Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 15:36
Monsieur G. est un vieux monsieur. Le genre gentil, sympa, pas chiant. Probablement un peu veuf. Il vit sa petite vie tranquille, seulement rythmé par ses passages au café et les sorties de son pitit chien. Tout le monde l'aime bien dans le quartier.
Monsieur D. est un monsieur un peu plus jeune. Il habite juste à côté de chez monsieur G.. Probablement un peu père de famille. Il a un gros chien. Très gentil. Très joueur aussi. Il aime bien monsieur G.. Ils ont des rapports de bon voisinage qu'ils entretiennent parfois quand ils se croisent au bistrot du coin.
Monsieur B. est le patron du bistrot du coin. Il est un peu le trait d'union entre les gens du quartier. Celui qui sait tout, mais ne le répétera pas.

Un jour qu'il faisait sa vaiselle, comme tous les jours, monsieur B. voit arriver un monsieur D. un peu affolé dans son établissement.

"Ben alors monsieur D., qu'est-ce qui vous arrive?
_ Ohlalala, ça ne va pas. Non, ça ne va pas.
_ Ben qu'est-ce qui se passe?
_ J'ai un soucis avec mon chien. Enfin plutôt avec ce qu'il a fait.
_ Il a fait quoi?
_ Vous voyez le chien de monsieur G., mon voisin? Le tout pitit là?
_ Oui, le ptit terrier qu'il a, oui, je vois bien. Eh ben alors?
_ Je crois que mon chien l'a entendu l'autre jour. Et il est passé par dessus la barrière. Sans doute qu'il voulait jouer.
_ Et alors?
_ Ben il est revenu ensuite. Et quand je suis rentré le soir, j'ai vu qu'il n'était pas revenu seul.
_ Il a ramené le terrier?
_ Euh... il a ramené le corps du terrier...
_ Non?
_ Je ne sais pas ce qu'il lui a fait, mais j'ai bien l'impression qu'il l'a tué. Et il l'a ramené chez nous. Faut que vous m'aidiez à me sortir de là.
_ Hein? Moi? mais ça ne me concerne pas, votre histoire.
_ Non mais moi j'ose pas. Il faudrait ramener le cadavre de cette pauvre bête chez monsieur G., qu'il ne se doute de rien. S'il-vous plaiittt!!
_ Non mais non, débrouillez vous tout seul..."

La conversation s'éternise et après moultes négociations, monsieur B. accepte d'aller rapporter le cadavre dans sa niche, à l'insu de monsieur G. qui ne se doute de rien.
Deux jours plus tard, monsieur G. apparaît au bistrot, l'air dépité.

"Ben mon bon monsieur, que vous arrive-t-il?
_ Be mon pitit chien est mort, une si gentille bête.
_ Ah booooon? Ah ben effectivement, c'est triste.
_ Non et puis le pire, c'est que j'ai l'impression d'avoir fait une énorme bêtise.
_ Comment ça?
_ Ben voyez vous, il y a 5 jours, j'ai cru que mon chien était mort. Alors je l'ai enterré au fond du jardin. Mais voilà, il y a deux jours, j'ai retrouvé son cadavre à côté de sa niche. Je crois que je l'ai enterré vivant.
_ ...
_ Si vous saviez le soucis que ça me fait.. Je suis un misérable...
_ ...."

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, cette histoire, mis à part les enjolivements, est à priori véridique, vécue et rapportée par un collègue.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francis 04/04/2008 22:20

C'est mal de rigoler de la mort comme ça

cubik 04/04/2008 15:04

Cécile> c'est pas beau de se moquer... Surtout que je crois que ces enfoirés n'ont jamais démenti le vieux monsieur >)Lelf> ben c'est mon collègue qui faisait le bistrotier >)Thorn> pourtant, un chat, il fait de sacres degats, non?

Thorn 04/04/2008 11:35

Je crois que je la connaissais avec un chat et un canari. Mais l'idée y est :o)

Lelf 03/04/2008 22:31

Bah moi on m'a raconté une blague il y a un moment, mais je sais plus qui, ça m'énerve.Et c'était exactement ça.

Cécile 03/04/2008 19:48

mouahahahahhaha