Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 00:00

Comme il y a le 40ème Hurlant, comme il y a le 50ème rugissant, peut-être un jour aurons-nous le 20ème vibrant. Un espèce de sanctuaire, la fin de la route des vieilles prostiputes, dans les bas fonds parisiens.

 

Trop moches pour proposer leurs bouches, le dindon tellement usé qu'on l'appellerait plutot l'escargot, ces braves dames n'ont plus que leurs mains pour perpétuer leur amour de l'art. C'est désormais à la force du poignet qu'elles gagnent leur croute. Jusqu'au bout, elles rendront service à la masculinité. Des générations entières de manchots chantent encore leurs louanges. Et par respect pour leur carrière, leur age, leur dévouement et leur Parkinson, personne n'oserait les qualifier de branleuses. Elles buchent, ces dames là. On les appelle les Vibreuses.

 

Un milieu fermé où l'on n'accepte pas n'importe qui. N'est pas vibreuse qui veut. Il faut avoir fait ses preuves. Et même une fois admise, la compétition reste féroce. C'est qu'on a donné de soi toute sa vie, qu'il a toujours fallu être la première, la meilleure. Et il faut le rester.

 

Il y a d'abord celle qu'on appelle Stradivarius. C'est en partie dû à la façon dont elle arrive à faire chanter les petits oiseaux. Elle en a monté des récitals. Et aussi à la corde à violon qu'elle garde avec elle, dans le cas où un jeune fou tenterait de l'escroquer. Là aussi, elle en a fait chanter, des castras.

 

Il y a aussi Kali. Elle n'a pas plusieurs bras, juste un oeil de verre. Et dans le noir, elle vous fait un prix de groupe.

 

Et puis y a la toute vieille. Qu'en finit pas de vibrer. Et qu'on attend qu'elle crève, vu qu'c'est elle qu'a l'oseille. Et qu'on n'écoute même pas c'que ses pauvres mains racontent.

 

Faut vous dire, monsieur, que chez ces gens là, on ne cause pas monsieur. On ne cause pas. On compte.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thorn 20/06/2006 17:19

...tu t'emmerdes tant que ça ?