Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2007 3 08 /08 /août /2007 10:14
Ca pourrait faire un chouette titre pour une émission littéraire, ça. Sauf que là, c'est à prendre au sens propre. Vendredi, Margaret Wegner, allemande de son état, a enfin pu être délivré du crayon qu'elle avait dans le crane depuis 55 ans. Quelque chose me dit que le mister Cocktail a du couler à flot chez elle, ce jour là.

Voyez comme c'est con. On a 4 ans, on joue, on dessine et hop! une chute mal négociée et vous vous retrouvez avec un crayon en pleine tête. Avec un beau trou dans la joue au passage et les migraines qui vont avec. Quand en plus, on vous dit qu'on peut pas vous l'enlever parce que ça présente trop de risques, que la technique n'est pas au point, ça doit être un poil frustrant. Bon, c'est sur, ça aurait pu donner une jolie lobotomie pure et simple. Mais quand même. En plus des migraines et des saignements de nez, elle a du avoir droit à une anosmie (une perte d'odorat), vu que le truc était à moitié dans son nez aussi. Du coup, elle a du en être réduit à ne plus pouvoir apprécier le goût de ses frites. Peut-être même qu'elle s'est mise à fumer. Autre effet secondaire, elle s'est marié avec un entraineur de boxe. Sans doute un gars qui la comprenait vraiment bien pour être dans la même situation qu'elle, à force d'avoir pris des coups dans la face dans sa jeunesse.
Et puis bon, elle a eu droit au crayon pendant toute sa croissance aussi. Pendant que ses copines avaient les seins qui poussent et les poils qui sortent, elle en plus, elle avait droit au crayon qui se casse. D'ailleurs, même maintenant qu'ils lui ont retiré le plus gros, il lui reste toujours un pitit morceau dans le crane.

Enfin bon, même avec ça, finis les maux de têtes. Le retour des odeurs, probablement du goût un peu aussi. Ca va changer toute sa vie. A 59 ans, il serait temps. Il fallait le temps que la technique médicale se mette à niveau, c'est enfin fait. Reste à espérer qu'elle restera raisonnable dans sa célébration de l'évènement. Ce serait quand même dommage de finir avec un coma éthylique dans un platane ou de se choper un cancer maintenant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires