Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 15:16
Chère main,
J'essaye aujourd'hui de te répondre et tu sais que ce n'est pas facile pour moi. J'ai tendance à écrire comme un pied, et c'est normal puisque j'en suis un. J'ai lu ce matin ton message en parcourant la rubrique d'annonces courtes destinées aux déclarations amoureuses, dans ce journal qui trainait par terre. De ces mots fins et ciselés que tu as l'habitude de manipuler, j'ai surtout retenu la conclusion de ta missive: "je t'aime, fait le premier pas".

Tu rejoins donc cette foule de gens qui préfèrent garder leur fierté plutôt que d'assumer tes propos. Tu mets en avant presque anonymement tes sentiments en réclamant que l'autre fasse l'effort. En espèrant que ta déclaration ne soit pas complètement galvaudée sous ta plume, et que tu ne réclames pas plus d'attention que tu ne veux en donner.

Je sais que de tous temps, les pieds et les mains sont fait pour être ensemble. Les uns patauds mais solides, les autres précises et fragiles. Quand une main entrecroise ses doigts dans ceux de son pied, on peut dire qu'il lui va comme un gant. Et que si l'une manipule, l'autre marche. Ce n'est pas pour autant que le pied doivent être le seul à avancer. Comme dirait JCVD, l'amour n'est pas le demanding (entre pieds, on se comprend). Tu dis aimer, eh bien montre le. Sans condition. Sans réclamation. Même si tu dois te faire écraser.

Si tu tiens vraiment à ce que je fasse le premier pas pour toi, tu risques d'être déçue. Si tu le veux vraiment, le voilà: je n'aimerai pas pour toi. Ce n'est sans doute pas le pas que tu attendais. Ou tout du moins, pas le sens que tu lui donnais. Mais c'est mon pas. A toi d'assumer le premier.

Ton pied, qui t'aime peut-être.
Repost 0
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 10:16
J'habite dans le centre de Bruxelles. Dans la commune qu'on complète généralement par son code postal, vu qu'elle porte le même nom que la capitale. Et si Bruxelles tient toutes ses promesses au niveau gastronomique (ahhhh les friteries... aahhhh le Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain, bon, copieux, pas cher)), il y a quand même un truc qui manque très sérieusement à ma quiétude culinaire: il n'y a pas de livraison de bouffe dans mon quartier.

Comme c'est trop central, trop plein de touristes, trop peuplé et trop dépourvu de places de parking, les livreurs, en particulier de pizza, ne viennent pas. Bon, je sais, j'ai qu'à sortir de chez moi et faire 100m pour trouver une pizzeria, mais c'est pas pareil. Et hier, le miracle. Je savais que Domino's pizza était implanté à Bruxelles, mais je savais aussi qu'ils ne livraient pas dans le centre. Enfin, pour celui que j'avais trouvé à Anderlecht, parce que pour les autres, impossible de trouver leurs coordonnées. Et là, hier, sur mon chemin vers mon supermarché adoré, je l'ai vu. Le scooter Domino's. Il était là, abandonné. Dans le centre. J'ignore si le gars était en livraison ou en promenade, mais il était là. Ca me donnait déjà espoir.
Et à peine plus loin, je tombe sur un autre livreur. Avec de la pub partout. Mais pour des sushis cette fois. Je ne sais pas qui est allé poser des cierges à la cathédrale pour moi, mais il a toute ma reconnaissance. A peine rentré, je commence par aller vérifier l'adresse web récupéré sur le livreur de poisson cru. Et là, ça commence fort. Ils livrent chez moi. Et en plus, ça a l'air bon. Fini la corvée d'aller chasser sa bouffe les soirs de pluie et de match. Fini de devoir préparer la bouffe moi-même quand je reçois trop de monde. C'est beau. Mais c'était pas fini.
A tout hasard, je me dis que je vais regarder une nouvelle fois si je trouve les coordonnées des autres agences Domino's de Bruxelles. Et là, deuxième miracle de la soirée. Ils ont enfin un site web belge. Décidément, les faiseurs de miracle se sont sortis les doigts du cul dernièrement. Ca envoie le paté.

Du coup, ce week-end, c'est pétage de bide. Enfin j'espère. Parce qu'après tout, je ne suis toujours pas sur que Domino's livre chez moi. Mais au moins, je vais pouvoir m'en assurer maintenant. C'est quand même la seule pizzéria du coin que je connaisse qui fasse des pizzas aux patates. Et du Cheesy Bread. 'Tain, s'ils livrent pas chez moi, je crois que les 2 doigts qui me séparent du bonheur, ce seront mes majeurs bien tendus quand je ferai cramer leurs scooters.
Repost 0
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 11:42
Alors que certaines marques comme Dove ont tout compris au fait que la population occidentale riche vieillit, n'est pas constituée que de gens beaux (avec des anglo-saxons dedans, forcément) et que donc, y a du pognon à se faire en mettant les vieilles moches en avant, d'autres ont décidé de miser sur la jeunesse et la beauté, parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne. Et après, je suis sur qu'ils vont aller dire que le No ma'am est vulgaire alors qu'ils ne font pas mieux.

Certains de ces gens ont donc décidé d'organiser un concours tout à fait officieux pour recruter la prochaine miss météo des premières chaînes françaises. Ils estiment qu'Evelyne Dhéliat a fait son temps et qu'il serait urgent de la remplacer avant la date de péremption. Il est vrai qu'elle approche quand même fièrement la soixantaine (l'an prochain). Mais franchement, on peut pas dire que ça se voit à l'écran. La magie du maquillage et de l'éclairage, sans doute.
Ils envisagent donc de désigner une nouvelle tête afin de prendre sa place. Enfin, tête. Tout le monde aura remarqué qu'on parle de Miss météo. Faut pas s'attendre à voir un mec. Ni quelqu'un de qualifié, probablement. Plutôt une bimbo dont la fonction première sera d'aider au soulagement de quelques pressions sanguines localisées chez l'agriculteur ou le marin, malheureux de voir qu'il pleut encore sur son patelin. Une présentatrice dont le vrai travail sera nichon, sans doute. Vous me direz, ça a bien marché pour canal, voire m6.

J'ai rien contre le principe. Ca ne me fera pas allumer ma télé sur tf1 (dans le cas où la chaîne tiendrait compte de la demande), mais ça peut être rigolo. Ce sera pas la première fois qu'ils recruteraient chez Playboy (voir la roue de la fortune) et ça pourrait rendre le programme regardable (j'ai pas dit interessant). Le seul truc qui me chiffone, c'est que je suis sûr que les organisateurs, à côté de ça, ont honte de lire leur Gros Boulons en public en prétextant que c'est vulgaire. Quand on organise un truc pour montrer des petits cul-mulus à l'écran, on assume, les ptits gars.
Repost 0
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 11:04
En ce moment, le matin est compliqué. Bon, le matin n'est jamais très facile de toute façon, surtout les jours de bureau, mais là, c'est pire. Déjà, il fait froid. En plus, il fait noir. Et c'est pas dur que pour moi, si j'en crois mon chauffeur de bus qu'a embouti une voiture hier. Mais bon, c'est surtout difficile parce qu'il faut se lever. Et quand on dort peu, ça devient sportif.

Tout ça, c'est la faute à Nintendo. Déjà qu'ils font des consoles bien (en tout cas, les dernières), mais en plus, ils font des bons jeux. Enfin surtout pour la DS, parce que la Wii, on peut pas dire qu'il y en ait beaucoup, en fait. Et donc, vendredi dernier est revenu Zelda. Et comme un con, je me suis encore fait avoir. Faut dire qu'il est bien foutu. Bien adapté au style de jeu sur DS, avec l'utilisation des 2 écrans, le stylet, tout ça. Et puis il est beau. Et puis il est pas trop dur. Du coup, tu commences, t'avances vite et tu vois jamais quand tu finis. Tant qu'à commencer un donjon, autant aller jusqu'au bout, hein. Sauf que voilà, sans t'en rendre compte, ça t'emmène tout de suite à des 1h du matin, facile. Quand tu dois te lever à 6h30, ça fait mal. Alors c'est sur, maintenant je peux frimer avec les 3 esprits dans la poche, 3 minerais rares avec et une épée légendaire qu'on est en train de me forger. Sans compter mon bateau qu'a trop la classe avec sa sirène en proue et sa coque en or.

N'empêche que la digestion et son effet somnifère vont être compliqués, je pense. Ca fait quelques jours à ce régime là (je compte pas le samedi soir à 4h du mat', j'étais en week-end, j'ai le droit!), ça va se ressentir bientot. En plus, à côté de ça, je constate avec honte que ça doit bien faire 3 mois que j'ai pas touché à mon Zelda sur la Wii. Heureusement qu'on dort une heure de plus dimanche et que la semaine prochaine ne comptera que 3 jours de bureau. Parce que j'ai encore un big boss (au moins) à trucider.
Repost 0
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 15:12
Jusqu'à maintenant, quand on parlait cancer, les plus crédules pensaient astrologie et les plus anxieux maladie. En gros, y avait que les acheteurs en viagers qui lui trouvaient une quelconque utilité. Faut quand même dire que c'est une putain de saloperie. Sauf que voilà, les pauvres crabes, qu'on appelle plus cancer mais qu'on associe malheureusement au mouvement, s'en trouvaient fort peinés. Des chercheurs sud-coréens ont pensé à leur détresse.

Ils ont donc créé des mini-robots pour nettoyer les artères. Et comme ils sont compatissants envers leurs frères crustacés, ils leur ont donné la forme de crabes. Du coup, on ne pourra sans doute plus dire du mal des cancers. Ca va pas être facile quand même. Je me doute qu'ils ont sans doute pris une forme qui permettait de bien s'accrocher tout en faisant le ménage. Mais bon, il doit quand même y a voir des bestioles plus sympa que le cancer. Ca va porter à confusion, leur machin. Je sais pas moi, ils auraient pu prendre le morpion ou le poux.
Ou la chauve-souris tiens.
Parce que bon, leur histoire là, c'est quand même les débuts de la nano-technologie. On va bientot nous filer des nanobots plein les veines pour nous retaper automatiquement de l'intérieur. Un truc digne de Batman, quoi. Alors la chauve-souris, ça me semblait adapté. Et puis Batman est connu pour être parano, et avec des mini-robots dans les veines, nul doute que ça va réveiller les peurs de flicage gouvernemental et autres retour de Big Brother.

Mais non, ils ont été courageux et sont restés sur leur idée du cancer. Bon, il l'appelle pas comme ça, mais c'est tout comme. En espèrant que ça rassure un peu tout ceux qui croient qu'être du signe du cancer, ça donne plus de chance d'avoir le cancer. Plus besoin de chercher comment changer de signe, ouf.
Repost 0
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 10:33
Dans le désert de mon occupation au bureau, j'ai parfois quelques trucs à faire. Et dans ces menues choses, il y a les formations à donner. Vu qu'en général, je ne les fait pas seul, j'y ai un peu pris gout. C'est du bon temps de glande, où on raconte toujours les mêmes futilités qui ne serviront pas, ce qui me permet de ne pas écouter tout en pouvant intervenir à n'importe quel moment.

Et en ce moment, j'essaye de préparer une formation. On a une salle spéciale pour ça, avec des postes qui ne servent qu'à la formation, c'est pratique. Sauf que le logiciel sur lequel je dois donner la formation n'est pas encore installé sur ces postes. Alors dans ces cas là, on fait une demande aux IT (comprenez ceux qui font les installations (et éventuellement bousillent aussi vos configurations de temps en temps, mais c'est accessoire)). et Là, c'est le drame.
Pour faire une demande, je dois passer par un centre d'appel en France. Ce même centre d'appel n'a aucun contact réel avec les IT locaux, si ce n'est un truc équivalent à des mails (pour faire simple). Ma demande, je l'ai faite y a 3 semaines, parce que j'avais déjà une formation à donner en ce temps là. Les délais étaient un peu courts, donc rien n'a été fait à l'époque. Seulement voilà, 3 semaines après, j'ai de nouveau une formation à donner dans 2 jours et rien n'est encore fait. Et évidement, il est impossible de joindre les IT. Ils ne donnent pas leur numero, on n'a pas leur nom, on peut pas rentrer dans leur bureau (y a une reconnaissance digitale à l'entrée), c'est une boite noire. Le seul point d'accès qu'ils nous renvoient, c'est le centre d'appel. Et ma demande a beau être urgente depuis une semaine, aucun contact, aucun moyen d'accèder au plus près de la main qui doit oeuvrer.

Bon, en fait, j'ai rusé, je connais quelqu'un dans le bureau d'à côté des IT que j'ai envoyé se renseigner pour moi. Et effectivement, ils ont rien foutu. En plus, j'ai même des trucs à leur envoyer pour qu'ils fassent ça bien, sauf que je sais pas où les envoyer. Et personne peut me le dire. Moi qui croyait être un glandu, j'ai trouvé plus fort que moi. Le roi des jean-foutre en personne. Mais je peux même pas l'appeler pour le féliciter. C'est moche.
Repost 0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 15:52
A Romsey, dans le sud de l'Angleterre, quand la reine se décide à passer, on ne fait pas les choses à moitié. On aménage, on prépare, on nettoye, bien sur. Mais on pense à tout, y compris au fessier royal. S'agirait pas que la chef d'état ramène une mycose au palais, ça ferait mauvais genre. Alors même si on a des toilettes fonctionnelles et propres, on n'hésite pas à en installer des nouveaux en porcelaine. Même s'ils ne servent pas.

Bah oui, même si elle ne sert plus à grand chose, si ce n'est occuper Buckingham et saluer les foules, en Angleterre, on respecte sa souveraine. Bon, sur ce coup là, ils ont un peu réagi à une demande du palais, mais c'est sans doute qu'on ne leur a pas laissé le temps d'y penser. En tout cas, ils n'ont pas regardé à la dépense. Des toilettes de compet', au prix d'une petite voiture (7200 euros pour la bête). Un rêve d'Al Bundy, quoi. A ce prix là, j'espère au moins qu'il y a la moumoutte intégrée sur la lunette, qui elle-même est chauffante. Sans oublier le lave-vitre, un peu à la japonaise, pour te sentir ruisselante mais propre dans tous les bons endroits, même si ça pique un peu quand même. Un truc à décoincer une reine, quoi. Ils se sont pas foutus de sa gueule, à l'habituée des trones.

Sauf que voilà, elle devait être constipée ce jour là, elle s'en est pas servi. Ou elle avait piscine. C'était pas très clair. Mais une reine n'a pas a fournir d'explications sur ses rétentions urinaires, de toute façon. Il y avait pourtant de quoi bien se faire chier avec la finale de rugby samedi soir, mais non. Du coup, la petite ville de Romsey s'est enterrée dans son déficit pour rien. C'était bien la peine d'installer de nouvelles toilettes royales si c'est pour se retrouver dans la merde.
Repost 0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 10:13
Quand je suis chez moi, j'essaye d'éviter les miroirs. Une vieille habitude qui m'évite de me traumatiser dès le matin. Par contre, quand je suis au bureau et qu'un besoin pressant se fait sentir, il m'arrive souvent de passer devant. Histoire de vérifier si j'ai pas un bouton à gratter ou autre. Et je m'amuse à me moquer de mon reflet.

Après tout, il inverse ma droite et sa gauche. Alors que c'est pourtant pas compliqué. La main droite, c'est là où t'as le pouce à gauche. C'est un peu ma version anglaise. Je l'imagine bien dans son monde inversé, avec ses voitures qui roulent à gauche. Le seul truc qui me semble bizarre, c'est comment avec cette inversion, je peux le retrouver au bureau et chez moi. C'est bizarre, les miroirs. En tout cas, tout ça m'amuse, surtout quand je lui fais des grimaces et c'est déjà pas mal.
Sauf qu'aujourd'hui, il y a eu une différence de son côté. Alors qu'il se lavait consciencieusement les mains, j'ai vu entrer un gars derrière lui. Et uniquement derrière lui. Moment de doute et de flottement des deux côtés de la vitre. J'ai beau me retourner, je ne vois rien ni personne dans ma pièce. Alors qu'il est là, dans le miroir. Je vois mon désappointement sur sa face. Et puis la peur. Mais pour la première fois depuis que je le connais, je me rends compte que sa peur n'est pas la mienne. Il vient juste de comprendre qu'il avait un vampire dans le dos. Je viens juste de comprendre que je ne suis pas forcément du bon côté.
Repost 0
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 11:11
Pour toi, l'ami dépressif qui visite ce blog, j'ai de bonnes nouvelles. Et dépressif, tu dois l'être pour trainer sur les blogs au lieu d'aller faire une bonne partie de Mario Kart ou d'aller dormir. Et bien rassure-toi, il existe un tout nouveau traitement pour toi. Bon, tout nouveau, peut-être pas, mais c'est dans les vieilles peaux qu'on fait les meilleures soupes et ce tout nouvel anti-depresseur est approuvé par Lova Moor, dont on entend bien le potage quand elle remue la tête. C'est dire la qualité du truc.

Pour atténuer les effets de la dépression chronique, je vous présente donc: les électro-chocs! Bien évidement, on a modernisé un peu le concept, nous ne sommes quand même plus à l'époque des barbares et des gégènes. Ce nouveau stimulateur électrique se présente donc sous la forme d'un pacemaker. On vous le colle sous l'aisselle gauche et il envoie régulièrement des impulsions sur le nerf vague. Apparement, ça maintient un bon niveau d'hormone du bonheur dans le crane. Prochainement, on vous proposera très certainement une version ceinture électrique, qui en plus de vous rendre heureux, vous fera faire de l'exercice sans bouger de votre canapé où vous pourrez continuer de regarder Derrick en tout quiétude. Regardez Lova Moor, notre digne représentante. Toujours la forme et le sourire. Bon, bien sur, il faut éviter d'en abuser quand même, ou alors comme Lova, vous risquez que vos nerfs ne fonctionnent plus du tout. Ce serait dommage de rester coincé comme ça, quand même.

Bon alors évidement, il y aura toujours des détracteurs pour dire que les résultats annoncés sont discutables, tout ça. Mais bon, si jamais ça ne fonctionne pas pour vous, je ne vois plus qu'une solution. Changer de philosophie de vie. Et pour ça, je ne peux que vous conseiller qu'un grand philosophe belge dont c'est aujourd'hui l'anniversaire. Si ça ne fonctionne pas, on ne peut plus rien pour vous.

Repost 0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 15:44
Alors que l'environnement devient une préoccupation de plus en plus importante (voir le dernier Nobel de la paix, au hasard), il y en a certains qui donnent l'exemple. Des endroits où l'air est frais, le ciel bleu, l'eau pure et les connards 100% sans ogm. Je sais, ça fait rêver. Et il ne s'agit même pas du Ranch de Georges Walker B., pourtant reconnu comme un des exemples écologistes les plus impressionants, surtout quand on sait qu'il veut annexer l'Alaska pour ses ressources pétrolières (oui, il n'a pas compris que c'était déjà un état américain). Non, c'est quelque chose de beaucoup plus grand. Je vous parle de Växjö.

Växjö, en dehors de valoir plein de points au scrabble et d'être chiante à taper avec ses tréma, est avant tout une ville suédoise. Pas une ville énorme, mais avec quand même dans les 78000 habitants. La ville respectable, quoi. Växjö est surtout une ville qui a décidé de se passer d'hydrocarbures. Et ce, depuis 1996. Bon, j'imagine que cela se limite aux structures et services municipaux. Je vois mal une cité moderne interdire complètement la voiture et virer les stations d'essences, par exemple. Encore moins obliger ses habitants à acheter une voiture électrique ou un velo. Pourquoi pas un Segway ou une trotinette pendant qu'on y est? En tout cas, ça doit être sympa pour les services municipaux. Je vois bien les éboueurs en carriole tractée par des élans. Ou la police dans des voitures sans permis électrique. Pour les transports en communs, c'est soit tram, soit saute-mouton. Y a que les facteurs que ça change pas. Sauf pour les colis bien sur.

En tout cas, je ne sais pas ce qu'ils ont fait, mais le plus important est que ça marche. Sans doute une combinaison de bio-carburants et de promotion du parking et du velo. La ville a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 30% en 15 ans, et vise les 50% d'ici 2010. Rien qu'avec une initiative locale. Il parait que la ville sert d'exemple à beaucoup d'autres cités à travers le monde, y compris américaines. Comme quoi, il doit y avoir de meilleurs moyens que la rétention pétomane et le plantage d'arbres, hein Walker?!
Repost 0