Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 10:44
" _Très bien, monsieur Robert Bert, nous vous écoutons.

_ Merci votre honneur. C'était donc joudi soir. J'avais passé la soirée au bureau pour un dossier très important qui devait absolument être terminé pour le lendemain. Après mes 35h besogneuses, j'ai donc décidé de rentrer chez moi. J'avais avalé du café toute la journée et j'ai l'habitude de ce genre de situation. Je n'étais donc pas spécialement fatigué, et même plutôt alerte. J'ai donc pris mon véhicule pour rentrer chez moi.
Alors vous connaissez peut-être le coin, le trafic est généralement assez dense le soir. Et ma radio m'annonçait qu'il y avait eu une collision à mi-trajet. C'est pourquoi j'avais décidé de quitter les grands axes et prendre des petites routes. Après tout, j'avais bien travaillé, je n'étais pas pressé. Je pouvais me le permettre. J'étais donc à la recherche d'un raccourci que jamais je ne trouva. Et c'est alors qu'il est apparu.
J'étais paumé dans cette campagne un peu reculé, je ne connaissais pas le coin. J'étais donc assez prudent. Et bien malgré cela, alors que je roulais au pas et que j'étais déjà engagé, il est arrivé par la gauche, sans aucun feux de signalisation, et est venu s'encastrer dans ma machine. Vous le croyez ça? La règle la plus universellement reconnue de l'univers, pfiout! Bafouée sans remord. Je me suis donc arrêté pour faire un constat, mais on ne peut pas dire qu'il restait grand chose de l'autre partie. Apparement, le conducteur s'est enfui rapidement, mais bon. Il n'y a qu'une habitation dans le coin et vu l'engin, il ne pouvait pas venir d'ailleurs. C'est pour ça que je demande aujourd'hui réparation.

_ Très bien monsieur Bert. L'autre partie n'ayant pas jugé utile de répondre aux différentes relances de la cour, ni de se déplacer aujourd'hui, nous allons donc rendre notre jugement.
Compte tenu du fait que vous étiez dans votre droit, et compte tenu du délit de fuite, du fait que le véhicule en tort n'était pas répertorié et de la non-réponse aux assignations télépathiques successives, nous condamnons monsieur Spoutnick (c'est la seule inscription que nous ayons pu trouver) à payer les frais de réparation de votre astronef, ainsi que 5000 kublars de dommages et intérêts moraux. S'il ne répondait toujours pas aux injonctions de la cour ou s'il était dans l'incapacité de payer, son habitation enregistrée sous le nom "Terre" serait alors saisie et vous serait remise. La séance est levée."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francis 22/01/2008 21:54

Damned. Pauvre Bert.

Lelf 22/01/2008 13:55

Je voyais pas où tu voulais en venir...Pas mal, merci pour le sourire un mardi midi :D

Mélina LOUPIA 22/01/2008 11:36

Et " donc", la dépénalisation de la drogue est au pouvoir.Des bizettes