Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 14:57
Depuis peu, on a un nouveau voisin au bureau. Il est dans le placard juste à côté du notre. Un ancien boss qu'on a parqué là, en attendant la retraite. Enfin, un ancien boss qui aime gueuler et tout quand même. Et forcément, c'est le moment que choisissent mes co-buralistes (quoi?) pour me réclamer de la musique, en l'absence de celui qui n'arrive pas à bosser avec un fond sonore.

Du coup, ce matin, on a eu droit à la première visite de bon voisinage. Il a rien dit sur la musique. Ni sur l'ambiance. Faut dire qu'on se raconte pas grand chose, qu'on a plein de boulot aujourd'hui (les gens chargent la mule avant de partir en congés), et qu'on sait qu'il n'est qu'à 5cm de mur de nous, donc on évite de dire du mal aussi. Non, il est surtout passé pour demander qui a la chaise qui grince. Et forcément, c'est la mienne.
Faut dire que je suis pas gaté niveau bureau. Un pauvre retour de bureau reconverti en table, pas de caisson. Et donc, une vieille chaise qui grince. Dès que je bouge, et je m'ankylose vite. Pendant un temps, j'aimais bien en rajouter pour faire chier madame Nasco. Depuis, j'y suis habitué et elle est partie aussi. Mais c'est vrai que ça fait du bruit. Sur les bons conseils de mon nouveau voisin, je me suis donc renseigné sur la procédure de changement de chaise. Ce genre de transaction n'est jamais facile dans une grande entreprise. Je craignais déjà les 15 signatures et 3 mois de délai. Sauf que voilà, je commence à bien connaitre une secrétaire en chef. Et coup de bol, elle a un stock secret de chaise. L'équivalent d'un stock de chocolat à Paris en 42. Le coup de  bol quoi.

Depuis, j'ai une jolie chaise bleue qui roule en silence. Même qu'elle monte plus haut que mon bureau, c'est la fête. Et je peux incliner le dossier et tout. Franchement, c'est Noël avant l'heure. Je crois qu'il va être temps d'instaurer les courses de chaises dans cette entreprise qui ne connait pas encore les joies du sport d'entreprise. Surtout qu'avec le labyrinthe qu'est ce batiment, y a moyen de faire un circuit de la mort. Comme quoi, même les vieux voisins cons, ça peut servir.
Repost 0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 15:06
Je ne sais pas si une nouvelle espèce est en train d'apparaitre, ou si c'est seulement moi qui ne les voyait pas avant, mais en ce moment, j'ai l'impression d'être encerclé. Enfin avec de la marge quand même,  mais j'en repère de plus en plus. Des bonnes connes (ou inversement). Vous savez, ces nanas qu'on peut trouver jolies jusqu'à ce qu'elles ouvrent la bouche.

Je ne vous parle pas de critères purement physiques, comme les filles qu'on peut qualifier de crevettes (tout est bon, sauf la tête). Je ne vous parle pas non plus des ennuyantes, emmerdantes, ou autres pénibles du genre pour qui un bout de sparadrap pour les faire taire suffirait à les rendre à peu près agréable à regarder (du genre Arielle Dombasle par exemple (et encore, ça se discute)). Non, je vous parle bien de vraies connes. Le genre dont vous vous dites qu'elles sont pas mal physiquement, jusqu'à ce qu'elles commencent à parler et qu'elles mettent en berne tous les kikis à proximité sans espoir de décollage à tout jamais à leur approche. Pire que des emmerderesses en chef. Celles qui, une fois que vous les avez reperé, vous donnent envie de vomir rien que de penser que vous auriez pu un jour avoir l'idée d'y mettre un doigt, voire plus. Des répulsifs à fantasme.
Là par exemple, je viens d'en croiser une sur un forum privé. Elle traite les récents grévistes des transports en commun de terroristes, qu'ils devraient avoir honte, qu'à cause d'eux, des femmes se font tripoter sur les quais bondés, voire violer et même tuer. Et que du coup, on devrait interdire le droit de grève, forcément. Une jeune fille au jolie minois mais qui vous donne une telle vue sur l'abyme de sa connerie que ça donne une idée de l'infini. Dans le genre, je crois qu'on peut aussi citer Rachida Dati, ça parlera peut-être mieux à l'ensemble de mes concitoyens. Dans le genre belle tête qui se transforme en roquet hargneux dès ses premières paroles. Pas Laurence Parisot, on a dit un minimum jolie.

D'un certain côté, je me réjouis que les femmes aient enfin réussi à obtenir l'égalité, en permettant à certaines d'entre elles, qui pourtant avaient d'autres atouts, d'être aussi connes, si ce n'est plus, que des hommes. En même temps, je me demande si elles ne sont pas au point de salir le beau nom de "femme". J'espère juste qu'elles ne sont pas contagieuses.
Repost 0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 09:37
Monsieur mon patron, si jamais vous me lisez (ce que je n'espère pas tout de même), il va falloir m'excuser de temps en temps. Voire prévoir des espaces sieste. Parce que maintenant, j'ai un mot du médecin. Si si, du docteur Jane Ferrie et tout. Alors bon, si c'est médical, vous pouvez pas me le refuser hein.

D'après la bonne docteur Ferrie donc, il parait que si on dort pas assez, on risque de mourir d'une crise cardiaque et tout. Déjà que la mayo sans gout de la nouvelle cantine m'oblige à en mettre beaucoup plus sur mes frites, alors il faudrait pas pousser non plus. Ca devient de l'incitation au suicide, si on m'empêche de dormir.
Bon, il parait que si on dort trop, c'est risqué aussi. Alors il vaut mieux se chronométrer.

En attendant, j'ai du sommeil à rattraper. J'ai donc décidé d'aller soigner mon cardio-vasculaire en allant faire une pitite sieste. Bonne journée.
Repost 0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 15:36
Il y a quand même des moments où je me demande quelle tête les gens voient quand j'arrive quelque part. Par moment, c'est assez étrange. Par exemple,  quand j'étais à la fac, je sais qu'on me prêtait beaucoup une tête de Stéphane. J'ai jamais compris pourquoi mais c'était assez universel. Des gens qui ne se connaissaient pas entre eux, m'appelaient toutes Stéphane.

Dernièrement, une serveuse de Quick était persuadé que je portais des lunettes et m'avait décrit comme tel à sa collègue qui m'amenait mon supreme giant en retard. J'ai l'impression  que les gens me voient différement de ce à quoi je ressemble vraiment. Enfin, surtout les gens qui me connaissent pas ou peu. Ma tête doit avoir un drôle de pouvoir déformant. Et le truc, c'est quand on finit par s'habituer à ma tête et à me regarder vraiment, c'est d'autres trucs que ça déforme. Comme ma voix.
Récemment, je suis passé sur RFI (il parait, j'ai pas encore écouté (non, je ne donnerai pas le lien et c'est pas la peine de chercher)). Ceux qui me connaissent me disent qu'ils ne me reconnaissent pas. C'est exactement le même genre de réactions que j'obtenais quand je faisais de la radio. Ou quand j'ai fait cette vidéo sans queue ni tête ici (là, vous pouvez toujours chercher si ça vous amuse). Apparement, quand elle passe par le filtre du micro, ma voix n'est plus la mienne. Comme si les gens m'écoutaient beaucoup avec leur yeux. T'enlèves ma tête du paysage, et ma voix prend soudainement un timbre qu'on ne lui connait pas.

Je devrais peut-être faire agent secret ou kidnapeur. Je suis un peu le parfait incognito. Pourtant, il me semblait que ma fiole était assez remarquable. Faut dire qu'une face de fausse couche, on n'en voit pas tous les jours. Mais pour demander des rançons par téléphone et partir sans se faire repérer, ça devrait aller. A moi la fortune.
Repost 0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 10:00
J'aime pas les jeans. Enfin plus. Enfin en porter, surtout.

J'ai jamais trop aimé ça, de toute façon. J'ai du en porter qu'au lycée en fait. Je sais pas trop. Le contact brut de la toile. L'impression de manquer d'espace. On se voit grossir, avec un jeans. Bon ok, j'aime porter des trucs larges, voire élastiques mais même. On peut rien mettre dans ces poches. Et il suffit qu'on transpire un peu dedans pour que ça colle de partout.

Et depuis peu, je les aime de moins en moins sur les autres. Enfin sur les filles, bien sur. Disons qu'il y a de moins en moins de jeans que je qualifierai de normaux. Je ne parle pas ici des roses, blancs, à paillette, tout ça. Non, ceux qui m'énerve un peu, c'est les courts (comprenez qui s'arretent juste sous le genou). Ou les moulants. Autant, je n'ai rien contre les vêtements moulants chez certaines demoiselles, autant le jeans, c'est souvent une catastrophe. Je me demande pourquoi certaines insistent tant à porter des tailles basse ultra slim. Faut être réaliste , les filles. Même si J-Lo le porte bien (et encore), c'est pas pour autant que ça va à tout le monde. En l'occurence, il y a 90% des porteuses qui devraient peut-être arrêter. Ou alors, je sais pas, lancez vous dans des métiers assis, où on ne verra rien. Mais s'il vous plait, arretez de mouler vos culottes de cheval, vos jambes taillées en V à angle droit, vos chevilles épaisses comme des twix... J'ai mal.

Je sais, j'ai qu'à détourner les yeux. Mais tant qu'à mater, j'aimerai bien avoir des trucs chouettes sous les yeux. Heureusement qu'il reste quelques jeans "standards" et des gens qui savent les porter. Comme la miss Bulgarie qui sert au Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain à Bruxelles, bon, copieux, pas cher). Vive la Bulgarie.
Repost 0
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 15:49
Ce midi, je mange au Quick. Je me mets juste à côté de la vitre, juste derrière le clochard assis dehors avec son chien. Et je regarde les gens.

Les blasés, qui ne voient plus rien.
Les jeunes qui jettent un coup d'oeil rapide et  qui troublés, ne sachant pas trop comment réagir, tournent le regard.
La pétasse qui hésite à changer de trottoir.
La maman qui éduque son mome de 4 ans en lui demandant de poser une pièce dans le bonnet du monsieur, posé à terre. Et le petit qui se rassure un petit peu en regardant le chien.
Celle qui le fixe en passant, en ayant l'air de le blamer des yeux.
Ceux qui le considèrent comme membre à part entière de la communauté et ne sont pas choqués quand il tend la voix pour demander une cigarette. Ils lui proposent même naturellement du feu.
Celle qui regarde dégoutée, et relève le nez pour regarder ailleurs.
Celle sans doute un peu coincée, qui vient faire ses oeuvres, en venant lui offrir un sandwich et un menu du fast food. Coincée n'a jamais signifié pingre.
Le collègue qui viendra partager sa réserve de clope et qui récupérera le menu Quick, une fois la bienfaitrice partie. La charité ne se refuse pas pour ne pas choquer, mais quand on a déjà mangé, elle se partage.
Ceux qui s'imaginent très facilement à sa place et le regardent les yeux tristes.
La vieille qui vient poser sa pièce et taper un peu la discussion.
Ceux qui aimeraient donner, ne peuvent pas et se contentent d'un air désolé, un sourire compatissant,un mot réchauffant et une caresse au chien.

Il en voit passer du monde, le clodo. Personne pour lui ouvrir un blog? On n'est pas encore tombé si bas? C'est déjà ça.
Repost 0
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 10:04
Quand on est un nabab, quoi de plus normal que de venir faire ses courses de Noël à Paris. Avec ses Champs Elysées illuminés, ses vitrines des galeries Lafayette animées, cette joie et cette effervescence dépensière, quel meilleur endroit trouver? Pas étonnant, dès lors, que le dirigeant terroriste libyen vienne faire son marché. Mais on a beau être un salaud, on n'est pas pour autant morose.

Mouammar débarque donc à Paris, avec sa tente et son gros chéquier, prêt à faire le plein pour les fêtes. Evidement, c'est très mal vu de ce côté de la Méditerranée. Pensez donc, les droits de l'homme et tout. On a beau être en période de Noël, la compassion a ses limites.  Alors avant de prendre son gros chèque, il faut lui parler des droits de l'homme. Si si, le président en campagne l'avait dit: la nouvelle diplomatie française sera basée dessus. Alors même quand on vient acheter des avions, des centrales nucléaires, des armes, même nos Rafales dont personne ne veut, un beau panier garni de 10 milliards, le premier VRP de France fait quand même un effort pour lui glisser les mots "droits" et "homme" dans la même phrase.
Sauf que voilà, notre pourri préféré, qui fait vider l'assemblée plus surement qu'un dimanche ensoleillé de Mai, est joueur. Ah, que j'ai ri en l'entendant déclarer que non non, on lui en a pas parlé, ce doit être une erreur. Il n'a pourtant rien à gagner à rajouter un peu de brouille à sa venue, si ce n'est embêter le petit Nicolas. Mais il le fait quand même. Ou alors on lui a vraiment rien dit. Mais comment penser que le président, entre les brochures Airbus, Areva et Dassault, aurait pu oublier celle d'Amnesty International. C'est juste inconcevable.

Alors pourquoi? Pourquoi la boutade? La réponse m'est apparu hier soir, juste après Caméra Café. Regardez:

Khadafi-1.jpg                          230px-Lionnel-astier.jpg





















Khadafi est tout bêtement un des descendants de Kaamelott. La ressemblance ne trompe pas. Ce goût pour le massacre, ce côté primesautier dans l'attentat et la boucherie récréative non plus. Heureusement que nous avons ces documents d'époque arthurienne diffusés tous les jours pour nous apporter cette vérité. Le comique troupier du terrorisme international est enfin démasqué.
Repost 0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 16:39
A l'approche des frimas hivernaux, le petit garçon commença sa recherche
Par monts et par vaux, sans monture, ni calèche
Sous la pluie, et la grêle, dans les chemins, dans les rues
A tous il demandait "L'as-tu vu? L'as tu vu?"

Evidement, personne ne pouvait aider le petit garnement
Contrit, mouillé, défait, il rentra chez maman
"Où étais-tu parti?" lui demanda sa mère
"_ A travers tout le pays, recherchant père Hiver"

_ Le grand saint de décembre? Mais enfin, à quoi bon?
_ Je veux d'ors et déjà une bonne situation
Avoir un bon travail et gagner plein de sous
Pour acheter des bonbons et tout plein de joujoux

_ Mais enfin mon petit, le pays est en crise
Tu peux déjà oublier ta ds et ton dvd d'Grease
Il paraitrait même que les salaires doivent stagner
Pour le bien du pays, je vais te rationner

Rends moi ton argent de poche, pour la communauté
Et oublie tous tes rêves ou bien c'est la fessée
_ C'est donc ainsi, ma mère, Noël nous a quitté?
Et bien si c'est comme ça, je ferai PDG!


Moralité:
A force de crier au Papa Noël égaré
"Où es-tu? Où es-tu"
La réponse finit toujours par tomber:
"Dans ton cul Dans ton cul!"

Et sinon, un petit flan au paté?
_ Ca, c'est une idée...
Repost 0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 10:12
Ce qu'il y a de bien avec les blogs, c'est qu'on peut rester totalement anonyme. Ou mieux encore, faire croire n'importe quoi. Bah oui, rien ne prouve que tout ce que je raconte ici est un minimum vrai. Je peux raconter toutes les bêtises que je veux, c'est pas vérifiable.

Il se pourrait très bien qu'en fait, je ne m'appelle pas Cubik. En fait, mon nom est Jean-Luc Assek. J'ai 54 ans. J'ai trois enfants et je serai bientôt grand-père. Mon cadet est momoseskuel gay mais en Belgique, ça pose moins de problème. Oui, je suis belge en fait, j'habite à Mons. Je suis nègre dans l'édition et je fais des trucs pour vivre comme ce genre d'ouvrage. Comme il faut bien faire bouillir la marmite en attendant l'hospice, je tiens le comptoir d'un sex-shop le soir, ce qui me laisse assez de liberté pour gribouiller.

Ou pas.

Mais bon, c'est pas parce que je peux raconter n'importe quoi que je ne balance pas quelques vérités dans le tas. Et quand je dis que Bruxelles est la plus belle ville de Noël, je le prouve.

P1000801.JPG

P1000800.JPG

Bon ok, la qualité de l'image est peut-être pas top, mais quand même. Ca pête! Et c'est que l'hotel de ville. Alors voyez, il faut parfois me croire. Comme pour le Blue Bayou aussi (395 Chaussée de Louvain à Bruxelles, bon, copieux, pas cher). Mais ça, j'imagine que tout le monde avait compris.

 

Repost 0
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 15:25
La femme est vénale. C'est vrai. Je crois que ce n'est plus à démontrer. C'est quand même les filles qui ont propagé l'usage des mini-jupes et du string, juste pour payer moins de tissu. Et je ne parle même pas de la recherche de l'âme soeur en fonction de critères de richesse comme la voiture, l'appartement, les capotes grandes tailles (plus chères)... Enfin si, parlons en justement.

Aujourd'hui, les femmes veulent être indépendantes financièrement. Du moins, quand elles sont célibataires. Parce qu'apparement, dès qu'elles se marient, c'est jackpot dans le sac à main. Et ça, on le voit grace aux divorces. Et notamment cette étude qui dit qu'après un divorce, l'ex mari voit son revenu augmenter alors que celui de l'ex femme plonge vertigineusement. Messieurs, on vous ment, on vous spolie!
La marieuse vous dépouillera de tout. Elle ne vous invitera au resto qu'avant que le papier municipal ne soit signé. Et encore, il faudra insister, parce qu'il parait que ce n'est pas galant. Une  fois enchainé de l'annulaire, vous êtes foutu. Fini les stripteaseuses pour vos anniversaires. Terminé les escapades en solitaire en Thaïlande. Adieu les sorties jusqu'à pas d'heure. Vous ne pourrez même plus choisir la baby-sitter, elle prendra systématiquement la plus chère (l'expèrience et le fait qu'elle soit moche ne comptent pas vraiment). Par contre, faudra pas oublier les cadeaux de St Valentin, d'anniversaire et autres.

Le pire, c'est que si vous trouvez la force et le moyen de pression pour le divorce, elle s'enfuira quand même avec tout ce qu'elle pourra revendre, histoire d'assurer un minimum son train de vie. Heureusement qu'avec les sous que vous économiserez, vous pourrez racheter une voiture, un ordinateur féminin (sèche-linge), des momes... En plus, il parait que le divorce n'est pas très écologique. Alors comme disait St Al Bundy, ne vous mariez jamais. Ou alors à plus riche que vous. Britney, c'est quand tu veux.
Repost 0