Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 15:05
Oui, je sais, faut pas lancer des titres comme ça, c'est maaaaaaaaal. Seulement voyez vous, il se trouve que j'ai encore recueilli un virus qui trainait par là, juste après que ma blonde soit repartie (comme par hasard). La solitude, vous savez ce que c'est, ça fait faire n'importe quoi. Oh, pas qu'il soit méchant, il m'empêche même pas d'aller glander au bureau. Mais là, il en est à un point que je ne peux plus avaler de frites et ça, c'est juste pas possible. Mais pourtant, je le sais que la drogue, c'est pas bien.

Il me suffit d'allumer la télé pour m'en rendre compte. Ou lire le journal. C'est comme ça qu'on voit que la chasse aux drogués est partout. Même pour celles qui sont encore légales. Il n'y a qu'à voir les interdictions de fumer qui fleurissent un peu partout en Europe. Comme par exemple aux Pays-bas, où il est désormais interdit de fumer du tabac dans les cafés. Oui, je précise de tabac, parce que le reste, vous avez le droit. Enfin forcément, sans tabac, c'est plus compliqué, mais vous pouvez toujours sortir pour fumer votre pet' en toute légalité. Ou alors, lancer une section space pour les cakes du Starbuck.
Mais il n'est même pas besoin d'aller aussi loin pour qu'on nous dise que la drogue, c'est maaaaaaaal. A la télé française, on le voit tous les jours en ce moment. Et je tiens à dire que si, au départ, Ségolène Royal (la Christine Boutin de "gauche") m'insupportait assez grandement dès qu'elle ouvrait la bouche, depuis que j'ai compris ses intentions, je suis en admiration. A l'instar d'un Jean-Claude Van Damme ou d'un Paco Rabanne, monter une campagne anti-drogue d'une telle envergure, surtout pour une ex-candidate à l'élection présidentielle, c'est beau. Donner de sa personne, quand on a atteint ce niveau de responsabilité, en montrant par l'exemple les ravages de la drogue, c'est presque héroïque.

Alors oui, je le vois bien que la drogue, c'est maaaaaaaaaal. Même la pharmachienne a essayé de me le faire comprendre en, soi-disant, n'ayant pas en stock les médocs qui pourraient enfin me soulager. Mais bon, à un moment, il faut arrêter de tortiller du cul et y aller bien droit. Je veux mes frites, bordel de merde!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cécile 10/07/2008 16:56

ça t'a marqué à ce point qu'à midi j'ai fait de merveilleuses frites croustillantes ? niark