Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 00:00

Ce n'est plus un homme. Ce n'est plus qu'un numéro. Le numéro 16. Cloitré quelque part au centre de l'Italie dans une enceinte d'à peine quelques kilomètres carré, il ne peut communiquer ce qu'il sait à l'extérieur librement. Il ne dispose que de livres datant d'un ou 2 millénaires, voire plus, et d'un étrange canal cathodique.

 

Seulement voilà, la semaine dernière, tentant de communiquer avec l'extérieur, avec ceux qui ne sont pas du groupe qui le retient, il est passé par un texte codé du XIVème siècle qui n'a pas été compris. Alors qu'il lançait un appel pour sa libération, le code n'a pas pu être décrypté par ses destinataires qui l'ont pris comme un attaque sur leur pacifisme. Ils ont d'ailleurs décidé de répliquer à ce malentendu sur leur bonté, leur non-violence et leur ouverture d'esprit en allant poser des bombes. Ce qui au final pourrait peut-être faire l'espoir de 16, lui qui ne peut sortir de cette enclave où on le retient, sans se faire rattraper et enfermer par une bulle en verre pare-balles sur roues, siglée Mercedes. Et quand bien même il réussirait à lui échapper, les agents de l'organisation qui le retient se comptent par millions à travers le monde.

 

Toujours est-il qu'il compte les heures et tente toujours de s'évader, ne serait-ce qu'en mots, même si ses geoliers le censurent et déforment ses propos. Malheureusement, le temps joue pour eux. Il a été capturé à un age avancé qui ne lui permet plus de courir et de combattre sans passer pour un vieux con. Il a pourtant sans doute un message à faire passer. Comment pourrait-il en être autrement? On n'enferme pas les gens sans raison. Sa vérité doit faire peur. Mais elle n'est pas facile à porter, comme le montre cet extrait de conversation qu'il aurait tenu:

"(...) Overwhelmed as one would be
   placed in my position
Such a heavy burden now to be
   the one
Born to bear and read to all the details of our ending
To write it down for all the world to see


But I forgot my pen
Shit the bed again
Typical! (...)" *

Décidément, j'aimerai pas être à la place de Benoit 16.

 

* Extrait de Rosetta Stoned par Tool. A écouter ci-dessous.



Partager cet article

Repost 0

commentaires