Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 17:28

Il y a des jours où je voudrais tout casser chez moi, où je voudrais partir loin et me terrer. Pleurer peut-être un peu, oublier beaucoup, laisser décanter les choses, classer, jeter, détruire et oublier encore.

Il y a des jours où j’en ai gros sur le cœur sans raison et la raison effritée, où j’ai le spleen tatoué au cœur et la gerbe aux lèvres.

C’est comme ça, ça vient sans crier gare et ça repart pareil.

Je le sais c’est souvent quand tout va bien que, pan je m’en mets une derrière la nuque, que je tourne et retourne mes idées noires, que je creuse et creuse plus de six pieds sous terre.

C’est comme mes crises d’angoisse que j’arrive désormais à maitriser, je les sens venir, les ressens, elles montent, je crois étouffer, mourir et non finalement ce n’était rien. Fausse alerte, tout le monde descend.

En attendant, ça cogite ferme, ça ressasse, ça « et si je », « et si je n’avais pas », « et pourquoi moi », ça essaie d’imaginer d’autres histoires, de voir ce qui aurait pu/dû et qui n’est pas. Ca brasse, ça contreproductivise et ça recule, ça nostalgise et finalement ça réécrit l’histoire.

Et persuadée que plus je suis au fond, plus haut je remonterai, je coule encore plus, je me noie dans mes souvenirs et dans mes actes manqués. Et, des fois, je reprends ma respiration pour redescendre encore plus bas dans le mal être.

Mais je sais que ça passera, ça l’a toujours fait puisqu’à un moment il faut vivre, il faut avancer et faire avec ou sans.

 

J’essaie de comprendre pourquoi afin d’éviter de répéter mes erreurs.

J’essaie et c’est déjà ça…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francis 16/07/2008 14:51

Ha, moi j'avais reconnu que c'était pas ta police :D

cubik 15/07/2008 23:01

euh, je ne sais pas si les 2 commentaires s'adressaient à ma personne en particulier, mais regardez un peu mieux qui a écrit le texteaprès, je suis sur qu'elle aura compris le message :)

Mlle Gima 15/07/2008 21:51

arf, pauvre homme, je connais ça.Le seul demi remede que j'ai trouvé à ça c'ets une soirée coktail avec des gai luron, suivi d'une demi geule de bois le lendemain et le retour de ces idées noirs qu'il faut exorciser par l'ecoute d'un cd spacial.Chez moi c'est la bo d'amelie poulain (ouai je sais on a les valeurs qu'on mérites). ça fait passer du reniflement de cooker, aux larmes morveuses, puis aux reniflements du "j'm'en remet" avant de finir sur un retour de bonne humeure.Je sais pas pourquoi mais ça marche à tout les coups. O n va pas s'en plaindre non?

Camille G. 15/07/2008 21:02

Wah, c'est la première fois que je fais un coup de cafard simultané. Je te recommande pas d'en parler à des proches, tu auras droit à un "pourquoi?", et à partir du moment où tu auras répondu que tu ne sais pas, tu découvriras que si, ton moral pouvait descendre plus bas.Ca ira mieux demain... Je te le souhaite.