Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 15:08
Roger était un scientifique. Enfin, on peut même dire est un scientifique. S'il y en a qui pourra toujours utiliser le présent, c'est bien lui. Le temps ne s'applique plus à sa personne. Le seul problème est qu'il ne peut pas vraiment en profiter. Du moins, pas consciemment. Mais il parait que la pensée va plus vite que la lumière. On ne sait pas vraiment.

Tout a commencé dans sa jeunesse. Il vivait dans la partie de la planète qui était dans le jour éternel. Un enfant du soleil. Et il avait été intrigué par le paysage. Comment cet objet rond, sans aspérité, parvenait-il à rester suspendu en l'air. Il n'y avait pourtant pas de fil, rien. Personne ne se posait plus ces questions depuis des générations, cela faisait partie du décor quotidien. Et s'il avait abandonné son obsession pour la balle en grandissant, cela l'avait suffisament influencé pour qu'il embrasse une brillante carrière scientifique.

C'est comme ça qu'il s'était retrouvé au main du projet Eternia. Le genre de gageure qui apparaît toujours à un moment dans chaque civilisation en progression. La volonté d'allonger la durée de vie, ou au moins de conserver en stase un corps en état en attendant que la science avance suffisament pour pouvoir le réparer ou l'améliorer. Bien entendu, ce genre de tentative n'aboutit jamais. Oh, on trouve toujours un procédé, que ce soit la cryonisation ou autre. Mais si une guerre ne ramène pas tout à l'ère primitive, généralement, on oublie ces recherches marginales et quand on pourrait enfin s'en débarasser, on ne sait plus comment faire. Surtout sans risque.

Malgré tout, Roger était près à aller au bout. Et comme toujours dans ces cas là, il a décidé d'en être le premier cobaye. Il en sera également le seul, mais il ne le saura jamais. En entrant en stase, il pensait rapidement s'endormir, plonger dans un coma profond. Mais sa conscience est bien restée là. Rapidement, il n'était plus qu'un morceau de paysage pour les siens, une statue. Et dans une de ses respirations, ce sont des générations de son peuple qui apparaissaient, prospéraient et déclinaient. Pour lui, l'aventure ne faisait que commencer. Rapidement, il résolut le mystère de la balle. En ralentissant son métabolisme, il atteint rapidement la vitesse de ce qu'il croyait être des morceaux de paysages et qui à un certain rythme s'avérèrent être des êtres vivants. Mais Roger ne fit que croiser les humains, qui se demandèrent d'où venait soudainement cette statue vaguement humanoïde, apparue du néant. Si quelqu'un avait été là à son apparition, il l'aurait vu tenter de bouger. Mais la décélération métabolique continuait et il n'eut pas le temps de chercher à comprendre cette civilisation si proche et pourtant totalement inconnue.

Son rythme continua à ralentir. A un moment, ses yeux ne parvinrent plus à traiter l'information lumineuse, beaucoup trop rapide pour eux. Il était dans le noir. Mais il parait que la pensée va plus vite que la lumière. Qui sait si Roger ne rêve pas?

Partager cet article

Repost 0

commentaires