Slimer par exemple.

Je suis sûr que tout ceux qui ont vu Ghostbusters ont bien sa tronche en tête. Tu me diras, quand on vert, fluorescent et avec une tête de reste de grippe nasale, on se souvient de toi en général. Ah c'est sur qu'il était parfait dans le rôle du fantome un peu dégueu qui dégouline partout en essayant d'avalant des burgers. Mais après, tu fais quoi? A part Ghostbusters 2, bien sur? Il a bien du faire quelques cameos dans d'autres programmes, à la télé, voire même au ciné. Et il a profité à mort de la mode du slime, suivie de celle des crados et autres trucs un peu répugnants. Mais quand la mode passe, il fait quoi le ptit Slimer? Il fait comme le cast d'Arnold et Willy? Il plonge dans la drogue et la prostitution? Ca doit vraiment pas être facile quand on a "une gueule". On a vite fait de vous oublier.

D'ailleurs, Slimer a dû se résoudre à de basses besognes pour survivre. Alors que je m'interrogeai sur son sort dernièrement, la cruelle vérité s'est offerte à moi alors que je mettais en route une machine à laver. Laissée là par un ancien squatteur, je découvrai d'un nouvel oeil la bouteille de lessive sous forme de gel vert tristement familier. Quelle déchéance. Quelle exploitation de la misère humaine. Mais en même temps, ça nettoye bien. J'en ai racheté une bouteille du coup.
Repost 0
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 11:50
Allez, il est presque midi, je sens venir à moi les pitits reproches. Et elle où la note du matin? Et allez, faut bosser un peu! Eh oh, tu me causes meilleur, la conscience bloguesque, dis?! Tu sais pas à qui tu parles, un peu de respect. Parce que bon, mis à part acheter et construire moi-même des meubles, j'ai mis à profit mon week-end pour devenir high level dans Wow, alors merde! Un peu de dignité stp!

Alors pour ceux qui l'ignoreraient, Wow, en plus d'être une super onomatopée, c'est un acronyme pour World of Warcraft. Un truc de geek, oui, parfaitement. C'est un jeu en ligne, mais tout le temps. Même quand t'es pas là, le jeu vit sa vie, avec d'autres gens dedans probablement qui tuent les monstres que tu voulais tuer (t'inquiètes, ils reviendront), et tout. Et donc, dans ce monde d'orcs, d'elfes et de nains en tout genre, y a un système de niveau. Bah oui, tu vas pas commencer le jeu en allant essayer de taper le gros dragon d'entrée. Faut faire ton apprentissage en génocide avant. Donc il y a des niveaux, pour montrer ton expérience à taper sur les trucs qui passent. Et y a un niveau maximum. Dans la version de base du jeu, c'est le niveau 60. Niveau que je n'ai jamais atteint du temps de cette seule version de base. Depuis, y a eu une extension. Qui a monté le niveau max à 70. La honte quoi. J'étais pas 60 que déjà, c'était plus le but ultime. Sans compter qu'on vient d'annoncer récemment que ça devrait encore augmenter bientot (enfin pas trop tôt non plus). Mais ce week-end, j'ai rattrapé tout ça. Ce week-end, je suis passé 70, en m'achetant même au passage et le cheval qui va vite et le griffon qui permet de voler. Et même que j'ai encore plein de sous. Si ça c'est pas la classe.

Bon, ok, j'ai peut-être mis un an là où d'autres ont mis deux mois, mais oh! Je joue pas tous les soirs hein, faut pas croire. Alors maintenant, t'es bien gentil, tu fais la révérence et tu dis bravo madame. Oui parce que dans le jeu, mon perso level 70, c'est une prêtresse. Même qu'elle est bonne. Comme quoi, c'est totalement irréaliste ce truc. J'adore.
Repost 0
14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 10:54
Ah qu'il est bon de rester chez soi à ne rien faire. Le belge qu'a inventé le week-end de 5 jours, c'est un grand homme, je vous le dis. D'habitude, j'en profite pour aller voir ailleurs si les autres y sont, mais là, j'ai trouvé personne à squatter et ce n'est pas plus mal. Glander chez soi, c'est bon aussi parfois.

Tout mon temps pour aller  chasser de nouveaux meubles à Ikea. Y a pas à dire, c'est moche, mais c'est quand même bien pratique. Grace à eux, je peux larver dans un appartement nouvellement meublé, c'est beau. Personne pour me dire d'aller bosser, juste les jaloux. Pas de radio-reveil pour me rendre irascible dès le matin (j'avoue, ce n'est pas la seule raison). Aucun nez pour venir se couler sous mes aisselles et se plaindre que je ne me suis pas lavé depuis 2 jours à lire des bd dans mon lit ou à jouer sur mon pc, sans même regarder le temps qu'il fait dehors. La joie d'une douche par une belle matinée ensoleillée d'été plutôt que par une aube fraiche et grognante. Préparer mon week-end de festival avec deux des plus grands groupes du monde. Le plaisir simple de pouvoir raconter tout ça, en pensant que nombre d'entre vous sont encore au bureau. C'est aussi ça la magie du blog. Pouvoir railler gentiment les travailleurs quand on arrive soi-même à s'extirper du troupeau pour quelques jours. Pouvoir raconter des trucs sans intérêt mais qui feront grogner ceux qui ne peuvent pas le faire.

Allez, je crois qu'aujourd'hui, je vais même pousser le vice jusqu'à sortir de chez moi. En même temps, j'ai pas trop le choix, j'ai besoin d'une nouvelle ampoule pour ma chambre, si je veux pouvoir lire le soir. Et puis j'ai promis d'aller manger au Blue Bayou (395 chaussée de Louvain à Bruxelles, bon, copieux, pas cher). Aaaaah les joies de l'insignifiance des week-ends.
Repost 0
10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 16:24
Ah tiens, c'est vrai, j'ai pas encore laissé de note sur le blog cet aprem. Bah alors voilà, c'était pour dire rien du tout.
Ou presque.
Juste que là, je suis à 10 minutes du week-end, donc je vais y mettre encore moins d'application que d'habitude.
Surtout pour un week-end de 5 jours.
J'y suis pour rien, on me force.
L'entreprise où je suis en mission aime bien faire des ponts et comme c'est férié mercredi, ben voila. Obligé je vous dit. Je le fais pas de gaité de coeur, vous me connaissez.
Du coup, ce week-end, ça va être glande.
Enfin un peu.

Découverte d'un gros magasin culture et hifi. D'un McDo que je ne connais pas encore. Et escale rapide chez Ikea.
Il est temps.
J'ai rien contre les piles de bd autour de mon lit mais ma mezzanine commence à s'affaisser doucement, je crois. Alors je vais essayer de devenir Bob le bricoleur avant de dormir dans mon salon.
Et si je suis en forme (de quoi?), je range aussi mes papiers dans ce bijou de la technologie moderne qu'en langage technique on appelle un classeur. Vu que ça fait que 2 ans que je dois m'y mettre, c'est pas gagné.

Non, je crois que le vrai objectif du week-end, ça va être d'enfin atteindre le niveau maximal dans Wow. Je n'ai jamais atteint le niveau max, enfin sauf quand il avait déjà été étendu. Là, je suis quasi qu'à deux niveaux de la toute puissance, je vais pas me laisser emmerder. Enfin j'espère. J'y crois.

En attendant, occupez vous bien. Moi, je reviens ici que jeudi. Enfin, si j'arrive à bouger après un week-end de 5 jours sur le canapé.
Repost 0
10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 10:11
Allez, pour une fois, je me laisse souffler le sujet par une autre blogueuse (Lelf pour la citer), c'est pas souvent. Non, je vous dis. D'habitude, soit je vole sans vergogne, soit on m'oblige avec des menaces de malédictions et tout. Alors le thème, c'est les choix difficiles à prendre dans sa vie. Me voila bien avancé.

De toute ma vie, j'ai toujours su ce que je voulais. Enfin non, c'est même pas ça. Disons plutôt que pour les moments importants, les décisions m'ont semblé facile à prendre. Les choix évidents. Logiques. Toujours cette saloperie d'esprit scientifique qui essaye d'évaluer globalement sans prendre en compte l'affectif instantané pour considérer plutôt le bien-être final. Ca et une morale de fer que je conseille à personne.

Je t'aime mais pas toi. Tu veux qu'on reste amis, mais tu me fais mal. Alors adieu.
Tu m'aimes mais pas moi. Tu veux qu'on reste amis mais j'en ai marre que tu me colles en espèrant pour rien. Alors adieu.
Tu es mon ami mais tu m'as planté. Alors adieu.
J'aurai aimé être libraire mais l'informatique a l'air sympa. Je vais faire ça.
J'ai bien aimé Bruxelles. J'y connais personne et je serai loin de tous mes proches mais allons-y.
Non, je ne me biturerai pas la gueule pour faire comme les potes ou pour te faire plaisir.

Du coup, mes choix difficiles peuvent s'avérer dérisoires. Compliqué de faire passer sa vie pour une tragédie grecque quand ce qui vous torture l'esprit est de l'ordre d'un "Buffalo grill ou Hippopotamus?". Est-ce que ça rend ma vie moins importante de n'être pas déchiré par les décisions qui la bouleversent? Quand on sait ce qu'on veut, on n'en est pas pour autant moins malheureux. Disons juste qu'on s'y fait plus facilement. Ca n'attenue pas les coups, ça y prépare juste un peu plus. Comme dirait l'autre, ça met de l'huile. On avance plus facilement vers le canapé et le repos bien mérité. C'est sans doute une faculté de faineant.

En attendant, mon dilemne du moment reste et m'empêche même de manger. Alors, pour mes frites, moutarde ou mayo? Oh puis merde, mettez moi les deux.
Repost 0