Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2006 1 04 /09 /septembre /2006 00:00

Souvenez-vous. Un homme, un astronaute, détruit en plein vol, mais heureusement, le gouvernement américain a la technologie pour le reconstruire. Plus fort. Plus rapide. Un être surhumain. Et qu'à pas intérêt à rayer la peinture parce que 3 milliards, c'est pas donné et on voit bien que c'est pas lui qui les paie. Je parle bien sur de Steve Austin, l'homme bionique. Et bien Steve, tu peux aller te cacher dans le placard des utopies futuristes car il semblerait que les premiers morceaux bioniques pour l'homme apparaîssent.

 

Il semblerait en effet qu'une bande de chercheurs australiens seraient en train de développer une oeil bionique. Bon, ce n'est pas encore l'oeil de Steve Austin qui vous permet de voir à 3 kilomètres mais on n'en est qu'au début de la recherche. L'oeil bionique permettrait donc pour l'instant de distinguer des sources lumineuses et des formes. En tout cas, suffisament de choses pour ne plus être totalement aveugle et pouvoir se diriger un minimum. La motivation des cherchers seraient apparement de rendre aux chiens d'aveugles leur statut d'animaux domestiques. C'est vrai qu'on ne pense pas assez à eux. Un de mes collègues me disait avoir lui aussi bossé sur des prothèses bioniques, en l'occurence des oreilles. L'oreille est apparement plus simple à confectionner, le capteur optique étant beaucoup plus développé et gérant beaucoup plus d'info que le capteur auditif.

 

Enfin bon, il semblerait que Steve Austin ne sera bientôt plus un être unique ou presque (ahhh super Jaimie). Ca nous évitera peut-être l'adaptation ciné de la série (on peut rêver). En tout cas, ça nous permettra bientôt de courir au ralenti en faisant shunananana. Et courir au ralenti, je peux vous le dire, c'est pas facile. Même que ça peut faire mal, j'suis sur. Alors les enfants, n'essayez pas de faire des shunanananana avant vos prothèses.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Naweug 06/09/2006 11:58

Me suis toujours demandée à quel point les scientifiques s'inspiraient des écrits S-F.. et à quel point les écrits S-F avaient des idées avant gardistes..

cubik 05/09/2006 10:45

Greg> ils ont tout pompé chez Asimov
Mosquito>pourtant, y en a à qui ça ferait pas de mal >)

Mosquito 05/09/2006 10:26

@Greg > Flippant oui et non, quand quelqu'un dira "va t'achetter un cerveau!" ba on pourra vraiment le faire. C'est vrai quoi imaginez l'angoisse du mec qui cherchait des cerveaux en promo chez Carrechour, il devait se poser vachement de questions existentielles...
Voire même la fuite des cerveaux, on pourra enfin la combler en équipant un quidam et hop!
Hein? ça marche pas comme ça?

GreG (Little Big Blog) 05/09/2006 01:52

Dans le même genre, la nanotechnologie ou la nanobiotechnologie a de quoi surprendre, et laisse présager des évolutions ahurrissantes pour les décennies ou les siècles à venir. N'ayant pas encore fait de note sur le sujet, je te fais un copier-coller d'un article intéressant. En gros demain ton ordinateur sera un être vivant. J'ai également entendu parlé des neurones artificiels. Bon ça devient flippant tout ça...- L'électronique moléculaire – l'utilisation de molécules pour construire des circuits électroniques – a fait un grand pas vers la réalité. Robert Wolkow, chercheur principal au CNRC, et les membres de l'équipe qu'il dirige, ont conçu et testé un nouveau concept de transistor à molécule unique. Ils ont démontré, pour la première fois, qu'un atome unique chargé sur une surface de silicium peut réguler la conductivité d'une molécule avoisinante. Leur percée est publiée dans le journal scientifique Nature du 2 juin 2005.
La technologie actuelle ne permet de miniaturiser les éléments de microélectronique que jusqu'à un certain point. Afin d'aller de l'avant, un nouveau concept s'avérait nécessaire pour dépasser les limites de la technologie conventionnelle des transistors. Les auteurs ont mené une expérience visant à examiner le potentiel des transistors électriques à l'échelle moléculaire. Leur approche a permis de résoudre ce qui constituait un obstacle insurmontable à la construction d'un appareil moléculaire, soit l'établissement de connexions sur une molécule unique.
Ils ont démontré qu'un atome unique sur une surface de silicium peut être chargé de façon contrôlable alors que tous les atomes avoisinants demeurent neutres. Une molécule placée en position adjacente à ce site chargé est « synchronisée », ce qui permet au courant électrique de passer d'une électrode à l'autre par le biais de la molécule. Le courant qui circule dans la molécule peut être activé et désactivé en modifiant l'état de charge de l'atome adjacent. Les résultats sont prometteurs et sont considérés comme une percée scientifique.
« Nous avons démontré qu'il est possible de construire des appareils d'une petitesse et d'une efficacité inégalées, a déclaré Robert Wolkow. Une technologie reposant sur ce concept aurait besoin de beaucoup moins d'énergie pour être alimentée, produirait moins de chaleur et fonctionnerait beaucoup plus rapidement. »
L'Institut national de nanotechnologie du CNRC (INN) mène des recherches poussées et favorise l'innovation afin de soutenir une nouvelle génération d'entreprises se spécialisant en nanotechnologie. Institut phare de la nanotechnologie au Canada, l'INN offre un environnement multidisciplinaire unique qui comprend des chercheurs de nombreux domaines du Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et de l'Université de l'Alberta. Créé en 2001, l'INN est une initiative conjointe du gouvernement du Canada, du gouvernement de l'Alberta, du CNRC et de l'Université de l'Alberta.