Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 10:38
Parfois, j'ai des excès soudains de sociabilité. Et quand on m'incite à en avoir dans un but affiché de glandouillage intense, ça arrive encore plus facilement. Durant ce week-end prolongé, j'ai pu transmettre ma science de la glandouille en loft à quelques disciples, pas forcément très choisis, mais sympathiques quand même.

Alors évidement, la transmission d'années d'expérience en mouling ne se fait pas comme ça. Il faut du temps, de la patience et des candidats un peu bizarres aussi. Entre une elfe, son kromagnon, une fille à barbe et une hippopophile, je crois que j'avais une vraie classe de winners. On était paré à un seminaire intensif de faisage de rien. Bon, ils sont jeunes et pas encore au point, voire même étudiants pour certains, donc ils font encore des bêtises. Vouloir sortir de temps en temps, c'est la classique erreur de débutant. Surtout quand il y a Pimp my ride qui commence. Bien sur, si c'est pour aller au Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain, à Bruxelles, bon, copieux, pas cher), c'est différent. Pareil pour aller chasser la mitraillette. Mais pour le reste, ils leur restent encore quelques étourderies. En même temps, ce sont des touristes. Ils ne suivent que d'une oreille, et c'est bien dommage. Toujours est-il qu'ils ont réussi à glander honorablement. Même pas on a tapé dans mes séries en dvd (ou alors juste un peu friends). Bd, films intellectuels, émissions sociologiques culturelles de Mtv à destination des jeunes jeunes (les vieux sont jeunes depuis plus longtemps alors ils connaissent déjà)... On sent que ça rentre.

Alors je sais que 3 jours, c'est court pour rien faire et le faire bien. Mais j'ose espérer qu'ils auront retiré quelque chose de leur formation. En dehors de la partouze de peluches et de la neige bruxelloise, bien sur.
Repost 0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 15:14
C'est bizarre comme parfois, on rencontre des gens qui nous ressemblent. Ou pas loin en tout cas. C'est un peu l'impression que j'ai avec Lelf parfois. J'ai l'impression de me voir, 10 ans plus tôt. Sauf qu'elle n'a aucune raison d'être aussi misérable, vu qu'elle est (à priori) une fille, encore jeune, jolie, déterminée à faire quelque chose de sa vie et en couple. Enfin bon, elle traverse régulièrement les mêmes tourments dans sa tête de blonde, et il était presque naturel que je la prenne sous mon aile, ça pue mais il y fait chaud. Et malgré cela, le petit bousier, la jeune suziwan a osé trahir son senseï. Quelle déception.

On pourrait croire qu'elle a l'excuse de la jeunesse. Et surtout celle de la blondeur. Mais quand on s'acoquine avec des femmes à barbe et autres révolutionnaires des bacs à sable pour chier dans les bottes (heureusement que je n'en porte pas, ils ont du se tromper de cible) des honnêtes gens, il n'y a plus de rédemption possible. On peut se laisser entrainer une fois, mais on choisit un minimum sa cible. Mais non, elle a préféré se défouler allègrement, en méprisant au passage l'une des rares choses sacrées qui existe sur Terre, j'ai nommé le délicieux Lipton ice tea pêche. Et ça, ça ne se fait pas.


Il faut donc savoir que Lelf est blonde. Très. Surtout à l'intérieur. Et en plus, elle est grande, ce qui augmente d'autant la surface de blondeur. Du coup, difficile de faire des choix judicieux. Voire difficile de faire des choix tout court. La tisane du matin devient un véritable dilemme cornélien journalier. Et je vous raconte même pas ses soirées sm, quand elle ne sait pas quelle fesse claquer. Mais il faut dire qu'elle n'a pas été aidée à la base. Originaire de la Drome (oui oui, à côté de Romans (je sais, ça fait peur)), ça prédispose déjà forcément à l'éclaircissement capillaire intérieur. Ou alors extérieur mais seulement sur les pieds. Sans doute une déformation dûe à l'industrie de la chaussure qui a établi ses quartiers dans ce trou du cul de la France (oui, parfois la France a des trous du cul de la taille d'un département). Du poil aux pattes et des ravioles plein la tête, pas facile de prendre un bon départ dans l'existence. Ajoutez à cela une enfance traumatisante où on ne l'autorisera qu'à regarder Arte. Sachant que la chaîne n'était alors disponible qu'à partir de 19h, heure du repas, puis des devoirs, autant dire qu'elle n'a jamais connu la télé. Pas de Dorothée, ni de AB production pour elle. Raté Philippe Risoli, et la 5 (Cinq you, la 5). C'est sans doute comme cela que naitra la frustration et la rancoeur qu'elle lachera aveuglément un jour de la semaine dernière sur mon blog. Et pourtant, j'ai essayé d'élever sa culture. Des beaux dvd des cités d'or, et tout. Des années de bd à lire. Mais rien n'y fait. Elle reste irrémédiablement blonde et a préféré mordre la main qui l'a un jour nourri d'un bon gateau à rien.
A partir de là, je ne sais pas s'il faut chercher des réelles explications à ses comportements au quotidien. Une conscience professionnelle. Un choix de carrière malheureux dans l'informatique. L'envie de manger des légumes. La volonté de faire plaisir aux gens. Je crois qu'elle est définitivement perdue. Si ça continue comme ça, elle va finir écrivaine et metteuse en scène de théatre. Et attention, pas de Plus belle la vie en roman ou d'Olivier Lejeune. Je ne sais pas quoi faire d'elle.
Repost 0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 10:57

Il y avait un certain temps que je n'avais remarqué le retour des journées à thème. Et là, je ne sais pas si c'est pour Paques ou pour le printemps, mais ça se bouscule un peu au portillon. Il y a un peu d'accumulation même, ça devient un peu n'importe quoi. Je me demande s'il y a quelqu'un chargé de fixer ces dates là. Peut-être que je pourrai me présenter pour le poste.

 

Par exemple, prenons hier. Hier, en plus d'être le printemps, c'était à la fois la journée internationale de l'eau, la journée internationale de la francophonie et la journée européenne de la courtoisie au volant. Ca commence à faire. Et ça continue aujourd'hui avec la journée internationale du sommeil et le vendredi rose sur Seesmic. Entendons nous bien, j'ai rien contre ces journées. Au contraire, je trouve qu'on n'en profite pas assez. Ahhhhh la bonne eau potable dont on peut profiter quasi gratuitement... Ah la pitite sieste crapuleuse au bureau après manger... Mais bon, ça fait un peu trop en même temps. Sans compter que c'est également l'année internationale de l'assainissement, ainsi que l'année internationale de la pomme de terre. Deux sujets importants auxquels il faut penser tous les jours.

Alors voilà, comme tout ça part un peu dans tous les sens, qu'on ne sait plus trop quoi fêter ces jours ci alors qu'il y a encore deux semaines, on s'emmerdait comme des rats morts, je propose ma candidature pour gérer tout ce calendrier. J'imagine qu'il doit y avoir un poste à créer à l'ONU (ou à l'international de la poste?), je veux bien m'en occuper. Uniquement dans le but d'apporter ma pitite pierre à l'humanité bien sur. Rien à voir avec le salaire de ministre nécessaire à une fonction internationale ou les valises diplomatiques, chaque fois que je devrais aller au siège de la compagn... de l'organisation.

 

Evidement, je tiendrai compte des desiderata de tous, y compris des industriels. Je n'hésiterai pas à faire parfois coincider la journée de la fleur avec la st Valentin, la journée de la femme avec celle de la capote, la journée de l'incontinence avec la fête des grand-mères, la journée du caca avec la fête du travail et la journée de l'euthanasie avec halloween. Mais bon, dans l'ensemble, j'essayerai de répartir tout ça harmonieusement sur toute l'année, histoire d'éviter les mariages malencontreux.

Repost 0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 15:38

Apparement, le public de cet endroit est surtout féminin. Pourquoi, ça reste encore un mystère à mes yeux, mais bon. C'est pour cela que j'avais demandé à des nanas de s'occuper de l'intérim. Et dans le tas, j'en avais choisi une particulièrement laide (elle a de la barbe), histoire d'attirer la compassion. Mais plutôt que de réclamer la pitié propre à son physique, elle a préféré se jeter dans les feux de la révolution, tout ça parce que Che Guevara, il est beau comme le chanteur de Tokyo Hotel, mis à part ses ch'veux gras.


Plutôt que de rester chez soi à élever des oryctéropes en attendant sa vie de vieille fille, il a décidé de venir baver ici. Bien que se réclamant d'un héritage trostkyste, il est venu avec ses arguments syndicats fallacieux, tout en espérant une audience mirobolante. Et tout ça, dans un seul et unique but: qu'une âme perdue croit voir en lui sa soeur. Si c'est pas malheureux. A l'heure de Meetic et autres forums à caractère pornographique, en venir à souiller l'espace pur, chaste et accueillant que je lui proposais, c'est vraiment bas.

Mais il faut dire qu'il n'est pas aidé. Alors qu'il vous dira qu'il se sent être "homme" à l'intérieur de son lui-même, Francis est belle et bien une fille. Il a les seins qui pousse, une salle de bain rose. Il ne sait pas conduire ou alors dangereusement. Il aime faire la vaisselle. Et renseignements pris, il fait bien la copine, surtout avec les blondes. Il faut dire qu'il est lui-même un peu blond vénitien, quand il a le soleil dans le dos. Bien sur, il vous rétorquera qu'il est plein de poils (d'où le nom de son blog). Mais il ne faudrait pas confondre méconnaissance de l'épilation, problème hormonal et masculinité. Toujours est-il que Francis est une fille pas jolie du tout, et ça c'est très vrai. Mais cela vient aussi de sa nature complexe et honteuse.

Ce que Francis tente de cacher au monde, c'est qu'en fait, il est un blaireau. Enfin une blaireaute. Et je le prouve:


Un blaireau farceur, certes, mais un blaireau tout de même. Et personne n'aime les blaireaux. A part les barbiers, mais comme la profession a un peu tendance à disparaître ces dernières années, la dépression est de mise chez les poilus puants à quatre pattes. Car on a beau être une blaireaute, on n'en rêve pas moins à une vie normale. Mais il aura beau chercher l'amour, rien ne se présentera si ce n'est un cafard affectueux qu'il baptisera toto et qui le quittera au bout d'une semaine. Du coup, en désespoir de cause, il ne lui reste plus qu'une voie dans la vie:

Mais avant cela, il viendra répandre ses effluves nauséabondes par ici. Chez moi, qui ne lui avait jamais rien fait, si ce n'est lui tendre la main. Parfois dans la gueule, mais sans jugement. Quand ses origines roumaines se sont déclarées en pleine soirée hype blogosphérique et qu'il a commencé la quête, armé d'un bob dans la main, tel le premier Rémi sans famille venu, je ne l'ai pas rejeté. Tout au plus lui ai-je tourné le dos, mais c'est tout. Et malgré cela, il a laissé son incontinence purulente naturelle s'exprimer ici. Que voulez-vous... Même si ça n'excuse pas tout, un blaireau restera toujours un blaireau.

Repost 0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 10:32
Aujourd'hui, c'est le printemps. Et accessoirement, c'est aussi la journée mondiale de l'eau. C'était prévu samedi à la base, mais bon, Paques est tôt cette année. Il a fallu faire un choix. Et la chasse aux kinders s'est avérée prioritaire sur le précieux liquide. Faut dire que ceux qui ont des kinders manquent pas d'eau. Ni d'air, mais c'est un autre débat.

On a un peu tendance à l'oublier chez nous, mais l'eau, surtout potable, c'est quand même ultra précieux. Bon, on doit s'en  souvenir vaguement le jour de la facture, mais ça ne bouleverse pas plus que ça le repas du soir. Et pourtant, je me demande si on ne commence pas à trouver sur la planète plus de gens qui ont le Thriller de Michel Jaxon que de gens ayant accès à l'eau. Il y aurait quand même un bon tiers de l'humanité, soit 2,4 milliards de gens qui n'auraient pas accès à de l'eau de qualité. Et dans ceux là, près d'un milliard qui n'ont accès à rien. Je ne sais pas si vous vous rendez bien compte. Toute la thune qu'il reste à se faire. Un marché énorme. J'envisage d'envoyer des pitites bouteilles à des prix prohibitif au Sael ou en Chine, mais la concurrence sera rude. Parait déjà que les vendeurs d'eau en bouteille vont profiter à fond de cette journée internationale pour récupérer un peu de promo gratuite. Et je vous parle même pas des vendeurs d'eau en tuyau. Bon, évidement, il y en aura bien pour venir nous casser le marché avec leurs principes de traitements des eaux, mais on devrait avoir encore quelques années de marge. Et puis on peut toujours acheter leurs brevets pour faire durer.

Non, ceux dont il faudra vraiment se méfier, c'est la Nasa. Vu qu'on commence à trouver de l'eau un peu partout dans le système solaire ( ou ), ils risquent de se précipiter dessus et d'inonder le marché. On a encore un peu de temps parce que jusqu'ici, ils prévoyaient plutôt de construire des navettes charters pour y envoyer des terroristes. Mais bon, on a jamais enfermé un "combattant ennemi" à côté d'un puit de pétrole, hein. Alors il me reste un peu de temps pour vendre mon pack sur eBay. Mais faut se dépêcher.
Repost 0
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 15:27
Ne vous y trompez pas. J'annonce Mlle A parce que c'est ainsi qu'elle signe, mais il faut bien sur comprendre Mme A. Par pure coquetterie, elle essaye de faire croire aux jeunes éphèbes perdus sur une blogosphère qu'elle est jeune et disponible, mais c'est fini tout ça. Elle a signée, elle est mariée, vous pouvez circuler, y a rien à voir. Et comme j'essaye de la raisonner sur ce point depuis quelques temps déjà, elle a sauté à pieds joints sur la première occasion de se venger un peu. Certaines personnes n'ont aucune morale.

Elle s'est donc pointé sur ce blog pour faire sécession et poser plein de questions indiscrètes. Comme si j'allais m'étaler sur des sujets aussi intime que l'ice tea ou les patates. J'aurai voulu en parler, j'aurai ouvert un blog! Des réclamations, franchement... Moi qui ait toujours été ouvert et accueillant, j'ai été blessé. Mais bon, puisqu'elle veut des photos sur ce blog, on va en mettre un peu. C'est vraiment à contre-coeur que je le fais, mais bon, elle a réclamé.

Il faut donc savoir que Mlle A s'écrit avec un gros A car son mari a pris un peu de poids (désolé L. (qui est en fait un A), il y a toujours des dommages collatéraux). Il faut dire qu'elle passe tout son temps dans la cuisine. Aujourd'hui, on peut le dire, malgré ses grands discours sur la culture et le féminisme au quotidien, A est une femme d'intérieur. Pas desperate pour un sou, mais définitivement housewife. Elle est soumise à ses casseroles et est une maniaque du balai. Derrière ses efforts de sophistication bloguesque, on peut dire qu'une blonde sommeille en elle. Et je peux le prouver. Pour cela, je vais devoir dévoiler des documents datant de son célibat. Les ames sensibles et les maris d'A sont priés de s'éloigner de leurs écrans.

Il était un temps où A était donc jeune et frivole. Un temps où elle n'hésitait pas à plonger dans les milieux interlopes parisiens. Un temps où le week-end venu, elle n'hésitait pas, toute de blond chevelue, à aller soupeser des boules avec des inconnus (par respect pour sa famille, elle est ici présenté comme Anne Onyme):

undefined

On peut voir sur son visage toute la joie perverse de la plongée des doigts dans l'inconnu, pour en plus finir sur un score pas terrible. Cela pourrait déjà paraître désolant pour celle qui essaye aujourd'hui de passer pour une jeune femme respectable et épanouie. Mais il y a pire.
Dans l'atmosphère feutrée d'une raclette bien méritée, elle eut un jour le courage d'avouer son terrible secret. Suite à quoi elle disparaîtra pendant de longues années avant de réapparaître un jour accompagnée d'un mari qui ignorait tout de sa vie précédente. Je ne suis pas sûr qu'il soit très décent de le dévoiler ici, mais je crois qu'il faut avertir le monde. Anne Onyme (rappelant là qu'il ne s'agit évidement pas de son vrai prénom qui a été balancé par une de ses co-grêvistes (comme quoi, fallait vraiment pas leur faire confiance)) a développé au cours de nombreux traumatismes capillaires (dont elle s'est sorti depuis) une addiction à la collection Harlequin:

undefined

Les aventures d'hommes baptisés Staive-Kevin, aux barres d'abdo allant des genoux jusqu'au cou, et de femmes telles que Cindy-Gisèle, à forte poitrine qui suent de l'huile comme un pain espagnol, sont sa drogue. Les feux de l'amour sont beaucoup trop légers pour elle. Elle a besoin de ses couples qui courent et se déchirent dans des champs de blés roses au coucher du soleil.

Aujourd'hui encore, elle cache toujours un exemplaire à portée de main, pour les crises de manque. Elle attend patiemment le sommeil de son homme pour se jeter sur sa dose. Et si par hasard il se réveille, elle lui raconte le vieux bobard du fameux "J'ai fait un cauchemar, je suis sûr qu'il y a quelqu'un dans l'appartement!". Les ravages de la drogue chez la ménagère de moins de 50 ans, quel fléau.
Repost 0
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 09:45
Tout le monde le sait, tous les sportifs professionnels sont dopés. Tous, je vous dis. Enfin, sauf peut-être les français. Et les belges. Parce que si eux se dopent, ça se voient pas, vu les résultats. A la rigueur, vous pouvez arrêter les gars, ça sert à rien. Enfin bref, tous pourris. Et le problème est que le public est tellement avide de performance que ça se banalise. Même les joueurs de billard s'y mettent.

Et ça devient tellement courant que ça commence à arriver dans nos vies de tous les jours. Vous me direz, il n'y a pas vraiment d'enjeu sportif, alors c'est moins grave. Alors que c'est tout l'inverse. S'il n'y a pas d'enjeu, pourquoi utiliser des méthodes qui vous donnent des muscles sans intérêt? L'exemple du jour nous arrive tout droit du Japon. La firme Wacoal a décidé de lancer un caleçon qui t'oblige à faire travailler tes muscles quand tu marches. Du coup, tu perds du ventre. Si c'est pas scandaleux de voir ça. Après tous les efforts consentis pour obtenir de l'isolation et du rembourrage, voilà que la recherche de la performance physique pointe le bout de son sous-vêtement. On va bientôt ne plus pouvoir être gros. C'est moche. Et la prochaine fois que tu te fais arrêter pour marche trop rapide et ventre trop plat, tu lui dis quoi au policier qui te dira "Alors? C'est à vous tous ces muscles là?"? Que t'as pas fait exprès? Que t'étais pas au courant? Que t'as un mot du médecin? Je vous le dis, on va droit dans le mur. Et c'est pas avec des plaques de chocolat qu'on va amortir le choc.

Bon, après, on peut espérer que ce soit comme de l'homépathie. Je ne suis pas sur que l'effet placebo ait un réel impact sur le gras. Sans doute sur celui que les filles ont dans la tête et qu'elles sont les seules à voir, vu que la version féminine du caleçon s'est déjà vendu à 7 millions d'exemplaires dans l'archipel.
Repost 0
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 15:07
Ahlalalala. Peg.
Le lapin rose à son popa. Ma méduse niçoise. Toi, la soeurette que je n'ai pas eu légalement.
S'il y a bien une personne dont je n'imaginais pas qu'elle me balancerait, c'est bien toi.
Ahlalala, je suis déception. Je suis déception car je suis trahison.

Je suis bien conscient que tu as fait des efforts. Tu es la seule à ne pas t'être revendiquée grêviste. Et connaissant ton amour du kitch, cela pourrait presque passer pour une déclaration d'amour sororale. Mais honnêtement, aller dévoiler ma passion dévorante pour Rafaella la semaine des 30 ans de la mort de Cloclo, franchement, ce n'est pas possible. Même les japonais l'ont célébré à leur façon. Je me vois donc obligé de te balancer aussi.

Peg, j'en ai déjà parlé, est niçoise. C'est une circonstance attenuante, certes, mais ça n'excuse pas tout. Je pourrai vous parler de son gout pour le kitch, le rose et le mauvais goût assumé. Car elle l'assume, c'est courageux. Mais elle est fière de tout cela. Avoir vécu en Angleterre lui a irrémédiablement frit quelques neurones. C'est sur que la proximité d'une anglaise blonde qui confondait accumulation de gadgets avec existence bien remplie et dont les choix esthétiques lui vaudront le surnom de colocrotte, ça attaque. Si je me souviens bien, c'est elle qui avait touché le monsieur patate vibrant pour l'éteindre et le ranger. Qui sait ce qu'elle a pu attraper à ce moment là. Elle ne cache pas son goût pour les films roses (avec Reese Witherspoon, Drew Barrymore ou Gouinette Paltrow), ni son amour du disco. D'ailleurs, elle a déjà prévu d'aller camper devant le musée Abba de Stockholm, un an avant son ouverture. Si c'est pas malheureux de voir ça, alors même qu'un de leurs musiciens vient de mourir. Elle n'aura même pas été le voir de son vivant alors qu'elle habite le même pays, je suis sur.
Elle aime aussi beaucoup le rose. Et même le taupe. Elle pourrait presque prétendre au titre de prototype de la présentatrice de d&co (en mieux quand même, c'est ma soeur, oh!). Mais vous voyez, tout ça, elle l'assume au grand jour. Alors il va falloir que j'aille plus loin pour balancer.

Bien qu'elle se déclare reine du mouling en canapé (et c'est vrai qu'elle peut être une sacrée feignasse), on l'a récemment surprise en train de faire du sport. Absolument! Et je sais qu'en disant ça, je jette l'opprobe sur ma propre lignée, mais tant pis. La vengeance est impitoyable, elle demande des sacrifices. Elle fait du sport donc. Et même pas elle écoute les suédois pré-cités ou Robbie Williams, version moderne du chanteur disco. Non, aujourd'hui, je peux le dire. Elle écoute du AC/DC. Je sais que ça va faire un choc à ses copines, mais ça devait être dit. Même que des fois, elle lit aussi des liv' qu'on ne trouve pas en kiosque et dont le titre ne commence pas par biba et ne finit pas par litain. Sans images et tout. Je crois bien qu'elle n'a même pas de Nutella chez elle. Mais bon, tout ça n'est rien. Il est temps de révéler le plus gros de notre dossier. Bien qu'elle se sente à la pointe de l'adoration kitch à travers Rafaella, Dalida, Günther et autres Compagnie créole, elle est restée fidèle à ses racines. Aujourd'hui, je peux le dire, sa véritable idole est niçoise.

Peg, c'est pour toi:

Repost 0
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 09:44
La semaine dernière, pendant que d'autres complotaient allègrement malgré tous les sacrifices consentis pour eux (mon coeur saigne!), je faisais un retour dans la banlieue où j'ai passé 3 ans, il y a longtemps. Ca fait toujours bizarre de revenir dans un endroit qu'on a pratiqué tous les jours et qu'on a quitté. Ca donne toujours l'impression que le monde tourne sans vous. Je sais, c'est un peu pénible, tous ces gens qui ne se rendent compte de rien.

J'ai donc squatté dans la ville où j'habitais jadis. Et je suis allé "bosser" sur le site que j'arpentais autrefois. Quand j'étais encore jeune, déjà gros, insouciant et que je trouvais un minimum d'intérêt à mon travail. Le McDo et Domino's pizza n'ont pas bougé, mais le reste a évolué. Des batiments neufs qui poussent un peu partout. Une impression d'ordre sans doute très illusoire. C'est moins moche de ce à quoi je m'attendais. Limite plus propre, même.
J'ai tendance à penser que tout part toujours en décrépitude. Au niveau des infrastructures, en tout cas. On plante une maison et on la laisse se salir, vieillir, puis pourrir. Et là, sur le trajet que j'effectuais encore il y a 3 ans de cela, même si certaines masures semblent condamnées, c'est fait proprement. De nouveaux espaces sont apparus. Les vieux abri bus ont été remplacés et n'ont pas encore été vandalisés. Les tours de batiments sont en voie de rénovation. Je n'ai pas croisé l'ombre d'une merde de chien. Les bus se sont même vu pousser des cordes vocales.

Tout ça est un peu trop clean pour être vrai. Je me demande si cette banlieue ne serait pas en train de prendre vie. Elle se nourrit de ses déchets et fait sa toilette régulièrement. Pour l'instant, elle ne nous parle que pour dire "Prochain arrêt: Hopital Béclère" mais qui sait si elle n'a pas d'autres choses à dire. Je suis sur que personne n'a encore essayé de communiquer avec elle. Il faudrait peut-être y penser avant qu'elle ne commence à se secouer les puces.
Repost 0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 15:07
Plutôt que d'animer joyeusement mon blog comme je leur avais gentiment demandés, les intérimaires ont décidé de médire et de me conspuer. Parce qu'il n'y a pas de raison et qu'une vengeance basse et mesquine fait toujours plaisir, il est temps de balancer. Vu que quand on dit du mal, il vaut mieux le faire bien, j'ai décidé de m'étaler sur un contestataire par jour. J'ai bien fait de prendre du poids, tiens.

La grêviste sans poitrine donc. Elle a essayé faiblement de garder son anonymat mais tout le monde aura bien sur reconnu Mélina Loupia. Mais bon, ne soyons pas chien, respectons son besoin de ne pas être vu et appelons la Mme L. En même temps, si elle ne souhaite pas être vu, il lui suffirait de se mettre de profil, mais bon.
Cachée dans un trou du cul de la France du bas, Mme L a lancé la soi-disante révolution sur ce blog. Autant dire un pétard mouillé. Il faut quand même signaler que Mme L est à la base une constipée chronique même pas foutu de sortir un La correct en cours de pétomanie. Alors une explosion, laissez-moi rire. Toujours est-il qu'il est temps d'expliquer ses véritables raisons. Car oui, intérimaires grêvistes et autres contestataires, on vous a trompé.  Les revendications syndicales, elle s'en bat l'oeil. Il n'y a qu'à lire son blog soumis au grand capitalisme pour s'en rendre compte. Non, ses raisons étaient toutes autres et il est de mon devoir d'en informer le monde aujourd'hui.

Fan inconditionnelle de Mamella Anderson, Mme L aura toute sa vie le déplaisir de se voir proposer régulièrement la présidence du fan club de Jane Birkin. Véritable phénomène médical, son développement mammaire vers l'intérieur est un cas, certes pas unique, mais peu courant. On pourrait croire que cela aurait au moins développé ses omoplates, mais même pas. La seule partie de son anatomie révélant une excroissance serait actuellement son coude. Amère, aigrie, elle cherchera toujours la notoriété pour masquer cette déception primale. Elle commencera par assurer ses arrières en se munissant très judicieusement d'un co-pilote, bien consciente que sans cela, seule aux commandes de sa vie, elle ira droit dans le mur, avec rien pour amortir. Comme on dit, femme au volant... Une fois cette partie là prise en main, il ne lui restait plus qu'à chercher à gravir avidement les échelons de la renommée. Elle ira jusqu'à commettre un brulot, où elle fait ressortir les faiblesses de ses contemporains consommateurs dans ce moment de vulnérabilité qu'est le paiement au supermarché. Elle vient également de se faire élire miss de son bled en menaçant les administrés de balancer leurs petits travers (non M. Pinochet, on n'évoquera pas ici vos abus de pouvoir, ne craignez rien) sur la toile mondiale, s'ils ne votaient pas pour elle. Tout ça pour avoir une écharpe qui lui masque le buste. Et aujourd'hui, elle en appelle à la révolution sur d'autres plateformes que la sienne dans le simple but de se faire de la publicité. Il était temps de la dénoncer. Trop, c'est trop. Tout ça pour se payer des prothèses en silicone pour la faire passer au bonnet A, je trouve que c'est beaucoup de manipulation pour finir avec pas grand chose en main. Vous savez maintenant les dessous de l'affaire (et en l'occurence, ce n'est pas un soutif). Demain, je vous parlerai du contrevenant suivant.
Repost 0