Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 10:41

Week-end musical donc. Location de voiture, qui se conduit comme dans un rêve, avec un beau lecteur cd et tout pour me mettre dans l'ambiance d'entrée, sur le trajet vers le Pukkelpop. Evidement, comme je ne suis pas la moitié d'un con, j'écoute un cd d'un groupe qui n'y sera pas. Ca, c'est ce qu'on appelle de l'immersion.

En arrivant, je me rends compte comme il y a longtemps que je n'ai pas fait de festival. J'avais presque oublié ces odeurs de graillon, de chichons, de sueur et de relents alcolisés. Et au milieu de tout ça, pendant quelques secondes, une bouffée d'elsève multi-vitaminé, sortie dont ne sait où. En tout cas, ils ont évité la boue, c'était déjà bien. Et en fait, c'était pas mal. Un truc plutôt bien organisé, on sent que les belges sont des pros des festivals. Et une bonne ambiance dans le site. Tu peux te coucher par terre, personne viendra t'emmerder. Y a même un coin avec des hamacs. Et des incitations pour ramasser les ordures à base de t-shirts pour 50 gobelets. En gros, c'est fun mais c'est pas pour autant que c'est baclé. Du coup, on rigole.
J'ai beaucoup ri de voir que la jeunesse change toujours pareil. Avec du kitsch en plus, c'est quand même la Belgique. Je me suis moqué de ces djeuns qui veulent se différencier mais en étant tous pareil en groupe, avec la même coiffure piquée aux années 60 (se doutent-ils que leurs parents avaient sans doute la même), ces mêmes t-shirts de groupe un peu hard, ces mêmes jeans blanchis à la pisse de gnou, ces mêmes ceintures métallisés... Et après, ça vient se moquer de ce couple dont le violet était clairement la couleur fétiche, des chaussures jusqu'aux dreads. Marrant de voir aussi ceux qui viennent costumés, comme ce groupe de moines ou ces fans de cosplay japonais (ah c'était pas fait exprès?). Et puis des fois, on peut rire aussi de ceux qui passent sur scène. Comme Lacuna Coil, dont je connaissais seulement le nom comme étant synonyme de musique bourrine. Je ne savais pas alors qu'en plus de leur chanteur, ils avaient aussi une chanteuse, un genre de proto-Evanescence (en mieux quand même). Enfin là où ils ont été droles, malgré la qualité de leur musique, c'est quand, à chaque chanson, ils se mettaient en ligne sur scène, penchés en avant et c'est parti pour le secouage de cheveux. Le genre de chorégraphie que tu t'attends à voir d'un guitariste seul dans son coin par exemple, mais rarement en band.

Enfin bon, à part ça, Nine inch nails a été grand. Très gros show pour un festival (les prestations y sont forcément plus courtes et allégées qu'ailleurs). C'est à se demander à quoi ressemble un concert rien qu'à eux. Ca doit vraiment être énorme. Tool grandiose, comme d'hab', même si là, ça faisait vraiment court. Faut dire que leurs chansons sont un peu longues, donc forcément, déjà dans leurs concerts habituels, ça passe vite mais là, encore plus. Des trucs sympa que je ne connaissais pas sinon, du genre Enter Shikari ou Cocorosie. Des trucs auxquels je pense ne jamais arriver à me faire, comme Sonic Youth.
Et une conclusion bruxelloise hier avec les excellents Fatals Picards (dont j'ai dévalisé le merchandising) et les pêchus Wampas, même si là, je suis moins fan.

Du coup, j'ai un peu mal partout ce matin. Pas à la tête, c'est déjà ça, mais bouger devient dur. Je me fais décidément trop vieux. Ou trop faineant. Même si au Pukkelpop, on pouvait croiser toutes les générations (et ça, ça change carrêment par rapport à un festival français), je commence à me dire que je vais me limiter à un concert à la fois maintenant. Ou alors, faudra vraiment qu'ils aient une affiche aussi bien que cette année. Allez, je regarderai quand même l'an prochain.

Partager cet article

Repost 0

commentaires