Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 09:42
Mes jambes ne sont pas identiques.  Hormis le fait que je n'ai pas les pieds dans le même sens (et encore, ça dépend des jours), il y a des différences. Je savais que ça arrivait pour les bras, mais bon, ils sont généralement beaucoup plus indépendants. Parce que si on est droitier ou gaucher de la main, je pensais qu'on était ambidextre du pied. Enfin embipode, ou un truc du genre.

Mais je le sens le matin. Quand je me dépêche d'aller prendre mon train, et que ça monte pour aller à la gare, je ne sens pas du tout mes jambes de la même façon. Il y en a une que ça démange légèrement derrière le mollet. Et l'autre qui tire carrêment derrière la cuisse et qui souffre sur la cheville, sous l'effort. Comme si j'avais réveillé quelques muscles (il semblerait qu'il m'en reste) de la droite mais pas de la gauche. J'imagine que le fait de porter une besace d'un seul côté doit jouer, mais quand même. Que va-t-il se passer le jour où je ne le porte pas? Ca n'arrive quasi pas, mais on ne sait jamais. Vais-je tourner en rond? J'ai pourtant pas l'impression d'avoir une démarche saccadée, de faire genre j'ai un poids à la jambe comme certains fans de musiques urbaines. Si ça se trouve, je marche comme un rappeur et je ne le sais pas.

En fait, ce qui m'inquiète le plus, c'est que mes jambes aient décidé à mon insu de développer une carrière sportive. Avec une plus forte que l'autre, histoire que je prenne bien les virages, sur les pistes de stade. Ou que je me mette au saut. Peut-être qu'un jour, elles se mettront à courir et que je ne pourrai plus les controler. Il va falloir que je pense à l'amputation.
Repost 0
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 10:03
Un jour, alors qu'il avalait un croissant au jambon hallal un peu trop irradié par un micro-onde défectueux, Jean-Désiré tomba dans le coma. C'est alors que la foi lui apparut, en même temps que son corps se transformait. Fort de ses nouveaux pouvoirs, il décida de répandre la bonne parole à travers le monde. Et c'est pas tous les jours faciles.

Ces jours ci, ses amis étazuniens se retrouvaient face à un dilemme. Ni une, ni deux, Musul-man à la rescousse. En effet, il paraîtrait qu'un noir se présenterait pour être candidat aux élections présidentielles. Et pourquoi pas un acteur, un joueur de saxo, un marchand de frites ou une femme aussi? Il était temps d'agir, mais sans que ça se voit trop. Et pour cela, quoi de mieux que d'utiliser les méthodes locales, à savoir la peur. Musul-man a donc fait circuler quelques rumeurs, ainsi qu'une photo du gars en question portant un turban africain, problablement celui de son papa. Et là, forcément, ça fait peur. Etre noir, c'était déjà pas facile pour sa campagne, mais alors un noir musulman, ça va devenir compliqué pour lui.
Pourtant, Musul-man sait bien que ses co-religionnaires aiment bien les usa. Mais ça, les étazuniens le savent pas, même si ce sont eux qui ont réclamé l'enquête. Good job, Musul-man.
Ailleurs, il a aussi aidé des gens à avoir des jours de congés. Voire même des potes à lui qui mangent des knakis. Mais ça s'est vu. Il faudra qu'il retourne à la charge. Il a même permis aux pakistanais d'enfin voir la video de Sara  Silverman, who's f***ing Matt Damon.

Mais bon, comme il est respectueux du Coran, Musul-man empêche toute représentation de lui-même. Du coup, on en vient à douter de son existence. Il y en aurait même pour dire qu'on lui colle pas mal de trucs sur le dos alors qu'en fait, il ne serait qu'une rumeur lancée par quelques medias à la recherche d'audience. Sans doute un coup des atlantes encore.
Repost 0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 15:42
Il y a longtemps, au moins au dernier millénaire, on disait de certains groupes de musique qu'ils étaient sataniques. C'est pas compliqué, il suffisait de passer leur disque à l'envers (comment, je ne sais pas trop, probablement à la main (pas facile avec un cd)) pour entendre des incantations démoniaques. Leur vraie nature était enfin révélée grace à ce moyen astucieux. Et depuis, on a pu le constater, le pape ne danse pas le rock (tout au plus la gavotte, Parkinson aidant). CQFD.

Du coup, j'ai eu un choc quand la vérité m'est apparue, ces jours ci. J'aurai du le voir avant, mais j'étais trop distrait par l'appât du gain. Sans doute la force séduisante du côté obscur (rien de sexuel  (enfin faut voir)). Je m'accrochais à mon seul espoir de pouvoir un jour glander sans risquer la faim. Et sans avoir du me priver pendant la plus grande partie de ma vie pour ça. Je faisais donc mon Euromillion tranquillement quand j'ai eu la révélation. Il suffisait d'appliquer la même méthode que les destructeurs des disques de Led Zeppelin au siècle dernier: il fallait lire à l'envers. Et là, ça fait mal. En donnant au PMU, j'ai vu ce que je soutenais jusqu'ici inconsciement.
Le PMU donc. Une cagnotte d'Euromillion ne représente que 10% de ses gains sur le tirage. Je le savais et je ne me suis pas méfié. Le dernier espoir laissé aux gens. Et pour plus cher qu'un billet de Loto en plus. Comment n'ai-je pas pu voir? La vie se résumant à une loterie, dont seuls les tenanciers sont gagnants. Ou alors, faut avoir du bol.

Alors je suis un peu déchiré. Renoncer à mes rêves de luxe, de stupre et de vocation enfin réalisée (ma voie, c'est d'être rentier) ou alors continuer à alimenter cette farce qui ne profite qu'aux démons. Dans un cas comme dans l'autre, je me fait niquer: il faudra bosser. Je crois que les marchands de chance ont encore de beaux jours devant eux.
Repost 0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 10:05
Ca fait des jours qu'il navigue. Pas trop loin des côtes, enfin des restes de fjord qui dépassent. Son père lui avait raconté qu'en son jeune temps, on ne pensait pas vraiment à la submersion des terres. On en faisait même des films de science-fiction. Forcément, on y croyait un peu plus maintenant.

Il s'était aventuré plus au nord, parce qu'il y fait plus froid et qu'on y trouve plus de poisson. Le seul problème est quand tu te fais attraper par la nuit polaire. C'est sur qu'on voit beaucoup mieux les étoiles depuis que la population, et par conséquent l'activité humaine a été drastiquement réduite, mais ce n'est jamais agréable de voyager dans le noir. Mais cette fois là, il était presque heureux d'être resté pour la nuit. Ca faisait plusieurs kilomètres maintenant qu'il voyait cette lueur. Le coin n'était pas habité, plutôt même évité pour ça, alors il se demandait ce que ça pouvait être. Il avait toujours été fasciné par les vestiges de l'ancien temps, alors en trouver un visible de nuit, c'était une opportunité à ne pas manquer.
Apparement, ça venait de la montagne. Une espèce de prisme au bord de l'eau semblait refléter et intensifier la lumière stellaire. Mais il n'examina pas vraiment l'ingénieux dispositif de plus près. Rapidement, son bateau se retrouva coincé dans une marée verte. L'espèce de canopée était suffisament rigique pour qu'il marche dessus, mais les bruits dans la montagne étaient plus attirants que le jeu de miroir. Il connaissait bien sur la légende de l'arche verte, mais il avait un peu de mal à y croire. Si un tel endroit existait, on l'aurait forcément déjà découvert.

Mais pour le coup, ce fut lui qui se fit découvrir. Réunir en un seul endroit des graines de toutes les espèces végétales avait semblé une bonne idée, à l'époque. Mais les bouleversement climatiques aidant, le sanctuaire avait été laissé à l'abandon, s'était détérioré et des croisements improbables étaient nés. Dont certains plus proche de la plante carnivore que du brin d'herbe. Ce sera pas encore ce soir que sa famille remplacera le riz par des patates. Par contre, les patates du coin ne manqueront pas d'engrais.
Repost 0
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 15:40
C'est toujours quand on s'installe, qu'on se dit qu'on est bien et qu'on va couler les piquets de la tente dans le béton que l'envie de la route se fait sentir. Ca doit être le syndrome de l'herbe, qui est toujours plus verte ailleurs. Pourtant, le vert, ça devrait faire fuir, mais non. Faut regarder où va le chemin.

D'habitude, dans le train, j'aime bien mater les maisons. Pour essayer de voir les gens qui vivent. Pour  tenter de voir où ils vivent. Pour regarder comment c'est ailleurs. Tout ça reste totalement anonyme et aléatoire et c'est sans doute ce qui en fait l'intérêt. Surtout pour la demi-seconde de vue sur leur vie qu'on peut avoir. Et dernièrement, je le fais moins. Ce sont les routes qui m'attirent le regard. Savoir où va la rue, où mène le chemin, ce qu'il y a derrière...
J'aime bien prendre les rues sans savoir où elles vont. Et continuer un peu plus loin. Je ne serai pas si attaché à ma grotte, je crois que j'aurai pu faire nomade. Mais bon, c'est toujours pareil, c'est plus une vie, de nos jours. A moins de faire forain, et encore. Faudrait que j'essaye un jour de faire un voyage itinérant. Ca me fatigue déjà rien que d'y penser, mais ça se tente. Mais en ville alors. Faire des quartiers à pied. Ne jamais dormir deux fois au même endroit. Allez découvrir le bout de la rue et celles autour.

Faudrait que je fasse ça à Bruxelles, un jour. C'est un peu con d'essayer de dormir ailleurs quand on habite la même ville, mais quel serait l'intérêt du voyage alors? Si tu sais que tu rentres chez toi, tu ne vas pas très loin. Et il doit bien y avoir une quinzaine de communes à visiter dans Bruxelles. J'en connais quasi aucune. Faudra juste que j'arrive à sortir de chez moi. C'est pas gagné.
Repost 0
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 11:01
Décidément, j'ai pas de chance. C'est vraiment trop ballot. Ce matin, un peu embué dans ma fatigue, j'étais parti pour travailler. Il va vraiment falloir que je me trouve un week-end pour dormir, ça ne va plus du tout ces histoires. Et voilà qu'on me coupe dans mon élan. Ahlalalalala, c'est trop ballot madame Chambon. Mais c'est le jeu, ma pauvre Lucette.

Ca faisait quelques fois que j'entendais le vieux con d'à côté se plaindre de la porte. Pas celle de son bureau non. Celle qui rejoint nos deux bureaux. Je ne sais pas pourquoi, il y a une porte entre chaque pièce. Du coup, dans notre local, on a une porte sur la salle de réunion de gauche et sur le bureau du vieux à droite. Et évidement, personne n'a les clés de ces portes. Sauf que le vieux, il ne veut pas qu'on puisse rentrer chez lui comme ça. Avant d'arriver ici, il avait une position de big boss sur un autre projet sur lequel il jouait au kgb. Rétention d'informations, secrets, magouilles étaient son pain quotidien. Alors il lui reste certains réflexes.
Pour ma part, je me fous un peu de cette porte. Bon, il y a toujours un rigolo pour l'ouvrir une fois par an, alors que je suis juste derrière. Mais ce matin, l'oeil de Moscou a décidé que c'en était assez. Et comme on ne retrouve toujours pas les clés, c'est les grands moyens. Je ne sais pas vous, mais me prendre 10 fois la porte dans le bras depuis ce matin, pour enchainer sur les bruits de perceuse qui vous font craindre le pire, ça m'empêche un peu de me concentrer (surtout quand je dois aussi planquer mon Firefox). Je surveillais la surface de bois, pour essayer d'anticiper la sortie d'une mèche hargneuse. Je craignais un peu qu'un morceau de serrure ne se décide à apprendre à voler, sous l'inspiration soudaine du marteau-piqueur (en tout cas, ça sonnait un peu comme ça).

Quand la serrure a commencé à produire des bruits de roulette de dentiste, j'ai fui. Parce que bon, craindre une lobotomie artisanale, c'est une chose, mais ajouter en plus une torture mentale, je dis non. Il y a des sons comme ça qui font partie des signaux instinctifs d'appel à la fuite, comme Patrick Fiori ou le rugissement d'un prédateur. Je suis donc allé me réfugier rapidement dans le sanctuaire des toilettes. C'est vraiment dommage, j'allais vraiment bosser.
Repost 0
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 15:17
Le petit Nicolas est un pitit gars bien. Un vrai romantique. Pas vraiment comme izbul, mais un romantique quand même. Vu son age, c'est un peu étonnant, mais c'est vrai. En plus, il a plein d'histoires à raconter. Il ne sait pas encore les écrire, mais bientôt il apprendra et il fera des livres. Sans doute en CP2. Bien entendu, le petit Nicolas n'a rien à voir avec l'autre, qui se voulait aussi gros que le Jacques, voire que le Charles. Le petit Nicolas, il est poli, lui. Et je suis sûr qu'il n'en veut même pas à Louis. C'est juste qu'il ne comprend pas.



Alors mon pitit Nicolas, toi qui réussit à nous faire oublier l'autre, je suis de tout coeur avec toi. Je ne peux pas te dire que tu comprendras un jour, j'en suis toujours incapable. Mais accroche toi. Je suis sûr que quand tu sauras écrire, t'auras encore plus de chances. Tu es sur la bonne voie. Peut-être que tu feras des conquêtes même en Italie, tout est possible. Et si ça suffit pas, on enverra Louis en vacances prolongées. On ne te laissera pas devenir un vaurien. Ni même un sauvageon. Même si ça plait parfois aux filles.
Repost 0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 15:44
On le savait déjà, les vieux sont là. De plus en plus, ils s'insinuent partout. On en trouve même jusqu'aux concerts de Johnny ou aux spectacles de Bigard (hein? ça ne serait pas vraiment étonnant? au temps pour moi). Jusqu'ici, on croyait innocemment que c'était normal, le vieillissement de la population du baby boom, tout ça. Et on pensait naïvement qu'il suffisait d'une canicule tous les 2 ans pour évacuer le trop plein. Mais aujourd'hui, le doute n'est plus permis. Ils veulent bien notre place.

Excédés par la répétition de l'histoire qui veut que les vieux doivent céder la place aux jeunes, ils ont décidé de contrer cette sale habitude. Et comme l'incontinence, la surdité et autres dégats de la sénilité ne suffisaient plus à faire sa place, ils ont décidé de jouer sur la quantité. Jusqu'ici, ça paraissait normal. On trouve plein de scientifiques pour nous dire que la pyramide des ages s'élargit en haut, à cause de l'augmentation de la durée de vie, des générations fertiles d'après-guerre, tout ça. Sans doute les mêmes qui, il y a 20 ans, vous annonçaient que le trou de la couche d'ozone était un phénomène naturel.
Ils sont juste là pour prendre nos places. On n'a pas encore découvert comment ils se reproduisent aussi vite, mais ils se multiplient, c'est un fait. Et là, leur stratégie commence à payer. Au Japon, Disneyland a décidé de proposer des tarifs attractifs pour les vieux. Oui, le pays rose et magique des clichés pour enfants a choisi de se tourner vers eux. Ils n'ont même pas eu besoin de réclamer. C'est terrifiant. D'ici à ce qu'on nous change les attractions pour passer à Space déambulateur, ou au petit train de la couche Confiance, il n'y a que quelques années, à venir.

Honnêtement, j'ai peur. Même au bureau, j'en vois passer qui se servent d'ordinateur et tout. Alors que tout le monde sait qu'un vieux normalement constitué ne sait pas faire fonctionner un magnétoscope. Ils agissent dans l'ombre, mais on les voit de plus en plus. Même au fast food, j'en ai vu. Nous n'avons pas une chance.
Repost 0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 09:56
La fiche conseil du jour (ce n'est pas sale), elle est pour toi. Toi le moche, toi le paria, toi qui estime que l'amour n'est pas pour toi. Même si tu es persuadé que tu finiras ta vie seul, il y a toujours des moments difficiles. En particulier quand on t'oblige à sortir de chez toi pour gagner de quoi manger. Effectivement, les rues, les transports, les bureaux sont pleins de jolies filles avenantes et attirantes. Et quand on est désespéré comme tu l'es, difficile de ne pas repérer ces jolis minois et de ne pas se faire des films. Mais attention, si tu t'en fais trop, t'as vite fait de choper un béguin, puis 2, puis 15. Et au bout du compte, comme tout désespéré qui se respecte, tu te tires une balle (c'est le suicide le plus économique). Allez allez, ne t'en cache pas, je t'ai vu dans mes requêtes Google, arriver régulièrement ici en cherchant "méthode de suicide". Si tu aimerais quand même éviter d'en arriver là, voila une solution artisanale comme une autre.

Le principe de la loupe est assez simple. Tu commences par repérer une jeune fille choucarde. En général, c'est toujours quand tu te dis que la vie est moche qu'il y en a une qui apparait. Evidement, ça rend ta vie encore plus moche parce que tu sais qu'il n'arrivera jamais rien avec elle mais bon. Comme tu es bien conscient de l'inutilité de faire un effort pour cause de mariage/copain/bon gout/sens de la vue correct/manque de désespoir/sobriété de la jeune fille, voila ce que tu peux faire. Tu vas commencer à la scruter. Attentivement. Et à repérer les petits trucs que tu ne notes pas dans la vision d'ensemble qui te plait bien. Tous ces pitits défauts pas importants dans l'aspect global mais sur lesquels tu peux pinailler en détaillant. Genre un bouton. Les valises sous les yeux. Ce long nez. Cet air finalement un peu masculin. Ces lèvres trop épaisses. Ces oreilles décollées. Cette absence de hanches. Ce sourire disgracieux. Tu découpes, tu détailles, tu dénigres. Au final, même si tu trouves la vue toujours agréable dans l'ensemble, ça t'a suffisament calmé pour pouvoir supporter de lui serrer la main sans tout de suite t'imaginer un mariage à l'église ou une scène de film X dont tu sais pertinemment qu'ils n'arriveront jamais. Tu supportes mieux ton ascètisme. Et tu réussis à dormir le soir sans te fouetter avant pour tes pensées impures.

Bon évidement, si tu te fais gauler des yeux, c'est plus compliqué. Si ça se trouve, elle va croire que tu t'intéresses à elle et là, c'est le drame. Elle pourrait le prendre bien et essayer de mettre en pièce ta sainteté forcée. Bien la peine de faire des efforts à dénigrer les gens pour respecter ses convictions profondes. Ca pourrait compromettre tes projets d'ermite moche. Alors sois prudent. Ninja style.
Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 16:22
C'est beau, la naïveté. C'est un peu comme la foi. trouver sa force dans des certitudes que le premier pisse-froid venu se fera un plaisir de déchirer en morceaux, mais y croire quand même. Il parait que les temps sont au pessimisme et au cynisme. J'ai plus l'impression que les babas cools ne sont plus très loin.

Bien sur, beaucoup d'entre eux ont l'excuse de la jeunesse, mais quand même. Les excuses ne durent qu'un temps. La naïveté a trouvé un nouveau terreau dans le XXIème siècle. Et c'est bien, c'est beau. Souvenez vous des hippies. Une époque joyeuse et décoincée. On arrête pas de nous parler de la classe politique décomplexée, mais ça arrive aussi chez les gens. On se relache la ceinture. Un peu parce qu'on maigrit involontairement, mais pas que. On croit en l'avenir. A ce fol espoir qu'un monde meilleur nous attend.
Aujourd'hui, on peut devenir des stars. Tout le monde. Et si on ne réussit pas les castings, on peut quand même jouer. Tous ces jeunes qui croyaient le vote inutile pour changer la société, ils ont retrouvé confiance grace au sms, dont ils sont surs qu'il fera gagner Mari-Jan-Pier, même s'il a trompé Leopolda avec le pommeau de douche. Et puis le monde s'est simplifié aussi. Il y a la société et eux. Eux, ils sont cools, t'vois? Et ils vont changer les choses. En mai 2008, ça va bouger. Enfin peut-être.

C'est bon de voir que les gens d'aujourd'hui retrouvent l'optimisme, la foi dans des choses simples comme l'amour (Leopolda a sucé Robert-David, est-ce l'amour?), la tolérance (mais non, le rugbyman là, il est pas noir, il est français), la solidarité (il faut qu'on paye moins d'impots et qu'on donne plus aux pauvres), le goût de la découverte (haaannn je viens de me rendre compte qu'une vieille, une certaine Sheila (??) a tout pompé le refrain de Mika)... Tant de valeur qui ont fait les beaux jours des années 60. C'est naïvement beau. D'ailleurs, faut pas que j'oublie de faire mon euromillions, tiens.
Repost 0