Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 15:31
Nous sommes au XXIème siècle. Même si on n'est pas encore à l'égalité, les droits des femmes (en tout cas chez nous) sont quand même bien développés. Sachant qu'elles bénéficient en plus des droits de l'Homme, on pourrait s'attendre à ce qu'elles aient un peu la patate. Il y en a même qui veulent devenir présidente ou juste avoir un salaire d'homme. Et pourtant, tout n'est pas encore rose.

Pourtant, on pourrait s'attendre à ce que le pouvoir et l'argent suffise à leur bonheur, même si elles en ont encore peu. Mais non, elles en veulent toujours plus. Il semblerait que plein de femmes ne se sentent pas encore au top dans leur peau. Environ 4 femmes sur 10 ne sont pas contentes de leur silhouette, en tout cas en Belgique. Même pas besoin de leur imposer la burka, elles se descendent toutes seules comme des grandes. Et c'est pas comme si c'était toutes des boudins en plus. Il y en a même qui ont des gros seins.
Récemment, on m'a rapporté le ragot suivant. Une jeune fille que je croise occasionellement, au demeurant tout à fait pétable, serait passé entre les mains d'un chirurgien esthétique et de son scalpel. Elle avait pourtant tout pour plaire: de l'assurance affichée, une belle carrière d'étudiante major de promo, des mecs par poignées et un physique très avenant. Pourtant, elle a décidé de se faire refaire un peu. Liposuccion, rabotage de certains cartilages, redressement des seins... La différence n'est pas flagrante. Elle annonce fièrement qu'elle a maigri et pour qui n'est pas prévenu, on pourra croire qu'il ne s'agit que de ça. Certes, ça souligne mieux ses formes, mais c'est pas flagrant non plus. Et elle n'a pourtant que la vingtaine, soit tout le temps du monde pour chercher à s'affiner naturellement. Mais non, elle a choisi le bistouri.

Faut il y voir l'impatience de la jeunesse? Ou bien un réel mal-être, bien caché dans sa vie qui semble presque idéale? Toujours est-il que cela démontre un certain besoin de se rassurer. Et tant qu'elles seront nombreuses à ne pas le combler aussi radicalement, on peut encore espérer quelques jours heureux à ne pas faire la vaisselle, en tant que mâle encore dominant. On va pouvoir encore glander un peu avant de commencer à penser aux plans d'un robot domestique.
Repost 0
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 10:06
Dans une alcove secrète d'un palais parisien, une étrange réunion a lieu. Afin de préserver l'anonymat des participants, aucun nom ne sera divulgué, seuls les prénoms seront utilisés.

Nicolas entre dans la pièce, rapidement suivi par Carla et éteint le détecteur de fumée. Il s'approche de la table en portant quelque chose qui ressemble à une saucière. Après l'avoir délicatement posée, il la frotte vigoureusement. Un étrange nuage sort alors de l'objet, et on entend soudainement une voix derrière nous. Comment cette personne a-t-elle pu entrer?

" Bonjour Nicolas.
_ Ah vous êtes là! Bonjour Gégé.
_ Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler comme ça. Mon nom est Gérard! Gérard Ni, bordel!
_ Ok ok, vous énervez pas.
_ Je suppose que tu viens pour ton troisième voeu. Es-tu satisfait de tes deux premiers choix déjà?
_ Oh ben globalement, je ne voyais pas tout ça comme ça.
_ Ton premier voeu était d'être président, ça ne te plait plus?
_ Oh si si, bien sur. Je gagne bien ma vie, j'ai un petit logement bien situé dans Paris pour pas trop cher (et ça devient rare), j'ai une jolie voiture... C'est pas si mal.
_ Mais?
_ ... mais voilà, je pensais pas qu'il y aurait autant de boulot. En plus, les gens sont ingrats, vous savez.
_ Ben tu les as un peu cherché aussi. Demander une très jolie femme comme 2ème voeu, ça allait forcément attirer les convoitises, je t'avais prévenu.
_ Oui, c'est vrai. Mais je ne m'attendais pas à une telle ampleur. Ni au fait qu'elle soit nympho d'ailleurs. J'arrive pas à m'en décoller. D'ailleurs, lache moi Carla, allez...
_ Je t'avais prévenu. Tout trophée attire la convoitise, Nicolas. Nicolas?
_ Ah mais lache ma jambe maintenant! 'tain,  je travaille là!
_ ...
_ Excusez-moi, vous disiez?
_ Nicolas, j'imagine que tu es là pour ton troisième voeu, celui qui me libèrera enfin. Y as-tu réfléchi?
_ Oui, bien sur (couchée, Carla!). Donc l'option d'avoir 100 voeux supplémentaires n'est toujours pas possible?
_ Tu m'as pris pour un de tes électeurs ou quoi? Non, ça ne marche pas comme ça. Un dernier voeu et c'est fini.
_ Bon, bon... Je suppose qu'il va falloir faire quelque chose pour la France alors...
_ Très bien, je t'écoute alors, quel est ton voeu?
_ J'ai beaucoup réfléchi, ces derniers temps. Et puis j'ai allumé la télé un peu. Je crois que je vais faire simple. Je voudrai que tu donnes à la France le pouvoir d'a-Chier, putain, Carla! Je peux pas être tranquille deux minutes, oh?!
_ Le pouvoir d'hacher donc, ce qui est dit est dit. Adieu Nicolas, et bonne chance.
_ Hein? Quoi? Le pouvoir d'achat, je voulais dire. Reviens. LE POUVOIR D'ACHAT, BORDEL!
_ ...
_ Et merde.

C'est comme ça que depuis quelques mois en France, on a découvert le pouvoir d'hacher les cartes bancaires, plutôt que de réussir à les gonfler un pitit peu. Ca aide bien les bouchers pour les steacks, mais sorti de là, Nicolas songe à une reconversion comme joueur de saxo.
Repost 0
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 10:44
Ca faisait plusieurs moi que je le constatais. Une D&comania progressive. Bien sur, c'était pour se moquer. C'est ce qu'on se dit toujours au départ. Et plus ça va, plus je voyais les envies de raid au bricorama apparaître. Jusqu'ici, je ne me sentais pas trop concerné. Mais depuis que je suis en voie de propriétairisation, j'ai peur.

Je ne suis pas bricoleur pour deux sous. Même pas pour un, d'ailleurs. Alors bon, jusque là, je n'ai pas pensé à la déco de mon futur (on y croit) appart. Mais d'autres commencent à y penser pour moi. Les mêmes qui se moquaient de la naine blonde à la salopette rose qui essaye de s'accoupler sur les chantiers. Tout comme les hotesses de l'air n'arrivent bien qu'à s'accoupler en vol. Y a des espèces qui ont de droles de parades nuptiales. Toujours est-il que si la grosse blondasse faisait rire, elle a quand même réussi à réveiller plein d'envies chez certaines. Pas d'accouplement ouvrier (enfin, je sais pas), mais au moins de revisite des intérieurs.
Et comme moi, je ne sais pas faire et que je devrais récupérer un appart quasi vierge (contrairement aux jeunes filles, on peut faire repousser la virginité des appartements (ou presque)), je me sens brusquement visé. Pour l'instant, elles s'occupent de leurs plafonds à repeindre, elles envisagent de tout refaire dans leurs maisons, Changer des dispositions de pièces, tout ça... Mais je sens bien que je suis déjà sur leur liste. Et j'ai vu ce qu'elles avaient fait à ce blog quand j'ai eu le malheur de leur en laisser les clés pour 10 jours. Ca avait fini par une déco à base de légumes, l'horreur!

Le taupe soutenu va-t-il éclore dans mon futur salon? Est-ce que je vais hériter d'un rond doré sur un mur couleur crotte? Vont-elle amener leurs pochoirs impies pour laisser des traces dignes d'un passage de bombe nucléaire? Dans quel étagère? Je suis cerné. Au secours.
Repost 0
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 15:56
La nature est bien faite. Tout le monde vous le dira. Allain Bougrain Dubourg, José Bové, Nicolas Hulot, les mecs de chez Danone... Tous, ils vous diront qu'il faut respecter la nature, que le bio, c'est bien, tout ça. Que naturel, c'est mieux qu'artificiel. Et pourtant, à l'heure où l'évolution fait s'agrandir les bonnets des demoiselles de nos contrées, on entend de plus en plus parler de réductions mammaires. Si c'est pas malheureux de voir ça...

Et pourtant, des gros seins, ça peut servir. Et il y en a tellement qui aimeraient en avoir (coucou Mélina). Par exemple, je suis sur que vous vous en êtes déjà rendu compte, ça permet pas mal de considération dans les services, comme l'attention d'un serveur dans un resto bondé, ou la courtoisie d'un employé de la poste. Ca peut également permettre plus de tolérance de la part de certaines forces de l'ordre, notamment en cas d'excès de vitesse ou autre. Et maintenant, ça peut même vous sauvez votre vie.
Ou presque. Ca peut au moins vous éviter la prison. Regardez cette pin-up japonaise. Avec son 110 de tour de poitrine et son bonnet au moins E, elle vient de se faire juger innocente dans une affaire d'effraction. Tout bêtement parce qu'elle passe pas la porte. Enfin, le trou dans la porte. Elle était déjà nichon de profession, elle l'est maintenant d'innocence. Bon, ok, au Japon, vu les bancs de limandes qui trainent, c'est un argument qui pèse son poids. Mais tout de même.

Donc vous voyez, en plus d'être un packaging attractif pour la promotion du lait, le nichon a son utilité dans ce vaste monde. Mesdames, ils peuvent vous rendre service. Ca, vous n'aviez pas besoin de moi pour vous en rendre compte mais vous n'aviez peut-être pas imaginé à quel point. Le nichon peut (parfois) vous éviter la prison. Pensez-y.
Repost 0
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 10:18
Depuis des années, un peu avant la Toussaint, on constate une recrudescence de la criminalité chez les plus jeunes. Phénomène marginal jusque là, à part dans les télés, on a tendance à croiser de plus en plus de sauvageons masqués en quête de butin mal acquis. Les malandrins viennent jusque dans nos foyers pour nous dépouiller de nos précieux bonbons. Heureusement, la technologie est une nouvelle fois au coeur des préoccupations citoyennes et nous offre enfin une solution.

On appelle ça le Mosquito. Il s'agit d'un petit dispositif qui distille des sons à haute fréquence que le jeune est plus enclin à entendre que les gens biens qui ont passé un certain age. Un peu la même chose qui existe contre les gangs de chiens ou les troupeaux d'insectes, d'où le nom.Et le jeune, il n'aime pas ça. Ca lui vrille son tympan, et il ne peut même plus écouter Jenifer ou la tektonik et il est obligé de rentrer chez lui pour réviser ses liv' de Oui-oui (le programme de 3ème est devenu plus hard cette année, oui). Bon, évidement, il faut que la cible ne soit pas déjà comme les vieux qui ont porté plainte pour rassemblement de jeunes qui mangent du khebab dans l'escalier, c'est-à-dire sourds. Mais la mode capillaire aidant, les oreillettes ont laissé la place aux haut-parleurs de téléphone portable, laissant ainsi le champ aux ultrasons pour faire leur oeuvre. Le double effet kiss cool étant que ça marche avec tous les jeunes, y compris ceux qui ne savent pas encore marcher et qui iront se faire pousser plus loin.

Dire qu'il y a des gens pour être contre ce genre de système merveilleux.  Alors qu'on va enfin pouvoir s'entendre dans certains lieux de patrimoine tel que le McDo le plus proche. Fini tous ces jeunes qui aident les vieux et les mères de familles dans les escaliers des centres commerciaux. On va enfin pouvoir rire. En plus, si ça se trouve, en développant le truc, on pourra peut-être obtenir la même chose que pour les chiens: un appeau. L'étude du jeune ferait alors une belle avancée. Surtout pour les vendeurs de cd de la star ac'.
Repost 0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 16:20
J'avais lu quelque part que le comportement des chiens devant la bouffe était un reste de leur état sauvage. Un truc hérité du loup, sans doute. Forcément, quand tu vis en meute, il faut se dépêcher de se servir, si tu veux manger à ta faim. Et il faut en avaler le plus possible, parce que tu ne sais pas quand sera ton prochain repas. J'ai de moins en moins de doute sur le fait que j'ai du être un chien dans une vie antérieure.

Le problème, c'est que j'ai du garder les habitudes mais pas la physiologie qui va avec. Bon, bien sur, je perds encore pas mal de poils, mais quand même. C'est un peu ça pour la graille. De la bonne protéine, qui tient au corps l'hiver, avalée à tout vitesse. Des déjeuners avalés au lance-pierre. Le problème, c'est que je sors inévitablement de table avec la toux. Un début de hoquet, un appel d'air causé par le gavage en quasi apnée et hop! je tousse. Pas de la toux bien grasse qui vous fait cracher vos poumons, non. Plutôt du toussement interrompu pour vous remettre les choses en place. Une sorte de stabilisation pectorale. Le jeu consiste à maîtriser la chose pour ne pas passer pour un epileptique. Essayer de retenir tout ce qui pourrait vouloir sortir.

Généralement, je passe pour quelqu'un qui a un début de hoquet qui interrompt chaque début de raclage de gorge. Dire que je connais des descendants d'ours qui arrivent à se vider le contenu d'une table sans respirer pour finalement ne laisser s'échapper qu'un rot tonitruant. La prochaine, je me réincarne en arbre. Je suis sur qu'ils n'ont pas ses problèmes de digestion avec leurs perfs souterraines.
Repost 0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 11:19
Et puis j'ai que ça à en faire, après tout. Il y a plusieurs façons de faire ça proprement. Etre en avance à ses rendez-vous. Ne connaitre que des gens nés en retard. Allez à la poste. Appeler un courtier immobilier. Travailler avec une connasse. Mais l'un des trucs qui m'occupe le plus ces temps-ci, c'est appeler mon cablo-opérateur.

J'ai toujours adoré avoir affaire à des entreprises qui ont un monopole, au moins par zone. Ca leur donne l'envie du travail bien fait, ça ne fait aucun doute. Je me rappelle encore ces jours heureux, quand je vivais au Mans, sur le trottoir d'en face de l'agence Noos. Avec leurs commerciaux enjoués et enthousiastes, prêts à me vendre toutes les chaînes télé de l'univers. Et tellement à la pointe de la connaissance de leur fichier client. "Mais bien sur monsieur, vous êtes dans la même rue que notre agence, votre immeuble est forcément cablé. C'est dans nos fichiers.". Grace à la vigilance de ces braves gens, j'ai pu perdre 2 jours de boulot sur deux ans. Et tout ça, totalement pour rien. Gratuit.
Et c'est partout pareil. Il y a deux mois, j'ai décidé de profiter d'une promotion de Coditel, me permettant d'avoir un décodeur numérique tout neuf, pour avoir encore plus de chaînes et même, internet à 30Mo en test pendant 3 mois. Je ne prends généralement jamais mes accès web via le cable, mais bon, c'est gratuit, ça s'essaie. Et là encore, ils se sont mis en 4 pour me permettre d'avoir du temps à moi. Installation obligatoire, donc prise de rendez-vous. Deux samedis, j'ai perdu, alors que j'avais des invités à chaque fois. Avec préservation de ma ligne, puisqu'impossibilité de sortir pour aller me chercher une mitraillette. C'est beau. J'ai pris un troisième rendez-vous pour samedi. Peut-être je pourrai rattraper mon retard de lecture en bd. Mais pour le cas où ils viendraient, il restera de toute façon toujours le suspens de l'accès 30Mo gratuit pendant 3 mois. L'aura? L'aura pas? Que du fun en perspective.


Excusez-moi, je dois aller tuer  un nain là, de préférence un qui porterait du cable. Ca presse.
Repost 0
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 15:07
T'sais, ça n'en fait bien des années qu'on nous en raconte, des niaiseries là. Sur le soi-disant sauveur du monde, qui serait chaste et pur. Qui appelait à lui les femmes et p'tits enfants. Qu'avait sa fête à Noël et tout. C'tait pourtant évident. A toujours se trimballer avec ses 12 potes, qui portaient tous la barbe et la robe là, c'tait sûr que c'tait une 'tite tapette.

Mais ouais, tout ça, c'est des menteries. Marie Madeleine, tout ça, c'est pour les niaiseux. Les gars qui passent toutes leurs journées ensemble, à aller aux bêtes, à prendre des bains soi-disant pour se faire baptiser ou pour essayer d'marcher sur l'eau, tout en portant des robes, c'est pas très catholique, tout ça. J'peux t'dire qu'il aurait un char, l'Jesus, c'est pas la Marie Madeleine qu'il aurait amené sur la banquette arrière. Les douzes apotres y seraient passés. Même qu'ils auraient eu les moyens, j'suis sur qu'ils auraient porté du cuir pour aller avec leurs barbes. Et Judas l'premier, t'sais. C'est pas pour rien qu'il lui a fait un smack, t'sais-tu? Le disciple préféré, tu vas pas l'chercher loin. L' Jesus, c'était une fifille, et pis c'est tout. Ca faisait l'fier à raconter les écritures, tout ça mais il  a ben du en avoir du fun avec son harem autour d'lui tout l'temps.

J'te le dis, un gars qui s'exhibe en sous-vêtement dans les églises du monde entier, l'est pas clair. Tout ça, c'est du Sodome et Gomorrhe, garanti.  C'est pour ça qu'il a créé l'église, t'sais-tu ça? Pour pouvoir porter leurs robes tranquillement. C'est pour ça qu'ils aiment pas les ot' fif'. Ils sont pas dans le gang.


Faut que j'arrête les films québecquois.
Repost 0
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 10:26
L'impression d'avoir fait une terrible erreur en se levant. Des difficultés à se situer dans l'espace.  Limite la tête qui tourne. Evitons de fermer les yeux.
Ne pas vouloir bouger. Ne pas vouloir sortir.
Devoir résister à l'appel de la couette. Mais pourquoi?
Pas faim. Pas envie. Un peu la gerbe.
Attention limitée. Concentration impossible.
Eviter de penser. Surtout à soi. Un peu aux autres. Se changer les idées en essayant de changer celles de ceux qu'on aime bien et qu'en ont besoin.
Fixer le calendrier en essayant de déceler un jour férié qu'on aurait pas vu. Des congés qui s'annoncent bien trop loin.
Recevoir les taches de la semaine en essayant de les étirer au maximum dans les délais.
La volonté de partir pour retrouver un peu de liberté dehors, ou au moins chez soi.
Noter mentalement de tenter une nouvelle fois la rente euromillionaire avant la fin de la semaine.
Ne rien imaginer d'autre.


Pas de doute, on est lundi matin.
Repost 0
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 15:24
Dans notre optique de découverte des pitits métiers qui font notre grand pays, nous vous proposons aujourd'hui de vous emmener chez Demi Mool et Bruce Fillis, sauveurs du monde.

* Ding, Dong *

"Ah, c'est vous, bienvenue dans notre maison. BRUCYYYY! Les gens de l'internet sont là.
_ Bonjour madame Mool, vous allez bien?
_ Oh appelez moi Demi. Vous désirez quelque chose à boire? Rien? Sûr hein? Ah, voilà Brucy. Je vais vous laisser avec lui, c'est l'heure de mon entrainement de G.I.

_ Bonjour monsieur Fillis, ravis de vous rencontrer.
_ Oh, appelez moi Brucy. Alors, vous vouliez en savoir un peu plus sur mon, enfin notre métier?
_ C'est exactement cela. Comment devient-on sauveur du monde? Ca n'a pas l'air d'être une profession à la portée de tous.
_ Ah ça, je ne vous le fais pas dire. On ne devient pas vraiment sauveur du monde par choix. Vous savez, il n'y a pas de formation. On doit souvent apprendre sur le tas, et c'est souvent un tas de cendre. Hu hu hu.
_ Et comment vous êtes vous retrouvé dans cette carrière?
_ Oh vous savez, complètement par hasard. Un soir que j'allais voir mes momes à Noël (pas ceux avec Demi, d'autres momes), des terroristes allemands qui essayaient de destabiliser l'économie mondiale me sont tombés dessus parce qu'ils n'aimaient pas mes gouts musicaux. J'ai du en abattre quelques uns et du coup, j'étais lancé.
_ Vous vous êtes dit que c'était pour vous. Ca n'a pourtant pas l'air d'un métier facile, ni même très attirant.
_ Ah ça... Vous savez, on est très dévalorisé dans ce métier. Jamais de rtt, pas de 35h, des augmentations au lance-pierre ou plutôt au 9mm... Du coup, on a de moins en moins de jeunes dans le métier et les carrières se raccourcissent. Ca devient difficile. Surtout au niveau des astreintes.
_ Comment ça?
_ Ben vous savez, avec les salaires de misère que l'on touche, on ne peut pas se permettre vraiment de prendre des vacances. Vous me direz, il y a toujours une menace à arrêter, mais quand même, ça peut rapidement devenir éreintant. Tenez par exemple. Avec Demi, on avait décidé d'économiser un peu et de s'offrir quelques jours au caraïbes. Ben à peine arrivés là-bas, il a fallu gérer une crise spatiale!
_ Non? Racontez nous ça.
_ OK, ok. On arrive là-bas, tranquille. Les enfants commencent à jouer, on s'amuse gentiment sur la plage. Pour déconner, j'avais attraper le haut du bikini de Demi (qui de toutes façons ne le portait pas) et je m'en servais de catapulte pour envoyer des noix de coco en l'air. Eh bien ça ne faisait pas une demi-heure qu'on était là qu'un satellite nous tombait droit sur la tête.
_ Noooon. Et qu'avez-vous fait?
_ Vous savez, je suis un professionel. J'ai toujours une pitite bombe nucléaire dans mon sac. Le bikini de Demi, un peu d'huile de biceps et hop! Mais tout de même, on ne peut jamais être tranquille.
_ Je vois, je vois. Mais même là, vous vous en sortez bien et la planète avec. Avec tous vos succès, vous n'avez pas peur de vous sentir invincible et de vous laisser aller, d'être un jour trop confiant?
_ Vous savez, nous sommes avant tout des gens normaux. Et nous ne sommes pas à l'abri de la grosse tête. Mais nous essayons de garder une vie simple et de célébrer chaque instant de joie, ou de peine aussi. Nous souffrons comme n'importe qui. Par exemple, la semaine dernière, notre poisson rouge a rendu l'ame. Nous avons organisé une petite cérémonie dans les toilettes, pour son dernier voyage. C'était très émouvant. Et ce n'est rien comparé à ce qui nous attend demain.
_ C'est très touchant, mais que se passe-t-il demain?
_ Ben le chien vient de mourir. Et je ne sais pas si la cuvette tiendra le choc. J'ai peur qu'il ne faille s'y reprendre à plusieurs fois. Ca va être dur."
Repost 0