Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 01:20
"Vous ne savez pas ce que c'est.
Je ne sais pas si on vous a déjà dit que vous étiez beau mais en tout cas, vous êtes loin d'être moche. Quand vous avez une calvitie, les sourcils d'Emmanuel Chain, des paraboles à la place des oreilles, une péninsule à la place du nez, un sourire qui fait peur ou le poil abondant, c'est distinctif. Quand vous cumulez tout ça, ce n'est plus remarquable mais excluant.
Vous vous retrouvez constamment seul , ou en tout cas, jamais comme un possible concurrent sexuel. Du coup, si on vous apprécie quand même, on cherche tout le temps à vous caser. Ailleurs, bien sur.
Et le grand bal des pas beaux commencent.

On a beau avoir de la compassion pour vous, il ne faut quand même pas être trop exigeant. On ne risque pas de vous présenter Claudia Schiffer. Déjà, parce qu'elles ne sont jamais célibataires et même si c'était le cas, il faut rester réaliste. C'est là qu'on vous parle de la beauté intérieure. Bien sur, les solitaires qu'on vous présente ne sont pas forcément très physiquement intelligentes mais peu importe. L'important est de ne plus être seul, après tout. Et puis vous allez tellement bien ensemble.

Sauf que voilà le scoop. On a beau être laid, on n'en est pas moins superficiel. La beauté intérieure, bien sur. C'est ce qui fait la tendresse, l'amitié, mais jamais la parade nuptiale. Et je ne vois pas pourquoi un physique disgracieux rendrait moins avide de beauté. Au contraire.

Après avoir subi le rejet, qui mieux qu'un défavorisé physique peut comprendre l'envie de couple avec un partenaire beau. Et qui peut plus avoir le droit à la légéreté, au mépris du cageot, au dédain du boudin et au besoin  d'accrocher les canons. Ne pas aimer notre reflet ne nous rend pas moins sensible à la grace. Ce n'est pas parce qu'on n'est pas parent d'une victime du sida qu'on ne peut pas comprendre la perte. Là, c'est pareil.

Alors oui, monsieur le commissaire, oui, je les ai tués. Elles avaient toutes acceptés des troisièmes choix au nom de la suffisance. Elles avaient perdu le respect d'elles-même. Elles s'étaient persuadées qu'avec leurs gueules, c'était déjà bien d'avoir quelqu'un, même si ça ne les rendait pas heureuses. Comme on dit, c'est mieux que rien et le mieux est toujours l'ennemi du bien. De toute façon, elles ne manqueront à personne. Après tout, c'étaient des boudins. Personne ne s'intéresse à elle. Sauf pendant le Téléthon, bien sur."
Repost 0
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 11:56
Nous nous sommes rencontrés au supermarché et tu m'as tout de suite plu. Tes grands yeux, ta petite robe... Une sorte de coup de foudre. Comme quoi, les rayons fruits et légumes peuvent servir à quelque chose, finalement.
Je t'ai acheté du fromage et du saucisson. Tu as accepté de me suivre malgré ça. Nous étions définitivement fait pour nous entendre.
Je t'ai promené un peu partout. Dans la voiture de mon frangin, je t'ai fait découvrir un peu d'où je viens. Nous avons fait le tour de mon bled. Ce n'était pas folichon, mais tu ne m'en as pas tenu rigueur.
Je t'ai même présenté à mes parents, ce qui n'arrive quasi jamais. C'est dire si j'étais sûr de moi.
Chez eux, je n'ai rien caché, alors qu'ils ne savent pourtant rien de moi. Je t'ai même frotté le dos et je t'ai préparé un bain.
Mais c'est là que ça a commencé à déraper.
Tout allait trop bien entre nous, c'était forcément louche. Ce n'était pas normal.

J'entends encore tes petits cris vaporisés lorsque je t'ai déposée encore trempée sur la plaque en métal bouillant. Tu m'implorais, mais je ne t'ai pas écouté.
Je t'ai violemment déshabillé avant de t'enduire et de te mordre à pleine dent.
Je sais, c'est cruel après tout ce que nous avions vécu.
Mais il ne faut pas se leurrer, Charlotte. Tu n'étais qu'une pomme de terre et les lois de la raclette sont indiscutables.
N'empêche, tu étais vraiment à croquer.
Repost 0
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 21:55
Le même rituel, inlassablement ou presque.
Tout commence vers 19h. On ne mets plus la table dans le salon, et on n'allume plus la télé dans la cuisine. Il parait que ça tue l'ambiance.
On se donne les cadeaux tout de suite. Il y a longtemps, on s'interrogeait sur le fait d'attendre la fin du repas, voire Noël, à minuit. Mais rapidement, personne n'envisageait de prolonger la soirée jusque là.
La boite de 100 boules pralinés accompagnée de son (petit) billet arrive donc tout de suite.
Et le menu invariable peut commencer.
Le foie gras et le saumon fumé en entrée, selon qu'on aime l'écoeurant ou la marée. Le tout accompagné de toasts, on a sorti le grille-pain pour l'occasion.
La mère commence à s'agiter dans tous les sens. Pas le temps de se poser, il faut faire le service. Rapidement tombera un "mais arrête donc, on n'est pas pressé, c'est Noël". Quasiment la même excuse qui servira à la présence des chiens sous la table: "Pour eux aussi, c'est Noël.".
Ensuite, enchaînement de volaille aux marrons, plateau fromage, buche au beurre et au café.
Bourrage d'estomac avant d'aller comater devant la télé, en espérant un dessin animé d'Asterix en attendant les bêtisiers.
Le point culminant de 5 jours d'inexistence cérébrale, bruxelloise, bancaire et mondiale. Cinq jours pour la même heure et demi que tous les ans.
Repost 0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 09:21
Aaaahhh quoi de mieux qu'une petite chasse aux sorcières pour bien finir l'année. Et puis dans le froid, sur le givre et idéalement sous la neige, ça a un côté un peu magique. Ce sang vermillon qui vient colorer la neige immaculée, c'est beau. Et ça se répand all over ze world.

Au Japon, comme toujours, on se la joue futuriste. On prépare le bon carnage pour geek. On va équiper les Forces d'AutoDéfense (les FAD donc) contre une invasion extra-terrestre. Au pays de Goldorak et autres Biomen, on sait de quoi on parle. Alors ils ne vont pas se laisser prendre par surprise. Et puis les extra-terrestres, ça a le sang vert, c'est bien connu. Alors ça changera un peu, niveau déco. Et puis au moins comme ça, les reportages en live seront autorisés pour tout public.
En Espagne, on reste dans l'hypothétique, mais on s'attaque à plus gros. Parce que bon, s'attaquer à Stratéguerre, c'est facile, tout le monde sait déjà que c'est un méchant. Non, les ibériques préfèrent taper dans le gros morceau. Ils ont lancé la chasse au père-noël. Parce que voilà, si en Belgique, la cohabitation se passe bien entre St Nicolas et petit Papa Noël, en Espagne, on a plus de mal. Jusqu'ici, c'était surtout les rois mages qui avaient la cote. Alors quand le gros alcoolique finlandais se pointe avec sa hotte, ses joujoux, ses numéros à 5 euros/minute et ses rennes clignotants, ça passe moyen. Même si certains essayent de le faire passer pour le 4ème roi mage, on sent bien que Gaspard, Melchior et Balthazar font un peu la gueule. Du coup, ils lachent un peu l'or, la myrrhe et l'encens pour aller casser du gros barbu, en invitant le pays à faire de même. Avec sa veste rouge, il va avoir du mal à se planquer, le gros Klaus.
Mais la palme revient comme tous les ans aux usa. Là-bas, on sait faire les choses en grand. Alors quand les Lakota (les sioux quoi) déclarent unilatéralement la rupture des traités, c'est la fête du slip chez les cowboys. En plus, ils abandonnent la nationalité étazunienne et revendiquent leur territoire qui couvre quelque chose comme 5 états. Que du bonheur pour les rednecks. Ca faisait un petit moment qu'ils n'avaient plus génocidé du rouge, et c'est pourtant pas l'envie qui leur manquait. Bon, peut-être un de temps en temps, au fond des bois à la lueur d'une croix, mais ça compte pas vraiment. Alors comme cadeau de Noël, ça pouvait pas mieux tomber. Ils vont pouvoir étrenner leur 5ème carabine, qu'ils ont pu garder grace à la très sainte NRA et aller se remémorer les belles traditions qui ont fondé ce grand pays.

Aaaahhhhh l'esprit de Noël...
Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 16:14
Un des reproches qu'on fait souvent aux personnalités politiques, c'est qu'elles ne changent pas beaucoup. Vous me direz, si c'est pour avoir des nouvelles têtes avec des vieilles idées dedans, ça sert pas à grand chose. Mais bon, on a le droit de rêver au renouvellement, de temps en temps. Bon bien sur, ce serait bien de croire aussi que n'importe qui pourrait participer à ce renouvellement, mais même l'utopiste le plus forcené a forcément des limites.

Et pourtant, ce ne sont pas les jeunes loups aux dents rayant le parquet qui doivent manquer. Mais non, rien ne bouge. Bon, quelque fois, on change de chaise, mais c'est tout. On ne peut pas suicider un premier ministre tous les jours quand même. Et grace à la magie du journal de dépêches, on peut maintenant s'apercevoir que certains s'en servent d'excuses. Ainsi, on apprend qu'au parlement flamand, quand il y a de nouveaux députés, ça perturbe les institutions démocratiques. Le temps de les former, tout ça, vous comprenez. Les institutions ont une mécanique bien huilée, s'agirait pas que des bleu-bites viennent mettre la grouille, quand même. Il me semblait que le rôle de ces mêmes institutions étaient justement là pour faire changer les choses, mais non. Une horloge, que c'est. S'agit pas de détraquer la machine. Et ça marche pour tout. Genre la nouvelle first lady française qu'est le même modèle en plus jeune. On change pas une équipe qui gagne.

Du coup, la Belgique a un nouveau gouvernement. Enfin quand je dis nouveau, c'est les mêmes qu'avant. Et quand je dis gouvernement, c'est provisoire en attendant le vrai. Vivement les prochaines élections que ça change. Ou pas.
Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 10:46
Je ne sais pas pourquoi je me suis levé avec cette couleur dans la tête. J'ai pourtant rien dans ces tons là chez moi. A moins qu'un rat ne soit mort dans un coin et que mon subconscient ne me bloque l'image pour me la ramener dans mes songes, mais je ne crois pourtant pas.

En tout cas, je me disais que ça fonctionnait bien, pour l'orange ces derniers temps. Bon, je ne sais pas si l'opérateur téléphonique se fait des couilles en or (sans doute), mais c'est sans doute pas avec les 10 euros que je mets chez lui tous les mois (voire moins). Mais bon, entre Halloween, les révolutions orange successives, les différentes alliances politiques douteuses (en Belgique, c'était l'orange bleue, ces derniers temps et là, elle est en plus devenue sanguine), l'orange a la côte.
Et je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à m'empêcher de penser que les moines tibétains n'ont quand même pas l'air très fins avec leurs capes aux couleurs d'Halloween. Surtout qu'on doit pas trouver énormément de citrouilles au Tibet en Chine. C'est bien beau de vouloir surfer sur la hype, mais comment voulez-vous être pris au sérieux après ça? Même en lévitant pour sauver le monde façon Superman en lotus, avec une cape orange qui flotte au vent, ça le fait carrêment moins. Franchement, Dalaï, t'as trop suivi les conseils de Richard Gere, tu tombes dans la facilité.

Enfin bon, même sans en avoir chez moi, j'ai l'impression que l'orange envahi le monde. C'est peut-être parce que c'est l'époque des clémentines. C'est peut-être pour que cette année, quand vous vomirez le saumon fumé du réveillon, vous soyez fashion. Je ne sais pas trop. Mais ça fait un peu peur.
Repost 0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 16:17
Bah oui, c'est Noël, il faut y penser. Sauf qu'il parait que je ne suis pas du bon côté de la barrière sexuelle pour savoir quoi offrir. Pourtant, jusque là, je n'ai jamais vraiment eu de mal à trouver des idées de cadeau. Ca me vient même assez naturellement. Limite trop. Mais non, il parait que les hommes tombent toujours à côté de la plaque. En même temps, je suis célibataire, ça joue sans doute.

Il semblerait dont que les hommes n'offrent jamais les bons cadeaux. La moyenne des femmes (pour ne pas dire la femme moyenne (ah zut!)) aimerait apparement qu'on lui offre des bijoux, des parfums, des cosmétiques, des fringues... Et nous, comme des gros balourds, on offre des cd, des dvd, des livres, voire même de l'électroménager pour les plus goujats d'entre nous. Ah ben excusez-nous de vouloir vous culturer hein. Loin de nous l'idée de vous traitez de connes, mesdemoiselles, mesdames, non non. Ils se trouvent juste qu'on offre le genre de trucs qu'on aimerait recevoir. Comprenez bien qu'un livre ou un dvd, c'est quand même plus universellement désiré qu'un bijou. Au moins, ça peut plaire à n'importe qui, alors que le collier en diamant, ça va pas super avec nos bananes Adidas, tout comme la ceinture en écaille ne va pas bien avec nos joggings. Et puis bon, comment vous voulez qu'on connaisse votre taille de parfum, ou votre goût en peinture faciale? En plus, je suis sur que le malheureux qui fera l'effort d'acheter un Wonderbra à sa belle, se verra envoyer chier s'il s'est légèrement trompé de 3 tailles de bonnets (en trop). C'est pas facile.

Alors messieurs, j'ai une solution pour vous. Puisqu'elles aiment les strass, les paillettes, le sent-bon, une seule solution: ABBA-land. La suède dans toute sa splendeur, avec son glamour, son goût très sur et à la mode (du siècle dernier), le bon teint qui éblouie et qui sent le yahourt des fjord, et ses paillettes qui brillent de partout. Bon ok, ça n'ouvre qu'en juin 2009 et pour Noël, ça risque d'être compliqué. Mais bon, je fais ce que je peux hein.
Repost 0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 10:28
Hier, avec un collègue, on s'est un peu amusé aux dépens de notre secrétaire, appelons la encore une fois Dina. On parlait bouffe exotique et elle a sorti l'argument qui tue: "je ne pourrai jamais manger de cheval, ça a de trop beaux yeux". Sauf que voilà, des bestioles comestibles avec des beaux yeux, c'est pas ce qui manque. Eh eh eh.

On a donc appris qu'elle ne comptait donc jamais manger d'autruche. C'est bête, c'est vraiment super bon. C'est très tendre comme viande. Un peu comme du boeuf (c'est une viande rouge) avec une consistance de poulet. Rien à voir avec le kangourou, qu'est une viande plus forte. Comme du gibier. Enfin il parait. Ca se mange en daube, un peu comme du cerf, et ça, ça m'attire pas. Il parait que le croco est bon aussi. Mais bon, tout ça, Dina, elle veut pas y toucher. Les yeux, vous comprenez.
Alors forcément, quand on a commencé à parler de manger du ragondin, des insectes, des vers (crus de préférence) ou du chien, c'était juste pas possible. Ca lui faisait trop mal au coeur, toutes ces pauvres bêtes. Et le poulet, on lui tord le cou et tout. Pourtant, elle ne s'inquiète pas trop de la provenance des oeufs. Comme je lui fait remarquer, elle se rend compte que c'est des poussins et tout, qu'elle pourra plus en manger, même si ce n'est pas vraiment le cas. Elle a vraiment eu du mal à manger ses crevettes le midi quand on lui a fait remarquer qu'elles avaient de beaux yeux noirs.

Ce matin, Dina est absente. Paraitrait qu'elle a une gastro.
Repost 0
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 15:51
Internet, ça va vite. Tellement vite qu'on ne compte plus les créations, abandons et fermetures de sites qui polluent le bord des autoroutes de l'information. Ah ça, c'est un beau merdier. Mais il y en a beaucoup qui font les choses proprement. Souvent pas exprès, mais quand même. Alors va retrouver un truc que tu cherchais hein.

Heureusement, il reste quelques options. La première étant bien évidement perdu.com. Mais bon, quand on cherche un truc précis, soit qu'on l'ait viré dans un accès de rage, qu'un hébergeur indélicat ait confondu ses serveurs avec une cafetière, que le site ait tout simplement évolué pour devenir top Web 4.0 (ouais, le 2.0, c'est totalement has been, il parait) ou que vous hébergiez vos fichiers chez WorldTradeCenter.com, pas évident de le retrouver. Bien sur, y a le cache de Google, mais personne ne comprend vraiment comment fouiller dedans. Heureusement, il y a la machine à revenir dans l'ancien temps du web.
La Wayback Machine (c'est son pitit nom) est en fait une organisation qui essaye de sauvegarder le web. Pas facile hein? Bon, sauf que c'est par petits bouts. Par exemple, si vous cherchez un blog, vous ne trouverez pas une sauvegarde pour chaque jour. C'est de temps en temps. Genre 7, 8 fois pas an, le bousin passe chez vous, prend un instantané et garde bien tout au chaud. Ca peut être vraiment pratique. Par exemple, tu cherches à retrouver des morceaux de blogs disparus, à savoir l'ancienne tête d'un site qui vient de se faire faire un lifting, tout ça, ça peut être rigolo. C'est un peu la corbeille du web sauf que les éboueurs passent pas tous les jours.

Bon, le problème, c'est juste que le site est actuellement indispo. C'est un peu dommage, je m'en servais encore hier soir, c'est bien pratique. Si seulement on avait un site pour retrouver les sites disparus comme ça, ce serait vraiment sympa. Le web a encore des progrès à faire.
Repost 0
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 09:43
Se sentir submergé.
Littéralement.
L'impression d'avoir la tête sous l'eau.
D'être dépassé par tout et n'importe quoi.
Que la plus petite action devient soudainement insurmontable.
Même le minimum vital devient excessif.
Et s'enfoncer.
Juste retourner au foetus.
Au chaud.
Sans contact, sans lumière.
Juste le coma et la chaleur.

Et puis les petits flotteurs arrivent.
Pas la bouée, ni la canot de sauvetage.
Juste des flotteurs.
Futiles et inconscients de leur valeur.
Mais en nombre.
Juste assez pour remonter doucement.
Tout en évitant la décompression violente.

J'aime bien mes petits flotteurs actuels.
Repost 0