Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Il parait que "Qui aime bien, charrie bien". Dans ce cas, je dois aimer beaucoup de gens à mon insu.

 

Même si j'ai un peu perdu cette habitude, du moins à l'oral, je crois qu'on peut dire sans exagérer que j'ai une bonne carrière de langue de pute. J'y peux rien, faut que ça se sorte. J'aime pas les idoles alors un peu de casse, ça fait toujours plaisir. Et si encore je me limitais à mes seuls potes, ça irait. Déjà parce que ça ferait pas grand monde, et surtout parce qu'ils le prennent généralement bien ou à peu près. Mais non, faut que ça parte aussi sur les inconnus. Bon, s'ils me parlent, je me contiens généralement, mais pour ceux que je croise, aucune pitié. Bien évidement, c'est toujours plus drole d'être accompagné dans ces cas là. Etre une langue de pute sans public, ce n'est plus drole, c'est de l'aigreur. Je ne dis pas que je ne suis pas aigri aussi, mais c'est un autre débat.

 

Il y a deux jours donc, commençait la saison de prédilection de la médisance. En effet, en été, les gens sortent, tentent des choses... C'est un vrai plateau de charcuterie Justin Bridou chez les boulimiques associés. Y a qu'à se servir. Et tout le monde ramasse. D'abord les kékés (aussi appelé barakis ici) qui profitent des beaux jours pour sortir leur tube de gel spécial drague qui fait briller les cheveux façon playmobil, celui qui permet de détourner le regard de leurs visages biactolés et de leurs lunettes fumées que Derrick avait les mêmes dans sa jeunesse. Il y a aussi leurs animaux de compagnie, les kékettes qui croient réinventer le disco dans un mélange de vêtements blanchis à l'urine de yak et de tenues de supporters du psg. Heureusement que leurs baskets à talons hauts leur font faire des exercices d'équilibres, parait que c'est bon contre la cellulite. Même les curés brossent un peu les toiles d'araignées qui trainent sous leurs bures. Vraiment, l'été, c'est beau.

 

Enfin bon, tout ça pour dire qu'être une langue de pute, c'est maaaaaaal mais ça fait tellement de bien qu'on aurait tort de se priver. D'ailleurs, je crois que personne ne s'en prive vraiment. Mais je ne voudrais pas être médisant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires