Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 10:15
Pendant qu'on ne regarde pas et que la moitié de nos pays civilisés riches est en vacance, la science continue d'avancer. Pas de repos pour les labos et les hostos. Et l'avancée de la semaine dernière, c'est une transplantation des deux bras. A l'ère de la miniaturisation, on s'amuse à greffer des morceaux de plus en plus gros. Vivement les changements de corps.


C'est donc un agriculteur allemand qui a pu bénéficier de cette grande première. Il y a 6 ans, dans une discussion un peu virile avec une moissoneuse batteuse, ils s'étaient bêtement emportés et c'est l'engin qui avait gagné au final. Et comme il avait trop de mal à tripoter les pis avec des prothèses, il attendait depuis. Parce que bon, ce n'est pas facile de trouver des donneurs. Déjà pour des organes qui ne se voient pas, c'est pas évident, alors quand il faut en plus que le gentil mécène soit mort, du même age, de la même corpulence, sexe, groupe sanguin et couleur de peau, ça devient dur à trouver. Alors quand ça se présente, faut pas hésiter. Même s'il y a quelques différences, faut pas faire le difficile.
Du coup, j'imagine bien le gars épais comme un Woody Halen et héritant des bras d'un Schwarzenegger. Une sorte de redescente dans l'évolution avec une greffe de dos au bout. Quoi qu'il arrive, vu qu'il faudra, dans le meilleur des cas, au moins 2 ans pour qu'il récupère des sensations au bout des doigts, ça risque de ne pas être facile. J'espère surtout qu'il a une femme aimante et très compréhensive, parce que ça ne sera pas facile tous les jours d'aller aux toilettes. Sans même parler de se gratter les couilles.

Enfin bon, qu'il ne se morfonde quand même pas trop durant toute sa rééducation, il lui restera quelques loisirs adaptés. Depuis des années, les chaines de télé ont bien compris que tous les hommes étaient égaux face à Julien Lepers et les buzzers sont adaptés aux moignons et aux membres gourds. Idem pour les distributeurs de Caca-Cola avec leurs boutons géants et leurs cannettes à forme variable, pour peu qu'on serre un peu fort. Et dire qu'il y en a pour se plaindre que le monde n'est pas adapté aux handicapés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires