Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 11:27
Ah ben voila.
Faites confiance aux gens, qu'ils disaient.
Je pensais qu'en engageant que des filles, j'aurai eu plus de chance que tout ça ne me retombe pas sur la gueule, qu'elles parlent un peu d'autres choses, qu'elles parlent d'elles par exemple (elles ont l'habitude)...
Eh ben non. Faisez leur du bien, elles vous chient dans la main.

On peut pas laisser son blog en pension 2 minutes (ou 5 jours) que tout de suite, faut que ça balance. Et vas-y que je te mets de la musique pourrie (si!)... Et vas-y que je balance des dossiers... Et vas-y que j'ai des revendications alors que je leur ai tout donné... Mon coeur saigne. Encore heureux que j'ai moi aussi des dossiers sur tout le monde, sinon, je ne sais pas jusqu'où elles seraient allées. Déjà qu'elles sont allées trop loin, alors point trop n'en faut.

Du coup, je me tate. Dois-je sévir en privé, comme à mon habitude? Dois-je moi aussi balancer ici les infos compromettantes sur chacun des squatteurs, au risque de n'avoir plus rien pour exercer un futur chantage? Pourtant, en choisissant des handicapées sociales telles qu'une planche à pain humaine (avec creux incorporés à la place des seins), une anglophile amatrice du taupe, une pitite blonde qui n'assume pas son mariage, une femme à barbe qui n'a pas encore fait son coming out et une grande blonde névrosée, j'étais persuadé d'avoir des gens qui avaient la charité chevillée au corps. Mais non, elles ont tout sali. Cette aire de pureté, de gentillesse et d'amour, il a fallu qu'elles se lachent dessus, comme pour un concours d'absorption de laxatifs.

Heureusement que j'ai eu droit à une distribution de chocolats de Paques en avance, ce matin. Mais du coup, je ne sais toujours pas ce que je dois faire. Une chose est sûre: il faut que je pense à une vengeance. Je ne suis pas convaincu que ce billet doux suffise.
Repost 0
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 08:00

Ali (que nous pourrons appeler ici Cubik pour donner une dimension plus réaliste, maintenant que le jeu de mot est fait dans le titre) se baladait tranquillement dans les rues de Bruxelles, se léchant les babines par anticipation puisqu'il se dirigeait vers le Blue Bayou, 395 chaussée de Louvain à Bruxelles (bon, copieux, pas cher).

Une odieuse bouteille de bière (française en plus, que d'hérésie décidément) lui barra soudainement la route. N'écoutant que son courage, il shoota dedans et la pauvrette alla se fracasser contre le mur proche. Mais contre toute attente, une fumée grisâtre s'éleva et un drôle de bonhomme apparu.


« - Salut frangin ! »
« - Euh... Salut » répondit un Cubik médusé et méfiant.
« - Pfiou, ça faisait un bail que j'étais la dedans. J'te l'dis fiston, ne jamais faire de pari stupide avec un ivrogne »

Décidément la chose prenait une tournure étrange. Au moins aussi étrange que les vêtements orange vif de l'individu

« - Mais en fait t'es quoi ? » demanda-t-il, pressé de continuer sa route mais cédant à la curiosité (qu'il pensait être une caractéristique totalement féminine, expérience étrange).

« - Ah oui, pardon. Je suis le Génie de L'Ice Tea et j'ai été enfermé là dedans par le Génie de la Kro, suite à un pari dont je préfèrerais m'abstenir de dévoiler les détails. Aussi, pour te remercier de ta grande générosité et de ta fidélité envers moi, je t'accorde une faveur : si tu y penses assez fort, chaque mot que tu diras désormais se transformera en lien hypertexte. »

« - Hein ? » (Voilà qui résumait la situation)

« - Attends, attends, je te montre... : Horreur indicible. Tiens, comme ça tu vois. »

« - Hin hin, ça a l'air sympa, j'peux tenter ? >) »

« - Bien sûr, vas-y »

« - Poil. Hey, mais ça marche vraiment ! Bon, plus difficile maintenant : Sexe. Nichons... Cul... Hey, pourquoi ça ne marche pas ? »

« - Désolé petit gars, cette semaine c'est grève. C'est bien parce que t'es un pote que je t'ai accordé ce droit, mais en soutien aux filles (même à barbe !) exploitées qui entretiennent ton blog pendant ton absence, je t'ai également mis le contrôle parental. So long buddy. Que la force de L'Ice Tea soit toujours avec toi. »

Dans une volute de fumée grisée par la pollution environnante, le Génie disparut, laissant un Cubik en plein désarroi...

 

« - Non, il n'a pas osé.... Peut être que si je rééssaye... Fesses... Et meeeeeeerde ! »

Repost 0
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 08:42

Camarades blogueurs et blogueuses !

Si nous, faibles intérimaires, nous exprimons ici, c’est pour faire entendre notre juste et saine colère face à l’égoïsme et la veulerie d’un être qui se présente sous le ridicule sobriquet de « cubik » !

 

Cet homme, nous faisant miroiter des statistiques affolantes, a tenté de s’approprier nos talents sur le sien, et ceci gratuitement !

Cette exploitation de la plume des plus grands, si parfois méconnus,  esprits de la blogosphère, couplée à un mépris affiché de nos sensibilités (je ne suis PAS une gonzesse, didiou), est proprement scandaleuse, en cela qu’il espère nous extorquer des articles à l'oeil.

Pour l’amour de l’art, quoi.

 

Mais l’amour de l’art ne nourrit pas son homme, et si nous pourrions envisager de prêter notre image, nos mots, voire notre corps pour les plus impliqués d’entre nous, à un blogueur sans le sou, il est proprement inadmissible, quand on est un sale nanti bientôt propriétaire, un bourgeois sans scrupules, de ne pas rémunérer ses intérimaires. Nous travaillons plus, nous voulons gagner plus, nom d'une pipe !

 

Nous avons donc décidé de révéler, en exclusivité, comment cubik prend ses vacances, afin que vous puissiez de vos propres yeux constater la vacuité et l’inanité de sa vie, et le huer, et réclamer un dédommagement digne pour les intérimaires (15 € la ligne, intéressement au prorata des visites)

 

Ici, cubik dans la coquerie du yacht de son ami Bolloré.

 cub1.jpg

Là, avec l’héritier de la fortune Kronembourg

 cub2.jpg

Et enfin, avec deux poules de luxe à la soirée de lancement du dernier disque de David Guetta (juste avant de les blinder de GHB, le coquin).

 cub3.jpg

 

Bref, voyez comme il se vautre dans le luxe et les turpitudes sexuelles dignes des pires scenarios de Dufaux ou Van Hamme.

Et il se permet d’être radin.

 

Ordure.

Repost 0
Published by Francis - dans Les squats du rien
commenter cet article
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 10:02
closed.pngVoila d'abord. C'est la grève hein. La grève de la gentillesse. La grêve du consensus.  La grêve du copaing. Manquerait plus qu'on soit gentil avec lui. Il est gentil avec nous, lui ? A se moquer, là pour un rien. Je m'appelle Mlle si je veux. D'abord. Oui je suis mariée. Et oui je te proute au nez (j'essaie de la jouer cubik-like, mais je me fais violence)

Alors penchons-nous plutôt sur son cas à lui. Parce que c'est vrai, hein, y'a des trucs qu'on voudrait savoir. Mais si, cherchez bien.

1) Pourquoi est-il un monomaniaque de la patate ?
C'est vrai ça... est-ce que ca vient d'un traumatisme dans l'enfance ? Peut-être qu'il ne mangeait que des pâtes à l'époque, et qu'aujourd'hui, il a sa revanche sur la vie. Peut-être que c'est un fan du Patate show. Peut-être même qu'il a une plantation dans sa cave...

2) Pourquoi utilise-t-il le smiley : >)
Et si, j'hypothétise mais, et s'il était dysléxique du clavier ? Ou daltonien ? Qu'il confondait les ":" avec les ">".  Quelqu'un devrait se dévouer pour lui expliquer quand-même...

3) Pourquoi y'a jamais d'image sur son blog ?
C'est vrai, une chtite image, ca égaie. Est-il dépressif ? Non, des études récentes et des articles news yahoo nous l'ont appris : l'homme veut se faire respecter et tente de faire croire qu'il est plus intelligent (que du texte). C'est tordu, mais avec lui, tout est possible.

4) Pourquoi un exil en Belgique ?
D'après certaines rumeurs, un drame terrible (on parle de poney, notamment) serait à l'origine de son départ de France. Sa famille l'aurait renié, ses amis (en avait-il ?) aussi. Seule la Belgique, terre d'asile, pouvait l'accepter. D'autres rumeurs parlent d'une passion soudaine pour le chocolat Godiva, le cubik étant accro à la praline. Le saura-t-on jamais avec certitude ?

5) Pourquoi parle-t-il toujours du Blue Bayou ?
Il semblerait que malgré ses démentis, l'individu aurait des parts dans le commerce, dont le proprio serait en fait un cousin au cinquième degré, du côté de sa grand-mère maternelle. Grâce à cette pub quasi-quotidienne sur son blog, il serait payé en coca et lait grenadine gratuits. Decevant. Je sais.

6) Pourquoi on voit jamais sa tête ?

l-homme-sans-t-te.jpg
Qu'on me trouve une photo où il a posé, une photo où il a souri. Moi j'ai que des photos où il soulève son tee-shirt pour cacher sa tête, où il fait des doigts devant son visage, où il est de dos, de profil, où j'ai sa main en gros plan. Sur seesmic, c'est la foire aux tee-shirts (et pas tjrs de très bon goût hein, tsss). Je le soupçonne d'avoir le projet de créer sa propre marque de fringues. Tout s'explique non ?

En conlusion
En fin de compte, tout ca pour quoi ? Qu'on parle de lui ? Entretenir le mystère ? Créer le mythe ?  Pouvoir cambrioler  une bijouterie sans qu'on puisse l'identifier ? Non, devenir l'homme sans tête. Et oué.

(PS : l'enfoiré, il a des meilleurs stats que les miennes. meurs pourriture communiste)

Mlle A
Repost 0
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 12:25

Oui pour toi qui est en formation, qui travaille comme un furieux (**rires**), voila j'ecris ce message les zieux embués d'émotion car tu me fais confiance en me laissant gérer 24h de la vie de ton précieux blog 
tu pourrais penser que par la presente note je cherche a baisser le niveau de ce lieu saint mais pas du tout..au nom de notre histoaaare je te dédie cette vidéo que tu aimes tant et surtout je veux que tes amis en profitent...que le monde entier sache!
oui chers zamis lecteurs, j'ai trouvé le must du umbeulibeubeul : Rafaella Carra
une jolie dame italienne qui s'est essayée a la pop espagnole il y a bien longtemps de cela...riez mais en attendant ca date quand meme de 79...nous on chantait "ca fait rire les oiseaux" 
meme les espagnols n'en reviennent toujours pas
je vous laisse savourer : 


bonne journée et joyeux noel
Peg

Repost 0
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 00:27
Crédits Photos A Cliquer.
Parce qu'il faudrait voir à pas déconner non plus.

Y a des garçons qui partent glandouiller en sifflottant et qui s'imaginent qu'on va dire amen à tout, comme alimenter son Tamagotchi de blog en son absence.

Le gars, il se la joue business-man avec des assistants de direction tu vois.

Et il s'imagine qu'on va faire les intérimaires en courbant l'échine?

Manquerait plus qu'on fasse le ménage et la vaisselle.

Alors moi, je dis non, stop à l'exploitation, l'esclavagisme et toute forme d'avilisme, surtout de la part d'un gars qui n'a pas de tête et des seins plus gros que ceux de Samantha Fox.

Et tant que le gars abusera de son gros pouvoir, je ferai un sit-in.







Et en musique en plus, je sais qu'il adore ça.

Qui m'aime me suive.
Repost 0
Published by Gréviste Sans Poitrine. - dans Les squats du rien
commenter cet article
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 15:21
Ah qu'il était loin, le temps où m'autorisant quelques vacances, je permettais à de jeunes espoirs de la blogosphère de venir chercher un peu de renommée sur mon blog. Bon ok, la plupart avait de plus grosses stats que moi, mais c'est pas grave. C'est l'intention qui compte, même si dans le contexte, ça ne veut rien dire. Toujours est-il qu'il m'est aujourd'hui permis de renouveler l'expérience.

L'opportunité est moins drole, vu que je quitte les lieux pour raisons professionnelles (n'ayons pas peur du mot (enfin, juste un peu)) et uniquement pour quelques jours. Mais bon, comme il n'y a pas de mal à se faire du bien, j'ai décidé d'inviter des gens pour s'occuper du blog, histoire d'avoir des trucs à lire quand je rentre. Car oui, je crois qu'on va essayer de me sevrer légèrement durant mon séjour et que je n'aurai pas d'accès me permettant de venir vérifier ce que mes squatteurs invités cassent ou pas.
Comme la dernière fois, je n'ai peur de rien, je leur ai laissé tout accès ("Voici les clés, ne les perds pas, sur le pont des soupirs... hein hein"). En plus, je n'ai invité que des filles. Bon, dans le tas, il y en a une à barbe, mais tachons d'être diplomate et évitons de lui en tenir rigueur ou de lui faire remarquer. A priori, elles sont gentilles, efficaces, propres sur elles, saines. Devrait pas y avoir de problème. Hein, les filles?

Bon, je ne leur ai pas demandé de tenir le rythme habituel, il va falloir s'y faire. Mais avec un peu de chance, elles dureront peut-être jusqu'à ce que je reprenne. Vivement demain que ça commence.
Repost 0
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 09:53
Tout le monde vous le dira: la jeunesse, c'était mieux avant. A part peut-être les jeunes, mais de tout temps, c'est une vérité bien établie, le jeune est un pitit peu con quand même. Mais bon, c'est pas parti pour s'arranger. Et tout ça la faute à qui? Ben aux parents bien sur. J'ai bien fait d'éviter de me reproduire, tiens. Enfin je crois.

Pourtant on y a cru à un moment. L'évolution des moeurs aidant, les parents allaient avoir plus de temps pour leurs enfants, pourraient mieux les éduquer et on se retrouverait avec des générations de gens biens. Sauf que non. L'évolution des moeurs a aussi touché les comportements parentaux et le temps supplémentaire a été investi ailleurs. Un peu comme le capitalisme qui génère plus de richesses mais ne les redistribue pas aux masses laborieuses. Le capitalisme parental, c'est de s'offrir plus de temps et laisser la liberté aux enfants de s'occuper d'eux eux-même. Et ça, ça peut être dangereux. Par exemple, il parait qu'un quart des parents laissent leurs momes libres sur internet. Aucune supervision. Et après, on s'étonne de l'apparition de phénomènes genre Lorie.

Et puis sur internet, on peut découvrir des trucs traumatisants. Des choses pas très reluisantes dans lesquelles les enfants peuvent se laisser embarquer. Ce matin, j'ai découvert que Chantal Goya était en concert bientôt (oui, elle a de nouveau abandonné la peinture, c'est dommage). Si un gnome tombe là-dessus, peut-être qu'il voudra y aller. Quelle horreur. En plus, j'apprends par cet article  qu'elle s'est reproduite, ce qui parait étonnant tant elle vit dans le monde des bisounours. C'est un peu comme si on me disait que Mireille Matthieu avait une descendance. Ca fait peur. Et ça peut pervertir de jeunes esprits non préparés à un tel choc.

J'apprends également que Dorothée revient. Après tout le mal qu'elle a pu faire, on l'a de nouveau lachée dans la télévision. Si des jeunes l'apprennent, le cycle infernal pourra reprendre et elle pourra recommencer à engranger des âmes laissées à l'abandon, en prévision de l'apocalypse. Tout ça à coup d'exclamations stridentes, de tartes à la crème tristes et d'hymnes dans lesquels vous pouvez entendre la voix de Satan, pour peu que vous fassiez tourner les cd à l'envers.

Vivement la révolution, tiens. Une bonne guerre, y a que ça de vrai. Ca forme la jeunesse.
Enfin je crois. J'ai été réformé.
Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 15:45
En France, on a un sérieux problème d'alphabétisation. Je ne compte plus les profs qui se lamentent que certains élèves traversent les différents niveaux du collège sans savoir lire, parce qu'on ne doit plus les faire redoubler. Et je ne vous parle même pas de ces millions de sondés qui arrivent à distinguer fortement deux gars ayant le même salaire et la même politique, l'un étant juste un peu plus pitit que l'autre (mais sur une marche au dessus, alors ça compte pas vraiment non plus) et avec une femme plus connue. A croire que l'image a pris le pas sur l'écrit. Bon ok, on le savait déjà, mais ça énerve toujours, surtout en politique. Heureusement, il est dans le monde des pays n'ayant pas les facilités du notre et qui peuvent nous donner l'exemple.

Et l'exemple du jour, il nous vient du Brésil. A Sao Paulo, Sebastiao va recevoir son certificat d'alphabétisation. Il a enfin appris à lire. Vous me direz, il est sans doute pas le seul, et vous aurez raison. Tel que vous me lisez, même moi, j'ai appris à lire. Là où ça devient intéressant par contre, c'est que Sebastiao a 101 ans. Et qu'il était motivé pour l'avoir parce que tous les jours, il allait à l'école à pied tout seul. C'est sur que ça va faire monter sa côte sur le marché de l'adoption de vieux.
Il faut quand même préciser que Sebastiao ne savait pas lire jusque là parce qu'il avait d'autres priorités. En particulier, le sang chaud. Il devait déjà s'occuper de ses 12 momes, et après ça, il ne s'est pas arrêté pour autant de courtiser la gueuse. Et ce n'est pas sa femme d'à peine 74 ans qui dira le contraire. Mais au bout d'un moment, même avec le meilleur entrainement du monde, le corps vous lache et il faut bien trouver à s'occuper les journées.

Il a donc commencé ses études et il envisage maintenant d'entamer sa primaire, sans doute pour apprendre à compter. Mais en fait, il ne trompe personne. Vu la descendance qu'il laisse et vu l'entrain qu'il a du avoir toute sa vie pour batifoler sur les plages brésiliennes, on le voit venir à 15 bornes. S'il a appris à lire, c'est surtout pour pouvoir justifier son achat de Playboy. Parait que les articles sont très biens.
Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 11:20
Qu'il est dur de dormir parfois.

Passé un certain point, l'effort de rester éveillé devient naturel. Ca devient un réflexe. Faut dire que le casque dans le crane aide pas mal pour ça. Et du coup, s'endormir devient un effort. Habituellement, vous vous laissez aller, partir un peu... Passé le point de veille, cela devient un travail conscient. Et même conscient, c'est pas facile.

Et c'est pas le clown qui danse sur le bar qui aidera. Si le sommeil est le domaine du songe, la veille peut devenir celui des hallucinations. Ca peut s'arrêter au sol qui tremble, les murs qui bougent, les parois qui s'élargissent ou s'allongent. Et puis parfois, c'est un mec avec des mèches de toutes les couleurs et un bide à croire Carlos ressucité qui danse sur ton bar. Et qui chante aussi.

Rejoindre le coma réparateur de la sieste devient alors beaucoup plus compliqué. Déjà qu'outrepasser l'effort devenu inconscient de rester aware, c'est pas facile, mais là...

Etre trop fatigué pour réussir à dormir, c'est épuisant.

Heureusement que j'ai pu pioncer le week-end dernier du coup.
Repost 0