Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 15:44
Les gens qui me connaissent un peu s'en rendent rapidement compte: je parle beaucoup de manger. J'y peux rien, je fais avec les plaisirs qui me restent. Mais bon, c'est pas que de ma faute non plus. Elle est partout, la bouffe. Rien que ma voisine, Babette, je suis sûr que son mec la lie, la fouette et la fait passer à la casserole (la chienne). Comment vous voulez vous en sortir dans ces conditions?

C'est pas facile. On est un peu encerclé. Je sais pas quel est le con qu'a dit qu'il fallait manger pour vivre et pas l'inverse, mais il vivait sans doute pas au XXIème siècle. On regarde la télé de Coca, les téléphones imitent les haricots (sans fil) et y a des boudins plein les rues. Les filles se moulent (ah, ça sent la marée, vite, un mars aux moules) le derche dans des jeans qui font ressembler leurs derrières à des melons. Et si t'y touches (histoire de voir si c'est mur), tu te prends une entrecôte à 5 branches en pleine face. Je vous le dis, c'est impossible de s'en sortir. Même les wonderbra me donnent des envie de milkshake. C'en est à un point que j'en ai même plus faim en rentrant le soir. Y a bien que ceux qui savent encore jouer avec la nourriture qui me redonnent un peu d'espoir.

Mes faux filleuls par exemple, ils sont pressés d'aller à l'école  maternelle. Tout bêtement parce qu'ils faisaient des gateaux quand ils ont visité. En attendant, ils se contentent de mettre les doigts dans la purée, c'est plus rigolo. Un peu de sel par ci, du miel par là, et avec tout ça dans leur vie, on va bien se rigoler.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

agota 06/02/2008 17:15

Mouais. Fau qu'on te trouve une cheftaine cuistote, voilà ce qu'y a.