Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 15:57
Je ne sais pas si c'est cette histoire d'appartement qui m'a laissé dans l'idée que j'allais me poser pour quelques temps, mais j'ai l'impression d'entrer dans la routine de la vie active. Pas que mes semaines étaient follement palpitantes jusque là, mais je ressentais au moins une progression dans la semaine. Elle a un peu tendance à disparaitre.

Jusqu'ici, c'était pourtant simple. Le lendi était pourri, et ça s'allègeait doucement jusqu'à la fin de la semaine. Cette semaine, c'était plus flou. Tous les jours se ressemblaient un petit peu et il me fallait une réflexion intense d'au moins 10 secondes pour déterminer le jour. Le même flou artistique quotidien au niveau de l'humeur. Et je parle même pas de savoir quelle semaine on est. Plus rien qui les différencie les unes des autres, surtout quand j'ai rien de prévu le week-end.
Et là, je me dis que je commence à m'habituer sérieusement à ce principe du "travail". Que mes espoirs de changements de carrière ont du inconsciement passer du côté des utopies. Je suis pris dans ma roue et c'est parti jusqu'à la mort. Oui parce que la retraite, je suis pas encore assez con pour y croire. Ca craint quand même.

Je crois qu'il était temps que je reçoive mon intégrale Rocky. Ca va me recoller la patate. L'espoir d'une chance qui apparait à n'importe quel moment. Peut-être que demain, on me proposera de reprendre les espaces culturels Leclerc pour contrer les Fnac au niveau bd, on sait pas. L'american dream, quoi. Adriaaaaaaannnne.
Repost 0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 10:34
Monsieur Pernaud, éleveur, nous parle

"Vous savez, en France, on a quand même une grande tradition du connard. Ca fait des générations qu'on élève différentes races et je crois qu'on peut dire que nous sommes devenus une référence mondiale. Notre histoire parle pour nous. On a même obtenu des labels rouges pour certaines espèces. Tenez par exemple, dans l'enclos là-bas, j'ai du fonctionnaire.
Sa spécialité, c'est de se plaindre de la pénibilité de son travail par rapport aux autres alors qu'il n'a jamais travaillé dans le privé. Il aime bien parler au nom de tout le monde. Et il aime bien qu'on le regarde aussi. En ce moment, on en fait du boudin.
A côté, on a les parigots. Le parigot, c'est une appelation controlée, vous n'en trouverez nulle part ailleurs. Il aime bien croire qu'il est la seule race de l'élevage. Et il croit que tout le monde le regarde en permanence. Il aimerait bien en tout cas. C'est très égocentrique, un parigot, c'est pas forcément facile.
J'ai été obligé de mettre des fausses caméras aux 4 coins de l'enclos pour qu'il prospère. Et puis c'est assez impatient aussi. Il veut toujours tout, tout de suite, avant les autres. Il méprise un peu les autres races, c'est pour ça que je dois le mettre un peu à part. De toute façon, il préfère.

Sinon, en ce moment, je travaille sur une nouvelle espèce. Une bête de concours qui devrait dépasser tout ce qu'on a vu jusqu'ici. Un croisement entre un Patrick Le Lay et une Laurence
Parisot. Je pense qu'avec ça, je peux aboutir à un champion d'exception.

Et sinon, pour les nourrir, j'utilise la méthode transylvanienne. Je leur donne du pal. Enfin évidement, on a un peu modernisé l'affaire. On l'a greffé sur un moteur de tronçonneuse. C'est la méthode dite du vibroboy. J'utilise des machines Sarkozy, elles ont fait leurs preuves.
"
Repost 0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 10:38
Hier, alors que je discutais un merveilleux cordon bleu tout en matant la nouvelle serveuse bulgare au Blue Bayou (395 chaussée de Louvain à Bruxelles, bon, copieux, pas cher), je vois distraitement le jt de tf1qui tourne en muet et en fond, mais avec des sous-titres quand même. Et là, j'apprends que l'image de la France est encore ressortie grandie à l'étranger.

Oh, pas pour les grèves. Il n'y a que les parisiens pour croire que le monde entier les regarde en se moquant d'eux. Non, en fait, tout le monde s'en fout. Chacun sa merde. Et puis si on devait tenir compte des préjugés des voisins sur ce qui se passe chez soi, on aurait pas fini. Non non, c'est juste qu'hier, il y a eu l'élection de l'employé du mois chez Coca. Et c'est un français qu'a gagné. Si c'est pas magnifique tout ça.
Un compagnie internationale comme ça, et c'est un commercial français qui gagne, qui l'eut cru? En plus, il travaille qu'à temps partiel pour eux, il bosse pour plein de monde différent. Même un peu pour Pepsi, je suis sûr. Tout en niant tout implication avec ces employeurs officieux. Décidément, il est fort, Patrick Le Lay.

Ah, on m'informe à l'instant qu'il y aurait eu une petite erreur dans nos communiqués. Il aurait juste reçu le prix du meilleur directeur de chaîne télévisée au monde. Oui, oui, avec la Star Ac', Telefoot, les Feux de l'amour, Bataille & Fontaine, Julien Courbet, Jean-Pierre Pernaut et Cauet... Vous êtes sur qu'il y a pas d'erreur? Ah on me dit que non. Bon...
Repost 0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 15:59
En Inde, quoi  qu'on en dise, le système de caste est toujours très actif. Et c'est pas forcément facile tous les jours. Mais Selvi a trouvé le filon. Elle a tout de suite compris comment grimper quelques castes d'un coup et prendre de l'avance dans sa progression sociale réincarnatoire. Elle y a même sans doute laissé une de ses vies antérieures, c'est dire si elle est motivée. Quelle chienne. Mais vraiment. Avec des poils et tout.

Selvi a donc sans doute oeuvré dans une vie précédente en attaquant P. Selvakumar, avec un compagnon canin. L'homme, légèrement irrité, avait alors réagi en  tuant, écorchant et pendant les facheux. Quelque temps après, la malédiction lui tombait sur le dos. Plus d'ouie, plus moyen de marcher... La bonne malédiction qui fait mal. Là, le fantome de Selvi souffla à un médium que le meilleur exorcisme résidait dans de juste noce canine. Dont acte. Bon, un peu 15 ans après, mais Selvi a eu le temps de se réincarner depuis, toujours sous forme de batarde à 4 pattes. Et la semaine dernière, son plan a enfin porté ses fruits. Selvi a épousé son agresseur, prenant une belle option sur sa prochaine incarnation karmique. La voila déjà à mi-chemin entre sa caste animale et celle de son mari.

Bon bien sur, tout n'est pas idéal, son mari envisageant déjà de se marier également avec une femme, alors qu'ils n'ont même pas encore consommé leur union. Mais c'est pas grave, elle s'en fout, Selvi. Pour elle, c'est clair, sa prochaine vie, elle la passera debout. Ah vraiment, la vénalité des femmes...
Repost 0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 09:52
Jusqu'ici, Bob avait toujours été fier de lui. Pas qu'il fasse un job hautement digne, ni même remarquable, mais il le faisait bien. Grace à Bob, l'énergie fossile continuait de subsister et de prospérer. C'était pourtant pas les innovations qui manquaient de par le monde. Les énergies alternatives, bob les connaissait toutes. Et pour cause, il avait racheté la plupart des brevets pour les ranger dans un placard. Il appelait ça le double effet kiss oil. D'un côté, il bloquait la concurrence pour permettre aux derniers bidons de pétrole de se vendre cher et de l'autre, il était prêt à définir un nouveau monopole dès que la pénurie arriverai à son ultime extrémité. Bon, bien sur, il faudrait étudier et développer un peu toutes ces nouvelles sources avant de pouvoir les utiliser, mais il avait le temps.

Selon les points de vue, on pouvait qualifier Bob de capitaliste éclairé, d'économiste averti ou d'enculé de la Terre. Mais ce qui définissait le mieux ce jour là, c'était incontinent. Comme tout le monde, il avait entendu l'annonce. Personne n'avait compris au début, pensant à une gigantesque blague. Mais l'annonce avait été entendu partout, dans à peu près toutes les langues et sans qu'on comprenne vraiment comment elle avait pu être diffusée.

* Tu tun dung *

Chers voyageurs
Notre vaisseau planétaire arrive actuellement à son terminus. Tous les voyageurs sont invités à descendre. Les voyageurs à destination de la félicité et de la joie éternelle sont priés de changer de vaisseau en gare. La correspondance vous attend sur le quai suivant, dans le système solaire voisin. La sncg et tout son personnel de bord espère que vous avez fait un agréable voyage et espère vous revoir prochainement sur ses lignes.

Après l'annonce, on s'était rendu compte que la gare terminus en question ressemblait fortement à un trou noir. On s'était également aperçu que la plupart des énergies qui auraient pu permettre un déplacement spatial de population en masse n'avait jamais reçu de financement approprié à leur développement et qu'il était un peu tard pour s'en inquiéter. Alors forcément, ce matin, Bob se sent un peu comme un végétarien à la boucherie. Il sait pas bien ce qu'il va prendre.
Repost 0
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 14:38
Alors voilà, on est jeune (ou presque), rebelle, impétueux, avec plein de choses à dire sur tout et beaucoup de n'importe quoi, et on ouvre un blog. On se dit que c'est la liberté, l'aventure, la possibilité d'une anarchie qui ne serait plus utopique, où l'on pourra faire et dire ce que l'on veut et uniquement cela. Et puis un jour, tu te réveilles en te rendant compte qu'on te demande de buzzer et que t'as pas le choix.

Alors voilà, soit disant parce que j'ai donné un ridicule coup de main de loin pour faire le site et soit disant parce que j'aime bien ce qu'elles font, je suis contraint et forcé de buzzer pour ce pitit site de sculptures qu'elles sont belles. Après tout ce que j'ai fait pour elles! Enfin surtout pour Cécile en fait. Tu pourrais penser un pitit peu au bonheur de tes enfants à la fin de l'année. Et à la place de ça, je n'obtiens que menaces et quolibets. On me promet déjà des légumes pour quand je visiterai la Bretagne. On veut déshonorer le bon nom de la frite en utilisant autre chose que de la patate. Et le pire de tout, on essaye de m'associer avec les sites influents qui ne font pas de buzz sur l'évènement. Alors ça, c'est bas. Car tout le monde sait que pour le rebelle anarchiste de l'adsl, ce qui est influent, ce qui est connu, ce qui fonctionne, c'est sale. Et sur les blogs, c'est encore plus vrai.

Je ne pouvais donc décemment pas me retrouver à côté des plus grands, forcément vendus au grand capital. Qu'aurait pensé de moi Lorenzo Lamas après ça? C'est pour ça que je vous demande aujourd'hui solennellement d'aller faire un pitit tour sur Des tours de terre, un site avec des sculptures dedans, et même des femmes à poil. C'est important pour la rebellitude. Et en plus, c'est bon et c'est bien.
Repost 0
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 10:05
Je sais pourtant qu'il ne faut jamais se fier aux images en ligne. Et pourtant, il m'arrive encore de me faire avoir. Petit rappel dans ma face le week-end dernier.

Déjà, me faire lever un dimanche pour la rencontre, ça aurait du me mettre la puce à l'oreille. Bon, en chemin, je suis quand même tombé sur une sandwicherie qui n'avait l'air pas mal, mais quand même. Elle était fermée, de toute façon. Une fois sur place, j'ai encore du attendre pour qu'on m'ouvre sa porte. Parait que l'attente rend les choses meilleures. Mais après 2 reports, je trouvais avoir assez attendu.
Elle était haute, étroite et avec pas grand chose où se raccrocher. Elle avait laissé des images pas trop précises pour qu'on ne voit pas trop les défauts que je découvrais de près. Les miracles du maquillage ou de Photoshop, je ne sais pas. Elle était bien moins large que ce à quoi je m'attendais, ce qui n'est pas forcément un avantage. Bien plus vieille aussi. Autant en regardant sa présentation web, elle m'avait plus instantanément, autant en la découvrant de visu, j'ai su que ce ne serait pas l'habitation de mes rêves. Je sais, il ne faut pas s'attacher qu'au physique, mais entre le panneau électrique qui découvre l'intérieur des murs, les robinets sans pressions, les éviers et lavabos dégradés, les plafonds où je me cognais et cette impression d'opression omniprésente, j'ai pas pu me retenir de fuir.

Du coup, je ressortais en me disant que je ne serai pas propriétaire cette année. C'était triste, mais en même temps, ça soulage. Ca me permet de penser que je ne suis pas obligé de m'enfermer pour quelques années dans ce bureau où j'ai de plus en plus de mal à venir le matin. Ca laisse la possibilité de changer de vie pour faire un truc intéressant, même si je me sais bien trop faineant pour que ça arrive. Me reste plus qu'à regarder de nouveau les annonces immobilières, histoire de voir si je peux encore me faire peur.
Repost 0
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 16:14
Désireux de continuer à profiter de ce jour béni, j'ai rappelé pour pouvoir visiter un appartement qu'il m'interesserait d'acquérir. Rien que de l'écrire, ça me fait bizarre. Jusqu'ici, j'avais vaguement regardé les appartements en me disant qu'il y avait des trucs pas mal, des trucs sympas, des trucs pas dans mes moyens mais sans vraiment faire de démarche. Parait qu'on n'est pas quelqu'un tant qu'on n'a pas sa terre mais ça ne me démangeait pas plus que ça jusqu'à maintenant.

On m'a pourtant conseillé d'investir dans l'immobilier. Qu'avec mes revenus, ça paraissait logique et que ce ne serait jamais perdu. Mais l'idée de m'endetter sur 20 ans voire plus m'avait toujours freiné. Plus que la dette, même si je n'aime pas beaucoup en avoir, c'est la durée qui me fait peur. Bien sur, rien n'empêche de liquider un emprunt plus tôt. Il est toujours possible de revendre un bien pour partir ailleurs. Mais il faut quand même en profiter un minimum.
Jusqu'ici, depuis que je suis libre de mes mouvements, je ne crois pas être resté plus de 3, 4 ans au même endroit. Ca fait bientôt 3 que je suis ici. Bien sur, un déménagement, c'est déjà un changement mais ce ne serait pas pour aller très loin et pour y rester plus longtemps. Je ne sais même pas jusqu'à quand durera ma mission, renouvelée tous les 6 mois. Je ne sais pas si j'aurai toujours les moyens de rembourser un prêt. Ni même si j'aurai envie de continuer cette occupation du temps en attendant la paie qu'on appelle mon travail.

Je n'ai quasi jamais fait d'emprunt. Je ne sais pas combien de temps je pourrai rester ici. Surtout avec mon salaire actuel. Et pourtant, l'appart que je visite demain m'attire. C'est étrange de partir sur ce qui s'annonce comme un changement majeur sur un coup de tête. Je n'ai vu que des images en ligne de cet appart, et ça me pousse dans le grand bain des aspirants propriétaires. Je crois que j'ai peur de faire pipi dedans.
Repost 0
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 10:19
Bon, il manquait la neige, les films de Louis de Funes à la télé, les joujoux par milliers et les tites nenfants mais c'était tout comme. Hier soir, quelqu'un a enfin répondu aux prières que je n'ai pas faites. Quelqu'un a senti le désespoir que ceux qui suivent ce blog (les inconscients, les jean-foutre ou les désespérés, au choix) m'ont déjà entendu crier. Hier, j'ai eu droit au miracle de Noël en avance.

C'était sans doute parce que c'était le réveillon de ce jour doublement béni qu'est aujourd'hui. C'est en effet l'anniversaire de la naissance de Garcimore et la Ste Marguerite, dédiée à tous les romantiques grolandais. Et puis hier, c'était aussi un peu la fête du roi belge. En gros, hier soir, j'aurai du jouer à l'euromillion. Mais j'ai préféré me focaliser sur plus important. Hier soir, j 'ai eu le droit à une pizza patate.
Enfin, de jeunes pizzaïolo ambitieux se sont décidés à livrer dans le centre de Bruxelles. Ce ne sont pas les premiers mais à ma connaissance, c'est les seules à mettre la pizza patate au menu. Et même qu'ils livrent (c'est important, en prévision des jours de pluie). Bon, hier soir, je testais alors je suis allé la chercher moi-même. Histoire de me faire une idée de l'endroit. Et puis aussi parce que c'est pas loin de chez moi. Et surtout parce que ce que je planifiais de commander ne dépassait pas le montant autorisant la livraison. Comme Moïse (sans Charlton Heston, merci), je me suis dirigé vers la terre promise. Et c'est des pitis gars qui n'en veulent qui tiennent l'établissement. Ils sont gentils, serviables et ils ont l'air de bien faire leur travail.

Alors hier soir, c'était dégustation. C'était pas la meilleure que j'ai mangé, mais il faut bien reconnaitre qu'elle était bonne. Du coup, je suis allé au delà de l'appétit et je suis un peu balloné aujourd'hui, mais il faut ce qu'il faut. Enfin, j'ai des bonnes pizzas qui peuvent être livrées chez moi. Alleluiah, mes soeurs et frères. Une nouvelle ère de joie et de félicité débute aujourd'hui.
Repost 0
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 15:02
Je me suis pourtant préparé. Vu l'été pourri qu'on a eu, ça fait un moment que je m'attends à ce qu'il nous tombe dessus. J'ai sorti l'écharpe, le bonnet... J'ai même acheté des nouveaux caleçons. Je fais le gros dos, je grogne, je me sers contre moi-même. J'ai monté le chauffage. Mais y a rien à faire, j'ai froid.

La chaleur, cette chienne, me quitte constament, dès que je sors. Je croyais avoir tout couvert et non. Elle me sort par les yeux. Je la sens partir le matin. J'ai les mains moites dans les poches, le nez dans le col, le bonnet enfoncé jusqu'aux sourcils, ça ne suffit pas encore. Après tout ce que j'ai fait pour elle, elle trouve encore le moyen de m'abandonner en embarquant ma prunelle avec elle. Et j'ai même plus mes lunettes de soleil. Comme il fait beau, je pourrai encore m'en servir. Mais je les ai cassées. Alors elle me lache.
J'ose plus lever les yeux. Forcément, je me prends plein de gens dans la face. Mais si je regarde devant moi, je la sens partir. Encore heureux que le soleil ne me fasse pas de l'oeil, je crois qu'en plein éblouissement et la larme à l'oeil, ce serait pire. Elle n'aime pas les geignards. Mais j'ai beau garde l'oeil sec, je sens cette brise qui me part de derrière les iris pour me quitter inexorablement.

Heureusement que je sors peu. J'ai beau en avoir que deux, j'en ai vachement l'utilité, de mes yeux. C'est peut-être pas mon sens préféré, mais c'est quand même le plus utile pour moi. Ca m'ennuirait quand même qu'ils gèlent, par abandon thermique intense. Je crois que je vais devoir rester chez moi quelques temps. Et histoire qu'ils ne dépérissent pas, va falloir que je regarde et que je lise. Beaucoup. Plus qu'à trouver un médecin qui m'approuve.
Repost 0