Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 10:08
Alors que la troisième guerre mondiale couve gentiment à l'est, il paraîtrait qu'il y aurait une idée neuve qui serait en train de se répandre dans les milieux scientifiques et économiques. Apparement, on s'interrogerait pas mal sur le bonheur des gens. Vous me direz, ça fait longtemps que les médecins connaissent ses effets et pour ce qui est de l'économie, on sait aussi depuis des décennies que le seul bonheur qui vaille est celui de l'actionnaire.



Mais non, apparement, on scrute aujourd'hui le bonheur du consommateur. Et pas forcément un bonheur chimique, provoqué par une compensation en réponse à un manque dû au sucre, à l'alcool ou à la nicotine. Améliorer la vie des gens, tout ça, tout ça. Pourtant, le dicton commercial est connu depuis l'antiquité: client content, client ravi. Et puis ça cultive la fidélité aux marques. Mais être content de son pq ne suffit plus. Il faut désormais que ce dernier entre dans une spirale de détails qui au final vous donneront la niaque le matin, histoire d'aller bosser en toute quiétude et d'être bien plus efficace. En plus, les gens heureux sont mieux protégés face à la maladie, c'est toujours ça d'absent en moins le lundi matin.
Il y aurait même des fondations pour le bonheur qui se montent. En gros, on prend des gens heureux et bien éduqués, et on leur demande d'offrir un peu de leur temps et de leurs qualifications pour des projets non lucratifs censés répandre des pitits bouts de bonheur dans le monde. Et elles causent même comme de vraies entreprises en remplaçant le mot profit par bonheur. A un point tel que ça fait presque peur, à se demander si quelqu'un ne se ferait quand même pas un peu de sous dans l'histoire. Enfin, il faut peut-être ça pour que ça fonctionne.

Mais bon, la route est encore longue pour que le bonheur soit admis partout. Il suffit de voir ce maire australien qui a essayé d'apporter un peu de joie dans sa ville. Comme sa communauté compte 5 hommes pour une femme, il a récemment passé un appel aux boudins, histoire d'équilibrer un peu tout ça. Et il y a évidement des gens pour se plaindre. A croire qu'on aime parfois être malheureux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires