Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 11:14
Elle s'appelle Danku.
Elle est arrivée en Belgique il y a quelques années, et elle s'y sent bien. Il faut dire qu'avec un prénom pareil, elle ne risquait pas de passer inaperçu pour le belge moyen. Pour le coup d'ailleurs, elle préfère les flamands sur ce point. C'est vrai qu'avec un patronyme qui veut dire merci en kreukreu, ça fait sourire et ça ne va plus loin. En plus, il y en a beaucoup pour penser que ça lui va bien. On aime la remercier d'être là. Côté francophone, on rit aussi mais elle commence à en avoir marre que ses amants et même les autres lui demandent systématiquement de mettre son nom en application. La grivoiserie à ses limites et le systématisme les atteint rapidement.

En tout cas, francophones et flamands étaient toujours heureux que Danku arrive. Elle est belle. Le genre de beauté simple qu'on ne voit pas dans les élevages de bestiaux télévisés des samedis soir de décembre. De toute façon, le chignon de Fontenay ne lui irait pas (encore que). Mais en tout cas, elle en tourne des regards.
Pourtant, elle se préoccupe peu de son apparence. Elle évite de trop surveiller son poids et supporte très bien d'avoir un peu de chair sur les os. Elle évite le maquillage, du moins celui qui se voit. Pas de vernis aux couleurs pétantes qui sont aux doigts ce que les ketchup est à la pizza: c'est pas bon et pas beau.  Juste des trucs invisibles pour se sentir bien en se regardant le matin. Rien pour décorer.
Mais surtout, elle a toujours l'air heureuse. C'est pourtant une fille normale, même si très jolie. C'est sans doute parce qu'elle approuve cette étude européenne qui indique que les gens qui pêtent sont les plus heureux . Et Danku n'a pas de tabou là-dessus. On peut être belle comme une princesse et connaitre les joies simples du camionneur.
Repost 0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 16:20
Dernièrement, je me suis rendu compte d'un truc bête: j'ai souvent vécu au troisième étage. C'est même pas conscient, mais je me retrouve souvent à ce niveau là, je sais pas bien pourquoi. J'ai peut-être une prédisposition génétique au troisième étage. Ca mériterait peut-être une étude.

Bon, j'ai pas vécu qu'à ce niveau là, mais la plupart des endroits où j'étais bien, c'était souvent au 3ème. A commencer par le hlm où j'ai vécu mon enfance. Depuis que mes parents ont déménagé dans une maison, c'est vrai que j'y vais moins souvent. Bon ok, j'ai bien du vivre 7, 8 ans dans cette maison, mais quand même.
Après, il y a eu des chambres pourries lors de mes études avant d'arriver finalement dans ma résidence étudiante, au 3ème. Même qu'on me connaissait comme le mec du 3ème. Même que 6 mois après mon départ, on venait se plaindre que le mec du 3ème pissait dans l'escalier. Ok, c'était peut-être pas moi, le mec du 3ème en fait.
Quand j'ai eu mon premier appart, ça a failli changer. J'étais au premier. Sauf que la porte qui ouvrait sur la rue, celle par où tout le monde rentrait, elle était au -2.
En région parisienne, c'était différent, j'avais pas trop le choix. Mon rez-de-chaussée était pas si mal, si on ne tient pas compte de la moisissure et de la tuyauterie en plomb. Et maintenant, Bruxelles, au 3ème sous les toits.

Je me dis que si je dois chercher un appart, je devrais peut-être spécifier l'étage. Surtout que le 3ème, c'est le seul sport que je m'autorise, en évitant l'ascenceur. Après le pétage de ventre de ce midi, c'est peut-être pas du luxe.
Repost 0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 10:56
Je vous rassure tout de suite, je suis pas parti pour me reproduire. Enfin, pas à ma connaissance en tout cas. En même temps, je mets des capotes et je baise pas, je prends pas trop de risque. Enfin bref, tout ça pour dire que je ne parle pas de ma descendance, mais plutôt des votres. Oui, vous gens de gauche. Ca marche aussi avec les gens de droite, mais il faut faire des choix dans la vie.

Longtemps, on a cru que les idées politiques venaient avec une certaine éducation, une ouverture d'esprit, un intérêt plus ou moins prononcé pour les problèmes de la cité. Et que c'était pour ça que des générations de mineurs de gauche ont engendré des générations d'ouvriers de gauche. On blamait le contexte et puis voila. Sauf que voilà, on s'est peut-être trompé.
Prenons un gens de gauche. En schématisant beaucoup, on va dire que ce qui le caractérise, c'est sa générosité (non pas que les gens de droite ne le soit pas mais ils sélectionnent d'avantage (et puis je simplifie si je veux)). Sa volonté à partager avec les autres pour les soutenir et se faire soutenir quand il en aura besoin. Sauf que voilà, il parait que la générosité est génétique. On croyait à l'acquis, à l'éducation, au contexte, eh ben non. Si tu donnes, c'est que t'as le gêne qui t'y pousse. Je ne vois pas bien l'utilité d'un tel gêne pour l'organisme, mais si c'est des scientifiques qui le disent, c'est que ça doit être vrai.

Je me demande si mère Thérèsa avait ce gêne en double. Une sorte de mutation heureuse. Enfin en même temps, on ne peut pas dire qu'elle ait été une très bonne mère, elle n'a pas eu d'enfants. En tout cas, c'est des informations comme ça qui viennent vous faire reconsidérer l'eugénisme d'un oeil nouveau. Je me demande ce qu'on obtiendrait avec le croisement d'un Seillière et d'un Besancenot tiens.
Repost 0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 15:31
... what you gonna do? what you gonna do, when they come for you... Et oui, ce soir, c'est remake de Cops dans tous les coins du monde qui fêtent la St Nicolas. Parce que le grand saint a sans doute déjà bien entamé sa tournée ce matin, et il ne lui reste plus grand chose à faire. Il va donc laisser la place à son acolyte, celui qui récompense les enfants pas sages, le père Fouettard.

Tout le monde s'arrête sur le formidable travail du saint, mais je suis sur que l'autre a au moins autant de travail. Bon, il y en a plein qui doivent réussir à faire illusion, donc ça l'allège un peu. Une bonne partie de ses ouailles se retrouvent sans doute sur  la mauvaise liste, mais il ne va pas s'en plaindre. On lui fait déjà suffisament une sale réputation comme ça alors qu'il ne punit que les méritants. Il fait juste son travail. Et puis de toute façon, il est déjà suffisament occupé avec ses fouettages, alors aller vérifier les listings... Comme disait Himmler en quittant Dachau pour aller en Hollande, on ne peut pas être à la fois au four et au moulin.
Personne n'en parle, mais je suis sur qu'il doit être très débordé, le père Fouettard. La bureaucratie qui favorise les enfants lui facilite la tache, mais ça m'étonnerait qu'à moitié qu'il ait beaucoup de visites à faire chez les parents. Mais toujours entre adultes consentants, bien sur. Je me demande s'il a un âne avec lui, comme le saint.

En tout cas, j'ai un mauvais pressentiment. Déjà qu'il n'y avait plus le plat que je voulais à la cantine, alors que je suis arrivé tôt. Et la caissière a failli ne pas me donner mes bonbons de St Nicolas. Je viens même d'apprendre qu'on ne m'a pas averti  pour la distribution de calendriers et que du coup, c'est trop tard. J'espère que j'aurai pas une mauvaise surprise en rentrant ce soir.
Repost 0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 10:27
Hier, je me bouge tranquillement vers la gare pour rentrer profiter d'un repos bien mérité. Arrivé sur place, le père-noël me tombe dessus. Enfin plutôt son fils encore imberbe. Il s'était caché derrière le sapin. A mon avis, le papa doit lui faire la vie dure, pour lui apprendre la valeur de l'argent ou un truc comme ça. Entreprise dynastique, d'accord, mais on a des valeurs.

Alors le fiston en est à faire le boniment dans les gares. Je crois que c'etait pour une banque ou un opérateur téléphonique. Enfin je ne sais pas trop, parce qu'il n'a pu aller plus loin que sa première phrase. Etant le seul debout et en mouvement, il était tout content de me voir approcher. Sauf que m'aborder avec un "ça vous dirait de gagner un Ipod?", c'était pas la meilleure introduction. Cher petit Noël, je suis désolé mais l'Ipod, chez moi, c'est juste pas possible. Je reconnais que les gens d'Apple sont forts en marketing, surtout pour que leurs clients se croient une élite mais non. L'Ipod, c'est cher, très contraignant et vraiment pas très pratique.


Comme j'allais pas rater mon train pour faire consultant Archos, je l'ai juste envoyé bouler d'un "Surtout pas". Mais je crois que je l'ai déçu. C'est pas que je craigne beaucoup les foudres de son père, pour ce que je reçois chaque année. Mais aujourd'hui, c'est la St Nicolas, un cousin de l'entreprise. Et j'espèrais quand même bien me faire offrir un pitit speculoos à la cantine. Alors pitit Noël, ne m'en veux pas. L'Ipod, c'est caca, mais je n'ai rien contre toi. Si tu pouvais laisser un bon mot à ton cousin pour moi, ce serait bien gentil.
Repost 0
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 15:25
Récemment, je lisais une interview de Benoit Poelvoorde. S'il y a bien quelqu'un de connu qui représente la Belgique pour moi, c'est bien lui. Et il aime son pays. Dans l'entretien en question, il expliquait comme il ne supportait plus de partir longtemps loin de chez lui. Comment il avait besoin de la gentillesse d'ici. Et aussi de cet amour du dérisoire propre aux belges.

Il parait que la Belgique, c'est personnel. Il y a ceux qui n'y verront que du désespoir, de la crasse, de l'alcoolisme, du communautarisme, de la bêtise... Tant pis pour eux. Chacun son truc. Moi j'aime bien tout ça. Cette humilité qui force le respect. Ces silences  quand le ciel se fait bas et l'ennui pesant. Le belge a été marqué par sa période ouvrière. Surtout par ses mines. Et il en a gardé le dénuement. Sauf que plutôt que tomber dans la déprime, ce qui arrive aussi bien sur, le belge fait avec. Avec humour, avec chaleur et gentillesse. Il se réchauffe à la bière, mais même dans l'abus, il sait resté mesuré. Pas forcément au niveau sonore, mais au moins en animalité.
Il parait que le belge ne sait pas ce que c'est, d'être belge. C'est sans doute ce vide, cette absence de fierté qui le retient en agressivité. A cause de cette retenue, de cette gentillesse, le belge passe pour un peu bête, voire brave. Mais la gentillesse n'a jamais été conne, surtout librement offerte. Elle force l'admiration, et réchauffe le coeur. Elle attire la tendresse et le sourire avec. Pas étonnant que ce soit un des pays les plus cosmopolite qui soit.

Ma Belgique à moi, je l'aime bien. Y avait longtemps que je l'avais pas dit. Il était temps. Et pour ceux qui ne la connaissent pas encore, c'est le bon moment. Bruxelles est la plus belle ville de Noël que je connaisse. Et avec un coffret Striptease qui vient de sortir, c'est vraiment le moment de plonger dedans.
Repost 0
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 09:23
Pauvre sélennite égaré
Tu voulais avoir les pieds sur terre
Mais plombé par la gravité
Tu n'as plus que la tête en l'air

Dans la lune
Toujours la tête
Dans la lune

Entouré par toutes sortes de boulets
Tu restes quand même un mystère
Tu arrives à te détacher
Tu peuples ton monde de chimères

Dans l'hallu
Toujours la fête
Dans l'hallu

Mais à force de n'être plus vraiment là
A trop t'envoyer en l'air
Certains risquent de profiter de toi
Et te rappeler les cratères

Dans ta lune
Tout dans les fesses
Dans ta lune



Y a des jours où je me dis qu'Herbert Léonard serait fier de moi.
Repost 0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 15:55
Mon zheimer se réveille. En plein hiver, c'est pas forcément pratique. S'il suffisait encore que j'oublie d'appeler un chauffagiste pour vérifier ma chaudière, mais non, c'est pas assez. Saloperie d'oubli pernicieux. Mon zheimer cherche à me nuire. Et mourir de froid dans mon lit n'est pas assez cruel. Il préfère me bouffer de l'intérieur.

C'est ainsi que depuis quelques jours, j'oublie régulièrement de fermer ma braguette. N'y voyez là aucune tendance exhibitioniste. C'est l'hiver pour tout le monde et tout mec un minimum sain d'esprit sait bien que ce n'est pas la bonne période pour se montrer à son avantage. Et puis ce serait le cas, je n'oublierai pas aussi de fermer ma poche zippée qui contient mes sous. En l'occurence, c'est moins grave parce qu'il faudrait vraiment que je m'agite pour qu'ils sortent de ma poche, mais quand même.
Je sens bien que mon zheimer veut ma peau. Il veut que j'attrape une pneumonie mal placée. Et en prime, il veut me filer des complexes. Le pire, c'est que je m'en rends compte qu'au bout d'une demi-journée minimum. Il faut dire que j'aime porter des vêtements larges et je ne cause à personne. Alors forcément, personne ne peut m'avertir du problème. Je me dis bien qu'il fait frais au bureau, mais il fait toujours frais ici. Mes collègues sont des petites natures qui ne supportent pas le chauffage.

Alors je ne sais plus quoi faire. Je vais quand même pas m'acheter un jogging, restons sérieux. Je crains l'angine du zgeg à tout instant. Peut-être que je devrais mettre un cache-col.
Repost 0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 10:00
Hier, la France a tremblé. Et la Belgique avec, d'ailleurs. On est passé à deux doigts d'un cataclysme francophone. Il arrivera sans doute un jour, mais c'est pas encore pour demain. Hier, Nostalgie et RTL ont tremblé dans leurs slips. Hier, les Jean-Claude Convenant du monde ont failli pleurer. Hier, Johnny annonçait sa tournée d'adieu.

Heureusement, l'apocalypse n'aura pas lieu tout de suite. Déjà, parce que la tournée va durer un an, et qu'elle démarre qu'en 2009. Et puis surtout, parce que s'il s'arrête de faire de la scène, il ne va pas pour autant arrêter de faire des disques. On est passé à un poil de cul des obsèques nationales. Mais que les fans se rassurent, Johnny n'est pas encore mort. Il préfère suivre les conseils de son ami Nicolas.
Il faut dire que Johnny est un modèle pour la nation. Fils d'une union illégitime, il se battra toute sa vie et commencera à bosser dès 16 ans. Et là, il annonce juste une retraite partielle. D'ici à la fin de sa tournée, il aura cumulé 50 ans de carrière. Et dire qu'il y en a pour se plaindre de partir à la retraite au bout de 40 ans. Prenons tous exemple sur l'icone national, celui qui sera l'Elvis français, dès que Dick Rivers sera mort. Johnny est l'incarnation vivante du "travailler plus pour gagner plus".

Parce que bon, c'est vrai qu'il est pas à plaindre. Mais il a des frais. Si vous saviez ce que ça coute de vivre en Suisse (environ 300 000 francs suisse pour la résidence fiscale forfaitaire)... Sans compter les déplacements à Las Vegas, tout ça. Alors bon, la retraite, c'est pas pour demain. Il arrête juste la scène pour éviter de devenir pathétique. Trop tard.

Repost 0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 15:36
Ca y est, c'est officiel. La cantine de l'entreprise a changé de prestataire. On nous promet des plats plus copieux, moins chers, plus de choix. En gros, la révolution. Ben elle commence avec un vigile à l'entrée. Ca fait un peu peur.

Fallait pas arriver en retard pour manger ce midi. Pourtant, comme les nouveaux cuistots ont du récupérer les lieux uniquement ce matin, on avait un choix limité. Fallait même réserver son plat la semaine dernière. Donc normalement, tout le monde était assuré de manger. Mais ça dépend à quelle heure. On arrive, accueillis par le garde donc. Comme on arrive tôt, on voit pas bien l'utilité, mais on s'apercevrai plus tard qu'il est pas là pour rien. On nous avait sorti l'argenterie pour les couverts, l'apéro gratuit (c'est pas dégueu le pisang-orange, mais ça lasse), le dessert gratuit. Il y avait même des gars en costard-cravate qui surveillent tout ça. Ca fait bizarre de voir des costards en cuisine. Et c'est pas rassurant quand le mec mate la caisse. On sent les nouveaux patrons pas rassurés. Et pourtant, ils ont pensé à remplacer les serveuses par des plus jeunes. Avec mêmes des étiquettes avec leurs prénoms.
Ils ont aussi cassé les groupes de tables, histoire que ça fasse plus petits comités, plus intimes, plus convivial. Mais il avait pas prévu la foule. Au bout d'un quart d'heure, le vigile faisait office de physionomiste à l'entrée et retenait la file de gens qui n'a pas mis très longtemps à dépasser les 15m. Et tout ça pour une journée à service réduit (même s'ils ont réservé, ok).

Je me demande à quoi ça va ressembler demain. Il est vrai que j'ai eu du mal à finir mon assiette et que c'était pas dégueu. Mais en attendant, avec le service réduit, on ne sait toujours pas trop à quoi s'attendre. Y aura-t-il des oeufs mayo? Est-ce qu'ils font des bonnes frites? Leur mayo est-elle gouteuse? Que de mystères pour demain.
Repost 0