Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 10:22
Même si ça fait plus de deux mois que j'ai signé l'acte, hier, je suis enfin devenu propriétaire.

Hier, j'ai récupéré mes clés.

J'ai pu prendre possession des lieux, même si je n'emménagerai vraiment que fin du mois.

J'ai pu profiter de cet espace enfin à moi.

J'ai même pu rencontrer les voisins.




Et j'ai pu constater les détails qui manquent. Ceux auxquels on n'avait pas pensé. Ceux qu'on n'avaient pas vu. Ceux qui n'étaient pas encore là.

Je sais que je peux sans doute m'attendre à encore quelques surprises.

J'ai pu vérifier ce que je savais déjà, à savoir que l'honnêteté a ses limites, tout comme le fait d'assumer son bien et de rechercher un responsable.

Je me rends compte que j'ai pas fini encore.

Moi qui croyais être enfin parvenu...
Repost 0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 10:33
" Je l'ai senti tout de suite. Quelque chose n'allait pas. Ce genre de sensation indéfinissable qui vous fait dire que ce n'est pas naturel, que le monde n'est pas dans son état normal. Pourtant, j'ai croisé des têtes connues, comme souvent le matin. Peut-être moins, je n'ai pas vraiment fait attention. Vous savez, le matin, j'arrive, je prends un journal gratuit et je me pose en attendant le train. Mais bon, là, il y avait vraiment quelque chose. Vous savez, comme quand vous avez l'impression que quelque chose bouge derrière vous mais qu'il n'y a rien du tout quand vous vous retournez. Exactement ce genre de sensation. Comme c'était lundi matin, j'ai d'abord mis ça sur le compte de la fatigue du week-end. Ca fait partie des traditions du lundi. Mais au bout d'un moment, ça a commencé à me démanger.

Déjà, j'étais surpris de trouver 2 grilles de sudoku dans mon Metro. Déjà qu'habituellement, il n'y en a une qu'un jour sur 2. Alors deux d'un coup, c'est étrange. Et puis il me semblait un peu léger, mais j'imagine que ce week-end, tous les politiques et autres terroristes du monde n'avaient d'autre occupation que de mater la finale de l'Euro.
A côté de ça, je commençais à ressentir le vide de ma rame un pitit peu aussi. Je n'avais vraiment fait attention sur mon quai de départ, mais après les 2 gares suivantes, ça commençait à se voir. Peu de gens. Et même si certains visages familiers étaient là, la différence par rapport à l'habitude à commencer à se faire sentir. Mais c'est surtout en arrivant que j'ai compris.

En descendant du train, pas de foule compacte, comme à l'habitude. Et surtout, surtout, elles étaient là. Trainées par une multitude de gens en shorts et en t-shirts. Au moins la moitié de la maigre population des wagons de ce matin. Alors que d'habitude, on en remarque à peine une ou deux, et surtout parce qu'elles sont grosses et font du bruit dans les escaliers. Mais non, ce matin, on ne voyait qu'elles. Les valises! Partout. Ca ne peut pas être normal. Je suis sûr qu'il s'agit d'une invasion. Elles ont réduit en esclavage quelques dizaines d'humains pour les faire voyager à travers le monde et propager leur espèce. Et personne ne veut m'écouter. Je soupçonne la sncb d'être active dans ces agissements. On ne veut pas m'entendre. Mais c'est absolument inhabituel. Jamais on a tant vu de valises d'un coup. Il y a forcément quelque chose d'anormal...

_ Sans doute monsieur. Ou alors, c'est leur migration annuelle. Je crois que les vacances scolaires ont commencé."
Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 15:47
Allez, ça faisait longtemps, une pitite chaîne des familles. Ca fera toujours une note de vendredi après-midi à pas cher. Surtout en concentration. Ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas une chaîne bien. Pour une fois, on sait me parler. On m'envoie un questionnaire gastronomique. On voit que l'expéditeur est un connaisseur. Merci Damdam.

Alors, voyons voir les questions...

Un aliment ou produit que je n’aime pas du tout : Ahlalalala, il y en a tellement. On me dit difficile. C'est très vrai. Mais là, si je devais en sortir un, comme ça, à froid, je dirai l'ananas. C'est bien simple, je crois que je n'arrive même pas à en faire passer dans mon oesophage. Arrivé à la glotte, il y a un rejet immédiat et inconditionnel qui m'empêche d'en avaler.

Mes 3 aliments favoris : Ah c'est compliqué quand même. Bon alors comme ça, je dirai les patates, les plaques de chocolat au lait et le saucisson sec. Ah ben c'était plus simple que je ne le pensais.

Ma recette favorite : Il y en a quelques une, mais je vais mettre la plus simple: la raclette. Des patates, du bon fromage fondu, de la charcutaille, l'essentiel quoi. Allez, même sans cochonaille, c'est la quintescence de la gastronomie cubikienne.

Ma boisson de prédilection : Contrairement à ce que beaucoup soupçonnent, c'est l'eau. Et à l'inverse de mes tendances galactophiles, je la préfère plate. De loin. Alors après, c'est vrai, je peux m'enquiller 4l d'ice tea pêche en une soirée sans sourciller. Mais bon, c'est quand même le bon vieil H2O que je liquide en priorité. D'ailleurs, il est rare que j'aie de l'ice tea chez moi.

Le plat que je rêve de réaliser et que je n’ai toujours pas fait : J'ai pas mal réfléchi à cette question là. Parce que bon, il y a plein de plats que je me sens bien de faire et pour lesquels je me retiens parce que cuisiner seulement pour moi, c'est déprimant. Bien sur, je pourrai utiliser ma blonde comme prétexte maintenant, mais elle n'est pas là assez souvent. Et puis finalement, la réponse est assez évidente. Le plat que je dois faire depuis des années, c'est un gateau au yaourt. Ca a l'air un peu bête et franchement simple, mais je ne prends jamais le temps de retrouver la recette, et encore moins d'acheter ce dont j'aurai besoin pour le réaliser. Pourtant, je me souviens que j'adorais ceux de ma tata.

Mon meilleur souvenir culinaire : Forcément, si je ne cite pas le Blue Bayou (395 Chaussée de Louvain à Bruxelles, bon, copieux, pas cher) dans cette note, ça va faire louche et je vais me faire taper. Mais bon, j'aimerai quand même citer le resto où j'ai pu mettre en émoi les papilles de ma blonde dernièrement (et les miennes aussi), le Vert de gris. Même moi qui suis super difficile, j'ai trouvé plein de trucs pour me faire saliver. Le cadre est vraiment très beau. Les serveuses sont aimables (et jolies, même s'il faut pas trop le faire remarquer à ma blonde). Et on n'a pas l'impression d'avoir une portion minuscule, mais pas non plus celle d'avoir trop mangé. Juste bien quoi.

Donc voilà, comme d'hab' ici, à part vous menacer que votre prochaine tartine ne tombe côté beurre (assez facile, je sais), je ne lancerai pas de malédiction pour inciter les gens à reprendre la chaîne. C'est comme vous voul'. Mais bon, il y a tellement à dire. J'ai même pas parlé mayo, steack d'autruche, burgers ou fromages (enfin pas trop). Un sujet en or comme ça, on en mangerait. A vous de voir.
Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 09:57
Le web est formidable. Quel merveilleux outil de connaissance. Une bibliothèque géante dans laquelle on peut trouver même les trucs les plus inutiles. Surtout ceux là d'ailleurs, sans doute. Bon, bien sur, il y a toujours ceux qui s'amusent à placer des bombes ou des rumeurs dans les coins. Il y en a même qui s'y font prendre, comme avec cette fable récurrente qui dit que Caca-Cola aurait inventé le père-noël rouge (on trouve aussi l'info comme quoi c'est faux, mais moins (les gens aiment associer à des marques, ça leur parle, faut croire)) ou celle qui raconte que la Nouvelle Etoile Academy aurait un intérêt.



Mais bon, quoiqu'il arrive, on apprend des choses. Rien que cette semaine, j'ai appris que Fraggle rock, ce merveilleux show de marionnettes de mon enfance tout en musique, aurait été produit par HBO, la chaîne cablée américaine à qui on doit l'éclosion de la plupart des bonnes séries télé dramatiques de ces dernières années (je les liste pas, vous chercherez). C'est sur, ça change de Oz.
J'ai aussi appris que le fondateur de Mc Donalds ne portait pas ce nom. Il aurait juste piqué à 2 pitits artisans qui rencontraient le succès avec leurs burgers, histoire de lancer sa chaîne sur de bonnes bases. A côté de ça, quand le fondateur est mort, il a légué quelques tonnes de dollars à sa femme qui en a elle-même donné un bon paquet à l'armée du salut à sa propre mort. On a beau dire de McDo, c'est pas tous les jours que les fondateurs d'une grosse firme font un don d'un milliard et demi de dollars à des pauvres.
Et hier, j'ai aussi vu que les New Kids On The Block n'étaient pas morts. Même qu'ils reviendraient. Bon, à la vue de leur nouveau clip, y en a que 3 qui chantent, les autres se contentant de palper de la jolie fille en bikini, mais quand même, ils sont tous là.

Mais la plus grande révélation de la semaine, c'était de voir les fantasmes de ma blonde ici même. Aller se vanter qu'elle aurait pu me faire découvrir une façon de cuire des patates, c'est juste risible. Elle s'est discréditée toute seule. Quant aux pates fraiches, j'ai du lui apprendre que ça se cuisine aussi à la poêle. Et depuis qu'elle essaye de nous mettre au régime (oui parce qu'il y a pas que moi qu'elle veuille affiner), elle tourne à la gastronomie pratique et fait des sorts à ma mayo. Alors bon, dans le grand jeu de qui manipule qui (bientôt présenté par Marie-Ange Nardi sur France 12), je crois que tout le monde aura compris qui gagne. Mais si, c'est moi, je vous dis!
Repost 0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 17:22

Salut la compagnie, je me présente, je suis Aurore. D’aucuns me connaissent sous le nom d’auroress, ou roress pour les intimes dite la blonde à plusieurs reprises sur ce blog.

Force est de constater que ça suffit maintenant, qu’il faut que je reprenne les rênes du sieur cubik parce que c’est vraiment n’importe quoi. Je profite donc de son invitation à blogguer… et devinez quel est le mot de passe qu’il me donne : blondepower… AAAAAAAAAAAH !

 

1)      la blonde, la squatteuse… elle en a marre qu’on ne l’appelle pas par son prénom. Oui, aujourd’hui je suis blonde mais demain ? Peut-être que je serai chauve, rousse, brune, rouge et jaune à petits pois, verte, pas mûre ?  Je le soupçonne de mettre ma blonde comme ça si il change de nana, il n’aura pas à se souvenir d’un autre prénom. Quelle feignasse !!

2)      je lui file mes virus, et allez donc… Ce n’est tout de même pas ma faute s’il est de santé fragile l’animal. On le sait que les hommes c’est rien que des chochottes et qu’ils croient mourir quand ils sont malades… mais tout de même un peu de dignité, pas la peine de s’épancher sur un blog (ah on me dit que si dans l’oreillette… alors moi aussi y a pas de raison).

 

En fait, le souci c’est que cubik est … (allez, jouez avec moi, on cherche un mot qui fini en -ique comme cubik, et non, cul de bique n’est pas la réponse)   … un geek. OK, je le savais déjà quand on était amis mais au quotidien ce n’est pas la même chose.

J’assume le fait que je sois avec un geek de compagnie mais ce n’est pas pour autant que ça ne me donne pas l’espoir de pouvoir le faire évoluer (malheureusement les pierres de lunes ne marchent pas).

 

Comme je suis généreuse (d’autres disent que j’ai du coffre), je vais vous donner mes astuces.

1)      ferrer l’animal (rejeter à la mer le menu fretin, il faut être patient)

2)     l'apprivoiser (le mettre en confiance en ne perturbant pas ses habitudes : réciter les dialogues des séries en même temps que les acteurs, manger que des sandwiches ou/et des patates)

3)      lui montrer qu’il existe un autre monde (lui faire découvrir les pâtes fraîches et les patates sautés à la poêle)

4)      lui faire prendre d’autres décisions que celles qu’il aurait prises avant vous (maigrir et faire du sport)

5)      lui apprendre à obéir (faites attention à ne pas en adopter un trop vieux qui même si il a plus d’expériences sera plus difficile à manipuler, arrêtes de ronfler ! )

6)      enjoy !!!

 

J’en suis au 4) (merci la wii-fit) alors Mônsieur peut bien aller baver sur son blog et conquérir le monde, je sais bien qui porte la culotte et vous aussi maintenant.

Repost 0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 09:44
Je vais sérieusement commencer à me poser des questions. Depuis ma blonde, j'en suis à ma troisième visite chez le médecin. C'en est à un point que ma société commence à s'inquiéter de me voir encore absent. Il s'agirait pas que je développe une maladie récurrente, ce serait moche pour leur prime. Mais bon, cette fois, ma blonde n'y est vraiment pour rien. Cette fois, ce n'est pas la faute d'un virus qu'on partagerait tendrement. Tout ça, c'est la faute du coton-tige.

Pourtant, tous les médecins vous le diront, et je le savais déjà. Le coton-tige, c'est le maaaaal. Seulement voilà, au bout d'un moment, la douche ne suffit plus à croire que non, tout est normal dans ton oreille, ce n'est pas sale. Surtout quand tu te réveilles avec l'oreille bouchée. Alors forcément, t'entends beaucoup moins bien. L'équilibre tient le coup, mais c'est gênant quand même. Surtout sur mon oreille préférée. Oui, c'est comme ça, j'ai une oreille préférée. Celle avec laquelle je crois entendre mieux. Tout comme j'ai un oeil préféré d'ailleurs, ou un côté préféré pour macher.
Enfin bref, c'est là que se servir d'un coton-tige, c'est pas la bonne idée. Surtout quand ça te fait saigner. Et là, même le pharmacien ne peut rien pour toi, c'est direct le docteur. Qui ne peut pas vraiment plus, en fait. Je suis bon pour rester une semaine à moitié sourd. La bonne nouvelle est que mon tympan va bien, mais bon. Et puis c'est l'oreille qui est du côté du vieux con bruyant au bureau.

Mais quand même. Je ne m'entends plus aussi bien poutrer les zombies à Resident Evil 4 sur ma Wii. Et j'ai peur de monter le son au delà du raisonnable. Sans compter qu'il va falloir que je commence à vraiment faire attention à ce que disent les gens, même quand ça n'a aucun intérêt. Je sens que la semaine va être longue.
Repost 0
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 15:32
Je ne sais plus quel institut de sondage disait l'an dernier que la blogosphère atteindrait son apogée en 2007 et qu'ensuite, ce ne serait qu'un long déclin. Le Gartner group, sans doute. Et force est de constater que les blogs, c'est moins drole. Peut-être la routine, les habitudes qui font qu'on va moins voir ailleurs et que ceux qu'on connait se lassent, comme pour tout. Mais heureusement, nos politiques pensent à nous. Au niveau européen, carrément. Vous rêviez d'un nouvel engouement des blogs, le Parlement Européen est là pour vous.

Et pour cela, quoi de mieux qu'en dire du mal. Internet, et par extension les blogs, sont toujours vu comme un espace de liberté incroyable. Bien sur, ici comme ailleurs, ces espaces sont soumis à des lois mais non, on est libre, on fait ce qu'on veut. On croit qu'on peut pirater, calomnier, injurier, lancer des rumeurs, les propager, tout ça, tout ça. La fête quoi. Bon, on peut aussi faire des trucs biens. Il y en a d'ailleurs, mais faut pas trop le dire, le blogueur a déjà un melon gros comme un ego sarkozyste.
Voilà donc qu'on vient essayer de nous interdire toutes ces choses qu'on n'a déjà pas le droit de faire. Sans doute un coup des journalistes qui ont peur que les citoyens disent enfin les choses à leur place (sans les vérifier vraiment) ou du Système (lequel, on ne sait pas bien mais c'est le maaaaaal) de ces pourris de nantis qui veulent opprimer les plus faibles et nous empêcher de dire que la culture, c'est d'la merde pour les vieux. On veut empêcher la juste rebellion des esprits indépendants. Le parlement estime en effet que la blogosphère pourrait être dangereuse et qu'elle mériterait peut-être un pitit encadrement. Encore un coup des lobbys industriels.

Quel meilleur coup de pub pour relancer les blogs? Combien de nouveaux raleurs croyant dire des choses importantes cela va apporter. En commençant par gueuler sur ce parlement européen qui ferait mieux de s'occuper des frais que les déplacements hebdomadaires des députés entre Bruxelles et Strasbourg engendrent, plutôt que de vouloir empêcher la vérité citoyenne qui peut tout se permettre, même le pire. Merci le parlement européen, on n'a pas fini de rire.
Repost 0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 15:53
S'il est un domaine dans lequel je peux me vanter d'avoir quelques connaissances, c'est bien en gastronomie pratique. Il faut dire que je pratique un pitit peu. Parce que c'est plus rapide, parce que c'est bon, parce que c'est moins triste quand on mange seul et parce que j'aime bien faire travailler les muscles des livreurs sous la pluie , du haut de mes trois étages. Et s'il est bien un art qui se distingue des autres dans ce domaine, c'est bien sur le sandwich.



Et ces derniers jours, j'apprends que des mathématiciens anglais auraient déterminé la formule du sandwich au fromage parfait. Je pouffe. Et même, je me gausse. Ah, ah! Ok, c'est peut-être un anglais qui a inventé le sandwich, mais que des britanniques veuillent donner au monde une formule du st graal, faudrait voir à arrêter de sniffer la panse de brebis farcie à la menthe de mémé, les gars. Enfin voyons! Tout le monde le sait que malgré quelques qualités, comme celle de perdre au rugby, on ne peut pas considérer l'Angleterre comme un endroit où on mange. Ou alors chinois.
Alors aller donner un avis, voire des leçons, je dis non. Et pourtant, la gastronomie pratique est une des plus répandues au monde. Des khebabs turcs aux hot-dog de Manhattan, il y a de quoi faire. Et l'Angleterre a ses Fish n' chips au bon goût de papier journal à la graisse. Mais bon, pour le sandwich, laissez faire les spécialistes.

Et tout bon spécialiste vous le dira. Il n'y a pas de recette idéale pour un sandwich. Ca se prépare au feeling. Il n'y avait vraiment que des anglais pour aller chercher la science là dedans. Le sandwich est un art. Mais que voulez-vous que des anglais comprennent à ça? Quand la gloire nationale est un groupe qui s'appelle les Blates, on ne peut pas espérer grand chose d'une telle nation.
Repost 0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 10:23
Aaaaah le rêve américain. On le dit malmené, ces derniers temps. Avec près de 40 millions de personnes sous le seuil de pauvreté, ça va pas fort aux Etats-Unis. Même s'il y en a encore pour penser que les chomeurs ne sont vraiment que des feignasses. Et puis personne ne les aime vraiment dans le monde. A part les anglais, bien sur. Il parait que les USA ne font plus rêver. Ben ça dépend qui.

Un des clichés étazuniens les plus largement véhiculés par les séries et autres éléments de la culture propagandienne (ou l'inverse) des USA est bien le mariage et les enfants. On n'y échappe pas. Dans toutes les séries, dans tous les films, s'il y a une nana, elle veut forcément se marier et se reproduire. Ca marche même avec les aliens. Et ce rêve là, il reste encore à la portée de tous. Même là où on s'y attend pas forcément.
C'est comme ça qu'un lycée du Massachusetts se retrouve avec 18 grossesses sur les bras. L'histoire ne dit pas si ce sont de bonnes catholiques ou quoi, mais une chose est sûre, elles ne sont pas mariées. Bah non, vu qu'elles ont toutes moins de 16 ans. Apparement unies dans un pacte d'élever leurs momes toutes ensembles, elles ont fait le grand saut pour pouvoir jouer à la maman. En faisant tomber les pères avec eux, parce qu'il y a des chances qu'ils soient majeurs, eux. Et tant pis pour les études, de toutes façons, ça ne sert à rien. Et puis ça tombe bien, leurs parents sont encore obligés de s'occuper d'elles et ils n'avaient que 2 boulots chacun.

Décidément, c'est beau, les Etats-Unis. Si tu veux jouer à la guerre, tu peux. Si tu veux une grosse voiture, tu peux. Si tu veux passer à la télé, tu peux. Tu peux même faire la bataille avec des vraies armes et tout. Et si tu veux jouer au baigneur, tu peux avec un vrai aussi. Qui fait pipi, qui parle et tout. Les étazuniens sont vraiment de grands enfants.
Repost 0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 15:38
A l'heure où l'on essaye de me faire maigrir, je crois qu'il est temps de réagir. Oh, ne croyez pas que je ne vous ai pas vu, vous là, tous ceux qui apportent leur soutien à ma blonde pour militer contre mon gras, par solidarité féminine, inquiétude diététique ou simplement envie de me voir ridicule sur un plateau de jeu. Mais ça ne se passera pas comme ça. A l'heure du clientélisme à outrance, j'exige réparation.


Mais ouais, parfaitement. Qu'on me donne des sous. Je ne lache pas mes kilos pour rien, oh. Et peu importe que je m'amuse à le faire ou que c'est (soi disant) bon pour ma santé. On ne fera pas la peau comme ça. Il faut encourager les gens, c'est normal. Comme ces écoles étazuniennes qui offrent mieux que des bons points aux bons élèves. Bien sur qu'ils pourraient mettre plus de moyens pour avoir des classes moins chargées, des programmes adaptés aux élèves ou un enseignement plus intéressant. Mais pourquoi sans faire quand le principe de récompense marche si bien? Je me souviens que c'est comme ça que j'ai débuté ma collection de bd. A chaque grande image, un album de Tintin... Aaaahh, c'était le bon temps.
Et puis ça marche aussi pour les vices, il paraît. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit hein. Le gras, c'est la vie. Mais il y a encore des gens pour croire les diététiciens alors que je suis la preuve vivante qu'on peut très bien vivre au delà de 30 ans sans prendre 5 fruits et légumes par jour. En tout cas, il y en a qui associe le sain doux à un poison (les hérétiques), au même titre que la clope. Mais les fumeurs aussi sont payés pour arrêter. En tout cas, en Ecosse. Alors il y a pas de raison. Qu'on me donne une compensation incitative!

Après tout, c'est vrai que j'ai besoin de motivation. Il faut au moins un dessous de table pour oublier que je trahis mon enfant, mon pneu abdominal. Et puis j'aurai toujours l'usage des sous que ça peut me rapporter. Mmmmmhh, le nombre de reblochons que je vais pouvoir m'offrir avec tout ça. Ca me ferait presque aimer le sport. J'ai dit presque.
Repost 0