Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 11:08
Il y a quelques mois, dans une agence matrimoniale parisienne discrète...

" Alors, tout d'abord bonjour monsieur... Nicolas.
_Ca, c'est mon prénom.
_ Oui, c'est ce que je vois sur votre dossier mais aux Pétales de l'amour, nous n'utilisons que les prénoms des prétendants. Ca créé tout de suite une proximité pour laisser la magie amoureuse s'opérer.
_Oui bon, comme vous voulez.
_ Alors qu'est-ce qui vous amène chez nous? Une trop longue solitude? Des difficultés sociales pour rencontrer l'âme soeur?
_ Vous vous moquez de ma taille là? Non parce que ce n'est rien de tout ça. C'est juste que ma femme m'a quitté et il m'en faut une autre.
_ La solitude vous pèse, c'est ça? Depuis combien de temps est-elle partie?
_Ben, ça doit bien faire 2 semaines, au moins. Mais je souffre beaucoup. C'est pour cela qu'il me faut une femme rapidement.
_ Je vois, je vois. Quelle genre de femme cherchez-vous?
_ Peu importe, du moment qu'elle soit disponible rapidement et qu'elle présente bien. C'est que j'ai un congrès européen bientôt quand même. Je ne peux pas y aller tout seul.
_ Mais vous devez bien avoir quelques critères. Une femme gentille? Ingénue? Aventureuse? Expérimentée? Douce?
_ On s'en fout, faut juste qu'elle passe bien à la caméra. Parce que bon, depuis que l'autre est partie, je n'ai plus personne à envoyer chez Michel Drucker, ou à expédier aux 4 coins du monde pour liberer des otages. C'est que c'est une entreprise à faire tourner tout ça, et je ne m'en tirerai pas tout seul.
_ ...
_ Mais je souffre beaucoup, vous savez.

_ Bon écoutez, comme vous avez l'air un peu pressé et que le côté sentimental ne semble pas être non plus votre priorité, j'ai peut-être quelque chose à vous proposer. Vous savez, il y a beaucoup de jeunes filles avenantes qui seraient très heureuses de rencontrer quelqu'un à votre situation. Surtout en Roumanie.
_ Ah non, hein. On s'est déjà assez moqué de moi à cause de mon nom, j'ai mis des années à m'en sortir. Il n'est pas question que je retombe là-dedans. Et puis c'est loin, on voit que c'est pas vous qui fournissez le kerozene pour le jet.
_ Bon bon... Si vous voulez, plus près de nous, j'ai aussi quelques italiennes..."
Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 15:50
Histoire de tuer le peu de sommeil qu'il me reste, je me suis offert un nouveau jouet. Mais cette fois, la bonne fortune a été charitable et m'a accordé un après-midi non prévu en coupant le courant à Charleroi. Pas partout, mais au moins, dans toute mon entreprise, et ce, pour une durée indéterminée. Du coup, je bosse de chez moi, c'est la fête. Et comme je n'ai pas  accès à mon mail professionnel, c'est forcément très calme.

Du coup, je peux m'amuser un peu. Je peux pêter bruyament. Je peux taper dans le chocolat. Je peux me mettre en caleçon. Et puis je peux aussi aller sur seesmic. Vinvin (qui y travaille) disait récemment sur son blog qu'on peut obtenir une invitation très rapidement, depuis quelques jours. Du coup, ça m'a donné envie d'essayer. Et effectivement, ça va vite. Hier, à peine une demi-heure après avoir fait la demande, je recevais mon code d'entrée.
Alors j'ai regardé un peu ce que ça donne, ce que raconte les gens, comment ça marche, tout ça. Ca a l'air rigolo à première vue. Et simple. En gros, c'est juste un gros forum internet, avec plein d'anglophones dedans (et des francophones aussi, pas mal). La seule différence avec ceux que j'ai fréquenté jusqu'à présent, c'est que tout se fait en video. Les sujets, les réponses aux sujets, c'est que des petites séquences filmées. Il faut pas 2 minutes pour comprendre comment ça marche et ça ne bouffe pas trop de ressource, ce n'est pas pas de la vidéo-conférence, faut juste se lancer.Bon alors évidement, faut avoir une webcam mais bon, ça se trouve à pas cher de nos jours (je viens d'acheter la mienne, et j'en ai vu des vraiment bon marché). Il reste plus qu'à réapprendre comment interagir visuellement et oralement. Ca change du clavier, c'est pas facile. Une sorte de marche arrière du geek.

En tout cas, pour l'instant, ça m'amuse. Ca part un peu dans tous les sens, on peut avoir un peu de mal à suivre, surtout quand on passe la journée loin du truc, mais ça va encore. J'ai même gagné le premier kamoulox seesmicien apparement. Fête du slip.
Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 10:54
Accumulation d'évènements ces derniers jours. Je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression qu'on veut m'empêcher de dormir cette année. Est-ce parce que le Vatican a décidé de durcir les conditions de la canonisation et qu'on veut augmenter mes chances de l'être? Je ne sais pas, on m'a rien dit.

En tout cas, le rythme s'est accru la semaine dernière. Des squatteurs à tout va, même un belge, c'est déjà pas de tout repos. Dans la même foulée, descente à Paris, enfin dans sa banlieue. Enfin plus précisément, vers le trou du cul de sa banlieue, là où il y a encore le rer mais où on doit quand même traverser des champs pour y aller. Je ne pensais pas que ça existait. Ce qu'il faut pas faire pour faire plaisir quand même. En tout cas, ça a l'air d'avoir marché, c'est déjà ça. Surtout quand on en ressort content soi-même. Une excellente soirée, sans alcool, ni fumée, avec des gens gentils mais un peu geek (juste un peu), y avait longtemps. Et puis rencontrer ou retrouver des gens qu'on aime bien, c'est toujours plaisir.
Enfin bon, à mon age, on a plus l'habitude de ces plaisirs fugaces. Et au retour, nouveau squat. Ca fait toujours plaisir de voir qu'on peut servir à quelque chose, mais ça fait pas se coucher tôt. Surtout quand il faut ramener au video club, les films qu'on a essayés de regarder.
Lundi matin, nouveau coup de massue. Les épisodes de Dallas, c'est rigolo à la télé, mais quand ça s'approche et qu'on te diffuse ça le lundi matin, ça calme.
Et hier, juste un engagement de bourgeoisition, un endettement pour 20 ans, une assurance vie (merde, je pourrai mourir?) et la découverte que je suis peut-être en train de me mettre fiscalement en tort. Je me demande si j'ai pas rajouté une connerie de plus à mon bagage.

Ce matin, on a droit à une coupure de courant générale dans le batiment (c'est quand même pratique d'avoir un ordi portable). Un collègue en profite pour aller accoucher sa femme. Je me demande si je vais pas en profiter pour essayer de dormir un peu, vu que je ne sais pas quand sera mon prochain week-end de libre. Vivement que je sois rentier.
Repost 0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 10:35
Les beaux jours reviennent, il fait jour quand le train arrive à Charleroi, les jupes fleurissent dans les soirées du samedi soir... Bref, c'est bientôt le printemps. Et au printemps, tout pousse ou presque. C'est comme ça que je me retrouve avec des chaînes par milliers qui commencent à fleurir partout et qui me tombent sur la gueule. Oui, parfaitement, des milliers. Ou presque. Deux, quoi.

Alors puisqu'il faut bien se débarasser et qu'un lundi matin, quand vous allez rendre visite à votre ver solitaire, c'est toujours facile à faire, me voila parti pour faire les deux chaînes.
La première, je la dois à Mélina (que je ne remercie pas (en tout cas pas pour ça)). Alors, y a même un mode d'emploi à suivre:
  • Mettre le lien de la personne qui vous a tagué (checked)
  • Mettre le règlement sur votre blog (bon be voilà, checked)
  • Mentionner 6 choses/habitudes/tics importants sur vous-même
  • Taguer 6 personnes à la fin de votre billet en mettant le lien de leur blog
  • Avertir immédiatement sur leurs blog les personnes taguées

Six habitudes ou tics importants que j'aurai? C'est la fête du slip. Bon be:
1) depuis tout petit, j'ai pris l'habitude de respirer sans y réfléchir.
2) je fais souvent caca plusieurs fois dans la même semaine.
3) j'ai rarement de l'ice tea pêche chez moi, alors que j'en réclame toujours au Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain à Bruxelles, bon, copieux, pas cher).
4) je monte les marches 2 par 2.
5) je fais une énorme consommation de post-it au bureau
6) je parle trop de moi

Donc voilà, j'ai fait la moitié de la mission et comme j'en ai une du même genre à suivre, je crois que ça ira bien. Il faut arrêter les malédictions quelque part et comme je suis déjà muni de cimetières indiens plein les poches, un peu plus ou un peu moins, ça ne me changera pas.

La seconde plaie d'Egypte de la semaine, je la dois à Francis (que je ne remercie pas non plus (surtout pour m'avoir mis aux côtés de Francis Lalanne (salaud!))) qui me demande de dévoiler 7 secrets et d'en réclamer autant à 7 personnes.

Alors, 7 secrets:
1) mon pq est parfumé à la vanille.
2) je consomme près d'une plaquette de chocolat par jour, voire un peu plus.
3) je ne suis pas obiwan kenobi.
4) je ne suis pas (encore) gourou de secte.
5) les bounty sont kachers.
6) les lignes sur lesquelles on écrit les montants sur les chèques sont en fait du texte.
7) demain, je m'engagerai peut-être à devenir un salaud de proprio.

Là, pareil qu'avant, je subirai la malédiction de non passage de relais, parce que c'est un sale boulot mais qu'il faut bien que quelqu'un le fasse. S'il y en a qui aime ça, ils peuvent y aller quand même hein. Mais on ne me tiendra pas responsable de la propagation de la peur sur les blogs.

LA second plaie d'Egypte de la semaine, je la dois à Francis (que je ne remercie pas nons (surtout pour m'avoir mis _fck
Repost 0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 15:18
Allez, une nouvelle fois n'est pas coutume, un peu de promo (mais on m'a rien payé, il parait que c'est sale). Sachez le, partout dans le monde, mais surtout en Europe, voire même surtout en franco-belgie, des auteurs souffrent. Les torticolis et les crampes au poignet se multiplient chez ces artistes, enchaînés qu'ils sont aux tables de festivals peu scrupuleux de leur bien-être. C'est tout juste s'ils arrivent à relever la tête pour demander "c'est pour qui?" à la fin de leurs dédicaces. Et encore moins à lever le coude pour réussir à avaler cette bière pourtant si attendue et méritée. Sous la chaleur des spots, face à la chaîne d'albums soutenus par des files de sacs, et dans la somnolence d'après-repas, ils subissent la tyrannie des collectioneurs. C'est inhumain.
Il était temps de dire non, il était de réagir. Venez dire non avec nous.

undefined
Au Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain, bon, copieux, pas cher), on peut venir voir des auteurs en paix. On peut les approcher, les toucher (s'ils sont d'accord, bien sur) et même leur payer à boire. On peut surtout discuter avec eux et apprendre plein de choses que tu te demandes peut-être sur le métier d'auteur.
Par contre, si tu approches avec ton bel album ou ta feuille blanche et immaculée (ce n'est pas sale), pour obtenir une dédicace ou un autographe, je te rappelle gentiment mais fermement que la direction du Blue Bayou se réserve le droit d'entrée, mais aussi le droit de sortie. Tu ne pourrais donc pas profiter de la présence rare des gentils auteurs jusqu'au bout et ce serait dommage.

Alors voilà, c'est la semaine prochaine, dans une chouette brasserie et avec que des gens bien, donc note le sur ton agenda. Et même mieux, viens (et n'hésite pas à le dire (que tu viens (mais tu peux faire la pub aussi, je t'en voudrais pas))). Et si tu as des questions, n'hésite pas. Quand on ne sait pas, la meilleure méthode pour s'en sortir est encore de demander. Mais pour te faire une idée, tu peux toujours aller lire les rencontres précédentes en cliquant sur l'image. Allez, clique.
Repost 0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 10:43
Depuis quelques temps, tout le monde l'avait remarqué. Le cynisme devient roi, on remplit les comptes épargne en attendant la prochaine guerre, on fustige les différences, on fait passer les apparences et la facilité avant le travail et la mixité... En gros, le monde tombe dans le côté obscur. Et pourtant, on a été prévenu, avec des documents datant de A long time ago, dans une galaxie far far away...

Mais à part les films, ce qui nous revient surtout de cette époque, c'est le côté sombre de la force. Je ne l'ai pas encore vu, mais je sais qu'il est là. On en a même parlé à la télé. Dark Vador plane sur Bruxelles. Il se balade, triomphant. Alors qu'il y a quelques mois à peine, c'etait un schtroumpf que j'avais surpris dans les airs, avec son air bonhomme et joyeux. Mais maintenant, c'est fini. On se décomplexe de partout. Et on récolte ce qu'on a semé.
Sous le prétexte fallacieux d'une expo itinérante, Bruxelles est donc sous surveillance. A toute heure du jour et de la nuit, il est là. Il nous scrute. Il nous manipule aussi sans doute. On ne voit que sa tête mais sa main doit être à l'oeuvre dans beaucoup de foyers. J'ai peur. Va-t-on pouvoir encore dire du mal de ce batard d'empereur (oui, là,  je profite que je suis pas à Bruxelles pour l'instant)? Va-t-on obliger les bruxellois à mater la deuxième trilogie en boucle? Qui sait quel sombre plan s'agite dans sa caboche pleine d'air chaud...

Je ne suis pas encore allé vérifier du côté du Manneken pis, mais je crains qu'il n'ait déjà revêti son costume de Stormtrooper. Et pas l'ombre d'un bouseux galactique à l'horizon. Les résistants locaux ont plus l'air d'ewoks alcoolisés que d'Harrison Ford. On est pas dans la merde.
Repost 0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 15:47
Bon, puisqu'on me confirme que j'ai le droit de rejouer pour la chaîne des (super) héros atypiques, c'est parti.

Alors qu'il recherchait un raccourci à travers l'océan que jamais il ne trouva, Bob fut un jour mordu par une moule radioactive atteinte du syndrome de la castagnette. Désorienté et fièvreux, il s'échoua, amnésique, sur une plage où il fut recueilli par un groupe d'otaries. C'est dans cet environnement chaleureux, humide et joueur qu'il put développer ses étonnantes capacités. Grace à cela, il put négocier un salaire en harengs décent quand le cirque vint capturer Gisèle, sa mère otarie. Il voulut la suivre, bien sur, mais elle sentait bien qu'il était destiné à de plus grandes choses. D'un * Honk honk * affectueux et d'un coup de nageoire sur la tronche, elle l'envoya à travers le monde afin de faire régner l'ordre et la justice. Depuis, Clacman veille sur nous.

On ne sait pas vraiment quel genre de radiation habitait la moule qui donna ses pouvoirs à Clacman. Mais on peut constater facilement leurs effets. Il est capable de déclencher chez n'importe qui un mouvement claquatoire. Il pense, vous agissez. La tête et les jambes, enfin les bras, en quelque sorte. Un mome fait un caprice dans le bus? Afin d'éviter la lapidation (et faut en vouloir parce qu'on trouve pas des masses de pierre dans les bus, ces temps ci), Clacman n'hésitera pas à utiliser ses pouvoirs pour que la génitrice lui décoche une bonne tarte en pleine poire. Ca lui aurait été facile d'inciter les 20 personnes aux regards noirs et à la migraine naissante qui entouraient le bambin, à faire de même, mais il sait aussi ne pas tomber dans l'excès. Quand il l'applique à lui-même, son pouvoir lui permet de décocher des méga mandales. Déjà boostés par sa mutation, ses bras deviennent alors de vrais distributeurs à baffes, que ne renieraient pas Bud Spencer et Terence Hill. Son expérience otarienne lui a permis de développer tout un art martial basé uniquement sur la claque. Mieux vaut donc ne pas se frotter à lui. Malgré l'amitié qu'il a pour les moules depuis le jour béni où il reçut son don, personne n'est à l'abri. Pas même Jean-Claude Van Damme.

Bon, bien sur, certains jours comme aujourd'hui, Clacman se laisse un peu aller à la blague en déclenchant à distance quelques claques aux culs. Voire en allant jusqu'à la fessée publique. Après tout, c'est la journée de l'amour, même dans les fesses. Mais la vie d'un super-héros qui sent le hareng fumée n'est pas tous les jours facile. On s'amuse comme on peut.
Repost 0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 10:26
Aujourd'hui, c'est la St Valentin. Comment passer à côté quand le journal du matin vous inonde de déclarations enflamées, de rappels roses et  d'instruments (comestibles ou non) absolument indispensables à l'épanouissement de la libido, qui se doit d'être au top ce jour là. Et c'est pareil pour tout le monde. Y compris les geeks.

L'an dernier, on avait essayé d'attirer le geek dans le domaine de l'amour grace à un clavier bien placé. Hélas, les envoyés commerciaux de cupidon avaient un peu perdu de vue que ce genre d'accessoire nécessite une présence féminine. Pas facile quand ta femme s'appelle yasmine.jpg ou mamella.gif. Encore plus compliqué quand t'en es carrêment au stade où tu préfères les cores aux corps. Alors que faire.
Les geeks sont quand même un marché en permanente évolution, difficile de passer à côté. La Monique siliconée moulée reste encore trop chère pour la plupart des bourses. Et sans stimulant significatif, c'est pas comme ça que les ventes de kleenex vont connaitre un pic ce jour là. Il fallait donc réagir. C'est fait. Le fantasme geek est né. Voire même nerd si on veut chipoter. Les frustrés normalement constitués (enfin pas tant que ça quand même) avaient leur poupée gonflable, les geeks auront leur souris. Enfin un gadget pour assouvir leur perversité tout en étant utile, condition sine qua non au succès chez les geeks. L'impression de faire plaisir à leur chérie (intel ou amd, peu importe), le toucher sensuel du latex, la sensation de l'interdit comme un ado dans un film de Max Pecas, le risque de se faire surprendre par ses parents...

Décidément, les marchands de tout poil ne reculent devant rien pour profiter des sentiments les plus nobles. Et pour quel résultat? L'augmentation des ventes de rustine? Ahalalalalalala. Alors qu'il y a quand même beaucoup plus simple à faire. Vivement l'an prochain qu'on nous sorte enfin des pc avec des prises suffisament grandes...
Repost 0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 15:18
Bon comme Mme A (qui signe encore Mlle A pour tromper les quelques lecteurs masculins qui auraient quelque espoir à son endroit (où ça peut mener la coquetterie...)) a décidé de me faire participer à sa chaîne de notes sur les (super) héros atypiques avec une de mes notes pas prévues à cet effet (respirez), j'ai décidé de me rebeller contre l'ordre établi en changeant ma mèche de côté (avec des cheveux à 3mm, c'est pas flagrant, mais bon) et en bidouillant une, voire plusieurs notes qui rentreraient dans ce cadre. En voilà toujours une.

Ca fait quelques années que je le traque. Les rapports sont toujours les mêmes. Un jour, un individu apparaît dans une famille. Et c'est comme s'il avait toujours été là. Les parents, les amis, même les voisins... Tout le monde l'intègre comme partie intégrante du cocon familial depuis toujours. On ne sait pas bien pourquoi il fait ça, ni même vraiment quand, mais par contre, on arrive à repérer quand il quitte la famille. La configuration est toujours la même. Il disparait et un seul membre de la famille se souvient de lui. Généralement, un enfant, un ado, enfin un jeune. Il repart comme il est venu, sauf pour cette personne. On a eu peu de déclarations de disparition mais en cherchant un peu, on s'est rendu compte de beaucoup de retours de ce genre chez les psy de son parcours présumé.
Il semblerait qu'il arrive principalement pour ces personnes, celles qui se souviennent de lui. La plupart de celles que nous avons interrogées se réfèrent à lui comme leur "grand frère". On nous le présente comme Lucas, Jason, Robert... Nous n'avons pas pu déterminer son identité exacte jusqu'à présent, mais il semble à peu près évident qu'il n'est lié d'aucune façon à ces gens. Légalement, j'entends. Parce que pour le reste, la plupart des "petits frères" semblent avoir développé un lien très fort avec lui. Pour eux, il est réellement leur ainé. Celui dont on rêve un peu tous. Protecteur, aimant, de bon conseil, aidant... Un modèle. La plupart ne comprennent pas son départ, leur abandon. C'est cette incompréhension qui nous permet d'avoir des retours, sans quoi, leur loyauté à son égard les ferait taire et nous n'aurions aucune idée de son existence.

Bien évidement, son action ne nous gêne pas outre mesure. Elle n'a pas de réelle importance. Mais ses capacités en ont. Quelqu'un qui peut se fondre instantanément dans n'importe quelle famille est un atout non négligeable dans le monde actuel. Les menaces se multiplient et il pourrait être une source d'information imparable. De plus, on ne peut pas se permettre qu'il puisse utiliser son "talent" contre nous. Nous devons absolument le retrouver.
Repost 0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 10:38
On le savait déjà, l'espace est étazunien. Déjà, ce sont les seuls à avoir mis le pied sur la lune (enfin, il parait), alors c'est comme si c'était chez eux. Officiellement, ils ne peuvent pas revendiquer les astres qui sont à tout le monde (sauf la Terre), mais l'espace, c'est chez eux. Et pour ceux qui doutent, ils ont commencé à mettre des barrières. Mais l'opposition gronde.

Il paraitrait que les USA seraient en train de développer leur arsenal spatial. Les traités de non-prolifération, c'est bon pour les batailles terrestres, mais l'espace, personne n'avait pensé à l'ajouter dedans. Et puis une propriété privée est une propriété bien gardée. Depuis qu'ils savent manier un fusil et tuer l'indigène, c'est une notion bien connue aux Etats-Unis. Alors bon, à l'heure de la station spatiale internationale, où on autorise n'importe qui à se balader en orbite, et des chinois qui volent des technologies pour s'envoyer en l'air aussi, il était temps de poser les barbelés. Bien sur, peut-être qu'il faudra procéder à des tests sur des vieux satellites. Un pitit tir au laser par ici, un pitit missile par là... Peut-être que des satellites d'Al  Jazeera exploseront avec, vous savez ce que c'est. Les dommages collatéraux, les frappes chirurgicales en sont pleines. Et le terrorisme est partout. Il n'y a qu'à voir la station Mir qui a explosé il y a quelques années. C'était pas grave, c'était russe, mais la prochaine fois, ça pourrait être un truc important, avec un drapeau étoilé dessus (non, pas européen, l'autre).

De toute façon, il est temps de se préparer. On vient de se rendre compte qu'il y a déjà des camps d'entrainements terroristes qui se montent au Japon. De soit-disant scientifiques qui s'entrainent à balancer des avions (en papier) dans l'atmosphère. Tout ça sent la rediffusion du 11 septembre. Il va être temps de construire des golgoths pour controler tout ça.
Repost 0