Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 11:01
Décidément, j'ai pas de chance. C'est vraiment trop ballot. Ce matin, un peu embué dans ma fatigue, j'étais parti pour travailler. Il va vraiment falloir que je me trouve un week-end pour dormir, ça ne va plus du tout ces histoires. Et voilà qu'on me coupe dans mon élan. Ahlalalalala, c'est trop ballot madame Chambon. Mais c'est le jeu, ma pauvre Lucette.

Ca faisait quelques fois que j'entendais le vieux con d'à côté se plaindre de la porte. Pas celle de son bureau non. Celle qui rejoint nos deux bureaux. Je ne sais pas pourquoi, il y a une porte entre chaque pièce. Du coup, dans notre local, on a une porte sur la salle de réunion de gauche et sur le bureau du vieux à droite. Et évidement, personne n'a les clés de ces portes. Sauf que le vieux, il ne veut pas qu'on puisse rentrer chez lui comme ça. Avant d'arriver ici, il avait une position de big boss sur un autre projet sur lequel il jouait au kgb. Rétention d'informations, secrets, magouilles étaient son pain quotidien. Alors il lui reste certains réflexes.
Pour ma part, je me fous un peu de cette porte. Bon, il y a toujours un rigolo pour l'ouvrir une fois par an, alors que je suis juste derrière. Mais ce matin, l'oeil de Moscou a décidé que c'en était assez. Et comme on ne retrouve toujours pas les clés, c'est les grands moyens. Je ne sais pas vous, mais me prendre 10 fois la porte dans le bras depuis ce matin, pour enchainer sur les bruits de perceuse qui vous font craindre le pire, ça m'empêche un peu de me concentrer (surtout quand je dois aussi planquer mon Firefox). Je surveillais la surface de bois, pour essayer d'anticiper la sortie d'une mèche hargneuse. Je craignais un peu qu'un morceau de serrure ne se décide à apprendre à voler, sous l'inspiration soudaine du marteau-piqueur (en tout cas, ça sonnait un peu comme ça).

Quand la serrure a commencé à produire des bruits de roulette de dentiste, j'ai fui. Parce que bon, craindre une lobotomie artisanale, c'est une chose, mais ajouter en plus une torture mentale, je dis non. Il y a des sons comme ça qui font partie des signaux instinctifs d'appel à la fuite, comme Patrick Fiori ou le rugissement d'un prédateur. Je suis donc allé me réfugier rapidement dans le sanctuaire des toilettes. C'est vraiment dommage, j'allais vraiment bosser.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cubik 26/02/2008 16:19

Mélina LOUPIA> la sirène, je suis pas sur en fait, plutot l'inverse je diraiLargentula> oui, ils m'ont fait peur pour ma vie mais ils m'ont sauvé la santé... et le transit intestinal aussiréa> ah y a la voix de ma connasse d'ex collegue aussi, mais bonhemylie> non mais c'est pas les mêmes toilettes, quand je vais philosopher :)

hemylie 26/02/2008 15:48

Tu vas pouvoir discuter avec ton jumeau de toilettes alors ? faut pas oublier les mystères qu'il faut résoudre... (j'aurais mis fabian aussi, parce que j'ai encore plus de mal quand ça manque de basses, m'enfin d'accord que fiori ça vaut la roulette russe aussi)

réa 26/02/2008 15:44

ben merde alors ! tant de motivation à se mettre à la tache si vite gâchée ! moi, se sont les bruits de pas de ma chef dans le couloir qui me font hirisser les poils... bizarrement, mis à part les crissement d'ongles sur un tableau noir (et ça ne m'arrive pas tous les jour d'en entendre) rien ne me fous plus hors de moi...

Largentula 26/02/2008 13:11

sauvé in extremis pas des ouvriers... t'as eu chaud !

Mélina LOUPIA 26/02/2008 11:46

Voilà qui va allonger sérieusement le temps passé aux chiottes pendant tes heures de "travail".Des bizettes, j'aurais ajouté Isabelle Boulay et la sirène des pompiers aux bruits qui font fuir.