Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 10:01
Pourtant, j'aime bien le poisson. Surtout le saumon ou le thon. Ca rend super intelligent, le thon, parce qu'il parait qu'on est ce qu'on mange et dans les boites de thon, y a plein de dauphin aussi. Mais bon, le poisson d'avril, parfois, j'ai du mal. Quand c'est pour m'annoncer la fin du monde, des grossesses surprises ou des coucheries présidentielles, c'est rigolo. Mais il y a des sujets avec lesquels on ne devrait pas avoir le droit de plaisanter.

Hier, j'étais tout content de voir des efforts de patrimoine belge. Même si les appellations A.O.C. sont en danger (il suffit de voir la guerre des camemberts, ça fait peur), ça fait toujours plaisir d'en voir une se mettre en place pour respecter les choses qui le méritent. Alors quand j'ai lu cette news annonçant une A.O.C. pour la frite belge, je vous raconte pas comme j'étais heureux. Enfin si, un peu. Enfin, la reconnaissance internationale. Enfin un label de qualité permettant de retrouver le bon goût de la vraie frite partout. Les industriels allaient enfin se déchirer pour avoir un beau label qui fait vendre et on allait avoir de la belgium fries partout. Sauf que voilà, en recherchant l'info ce matin, force est de constater que je ne la retrouve qu'à un endroit avec un beau "Premier Avril" écrit en gros. J'ai mal.
C'est comme ces gens qui jouent avec les sentiments stomacaux des gens. Il y en a vraiment qui ne respectent rien. Comme Damdam. Pour une fois que je passe sur son blog, il réussit à me filer une érection du gros colon. Annoncer l'arrivée d'une chaîne de poutine en France, le rêve quoi. Et tout ça pour quoi? Pour rigoler. S'il fallait démontrer qu'on ne peut pas rire de tout, c'est aujourd'hui chose faite. Il y a des sujets graves dans la vie et des bornes qui font déborder le vase pour mettre le feu aux poudres.

Honnêtement, je me pose des questions sur cette tradition du poisson d'avril. Je me demande si la rue ne devrait pas se soulever pour demander son abolition. Ou au moins pour réclamer un jour férié le 2 pour s'en remettre. Parfois, c'est difficile quand même.

On ne m'a même pas offert de poisson en chocolat. Ca craint.
Repost 0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 14:29
Parlons un peu de ce phénomène récent, ce dérivé de flash mob qu'est la freeze. Je ne comprends pas bien ce qui peut pousser les gens à aller s'immobiliser dans un lieu public, à la merci du moindre passant. Et je ne parle même pas du pigeon. Alors bon, dans les endroits couverts, c'est généralement plus sûr à ce niveau là. Mais bon, n'importe qui peut fouiller vos affaires pendant que vous jouez gentiment à la statue impassible. Et quand je parle de fouiller les affaires, pour les filles, ça peut vite devenir dangereux. Enfin, les gens s'amusent, il parait. Au moins les passants, c'est sur.

Alors pourquoi je vous parle de la freeze aujourd'hui. Parce qu'il y en a eu une, il y a à peu près un mois. Alors j'entends d'ici les blogueurs parisiens se moquer. Woh l'ot', il est trop à la ramasse. Tout le monde en a déjà parlé, ça sert plus à rien. Oui, sans doute, sauf que je ne comptais pas parler de la freeze parisienne. Il y a un mois, une semaine avant celle de Paris, on a eu droit à un petit freezing belge. Et je le prouve:



Ah ils font moins les malins, les parigots qui pensaient être les premiers derrière les ricains. Enfin bon, tout ça pour dire surtout que l'expérience sera renouvelée ce soir. Le lieu de rendez-vous est la grand place, à 17h30. A partir de là, déplacement vers le lieu de freeze, probablement autour de la gare centrale pour un figeage vers 18h, et pour 10 minutes avec un changement de pose au milieu.

Pour ma part, je ne pense pas participer, mais n'hésitez pas. Ce sera beaucoup moins gros que celle de Paris, et pour le coup, plus remarquable. J'essayerai d'y passer quand même, des fois qu'il y aurait des mémés à dévaliser en toute impunité.
Repost 0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 09:46
... c'était pas mieux avaaaannt

Hum.
S'il y a un truc que j'aime pas beaucoup, c'est donner raison aux gens sur les certitudes que j'ai. Ca m'irrite l'esprit de contradiction, ça me gratte le cynisme et ça met à mal ma mauvaise foi. Après, j'ai la rate qui se dilate et tout le tremblement. Mais je sens que si je le fais pas, je me ferai encore plus charrier le jour où on me prendra la main dans le sac. Surtout si c'est pas le mien.

Pourtant, j'étais convaincu. Je crois que le mot qu'on m'a souvent collé était même "résigné". Une carrière d'ermite, c'est quand même la classe. Et j'ai largement de quoi m'occuper dans ma grotte pour un sacré moment. Ca désespère mes amies, mes soeurs, mais bon, une vocation, ça ne se discute pas. C'est un peu comme un style vestimentaire. Ca ne plait pas à tout le monde, mais du moment qu'on se sent bien dedans, faut pas aller chercher plus loin.
Et puis elle est arrivée. Elle a ramené des chocolats suisses (alors que les pralines belges, quand même). Elle a perturbé mon sommeil. Elle veut même m'empêcher de ronfler. Je la crois même capable de vouloir me faire manger des légumes. Ca fait peur. Mais en fait, pas tant que ça. Et du coup, c'est moi qui me fait peur, en me rendant compte que je vais me faire avoir.

J'arrive même pas à m'en plaindre. Enfin, pas beaucoup. Je n'accepterai jamais de dire qu'être célibatard de longue durée, c'est pas bien. Au contraire, c'est bien sympa, surtout quand on espère pas grand chose d'autre. Mais je veux bien admettre qu'avec quelqu'un d'autre, c'est mieux.
Repost 0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 14:02
Parfois, dans le journal, on lit des évidences. Sans doute qu'il leur reste de la place et qu'ils n'ont pas trouvé de sponsor pour occuper l'espace. Encore qu'ils annoncent qu'il y a une vraie étude derrière, mais impossible de la trouver en ligne. Du coup, va savoir s'il y a vraiment des sous dépensés pour apprendre des trucs pareils. Ce matin donc, l'évidence était que les hommes ne voient rien quand ils se font draguer, en général.

En même temps, c'est un pitit peu normal. Vous les femmes, vous pensez toujours que nous sommes fournis avec traducteur intégré. Mais non, les études le prouveront sans doute un jour, l'homme est d'origine roumaine. Et tant que tel, il fonctionne selon le principe des chiffres roumains, à savoir le binaire. Oui ou non, et c'est tout. Eventuellement, peut-être et plus si affinités, ça dépasse. Malgré cela, vous continuez à nous blamer pour vos cryptages élaborés, dont vous n'êtes même pas foutus de lire les retours.
Cela est d'autant plus vrai chez les geeks. Observons un peu la première nation geek du monde, à savoir le Japon. On apprend (et là encore, je ne retrouve plus l'info en ligne) qu'un quart des couples japonais n'a pas eu de relation seskuelle en 2007. Allez savoir de quelles allusions bizarres les japonaises ont pu user. Chéri, tu me carabistouilles le pokemon? J'aime bien manger à la baguette. Oh, tu as vu comme cette carpe ouvre grand la gueule? Un peu de sérieux, mesdames. La population japonaise est en plein déclin, et on ne se demande pas à cause de qui.

Honnêtement, je crois qu'il va être temps de prendre exemple sur les lapins. La lapine ne fait pas de chichi, même avec son nom et du coup, ils prolifèrent. C'est un peu sea, sex & sun dans les terriers. Bon, évidement, ils baisent comme des lapins. Mais au moins, ils se comprennent. Enfin je crois. Jamais parlé à un lapin.
Repost 0
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 13:23
Puisque nous sommes tous destinés à mourir (si si, je vous assure, les études sont formelles), autant choisir une fin qui fera un peu parler de vous. Et pour cela, rien de tel qu'une longue et belle agonie, de préférence dûe à une maladie qu'a un peu de gueule. Le cancer est aujourd'hui devenu d'un banal, c'est presque trop facile. Pour un yaourt trop périmé ou un pet un peu trop dans ton nez, hop! un cancer. Un peu de panache, voyons.

Alors quand une maladie pourrait être sur le point de disparaître, ça devient intéressant. Surtout pour quelque chose d'aussi spectaculaire et exotique que le virus Ebola. Déjà, on le rencontre peu dans nos contrées, même en visitant régulièrement les aéroports ou les jardins des plantes. Et puis quand on vous annonce un vaccin à venir dans la prochaine décennie, on se dit vraiment qu'il y a vraiment une occasion à saisir. Une fièvre hémorragique sans traitement à l'heure actuelle, ça a quand même de la gueule. Après, on parle de vous comme d'un aventurier magnifique seulement arrêté par une infection rare et incurable, c'est beau.
Ou alors sinon, il y a toujours le Sida. Bon, il y a encore plein de gens qui croient que l'épidémie régresse, ne concerne que les autres, peut s'attraper par les moustiques ou les bancs de muscu, ou qu'elle peut se soigner donc vous voyez, il y a encore moyen de jouer sur la carte du mystère avec cette maladie. Et en même temps, il y a encore plein de médiatisation du virus, comme avec le sidaction de ce week-end, ce qui permet de faire des dons pour la recherche d'un remède. Du coup, on peut rêver à une solution du problème, un jour. Ca aura alors la classe d'être mort d'une maladie vaincue.

Enfin bon, je dis ça, je dis rien. Je me prépare actuellement un bel infarctus des familles, c'est d'un triste. Même pas une pitite gastro dégénérant en colique néphrétique pour me vider l'intérieur, ou un chancre mou se développant en gangrène sur l'ensemble du corps. Que voulez-vous, il y a des gens qui n'ont aucune élégance.
Repost 0
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 15:16
Encore en manque de sommeil perdu, j'attaque l'après-midi en luttant vaillament contre la sieste, agressive aux paupières. J'essaye de me contenter de ces sites où j'ai mes habitudes pour noyer mon ennui et essayer de tromper la somnolence insidieuse. Les prunelles jouant au giratoire dans leurs orbites, je dois laisser à voir à mes collègues un spectacle des plus troublants. C'est sans doute pour cela que Dina me lance sur la poésie.

La poésie ne m'a jamais parlé. Ou alors rarement. Pas celle des recueils en tout cas. Eventuellement, celle chantée mais c'est vraiment tout. Les mots tombent dans mon puits intérieur sans bruit et sans résonnance. En gros, ça m'emmerde. Mais apparement, ça évoque plein de trucs à Dina, notre super secrétaire ado goth de 54 ans. Ca doit être vendu dans le package avec les vêtements noirs et les faux ongles de la même couleur.
Elle a commencé à me parler de ce fameux poème de Baudelaire. Mais si, tu sais bien, celui où il faut aller voir si la rose est close. Et je ne sais pas pourquoi, elle est persuadé que je dois le connaitre. Comme tout le monde, je dois en connaitre les deux premières strophes. Et mon ami Google m'informe que Ronsard se retourne un peu dans son trou, avec l'aide de quelques vers charitables. Mais bon, toute fière d'évoquer ce merveilleux poète (français en plus), j'attends 2 minutes avant de la démentir. Se faire mousser pour googlerie, c'est petit.

Du coup, elle enchaine sur du Edgar Allan Poe et son magnifique corbeau. Là, pour le coup, ça doit être Baudelaire qui a traduit tout ça. Mais c'est comment déjà? The Crow? C'était beau comme film. Mon regard tourbillonant essaye alors de se stabiliser pour constater l'étendue de la chose, mais craignant la syncope brutale, je le laisse reprendre sa course vagabonde, en écoutant plutôt le corbeau qui trone au dessus de la porte du bureau, sur le buste de Pallas et qui dit "Jamais plus!".
Repost 0
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 10:19
Il y a des jours où on se dit qu'il faut faire un pitit peu plus. Aider son prochain, ou en l'occurence sa prochaine, c'est à la portée de tous. Ce matin, j'ai fait un pari. Un pari sur l'ennui, ça se respecte. Et comme les termes du pari sont restés vagues, je me permets de faire appel à toi, lecteur, à qui je n'ai jamais trop rien demandé jusqu'à présent. Fais moi un peu plaisir pour une fois, tu vas voir, ça va te plaire.

Ce matin, au détour d'une conversation avec Cécile, on s'est rendu compte, enfin plutôt, elle a avoué qu'elle n'avait personne à qui parler en direct dans son coin. Pas une pote, personne avec qui dire du mal des militaires du coin, rien. Pour rappel, c'est la même Cécile qui s'amusait ici même à poster des pitites annonces pour essayer de me faire rencontrer des gens dehors. La même aussi qui m'a imposé (si si) dans mes résolutions de nouvel an, de rencontrer au moins un gens de Bruxelles en 2008. Résolution que j'ai d'ailleurs tenue (coucou Marina et Agota) et que je m'en porte pas plus mal.
Alors voilà, je trouve ça un peu gonflé de réclamer aux autres de lacher un peu leur peau d'ours (sans le tuer, de préférence) alors qu'elle s'enferme dans sa grotte. Bon, ok, elle a une grotte toute neuve à aménager, elle s'amuse à d&co, tout ça, d'accord. Mais n'empêche qu'elle a personne avec qui baver sur ses feignasses de momes, avec qui faire une pétanque ou un macramé. En vrai hein. Parce que bon, le téléphone ou le web, c'est bien beau, mais ça ralentit fortement la production du macramé breton.

Donc voilà, toi ami lecteur, si tu habites en Bretagne, si t'as envie d'une nouvelle amie, n'hésite pas à aller lui causer. Tu verras, elle est gentille, elle aime le café. Elle peut te montrer la statue d'un pape mort, ou te raconter sa folle jeunesse avec Phil Barney. Elle peut même te montrer les macramés en terre qu'elle sculpte. Et je suis sûr qu'elle ne te jugera pas quand tu lui raconteras ta passion de la discussion avec les arbres. Accessoirement, ça te fera toujours quelqu'un de bien à aller voir et j'aurai gagné mon pari.
Repost 0
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 15:34
Les nutritionistes sont des charlatans. Ca fait des années que je le dis et tant que l'infarctus ne m'aura pas rattrapé, je continuerai à l'affirmer. Non mais regardez moi! Quelques décennies, un régime à base de patates et de gras, un soin posé à éviter les fameux 5 fruits et légumes par jour, et toujours en vie. Mieux, quasi jamais malade. Tout au plus une pitite entorse malheureuse de temps en temps, mais bon, rien à voir.

Et pourtant, tout le monde y croit. Si tu veux avoir des tablettes de chocolat, evite d'en manger et fais du sport. N'importe quoi, vraiment. Le lobby des diététiciens est vraiment très fort. Faut dire que les médicaliments sont une mine d'or. En mettant "riche en calcium" sur un yahourt qui l'était déjà naturellement, tu peux vendre plus cher, alors pourquoi se priver. Puisqu'on vous dit que c'est bon pour la santé, ça mérite bien un pitit effort pécunier. C'est ça ou aller faire du sport, de toute façon. Sans compter qu'on vous prévient bien en pitits caractères défilant à toute vitesse en bas de la publicité: nos céréales ont un effet bénéfique sur votre régime/transit intestinal dans le cadre une vie sportive et d'une alimentation variée.
Heureusement, il y a encore des gens courageux pour aller à contre-courant. Pour montrer bien haut ce qu'il devient aujourd'hui incorrect de dire. Comme ce journal médical néerlandais qui vient de dévoiler que ça coutait plus cher à la communauté de vivre sainement. On vous dira que vous serez moins malade, tout ça. Ca, personnellement, je n'en suis pas encore convaincu. Mais c'est surtout parce que vous vivrez plus longtemps que vous allez devenir onéreux. Les obèses et autres fumeurs ont au moins la décence de partir dans les temps. Nous autres, mangeurs de beurre, n'avons pas l'audace d'étirer notre longévité pour profiter un max de la sécurité sociale.

Il y a vraiment des gens qui n'ont aucune conscience sociale. Je suis sur que c'est les mêmes qui vous diront qu'il faut être beau et qui votent à droite. C'est à cause de gens comme ça qu'on n'a plus Casimir à la télé. Trop gros, j'suis sur. Sans doute trop orange et tacheté aussi. Les gens ne savent plus ce qui est bon.
Repost 0
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 10:00
Par la présente, et en ce jour béni (bénassi) du mercredi sacré aux enfants dont certains sont les miens, je demande au patron de cette tribune un droit de réponse faisant suite au papier paru hier dans ses colonnes.

Comme ce droit vient de m'être accordé pour une durée et un mot de passe ( bitocu, déjà, t'as qu'à voir le truc glauque) limités, je profite que ma progéniture n'est pas encore rentrée du savoir pour en user sans en abuser.

Car oui, il s'agit bien d'abus.
De faiblesse.
Et de confiance.

La femme est faible par définition et malgré les apparences, j'en suis une.
J'ai donc cédé à la tentation et ai été contaminée par une forte fièvre dans la nuit de samedi à dimanche dernier, pas celui qui vient de passer mais l'autre. Et encore aujourd'hui, je me souviens de TOUS les détails.
Mais après réflexion et avoir tourné la situation dans tous les sens, comme dans le rêve ( ah mais carrément, je vous dis, il m'a mis la fièvre le Cubik), j'en viens à réaliser le pourquoi du comment cet homme sans tête au tee-shirt noir avec des inscriptions blanches et à l'appendice contaminateur démesurément proportionné m'a secouée dans tous les sens et fait perdre la tête, les pédales et tout le reste.

La tête justement.

C'est bien connu, on a peur de ce qu'on ne connaît pas. Et là, sa tête, je l'ai jamais vue. J'ai bien tenté d'user de mes relations influentes à travers la méchante blogosphère, aucune d'entre elles n'a su répondre à mes interrogations trombinatoires. Personne n'a de photo, ni même très pixellisée du coupable d'adultère fantasmagorique.

Et par conséquent, si j'ai rêvé de lui, c'est parce que cet homme sans tête me fait peur. Alors imaginez-vous les filles, un homme sans tête, monté comme un bardot tchétchène qui me fait mordre l'oreiller, c'est même plus un rêve.

C'est un cauchemar.

Et oui.

Par ailleurs, en outre et d'autre part même s'il n'y a pas eu d'une part, pensant dans ma toute faiblesse que confier la chose au responsable du fait me soulagerait et exorciserait le démon du sexe qui m'habite depuis, j'ai donc procédé à la confession ce week-end.
Lourde erreur.
Alors que je donnais les premiers détails, cet espèce d'estrasse de faux belge sarthois fritopathe s'adonnait au copier/coller, balançant de fait mes fantasme à qui voulait l'entendre.
Dans les cinq minutes qui ont suivi mon aveu, tout le gratin MSNesque savait que j'ai pratiqué l'acte sexuel abusif et excessif avec Cubik, dans mon lit, en présence de mon légitime et à proximité de la chair de ma chair.

Cubik s'est donc tapé une femme mariée, mère de trois enfants et maire de soixante dix-neuf habitants chez elle, et toute la nuit.

Et oui.

Alors aujourd'hui, je réclame la mise au pugilat de Cubik. Car c'est lui, oui Madame le Procureur, lui, l'homme sans tête qui a abusé de la faiblesse et de la confiance d'une jeune femme saine de corps et d'esprit, à la carrière prometteuse et la vie devant elle.

Je réclame donc justice et réparation
Repost 0
Published by Faible Femme Abusée. - dans Les squats du rien
commenter cet article
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 15:06
Si quelqu'un se posait la question, je serai le premier à vous dire qu'avec les filles, j'ai un succès mou, ouh ouh ouuuuhhh... Là dessus, je suis pas trop du genre à me vanter. Tout bêtement parce que je ne verrai pas comment, pour que ce soit un minimum crédible. On ne peut pas en même temps prétendre à la sainteté et à la Roccottitude. Et pourtant, il y en a qui le font pour vous.

Récemment, une mère de famille dont nous garderons ici l'anonymat (appelons la madame L.) m'avouait qu'elle avait rêvé de moi. Et pas le genre de rêve où vous vous retrouvez avec 15 bras à essayer de danser le hulla hoop, non. Un vrai rêve sale qui tache et tout et tout. Comprenez mon étonnement, moi qui n'ait pas pour habitude de susciter ce genre de réactions, y compris dans mes propres rêves. Surtout que madame L. en plus d'être une femme Barbara Louf, était jusqu'ici une simple copine de msn, génitrice de 3 marmots et un minimum respectable. Pire, elle n'a jamais vu ma tête. Et pourtant, il parait que je lui ai mis la fièvre. Elle aurait reconnu mon t-shirt (lequel?) et en aurait immédiatement conclu que c'était moi et que j'étais un gros coquin.
Il paraitrait que j'ai été grand. Limite parfait. Je ne sais pas qui est allé prendre ma place sous mon t-shirt pour effectuer les cascades de ses songes, mais je le remercie sincèrement de me faire profiter de la renommée de ses performances. Parce que je peux vous dire qu'elle a été élogieuse. Et pourtant, au départ, elle avait réclamé un Vinvin. A mon avis, y a eu de l'explosion de foufoune ce soir là.

Avec un peu de chance, la prochaine fois, j'irai me balader dans d'autres rêves et peut-être que cette fois, je m'en souviendrai un peu. Tant qu'à être invité, si je peux en profiter aussi, ce serait pas mal. Parce que bon, ma réputation de rêve a peut-être fait un bond, mais en attendant, j'ai rien senti.
Repost 0