Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 15:11
Je m'adresse à vous, vous et vous.

Finalement je suis encore derrière le clavier alors j'en profite pour balancer sur les « hommes ». Après ils vont venir se plaindre mais après tout c'est qui le sexe faible? Ah ah ah. Je disais donc qu'il est acquis que ce ne sont rien que des chochottes qui ne supportent ni la douleur ni la vue du sang. OK, on sait, on fait avec et même des fois, on fait semblant de compatir. Par contre, pitié, on n'est pas vos potes. Peut-être qu'au début on fera comme si ça nous amusait de vous entendre vous dire ouah j'en ai lâché une énorme, ou j'irais bien chier mais en fait non et d'une ça ne nous intéresse pas du tout et de deux on ne veut pas vous féliciter pour ça, nous on est des princesses. Franchement, vous voulez savoir ce que ça nous fait quand on a nos règles et qu'avec la chaleur ça colle de partout voire même ça déborde? (Le pervers derrière tu ne comptes pas).
De même, on ne joue pas à "C'est un doigt de pied ou de main, ferme les yeux et devine", on ne se mouche pas dans les doigts ni dans les lavabos, on ne fait pas pipi dans le lavabo, on ne ronge pas ses ongles et surtout on ne garde pas l'ongle en question dans sa bouche pendant des heures (et non ce n'est pas écologique), on ne se cure pas le nez discrètement (cela ne l'est jamais). Ah oui on utilise un cure-dent aussi. Bon j'en passe et des meilleurs mais je pense que vous avez compris même si vous faites non de la tête.
Alors s'il vous plait, on ne vous demande pas de changer, on veut juste un peu de mystère.
Faites comme nous, ninja style!
Repost 0
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 10:26

En raison d'un déménagement consécutif à l'achat d'un appartement du propriétaire de ces lieux, nous ne sommes pas en mesure de vous proposer votre programme habituel...

Vous avez lu dans le post précédent (sinon allez-y) que le sieur cubik déménage.

J'assure donc un S.M., service minimum.
Ca veut dire une note et c'est tout.

Oui, on vous a habitué à des deux notes par jour ouvré et bien ça va changer. De toute façon, on le sait, on a vos noms et adresses, vous êtes presque tous des patates de canapé, des geeks, des déjà en vacances en train de boire une bière les doigts de pied en éventail... Alors ne venez pas me faire croire que vous attendez de lire le blog de cubik dès le matin et que vous allumez des cierges pour qu'il brille toujours par son intelligence.
Non non non, ne mentez pas, ça ne prend pas avec moi.

Alors parlons-en du déménagement, moi aussi je suis dedans et bien en plus.
Moi aussi je procrastine à mort mais j'ai une meilleure raison : je n'ai pas encore d'appartement à emménager. En attendant je n'arrive pas à me motiver à empaqueter parce qu'il n'y a pas la projection du nouveau chez moi. Il y a aussi la grosse flemme mais celle-là je la connais, je sais que le jour J-1 je serais en retard et qu'à l'heure H-1 je serai presque à l'heure alors ça va.
Pour le moment, je me prépare tout doucement à partir. J'envoie un mail pour annoncer mon pot de départ, je commence à vider mon bureau... à effacer mes emails, à copier mes documents, à ranger (beurk) et à jeter (c'est jouissif). Je commence à dire au revoir, c'était bien de bosser ensemble, passe me voir là-bas (euh non pas toi, toi tu n'auras jamais mes coordonnées).
J'y vais tout doucement mais sûrement parce que si je ne bouge pas c'est le temps qui le fera et advienne que pourra.

Vous pouvez désormais reprendre une activité normale, à tchao bonne semaine !

Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 23:43
Cette fois, ça y est. Comme disent les belges, plus qu'une fois dormir. Demain, à cette heure ci, normalement, je dormirai dans mon nouvel appart. J'ai passé ma semaine dans les démarches et les cartons. Les étudiants que j'exploite pour le déménagement vont être contents.

A peu près 80 cartons de bd. Sans doute un peu plus. Je dois bien atteindre 110, 120 cartons au total. Evidement, il y a des trucs pas encore rangés. On verra demain. Pourtant, ce déménagement m'angoisse. J'apprécie vraiment l'appart que je quitte. Super beau, avec du bois partout. Il ne peut pas être plus au centre de Bruxelles, c'est dire si c'est pratique. Et je sais que je ne suis pas le seul à l'apprécier. Je crois que je n'ai jamais autant reçu que dans ce logement là. Alors ça me pèse de partir. Et ce soir, plus qu'un autre, je me pose la question de l'utilité de devenir propriétaire. Surtout que là, je vois de plus en plus les défauts du nouvel appart. De mon appart. J'ai encore un peu de mal à m'y faire.
Et pourtant, je la joue nonchalant. Ou feignasse, au choix. Je traine des pieds. Je laisse des trucs à faire pour demain. En même temps, quel déménagement est totalement prêt au jour dit? Alors faineantise ou manque de motivation? Je ne sais pas vraiment, je verrai demain. Comme toujours.

Je viens de débrancher la télé après ma dernière partie de Wii ici. Il ne reste plus que le routeur et le modem à déconnecter pour être prêt à partir. Enfin presque. Je vais essayer d'aller dormir. C'est pas gagné. Vivement demain soir quand même.

Repost 0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 15:12
On ne peut jamais être totalement satisfait. En tout cas, je sais que je trouve quelque chose à redire. Je dois avoir des gênes de professeur Rollin sans le savoir. Et j'imagine que pour toi, lecteur, c'est un pitit peu pareil. Peut-être moins souvent que moi, mais tout de même. Tu aimerais te plaindre. Peut-être même de ce blog. Alors j'ai ce qu'il te faut.

Peut-être que tu es un parent de Roberte. Peut-être que tu aimes les chats et que tu manges des légumes (ou inversement). Peut-être que tu me trouves trop gentil à l'égard des plaisirs galactophiles. Je ne sais pas, tout est possible. Voici donc l'opportunité d'essayer de te défouler sur moi. Viens t' bat', mon gars, ma fille, je vous attends.
Bon, bien sur, tu ne controleras pas grand chose. Et étant donné que je suis déjà niveau 5 et armé, ça risque de piquer un peu. Mais rien ne t'empêche de persévérer et de continuer les combats pour t'entrainer et monter en puissance. Tu pourras même retenter ta chance, je sais être un senseï compréhensif. Parce que oui, je deviendrai votre senseï. C'est pour vous donner en plus le goût incomparable de la victoire sur son maître, si jamais d'aventure, vous en veniez à me battre. Mais méfiez vous. J'ai d'autres disciples dévoués, eux.

Je vous attends donc, bande de pitits sexes. Je crains degun. Je sais être ouvert à la critique, même à coups de torgnolles, mais j'ai aussi des arguments. Le bureau des réclamations est ouvert. Ca va chier!
Repost 0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 10:16
Depuis que mon appart est libéré, il m'arrive d'aller y faire un tour. Oh, pour pas grand chose, m'habituer au lieu, relever les compteurs, m'assurer que les entrepreneurs passent, tout ça. Autant dire que c'est pas souvent. Ben, dans ce pas souvent là, je crois que j'ai à chaque fois croisé Roberte (c'est peut-être pas son nom, mais on s'en fout). Pas dans mon appart hein, dans le bus.

Roberte, c'est le genre de personne qui te fait contaster que le terme générique "femme" recouvre beaucoup de choses très différentes. Car c'en est une, enfin je crois. C'est vrai que c'est quand même pas évident. Avec ses fringues déjà, de dos, tu dirais un homme. Un ensemble jean, avec sans doute un logo johnny (j'ai pas trop regardé non plus). Et puis les cheveux blancs coupés au bol, mais avec quand même la longue queue de cheval, les dents gateuses, la tache de vin ou de coup (j'arrive pas à me décider, mais j'irai pas enquêter) qui couvre la moitié du visage, la moustache écrue par le soleil... C'est bien simple, elle me rappelle certaines de ces grand-mères et tantes qu'on va voir quand on est petit en ne comprenant pas bien si on a vraiment un lien de parenté avec, tout en priant que non. Avec une coupe et des habits de mec.
Et puis à côté de ça, Roberte est volubile. Le monde est son ami, c'est donc normal qu'elle cause à tout le monde. De tout, de rien, du temps qu'il fait, de l'arrêt de bus ou de ses courses. Ca a l'air de l'amuser en tout cas, c'est déjà ça. Elle rigole beaucoup. Et puis si tu l'ignores proprement, elle insiste pas, même si tu sens la frustration, derrière ses petits yeux porcins.

Au final, Roberte est quand même bien gentille. Pour ne pas dire brave, certes, mais quand même. Je me demande si elle ne passe pas sa vie dans les bus. Et comme par hasard, dans ceux que je prends pour rejoindre mon nouvel appart. J'ai peur qu'elle ne hante mes futures lignes quotidiennes. Il va falloir que je m'achète un taser. C'est efficace sur les rillettes sur pattes.
Repost 0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 10:48
Allez, après une nouvelle convalescence où j'ai failli mourir (mais ouais! Comme je vous le dis! C'est méchant l'angine), il est temps de revenir. Pas pour longtemps parce que la semaine prochaine, j'ai autre chose à faire. Congés, certes, vacances, pas trop. Il va être temps d'investir ma propriété, et j'ai pas fini mes cartons. Enfin bref, on me donne l'opportunité de pas trop me casser le tronc pour trouver la note du matin, merci Cécile.

Et donc voilà la chaîne du jour. Un joli questionnaire littéraire où je ne comprends pas toutes les questions, mais qui m'évite de chercher obligatoirement à faire des phrases. C'est la fête.

1 - Quel(s) souvenir(s) avez-vous de votre apprentissage de la lecture ?
Euh, ben rien. Enfin, un peu le C.P., mais c'est tout.
Peut-être les lectures de la bible illustrée chez la nourrice. Je comprenais pas encore le caractère du bouquin mais les images et les histoires étaient pas mal.

2 - Vos lectures préférées lorsque vous étiez enfant ?
Quand j'ai appris à lire, mes parents ont mis au point un système de récompense à base d'albums de Tintin. Je suppose que je devais bien aimer ça. Sinon, un peu plus tard (j'étais pitit quand même), je me souviens que j'aimais bien les Journal de Tintin ou les Pilote que je trouvais à la biblio. Pareil pour les Rahan de mon cousin.

3 - Aimez-vous la lecture à haute voix ?
Ca dépend qui lit.

4 - Votre conte préféré ?
J'aurai tendance à dire Blanche-Neige, pour l'interprétation du conte de Neil Gaiman, dans le recueil de nouvelles Miroirs & Fumées.

5 - La meilleure adaptation d'un roman ou d'une pièce de théâtre
J'aime bien ce que Peter Jackson a fait sur le Seigneur des anneaux, en retirant de gros morceaux chiants. Après, une adaptation de roman vraiment bien, j'ai rien qui me vient en tête. En adaptation de bd, je trouve Ghost World très bien fait.

6 - Apprenez-vous par cœur certains poèmes, répliques de théâtre, passages de roman ?
Non, j'ai aucune mémoire pour les citations. Par ailleurs, je suis totalement hermétique à la poésie.

7 - Avez-vous des livres ou des magazines dans vos toilettes ?
Non, j'aurai peur qu'ils s'abiment, vu que c'est aussi la salle de bain. Et puis j'ai rarement le temps d'y lire.

8 - Avez-vous plusieurs lectures en chantier ? Combien ? Lesquelles ?
J'ai un bouquin en anglais que je traine depuis bientot un an, le Book of fate de Brad Metzer. Sinon, j'ai 3, 4 bouquins qui attendent que je les ouvre (doit y avoir l'Attrape-coeur de Salinger, le dernier tome du trone de fer paru en français et le tome 2 de l'assasin royal). Et toujours quelques bd en cours.

9 - Le poète que vous ne cesserez jamais de relire / de vous réciter ?
Aucun. J'en lis pas, alors les relire, c'est compliqué. Eventuellement Brassens et Brel, si on veut pousser, mais bon.

10 - Le livre que vous avez lu le plus rapidement ? Le plus lentement ?
Le plus rapidement? Je sais pas. Peut-être la Nuit des temps, de Barjavel.
Le plus lent, ça dépend pourquoi. Il y a plusieurs bouquins que je commence et fini très longtemps après. Genre Germinal que j'aurai du lire au collège, dont j'ai pas dépassé 30 pages et que j'ai finalement lu des années après, en vacances, d'une traite. Il y a ceux que je n'ouvre même pas, par manque d'envie souvent, comme les Gen d'Hiroshima qui m'attendent depuis bien 3, 4 ans. Il y a le Seigneur des anneaux pour lequel j'ai du m'y reprendre à de nombreuses fois, tant le premier tôme est le plus chiant (heureusement qu'il y a Bilbo le hobbit avant, pour donner un peu envie).

11 - Préférez-vous les éditions de poche aux originales ? Pourquoi ?
Je préfère le poche. L'emballage m'importe peu, ce qui m'intéresse, c'est l'histoire. Les poches, c'est pas cher, on les trouve à peu près partout, et c'est facilement transportable.

12 - Le(s) livre(s) que vous ne rangez jamais dans votre bibliothèque et qui traîne(nt) toujours ?
Le programme télé?
Les romans ont tendance à trainer dans un coin, les bd à rester au pied de mon lit et puis un jour, je décide de tout ranger. Il n'y en a pas vraiment un qui aurait droit à une exception.

13 - Quel est votre rapport physique à la lecture ? Debout ? Assis ? Couché ?
Généralement, assis dans le train pour les livres sans images. Plutôt couché pour les bd.

14 - Vos lectures sont-elles commentées crayon en main ?
Jamais fait ça. Je me suis toujours demandé ce que les gens pouvaient écrire ou sourligner dans les livres et pourquoi.

15 - Offrez-vous des livres ?
Si j'ai l'occasion, oui. J'aime bien faire ce genre de cadeau, faut juste trouver le bon livre.

16 - La plus belle dédicace, que ce soit de l'auteur ou de la personne qui vous l'offrit ?
La plus belle, ça doit être sur une bd et c'est pas un dessin. Un pote scenariste qui m'en a fait une vraiment sympa et touchante, ça surprend en plein festival d'Angoulême.

17 - Quel est votre rapport sensuel au livre ? (Odeur, texture, etc.)
J'aime bien les faire craquer à la première ouverture (ça marche surtout avec les bd). Sinon, rien de spécial. Je me suis habitué au toucher.

18 - Quels sont les auteurs dont vous avez lu les œuvres intégrales ?
En bd, y en a quelques un. Y a les potes aussi. Et sinon, peut-être Werber à un moment, JK Rowling, Gaiman j'en suis plus très loin, et j'ai des biblio d'auteurs sf bien entamées, si pas complète.

19 - Un livre qui vous a particulièrement fait rire ?
Euh, là comme ça, à froid, je dirai le premier tome de Slam Dunk, un manga sur le basket. Sinon, dans les sans images, je vois pas.

20 - Un livre qui vous a particulièrement ému ?
Des bd, pas mal (Pilules Bleues, Zoo, Les petits ruisseaux, Un homme est mort, Rural!, Dol...)
Sinon, euh, peut-être du Barjavel, la Nuit des temps encore.

21 - Le Livre qui vous a terrifié ?
J'ai pas souvenir d'un livre qui m'aurait fait peur. Peut-être le principe de Peter qui dans sa volonté d'amuser se révèle malgré tout extrêmement pertinent.

22 - Le livre qui vous a fait pleurer ?
Plein

23 - L'avertissement / l'introduction qui vous a le plus marqué ?
J'ai pas tendance à me souvenir de morceaux d'un livre, j'en garde qu'un souvenir global assez diffus.
Peut-être vaguement celle d'un essai sur le Jesus historique, où le mec prévient qu'il est conscient d'avoir une opinion et va essayer de la mettre de côté autant qu'il peut, ce qui s'avèrera plutôt raté par la suite. C'est un peu énervant.

24 - Le titre le plus marquant, original, décalé, astucieux?
Des titres, y en a plein des pas mal. J'avais bien aimé trouver le Petit guide des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués, pour
ma petiote. Le guide pour apprendre Comment chier dans les bois m'amuse pas mal aussi, comme titre.
Celui qui m'a sans doute le plus marqué était Durandur encule tout le monde.

25 - Décrivez votre bibliothèque.
Pleines de BD, rangées par séries sans vraiment d'ordre de taille, d'auteurs, de genre ou d'éditeur. C'est là où il y a place. Pour les romans, comme il y en a nettement moins, j'essaye de regrouper les ouvrages par auteur quand même.

26 - Le(s) livre(s) dont vous vous êtes finalement débarrassé ?
Il y a ceux que j'ai donné parce qu'ils ne m'intéressait plus (pas qu'ils étaient forcément mauvais non plus hein), mais j'ai pas de titre en tête.
Et puis il y a ceux qu'on a oublié de me rendre, comme la Nuit des temps que j'ai du racheter au moins 2, 3 fois.
J'aime bien l'idée du book-crossing, alors j'hésite pas à donner les livres (pas tous quand même).

27 - L'endroit le plus insolite où vous lisez ?
J'ai du lire en cours à la fac, il me semble. Peut-être au bureau aussi.

28 - Il ne vous reste que trois jours à vivre : que souhaitez-vous lire ou relire ?
Aucune idée, je sais pas si j'aurai très envie de lire, à part peut-être des menus.

29 - Votre livre d'art préféré ?
Je ne suis pas très porté sur l'art, mais je trouve vraiment les artbooks du Café-Salé vraiment très très beau.
Ceux des studio Ghibli aussi, mais c'est plus explicatif, pour les pros.

30 - La bibliothèque idéale ?
La fnac des Halles à Paris? Mais à usage privé.

31 - L'incipit qui vous a le plus marqué ?
Aucune idée de ce que c'est. Enfin si, une vague, mais j'ai pas envie de chercher confirmation.

32 - La clausule qui vous a le plus marqué ?
Pareil qu'au dessus.

Bon be voilà. Je sais que j'ai souvent cité les mêmes, mais bon. Je ne suis pas un très grand lecteur, c'est par vague.
Repost 0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 16:15

Une fois encore je me dois de révéler la Vérité et quel qu’en soit le prix que cela m’en coûtera.

Dans mes fantasmes, j’ai toujours pensé que j’étais un vampire.

Il y a un faisceau de preuves qui m’amènerait presque à en être sûre.

1)      j’ai la peau albâtre

2)      j’avais une dent surnuméraire

3)      je suis de groupe sanguin AB (= receveuse/croqueuse universelle)

4)      je ne supporte pas l’ail.

5)      je suis mal à l’aise dans les églises

6)      je n’aime pas les miroirs

A ceci s’ajoute que j’ai une classe naturelle, du charisme, un goût pour la séduction et la bonne chair ainsi qu’une grande humilité.

Bref si je ne suis pas un vampire c’est tout comme.

Quand cubik m’a accusée de lui prendre toutes ses forces, d’être la cause de ses angines à répétition je me suis posée des questions car il était en effet possible que je le dépossédasse de sa force vitale.

Après vérification, il semblerait que non, c’est juste un prétexte pour que je l’abandonne moins souvent… et que je m’occupe de son blog.

Je cite :

 

 

  « 

cubik: je disais donc, elle est où la note du jour? >)

auroress: je devais en faire une aussi aujourd hui?
cubik: ah ben une par jour hein >)
cubik: bah ouais oh, tu t'en occupes bien ou pas >)
auroress: ah ben tu préviens pas aussi

cubik: attends, tu parles de t'occuper de mon blog pendant ma convalescence, c'est évident
cubik: on nourrit pas un blog un jour sur deux, ca se fait pas
cubik: c'est pas comme ca qu'on aura un chien hein >) »

 

 

Cette feignasse ferait mieux d’arrêter de se plaindre et surtout, il mériterait que je le morde.

Repost 0
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 17:28

Il y a des jours où je voudrais tout casser chez moi, où je voudrais partir loin et me terrer. Pleurer peut-être un peu, oublier beaucoup, laisser décanter les choses, classer, jeter, détruire et oublier encore.

Il y a des jours où j’en ai gros sur le cœur sans raison et la raison effritée, où j’ai le spleen tatoué au cœur et la gerbe aux lèvres.

C’est comme ça, ça vient sans crier gare et ça repart pareil.

Je le sais c’est souvent quand tout va bien que, pan je m’en mets une derrière la nuque, que je tourne et retourne mes idées noires, que je creuse et creuse plus de six pieds sous terre.

C’est comme mes crises d’angoisse que j’arrive désormais à maitriser, je les sens venir, les ressens, elles montent, je crois étouffer, mourir et non finalement ce n’était rien. Fausse alerte, tout le monde descend.

En attendant, ça cogite ferme, ça ressasse, ça « et si je », « et si je n’avais pas », « et pourquoi moi », ça essaie d’imaginer d’autres histoires, de voir ce qui aurait pu/dû et qui n’est pas. Ca brasse, ça contreproductivise et ça recule, ça nostalgise et finalement ça réécrit l’histoire.

Et persuadée que plus je suis au fond, plus haut je remonterai, je coule encore plus, je me noie dans mes souvenirs et dans mes actes manqués. Et, des fois, je reprends ma respiration pour redescendre encore plus bas dans le mal être.

Mais je sais que ça passera, ça l’a toujours fait puisqu’à un moment il faut vivre, il faut avancer et faire avec ou sans.

 

J’essaie de comprendre pourquoi afin d’éviter de répéter mes erreurs.

J’essaie et c’est déjà ça…

Repost 0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 11:00
La nuit tombe, sur Los Angeles ou Londres. Tout le monde se presse de rentrer chez soi. Il ne fait pas bon trainer dans les rues après le coucher du soleil. Chacun s'enferme, en tachant de faire le moins de bruit possible. On éteint les lumières et on attend. Généralement le sommeil mais parfois, c'est les cris qui viennent briser l'attente. Les soirs comme ce soir. Vous l'entendez? C'est la longue plainte de la violette brutalement plantée.

Depuis quelques années, il semblerait que des guerilleros urbains sévissent dans quelques grandes aglomérations, surtout anglo-saxonnes. Londres, Los Angeles, Edmonton... Heureusement, ça semble assez confiné. Mais il ne faudrait pas que ça fasse tache d'huile. Ces soi-disant sauveurs de l'humanité ont donc décidé de se lancer dans une guerilla du jardinage. En gros, ils font des commandos la nuit pour planter des fleurs et autres plantes aromatiques.
Ces gens me font peur. Déjà, parce qu'ils assument une politique écologiste à la Walker, qui parlait de lutter contre l'effet de serre en plantant plus d'arbres. Ensuite, parce qu'ils prennent à leur charge des taches qui devraient être effectuées par la communauté. Enfin parce que je suis sur qu'ils collent de la ciboulette et de la menthe dans leurs raids et ça, c'est juste pas possible. On a déjà du mal à se débarasser du lobby des 5 fruits et légumes par jour, c'est pas pour avoir celui des herbes de provence sur le dos.

Je vous le dis, ces gens sont dangereux. Ils sont capables de tout. Et que va devenir l'éducation de nos enfants si on remplace les ronces autour des bacs à sable par des oeillets? C'est pas comme ça qu'ils apprendront la vie. En plus, je ne suis même pas sûr qu'ils aient des revendications. C'est dommage, on pouvait leur prêter Ingrid Betancourt pour les calmer.
Repost 0
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 15:05
Oui, je sais, faut pas lancer des titres comme ça, c'est maaaaaaaaal. Seulement voyez vous, il se trouve que j'ai encore recueilli un virus qui trainait par là, juste après que ma blonde soit repartie (comme par hasard). La solitude, vous savez ce que c'est, ça fait faire n'importe quoi. Oh, pas qu'il soit méchant, il m'empêche même pas d'aller glander au bureau. Mais là, il en est à un point que je ne peux plus avaler de frites et ça, c'est juste pas possible. Mais pourtant, je le sais que la drogue, c'est pas bien.

Il me suffit d'allumer la télé pour m'en rendre compte. Ou lire le journal. C'est comme ça qu'on voit que la chasse aux drogués est partout. Même pour celles qui sont encore légales. Il n'y a qu'à voir les interdictions de fumer qui fleurissent un peu partout en Europe. Comme par exemple aux Pays-bas, où il est désormais interdit de fumer du tabac dans les cafés. Oui, je précise de tabac, parce que le reste, vous avez le droit. Enfin forcément, sans tabac, c'est plus compliqué, mais vous pouvez toujours sortir pour fumer votre pet' en toute légalité. Ou alors, lancer une section space pour les cakes du Starbuck.
Mais il n'est même pas besoin d'aller aussi loin pour qu'on nous dise que la drogue, c'est maaaaaaaal. A la télé française, on le voit tous les jours en ce moment. Et je tiens à dire que si, au départ, Ségolène Royal (la Christine Boutin de "gauche") m'insupportait assez grandement dès qu'elle ouvrait la bouche, depuis que j'ai compris ses intentions, je suis en admiration. A l'instar d'un Jean-Claude Van Damme ou d'un Paco Rabanne, monter une campagne anti-drogue d'une telle envergure, surtout pour une ex-candidate à l'élection présidentielle, c'est beau. Donner de sa personne, quand on a atteint ce niveau de responsabilité, en montrant par l'exemple les ravages de la drogue, c'est presque héroïque.

Alors oui, je le vois bien que la drogue, c'est maaaaaaaaaal. Même la pharmachienne a essayé de me le faire comprendre en, soi-disant, n'ayant pas en stock les médocs qui pourraient enfin me soulager. Mais bon, à un moment, il faut arrêter de tortiller du cul et y aller bien droit. Je veux mes frites, bordel de merde!
Repost 0