Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2007 4 30 /08 /août /2007 11:07
Sans retour... Hum! Désolé. Ce rêve adolescent, je crois qu'on peut dire que je l'ai fait. Il me semble que la plupart des gens, un jour dans leur vie, ont ce fantasme de tout quitter, d'aller voir ailleurs si on y est mieux. Enfin de le croire en tout cas. Et de croire qu'en allant là où personne ne nous connait, où l'on ne sait rien de nos blessures, de nos fautes, on pourra être une personne différente, une meilleure personne. Sauf que ça ne marche pas vraiment.

C'est pas faute d'essayer en quittant mes cocons tous les 2, 3 ans. Bon ok, je ne le fais pas complètement, vu que je ne coupe pas vraiment le contact avec les gens qui sont loins. Mais j'arrive quand même quelque part où quasi tout le monde m'est inconnu. Mais ce n'est pas parce qu'on a l'occasion de s'améliorer que la révolution a lieu. Asocial tu es, asocial tu restes. Comment approcher les gens quand on n'a jamais su le faire? Je ne suis pas plus ouvert. Je ne suis pas plus gentil. Je ne suis pas moins beauf. Et je ne renvoie pas une image différente aux gens. Je suis juste plus esseulé. Et c'est pas parti pour changer.
Bien sur, il y a un autre moyen de tout quitter et d'être différent, beaucoup moins contraignant et couteux d'ailleurs. C'est le web. On peut vraiment y être ce que l'on veut, ou du moins, le faire croire. Mais ce n'est qu'un jeu, un artifice. Il n'y a aucune cassure et ce sont les séparations qui sont censées créer les changements. Sans compter que ce n'est pas vraiment une vie, juste une addiction.

Alors à toi, l'ado, toi le hippie (il en reste), toi le rêveur qui était prêt à fuguer pour aller camper sur l'herbe plus verte du département d'à côté, épargne tes forces. Tu y trouveras les mêmes bouses de vache où tremper tes pieds et tu n'y seras pas plus doué pour te nettoyer avec des horties. Plutôt que de rêver que c'est mieux plus loin, essaye plutôt d'améliorer ton quotidien (prends de la mayo amora, c'est meilleur que de la lesieur). Et pour les économies que t'avais prévu pour ton voyage, envoie les moi. Ca me permettra de continuer à te donner des super conseils trop d'la balouze, en commençant par me payer la cantine du midi. Ca fera toujours reculer la faim dans le monde, au moins la mienne.
Repost 0
29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 15:30
... Mets la dans ton panier, eh heyy!
Howdy! Eh l'ami, si toi aussi, tu aimes les patates, cette note, elle est pour toi. Nous dans notre pays, en Amérique, on n'a pas beaucoup de valeurs. Mais on respecte la patate parce qu'elle fait partie de notre patrimoine et de notre histoire. D'ailleurs, peu de gens le savent mais on a failli mettre une patate sur notre drapeau, avant que la nana qui a cousu le premier ne la remplace par des étoiles. Parait que c'était plus chic. Toujours est-il que la patate, dans tout le pays, on la respecte. La patate, elle symbolise notre bon esprit, notre esprit country. Et si tu veux la respecter aussi, et bien maintenant, tu peux.

C'est pas souvent que nous, les gentils américains, on conseille aux gens ce qu'ils doivent faire, mais si tu aimes la patate, il faut que tu ailles lire le blog d'Everland. Il cause pas beaucoup de notre grand pays qui lui a donné la patate, mais il respecte l'esprit patate, le bon spirit de la country. Il ne s'en rend peut-être pas compte, mais on le sent vachement country. Et aujourd'hui, il a peut-être l'occasion de venir nous rencontrer, revenir aux sources de l'esprit patate, un bon trip country. Eh ouais, parce que les belges de Bel RTL (encore un grand pays qui respecte l'esprit patate et nos fries) ont décidé de le déclarer finaliste du concours PersoWeb 2007. Au final, s'il gagne, il remportera un voyage mystère. L'an dernier, les lauréats sont partis en Californie, dans notre beau pays, même si c'est pas très country. Alors on peut espérer pour eux que cette année, ils reviendront dans not' beau pays, avec la patate et l'esprit un peu plus... country, oui c'est ça! Vous connaissez un peu?

En tout cas, si tu veux aider Everland à développer son esprit country, va voter pour lui. Tu as le droit de le faire tous les jours jusqu'au 7 Septembre. On est un peu fier de lui parce que c'est un peu nous qui l'avons inscrit et c'est pas tous les jours que les gens sont réceptifs au bon esprit, à l'esprit country. Bon, on n'est pas sûr qu'il viendra faire un tour, dans notre Missoury bien country, mais je suis sûr qu'il diffusera le bon spirit où qu'il aille avec ses patates. Alors va voter, va.
Repost 0
29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 10:39
Ce matin, il y a quelque de changé dans le bureau. L'odeur m'assaille avant la vue. La patchouli est là. Et le bureau en face du mien est envahi. Jusque là, il avait été occupé par un gauchiste bobo qui évitait de s'étaler, comme l'ingénieur moyen. Tout au plus, quelques feuilles qui trainent, une feuille au mur avec les pronostics de la dernière coupe du monde. Ce matin, c'est la révolution.

Un scanner, un ordi, un ventilo, des casiers dans tous les sens, jusque là rien d'anormal pour un bureau, mais ça surprend quand on est habitué au dénuement du seul pc roi. Surtout sur une table aussi petite. Un énorme caisson plein qui prend la place de celui présent habituellement et qui servait de porte-clé (on a vu plus petit, c'est sur, mais c'était bien pratique vu qu'on le bougeait jamais). Un radiateur personnel pour se chauffer les pieds. Un pichet/vase plein de fleurs mortes. La lampe de bureau (accessoire rare ici) agrémentée de son chouchou en peau de muppet et de son petit parasol à coktail. Des cartes de visites avec des personnages manga. Au mur, des photos de paysage, de singes et de dauphins dans une mer turquoise. J'ai du me tromper de bureau.
Et puis non, je reconnais mon bordel habituel juste en face. Je reconnais également le foutoir que mes collègues, las de le voir pourir sur place, avaient décidé de cacher au fond des armoires que personne n'ouvre jamais. Elle a décidé de nettoyer le bureau. Elle a tout vidé, au moins le temps que l'armoire soit récurée.

Et depuis, elle parle. Dans notre bureau, ça change. Je ne sais pas comment ça va se passer. Ces bouleversement soudains me font peur. J'ai surtout peur qu'on empiète sur mon déjà tout pitit espace. Je crois que s'il y a un bout de feuille qui dépasse ou une lingette qui se perd, je me mets à l'espagnol et je commence la guerilla. Hasta sempre!

Repost 0
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 15:36

Je sais pas trop ce que je veux faire. Je ne sais déjà pas trop bien comment je suis arrivé là. Quand j'étais pitit, je voulais faire libraire. Et après, joueur de jeux video/super-héros. Des carrières pourtant bien remplies et peu occupées. Mais la conseillère d'orientation a du mal écouter et m'a envoyé en informatique. Tu me diras, j'y ai récupéré plein de jeux. Mais pas que.

J'ai envie de fun. Je veux pas me prendre la tête. Mais j'ai pas non plus envie de me taper un boulot d'intermittent. Je me suis quand même pas tapé 5 ans post-bac pour finir avec un truc où on te paie le... où on te paie pas. Je veux la thune, sans les responsabilités et le travail abrutissant. Je voudrai bien un coke zero en fait. Cinq ans, c'est quand même près d'un quart de ma vie, c'est énorme. Mais les vieux veulent pas comprendre ça. Avec leurs 40 années de cotisations, ils ne voient pas toute l'importance de mes études. C'est le monument de ma vie, mon grand travail, mon pic. La plus longue période que j'ai passé à faire semblant de bosser sérieusement. Tout le reste après ça ne doit plus être que délice et volupté. Je veux faire ce que je veux maintenant. Je me verrai bien en nouveau Georges Clooney tiens, la belle gueule en moins. Ou comme le nouveau Freddy Mercury, le talent en moins (et la vie en plus). Ou le nouveau Pollack, l'inintérêt en plus. J'ai une vague idée de ce que je veux faire maintenant, même si ça n'a rien à voir avec ce pour quoi on m'a formé. Bon, je suis conscient de mon pitit niveau, mais j'ai quand même fait 5 ans d'étude post-bac, merde! Je la mérite la paie de ministre qui va avec. Et le statut de cadre, des rtt à foison, la voiture de fonction et les stock-options.

C'est pas possible? Attends, tu sais à qui tu parles là, la dame de l'anpe des artistes? Je suis ingénieur, moi, oh! Et comment on va reconnaitre mon talent maintenant? Comment je vais devenir rentier? Comment je vais m'éclater dans ma vie? Je sais même pas où je dois aller pour récupérer un travail. Surtout avec une formation aussi généraliste que la mienne. Dans quoi je vais me retrouver encore? Je sens que ça va finir comme super-héros de la chaise à roulette entre la photocopieuse et la machine à café. Mais que ça.

Repost 0
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 10:59

Bon, pour la référence dans le titre, vous irez écouter le dernier album des Fatals Picards, ça pourra pas vous faire de mal ("Moi je viiiiii-iiis chez Amélie Poulain, le pays où tout va bien, chez Amélie Poulaaaainnnn..."). Je l'ai un peu beaucoup dans la tête ces temps-ci. A tel point que j'étais parti pour faire une note en chanson, là. D'ailleurs, faudra que je pense à mettre un peu de musique ce soir.

Mais bon, il se trouve que c'est la fin des vacances. Zombie futé a déclaré la journée noire afro-européenne sur les autoroutes de l'information dans le sens des retours et du coup, c'est un peu bouchonné de partout. J'ai plein de mails en retard dans ma boite et apparement, les gens veulent me faire bosser. Difficile du coup de se concentrer ne serait-ce que 2 minutes pour trouver des rimes avec "Alley" et "Une fois". Tant pis.
Ou peut-être tant mieux en fait. Aligner les préjugés français sur leurs voisins du nord, c'est quand même pas nouveau et je ne m'appelle ni Laurent Gerra, ni Laurent Ruquier. Sur ce coup là, je crois que je peux dire merci à mes parents. Quand je pense à certains enfants maltraités prénominalement parlant, je m'estime heureux. Pensez par exemple à Emile Louis. Ca n'a pas du être facile tous les jours. Les brimades, les moqueries... Toute sa jeunesse, je suis sûr qu'on a du lui chanter, la fameuse "je m'appelle Emile Louis Jolie...". Et après, on s'étonne qu'il se soit trouvé un hobby un peu décalé. Les enfants sont cruels.

Heureusement qu'aujourd'hui, tout ça a bien changé. On vit dans des pays où tout va bien, chez Amélie Poulaiinn-ainnnn-ainnnn-aiiiin. Les mouches chantent, les pitits oiseaux pêtent (ou l'inverse, je sais plus), c'est beau, c'est la nature, c'est merveilleux. Même Bernard Lavilliers n'a plus d'aventures à vivre. Vivement le générique de fin, tiens.




Repost 0
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 14:46
... comme des enfants
Comme avant le menaces et les grands tourments
Et si tout doit sauter,
S'écrouler sous nos pieds
Laissons-les, laissons-les, laissons-les
Laissons-les s'aimeeeeeeeeer


Je sais pas dans quoi je me suis encore embarqué. Laissons les s'aimer, d'accord, mais est-ce qu'il ne faudrait pas poser une limite à un moment? Ils s'aiment. C'est bien. Tant mieux pour eux. Mais est-il vraiment utile d'inviter tous leurs amis pour voir ça? Pire, leur famille. Il y a deux mères qui vont en apprendre pas mal sur leurs petits, ce week-end. Un peu de pudeur tout de même. Surtout qu'ils y vont pas avec le dos de la cuillère (j'espère qu'il n'y aura pas d'autres accessoires).

Non seulement ils vont faire démonstration de leur amour devant une foule, mais en plus, ils aggravent leur cas. On nous a invité à regarder, mais on nous a aussi convié à apporter nos appareils photos, caméras et aussi nos stocks de kleenex. J'ai peur qu'on ne nous demande de mettre la main à la pate. Franchement, je n'aurai jamais cru ça d'eux. Et comme si ça suffisait pas, ils vont faire homologuer tout ça par un officier civil. Peut-être qu'il y a un record à la clé, je ne sais pas.

Le truc qui me rassure un peu, c'est qu'on nous a demandé de venir habillé, c'est déjà ça. J'ai même cru comprendre qu'il vallait mieux éviter les baskets. Il y a un certain standing. Peut-être qu'on pourra faire passer ça pour de l'art. Un peu comme les gens qui matent Photos plutôt que Playboy spécial Gros boulons.

Enfin bon, je ne sais pas trop à quoi m'attendre. Dans le doute, j'ai allongé mon week-end, histoire de récupérer d'éventuels débordements. Et j'ai prévu un caleçon propre. Je crois que je suis prêt pour leur mariage. Ne m'attendez pas avant mardi prochain.
Repost 0
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 10:12
En Russie, on est pauvre. Et on n'est pas très nombreux en fait. Enfin moins que je ne pensais. Faut dire qu'il doit y avoir longtemps que j'ai vu une carte à jour de la région. Va savoir jusqu'où ça va maintenant, la Russie. Toujours est-il qu'ils sont de moins en moins nombreux. La crise démographique est importante chez eux. Du coup, ils ont pris quelques initiatives. Ils ont lancé un grand jeu.

Le 12 septembre sera la journée de la conception. Enfin, pas partout, dans une région proche de la Volga. Ce jour là, on vous donne une demi-journée de congé, carrêment. Et allez allez, on copule. On met la pitite graine dans le ventre de la (future) maman et on pousse bien avec sa bite jusqu'au fond pour qu'elle s'accroche bien. Et attention hein, il faut bien respecter la date. Comme ça, les marmots devraient venir au monde pour la fête nationale russe (le 12 juin). N'oubliez pas que vous faites ça pour votre pays. D'ailleurs, ils vous passeront sans doute l'hymne national à fond la caisse dans les rues histoire de motiver les troupes. C'est beau l'amour de la patrie.
Bon, bien sur, il y a quelques menues récompenses à la clé, mais ça n'a rien à voir. Ces primes en centaines de millers de roubles ou ces 4x4 offerts à ceux qui réussissent à produire de bon petits fils de la patrie, c'est accessoire. C'est limite mesquin de le mentionner. Tout le monde aura compris qu'ils font surtout ça pour la fierté du grand peuple russe.

Et ils y travaillent bien, à la grandeur du pays. Depuis le lancement de ce jour de la fécondité en 2003, le taux de natalité augmente. Bon, sur une courte période, mais c'est toujours ça de pris. D'ailleurs, faudrait que je pense à regarder les billets d'avion pour ce coin là. Des fois qu'il y aurait des jeunes filles qui voudraient s'entrainer avant le grand jour. Il suffit parfois de donner juste un peu de soi-même pour sauver une grande nation de la déchéance.
Repost 0
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 15:49
Oui, je sais, j'ai l'air de m'acharner sur les anglais. Mais j'y peux rien. C'est comme s'ils le faisaient exprès. S'ils cherchent, faut pas s'étonner après.  Comme si ça leur suffisait pas de se faire tauler au Rugby... L'anglais doit être un peu maso en fait. Ou alors juste un peu brave. Ou fourbe. Ce qui n'est pas incompatible non plus.

Leur dernière grande idée, c'est de prendre une assurance contre le monstre du Loch Ness. Il y a bientot un duathlon organisé autour du lac. Et comme les organisateurs ont peur que Nessie ne se pointe pour boulotter un sportif à point, ils ont préféré s'assurer. Ce qu'il faut pas faire pour s'attirer de la publicité. Ou pour rentrer dans ses frais. Oui parce que bon, normalement, les bénéfices de la course vont à des associations caritatives. Sauf que voilà, si la bête vient manger un coureur ou même juste faire coucou, l'assureur a accepté de verser un million de livres. Moi je dis, avec un bout de carton bien découpé, y a moyen pour les organisateurs de rentrer dans leurs frais rapidement.
Dans le genre d'assurance un peu foireuse, ils donnent aussi dans la délinquance scolaire. Les meurtres d'écoliers se multiplient à Londres depuis le début de l'année. Leur solution est donc de filer des uniformes blindés aux élèves. Bon, ok, je reconnais, vaut mieux ça plutôt que de chercher à mettre en place des milices armées de mineurs près à se défendre en cas d'agression. C'est une voie passive assez bien trouvée, même si elle n'est pas proposé à tous (ça coûte cher, le kevlar). Mais bon, en attendant, ils font quoi pour arrêter les agressions? Parce que s'il ne peut plus planter, le délinquant, il va trouver un autre moyen de se défouler. Genre piquer les uniformes, ça vaut une petite fortune ces conneries et c'est toujours pratique pour braquer les commerçants.

Décidément, ils sont pas nets, ces anglais. Vous voyez bien que c'est pas de l'acharnement, c'est eux qui insistent. Avec des concepts pareils, comment voulez-vous que je me retienne d'en parler? Il faut se moquer quand on peut. Ca evite les ulcères, je suis sur. Et grace à nos voisins, je crois que je serai immunisé un pitit moment.
Repost 0
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 11:29

J'en suis sûr maintenant. Et évidement que je suis paranoïaque. Mais j'ai des raisons. Les statistiques cherchent à me nuire. La science veut me faire reculer. Et elle entraine tout le reste du monde avec elle. Je m'étais fait depuis bien longtemps à ce que les magazines de mode ne m'aiment pas. Mais la science, quand même, ça fait quelque chose.

J'étais déjà bien conscient qu'être poilu aujourd'hui n'est plus un avantage. Parait que l'effeminé marche mieux aujourd'hui. On a essayé de m'assomer aussi à coups de stats sur les maladies cardio-vasculaires qui seraient soi-disant liées à la graisse. On me dit que je suis une anomalie, que je ne vivrai pas longtemps. Et maintenant, on vient m'annoncer qu'en plus d'être moche et à durée limitée, je serai con.
Parait que quand on a les yeux bleus, ou au moins clairs, on serait plus intelligents. Et histoire de ne pas faire trop de peine aux autres, parait que les yeux foncés réagiraient plus vite et seraient doués pour le sport. Ah ben merci bien hein. Comme si j'allais me mettre au sport. Non, mais c'est pas grave. J'étais déjà habitué à être pas beau avec date de péremption proche, alors un peu plus, un peu moins. Je sens bien qu'on veut pas de moi ici. Et après, y en a encore pour me demander pourquoi je fais ermite.

En plus, une étude étazunienne. Après tout ce que j'ai fait pour eux. C'était bien la peine que je vante les mérites d'ouverture d'esprit de NY tiens. Vous allez voir que bientôt, ils vont nous sortir que jouer à wow fait grossir et que le chocolat tue la vie sociale. Ou inversement. Puisque je vous dis qu'on m'en veut!

Repost 0
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 16:07
Ca doit faire deux semaines que j'ai cette info. Deux semaines que je me dis que c'est quand même un sujet à traiter et que ça fera bien une pitite note. Quand on sait jamais de quoi on va parler, on ne fait pas le difficile face au sujet intéressant. Et cet après-midi, je me dis que allez, c'est pour cette note là. Je cherche les références et là, surprise: elles sont toutes belges.

Pourtant, il s'agit d'une étude européenne. Et puis au bout de deux semaines après l'avoir lu dans mon canard à dépêche, je me dis qu'il y a eu le temps qu'elle soit traitée dans de vrais journaux. Surtout depuis la fin du tour de France. Eh ben non. En France, on ne dit pas que le CDD est plus souvent subi que choisi. Vous me direz, tout le monde s'en doute. Mais bon, quand c'est approuvé par une étude au niveau de toute l'Europe, ça mérite peut-être de le souligner. Regardez les Echos, regardez le Monde, y a des chiffres et tout. Mais non.
Quand je fais des recherches qui parlent de CDD, j'obtiens des articles qui me disent que les patrons français accueillent plus ou moins bien le CNE (Contrat Nouvelle Embauche avec période d'essai de 2 ans et sans motif de licenciement obligatoire (j'explique pour les belges)). Comment qu'il est bien pour les entreprises où la main d'oeuvre ne manque pas alors qu'il fait peur là où on a du mal à recruter. Mais sur ce bon vieux CDD, rien. Alors sur le fait que les gens ne choisissent pas ce contrat plus précaire, encore moins. Et pourtant, il est de plus en plus utilisé.

Y en aura bien pour me dire qu'on trouve tout ça sur les exemplaires papiers et pas en ligne, mais qui peut me dire le poids de l'information en ligne par rapport à celle sur papier aujourd'hui? Ou alors qu'on n'a qu'à regarder les news belges en ligne. Mais bon, même là où je vais les lire, elles ne sont accessibles que si on les cherche, jamais en visibilité directe. Si ça continue, je vais vraiment finir par croire qu'on cherche à cacher des choses aux français. Mais non, c'est juste pas possible ça. Tout le monde sait bien qu'on parle vrai en France.
Repost 0